Paul Verlaine - Romances sans Paroles- il pleure dans Mon Coeur -Yannick Debain cover
Paul Verlaine - Romances sans Paroles- il pleure dans Mon Coeur -Yannick Debain cover
A Voix Haute

Paul Verlaine - Romances sans Paroles- il pleure dans Mon Coeur -Yannick Debain

Paul Verlaine - Romances sans Paroles- il pleure dans Mon Coeur -Yannick Debain

49sec |07/06/2021|

1887

Listen
Paul Verlaine - Romances sans Paroles- il pleure dans Mon Coeur -Yannick Debain cover
Paul Verlaine - Romances sans Paroles- il pleure dans Mon Coeur -Yannick Debain cover
A Voix Haute

Paul Verlaine - Romances sans Paroles- il pleure dans Mon Coeur -Yannick Debain

Paul Verlaine - Romances sans Paroles- il pleure dans Mon Coeur -Yannick Debain

49sec |07/06/2021|

1887

Listen

Description

Paul Verlaine

30 mars 1844
Metz

8 janvier 1896(à 51 ans)
Paris

Romances sans paroles est un court recueil de poésie, écrit  et publié en 1874. Le poète voulait dans ce recueil « Mieux exprimer le vrai vague et le manque de sens précis projeté ». Le titre est emprunté à un ensemble de pièces pour piano de Félix Mendelssohn.

Description

Paul Verlaine

30 mars 1844
Metz

8 janvier 1896(à 51 ans)
Paris

Romances sans paroles est un court recueil de poésie, écrit  et publié en 1874. Le poète voulait dans ce recueil « Mieux exprimer le vrai vague et le manque de sens précis projeté ». Le titre est emprunté à un ensemble de pièces pour piano de Félix Mendelssohn.

Share

Embed

You may also like

Description

Paul Verlaine

30 mars 1844
Metz

8 janvier 1896(à 51 ans)
Paris

Romances sans paroles est un court recueil de poésie, écrit  et publié en 1874. Le poète voulait dans ce recueil « Mieux exprimer le vrai vague et le manque de sens précis projeté ». Le titre est emprunté à un ensemble de pièces pour piano de Félix Mendelssohn.

Description

Paul Verlaine

30 mars 1844
Metz

8 janvier 1896(à 51 ans)
Paris

Romances sans paroles est un court recueil de poésie, écrit  et publié en 1874. Le poète voulait dans ce recueil « Mieux exprimer le vrai vague et le manque de sens précis projeté ». Le titre est emprunté à un ensemble de pièces pour piano de Félix Mendelssohn.

Share

Embed

You may also like