undefined cover
undefined cover
REDIFF // Constance - D'architecte à sophrologue, une reconversion à 25 ans cover
REDIFF // Constance - D'architecte à sophrologue, une reconversion à 25 ans cover
40 années

REDIFF // Constance - D'architecte à sophrologue, une reconversion à 25 ans

REDIFF // Constance - D'architecte à sophrologue, une reconversion à 25 ans

42min |23/01/2022
Play
undefined cover
undefined cover
REDIFF // Constance - D'architecte à sophrologue, une reconversion à 25 ans cover
REDIFF // Constance - D'architecte à sophrologue, une reconversion à 25 ans cover
40 années

REDIFF // Constance - D'architecte à sophrologue, une reconversion à 25 ans

REDIFF // Constance - D'architecte à sophrologue, une reconversion à 25 ans

42min |23/01/2022
Play

Description

REDIFF // Que faire quand on a le job dont on rêvait, une équipe super et un salaire sympa, mais que l’on a une boule au ventre chaque matin en allant au boulot? Pour Constance, la réponse a été radicale mais simple: on change.

Constance, celle qui avait peur

Fait étonnant chez Constance, elle se décrit avant toute chose comme une peureuse, une prudente. Une fille qui ne prend pas de risques, en somme ! Etonnant, lorsqu’on la voit aujourd’hui, épanouie et souriante dans sa profession de sophrologue. En effet, son parcours initial en architecture ne la prédestinait en rien à devenir thérapeute, et son goût pour le calme et les sentiers bien tracés en a pris un coup. 

Après 6 années d’une formation exigeante, Constance Leduc a démarré sa vie professionnelle comme architecte. Après une première expérience dans un cadre agréable, ne se sentant pas épanouie pour autant, elle décide de tenter sa chance dans un autre cabinet d’architectes. De nouveau, en dépit d’un cadre agréable, d’une équipe sympa et de conditions confortables, elle ne trouve pas de goût à son travail et commence à se réveiller chaque matin avec une boule au ventre à l’idée d’aller travailler…

Une reconversion radicale pour devenir sophrologue 

Le choix de Constance a été radical, d’architecte elle est devenue sophrologue a l’issue d’une formation complémentaire de 6 mois. Constance a choisi la sophrologie pour pouvoir accompagner des personnes individuellement. Le lien entre les deux activités vous étonne ? Pour Constance, il est pourtant logique !


J’ai voulu devenir architecte en grande partie pour construire des hôtels, de beaux endroits dans lesquels les gens se sentent bien et où tout soit pensé pour qu’ils aient la meilleure vue, le meilleur confort. Ce qui est amusant c’est qu’aujourd’hui je réalise qu’avec mon métier de sophrologue, c’est la même chose !Constance Leduc, sophrologue

Comme sophrologue, Constance exerce à distance, en visioconférence. Ses journées se découpent en deux parties:

  • La préparation des séances: individualisée, elle prend au moins 1 heure pour 1 heure d’accompagnement. Reprendre le dossier du client suivi, imaginer les exercices qui vont permettre de débloquer le point nécessaire: c’est un travail de fourmi, alimenté par la formation suivie en sophrologie, les lectures quotidiennes et l’expérience que Constance acquiert.
  • Les séances: un accompagnement se fait traditionnellement de manière individuelle. Constance y accompagne les clients qu’elle accompagne, les aide à travailler sur des exercices de visualisation, de respiration… et bien plus encore. C’est un moment d’une grande intensité pour elle, qui nécessite une dose importante d’énergie à disposition ! 

Pour devenir sophrologue, Constance a suivi une formation à l’IFS de Paris: n’hésitez pas à regarde ce que propose l’institut si l’aventure vous tente.

Pour qui est cet épisode ?
Pour tous ceux qui, pendant leurs études ou jeunes diplômés hésitent à changer de carrière. Ceux qui se demandent quels sont les critères à prendre en compte avant de changer de métier ou de filière d’études. Ceux qui s’intéressent aux métiers du soin. Ceux qui veulent comprendre ce qu’est la sophrologie. Ceux qui s’intéressent aux thérapies douces.

Vous voulez aller plus loin ? C’est par ici ! 

Le site internet de Constance Leduc est ici https://www.constance-et-sophrologie.com

Son compte Instagram, très vivant et documenté est par là https://www.instagram.com/constance.et.sophrologie/

http://40annees.fr

Description

REDIFF // Que faire quand on a le job dont on rêvait, une équipe super et un salaire sympa, mais que l’on a une boule au ventre chaque matin en allant au boulot? Pour Constance, la réponse a été radicale mais simple: on change.

Constance, celle qui avait peur

Fait étonnant chez Constance, elle se décrit avant toute chose comme une peureuse, une prudente. Une fille qui ne prend pas de risques, en somme ! Etonnant, lorsqu’on la voit aujourd’hui, épanouie et souriante dans sa profession de sophrologue. En effet, son parcours initial en architecture ne la prédestinait en rien à devenir thérapeute, et son goût pour le calme et les sentiers bien tracés en a pris un coup. 

