image #2050LePodcast - Ep.34 - L'heure de la rupture

#2050 Le Podcast

#2050LePodcast - Ep.34 - L'heure de la rupture

38min | 2017-9-21

image header #2050LePodcast - Ep.34 - L'heure de la rupture

Description

D’un mot un seul mot naît une conversation cette semaine... Avec Emmanuel Delabranche, dans l’ambiance sonore de la rue rouennaise, nous nous penchons sur le mot RUPTURE. Emmanuel m’a invité dans un endroit bien précis, un lieu porteur de sens pour cette discussion (1’26). Mais comment a-t-il choisi ce mot, RUPTURE (5’13) ? Nous évoquerons alors Godart, Monet, Van Gogh, Berlioz pour saisir cette idée de rupture… Cette idée, justement comment l’appliquer au monde qui nous entoure (8’14) ? Avec un focus dans le champ de la politique. « Macron a fabriqué une rupture… morte dès lors qu’il a accepté de devenir Président » La RUPTURE, Emmanuel la voit aussi dans le dessin de la ville, Rouen en particulier… (12’45) Histoire, âme des lieux remplacés par des aménagements qui confortent les ruptures. Alors qu’il faudrait créer des passerelles dans tous les sens du terme insiste Emmanuel. Et cette rupture devrait s’inscrire dans la façon de conduire les affaires de la cité, bien au-delà du participatif. Précision : quand Emmanuel parle du « rouleau de toilettes » (18’59), il s’agit du Panorama XXL (http://www.panoramaxxl.com/) qui alimente largement les débats depuis sa création. « Le collectif reprend du sens » Et partons du côté de 2050… (20’53). Emmanuel évoque Parking Day (http://rebeccarmstrong.net/?s=Parking+Day), Les Incroyables Comestibles (http://lesincroyablescomestibles.fr/), des initiatives qui font partie d’un cheminement plus vaste, plus frontal, à la perpendiculaire du chemin déjà tracé. « Le sachant est quelqu’un de très dangereux » Laisser la nature reprendre, laisser les gens se réapproprier les espaces, voilà comment Emmanuel envisage 2050. Mais il s’intéresse aussi à l’enjeu de la formation (26’25). « Avec Internet, il y a des prises de pouvoir possibles » Emmanuel met aussi en garde contre les univers totalement clos qui fleurissent partout (28’14). « Il faut des espaces sans destination » Etre à l’écoute, c’est aussi de cela dont a envie Emmanuel pour 2050. Comme l’architecte dont il définit le sens du métier. Enfin, je lui demande de formuler un vœu (34’55)… Le site Internet d’Emmanuel : à peine perdue (http://xn--peineperdue-66a.fr/) [Cet épisode a été enregistré le 1er septembre 2017] Abonnez-vous pour ne manquer aucun épisode : Sur ITunes (https://t.co/3ipXDA4uAI) où je vous invite à laisser des étoiles et des avis, ça compte énormément ! Vous pouvez également retrouver #2050LePodcast sur Deezer (http://www.deezer.com/show/53094) et Soundcloud (http://dts.podtrac.com/redirect.mp3/soundcloud.com/latelierarmstrong/sets/2050-le-podcast). Suivez aussi la Page Facebook (https://www.facebook.com/Hashtag2050LePodcast/) du podcast. Réagissez sur les réseaux sociaux avec la mention #2050LePodcast. Tous les épisodes sont également ici : http://rebeccarmstrong.net/category/2050-podcast/.

To listen also