Après 6 années d’une formation exigeante, Constance Leduc a démarré sa vie professionnelle comme architecte. Après une première expérience dans un cadre agréable, ne se sentant pas épanouie pour autant, elle décide de tenter sa chance dans un autre cabinet d’architectes. De nouveau, en dépit d’un cadre agréable, d’une équipe sympa et de conditions confortables, elle ne trouve pas de goût à son travail et commence à se réveiller chaque matin avec une boule au ventre à l’idée d’aller travailler…

Une reconversion radicale pour devenir sophrologue 

Le choix de Constance a été radical, d’architecte elle est devenue sophrologue a l’issue d’une formation complémentaire de 6 mois. Constance a choisi la sophrologie pour pouvoir accompagner des personnes individuellement. Le lien entre les deux activités vous étonne ? Pour Constance, il est pourtant logique !


J’ai voulu devenir architecte en grande partie pour construire des hôtels, de beaux endroits dans lesquels les gens se sentent bien et où tout soit pensé pour qu’ils aient la meilleure vue, le meilleur confort. Ce qui est amusant c’est qu’aujourd’hui je réalise qu’avec mon métier de sophrologue, c’est la même chose !Constance Leduc, sophrologue

Comme sophrologue, Constance exerce à distance, en visioconférence. Ses journées se découpent en deux parties:

  • La préparation des séances: individualisée, elle prend au moins 1 heure pour 1 heure d’accompagnement. Reprendre le dossier du client suivi, imaginer les exercices qui vont permettre de débloquer le point nécessaire: c’est un travail de fourmi, alimenté par la formation suivie en sophrologie, les lectures quotidiennes et l’expérience que Constance acquiert.
  • Les séances: un accompagnement se fait traditionnellement de manière individuelle. Constance y accompagne les clients qu’elle accompagne, les aide à travailler sur des exercices de visualisation, de respiration… et bien plus encore. C’est un moment d’une grande intensité pour elle, qui nécessite une dose importante d’énergie à disposition ! 

Pour devenir sophrologue, Constance a suivi une formation à l’IFS de Paris: n’hésitez pas à regarde ce que propose l’institut si l’aventure vous tente.

Pour qui est cet épisode ?
Pour tous ceux qui, pendant leurs études ou jeunes diplômés hésitent à changer de carrière. Ceux qui se demandent quels sont les critères à prendre en compte avant de changer de métier ou de filière d’études. Ceux qui s’intéressent aux métiers du soin. Ceux qui veulent comprendre ce qu’est la sophrologie. Ceux qui s’intéressent aux thérapies douces.

Vous voulez aller plus loin ? C’est par ici ! 

Le site internet de Constance Leduc est ici https://www.constance-et-sophrologie.com

Son compte Instagram, très vivant et documenté est par là https://www.instagram.com/constance.et.sophrologie/

http://40annees.fr

Share

Embed

You may also like

Description

REDIFF // Que faire quand on a le job dont on rêvait, une équipe super et un salaire sympa, mais que l’on a une boule au ventre chaque matin en allant au boulot? Pour Constance, la réponse a été radicale mais simple: on change.

Constance, celle qui avait peur

Fait étonnant chez Constance, elle se décrit avant toute chose comme une peureuse, une prudente. Une fille qui ne prend pas de risques, en somme ! Etonnant, lorsqu’on la voit aujourd’hui, épanouie et souriante dans sa profession de sophrologue. En effet, son parcours initial en architecture ne la prédestinait en rien à devenir thérapeute, et son goût pour le calme et les sentiers bien tracés en a pris un coup. 

Après 6 années d’une formation exigeante, Constance Leduc a démarré sa vie professionnelle comme architecte. Après une première expérience dans un cadre agréable, ne se sentant pas épanouie pour autant, elle décide de tenter sa chance dans un autre cabinet d’architectes. De nouveau, en dépit d’un cadre agréable, d’une équipe sympa et de conditions confortables, elle ne trouve pas de goût à son travail et commence à se réveiller chaque matin avec une boule au ventre à l’idée d’aller travailler…

Une reconversion radicale pour devenir sophrologue 

Le choix de Constance a été radical, d’architecte elle est devenue sophrologue a l’issue d’une formation complémentaire de 6 mois. Constance a choisi la sophrologie pour pouvoir accompagner des personnes individuellement. Le lien entre les deux activités vous étonne ? Pour Constance, il est pourtant logique !


J’ai voulu devenir architecte en grande partie pour construire des hôtels, de beaux endroits dans lesquels les gens se sentent bien et où tout soit pensé pour qu’ils aient la meilleure vue, le meilleur confort. Ce qui est amusant c’est qu’aujourd’hui je réalise qu’avec mon métier de sophrologue, c’est la même chose !Constance Leduc, sophrologue

Comme sophrologue, Constance exerce à distance, en visioconférence. Ses journées se découpent en deux parties:

  • La préparation des séances: individualisée, elle prend au moins 1 heure pour 1 heure d’accompagnement. Reprendre le dossier du client suivi, imaginer les exercices qui vont permettre de débloquer le point nécessaire: c’est un travail de fourmi, alimenté par la formation suivie en sophrologie, les lectures quotidiennes et l’expérience que Constance acquiert.
  • Les séances: un accompagnement se fait traditionnellement de manière individuelle. Constance y accompagne les clients qu’elle accompagne, les aide à travailler sur des exercices de visualisation, de respiration… et bien plus encore. C’est un moment d’une grande intensité pour elle, qui nécessite une dose importante d’énergie à disposition ! 

Pour devenir sophrologue, Constance a suivi une formation à l’IFS de Paris: n’hésitez pas à regarde ce que propose l’institut si l’aventure vous tente.

Pour qui est cet épisode ?
Pour tous ceux qui, pendant leurs études ou jeunes diplômés hésitent à changer de carrière. Ceux qui se demandent quels sont les critères à prendre en compte avant de changer de métier ou de filière d’études. Ceux qui s’intéressent aux métiers du soin. Ceux qui veulent comprendre ce qu’est la sophrologie. Ceux qui s’intéressent aux thérapies douces.

Vous voulez aller plus loin ? C’est par ici ! 

Le site internet de Constance Leduc est ici https://www.constance-et-sophrologie.com

Son compte Instagram, très vivant et documenté est par là https://www.instagram.com/constance.et.sophrologie/

http://40annees.fr

Description

REDIFF // Que faire quand on a le job dont on rêvait, une équipe super et un salaire sympa, mais que l’on a une boule au ventre chaque matin en allant au boulot? Pour Constance, la réponse a été radicale mais simple: on change.

Constance, celle qui avait peur

Fait étonnant chez Constance, elle se décrit avant toute chose comme une peureuse, une prudente. Une fille qui ne prend pas de risques, en somme ! Etonnant, lorsqu’on la voit aujourd’hui, épanouie et souriante dans sa profession de sophrologue. En effet, son parcours initial en architecture ne la prédestinait en rien à devenir thérapeute, et son goût pour le calme et les sentiers bien tracés en a pris un coup. 

Après 6 années d’une formation exigeante, Constance Leduc a démarré sa vie professionnelle comme architecte. Après une première expérience dans un cadre agréable, ne se sentant pas épanouie pour autant, elle décide de tenter sa chance dans un autre cabinet d’architectes. De nouveau, en dépit d’un cadre agréable, d’une équipe sympa et de conditions confortables, elle ne trouve pas de goût à son travail et commence à se réveiller chaque matin avec une boule au ventre à l’idée d’aller travailler…

Une reconversion radicale pour devenir sophrologue 

Le choix de Constance a été radical, d’architecte elle est devenue sophrologue a l’issue d’une formation complémentaire de 6 mois. Constance a choisi la sophrologie pour pouvoir accompagner des personnes individuellement. Le lien entre les deux activités vous étonne ? Pour Constance, il est pourtant logique !


J’ai voulu devenir architecte en grande partie pour construire des hôtels, de beaux endroits dans lesquels les gens se sentent bien et où tout soit pensé pour qu’ils aient la meilleure vue, le meilleur confort. Ce qui est amusant c’est qu’aujourd’hui je réalise qu’avec mon métier de sophrologue, c’est la même chose !Constance Leduc, sophrologue

Comme sophrologue, Constance exerce à distance, en visioconférence. Ses journées se découpent en deux parties:

  • La préparation des séances: individualisée, elle prend au moins 1 heure pour 1 heure d’accompagnement. Reprendre le dossier du client suivi, imaginer les exercices qui vont permettre de débloquer le point nécessaire: c’est un travail de fourmi, alimenté par la formation suivie en sophrologie, les lectures quotidiennes et l’expérience que Constance acquiert.
  • Les séances: un accompagnement se fait traditionnellement de manière individuelle. Constance y accompagne les clients qu’elle accompagne, les aide à travailler sur des exercices de visualisation, de respiration… et bien plus encore. C’est un moment d’une grande intensité pour elle, qui nécessite une dose importante d’énergie à disposition ! 

Pour devenir sophrologue, Constance a suivi une formation à l’IFS de Paris: n’hésitez pas à regarde ce que propose l’institut si l’aventure vous tente.

Pour qui est cet épisode ?
Pour tous ceux qui, pendant leurs études ou jeunes diplômés hésitent à changer de carrière. Ceux qui se demandent quels sont les critères à prendre en compte avant de changer de métier ou de filière d’études. Ceux qui s’intéressent aux métiers du soin. Ceux qui veulent comprendre ce qu’est la sophrologie. Ceux qui s’intéressent aux thérapies douces.

Vous voulez aller plus loin ? C’est par ici ! 

Le site internet de Constance Leduc est ici https://www.constance-et-sophrologie.com

Son compte Instagram, très vivant et documenté est par là https://www.instagram.com/constance.et.sophrologie/

http://40annees.fr

Share

Embed

You may also like