Retraites : avant le 1er mai, des “casserolades” pour faire durer le mouvement cover
Retraites : avant le 1er mai, des “casserolades” pour faire durer le mouvement cover
Sur le fil

Retraites : avant le 1er mai, des “casserolades” pour faire durer le mouvement

Retraites : avant le 1er mai, des “casserolades” pour faire durer le mouvement

06min |26/04/2023
Play
Retraites : avant le 1er mai, des “casserolades” pour faire durer le mouvement cover
Retraites : avant le 1er mai, des “casserolades” pour faire durer le mouvement cover
Sur le fil

Retraites : avant le 1er mai, des “casserolades” pour faire durer le mouvement

Retraites : avant le 1er mai, des “casserolades” pour faire durer le mouvement

06min |26/04/2023
Play

Description

L’Intersyndicale a donné rendez-vous le 1er mai - journée des travailleurs - à tous les opposants à la loi qui recule l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans.    

Après plus de trois mois de contestation et douze journées de mobilisation interprofessionnelle, ces défilés marqueront-ils la fin d’un chapitre social qui aura secoué le début du second mandat d’Emmanuel Macron ? Comment le président de la République pourra-t-il vraiment tourner la page retraites alors que chacune de ses visites sur le terrain, chacun des déplacements de ses ministres, est accueilli par des concerts de casseroles, en guise de protestation ?  

Décryptage avec :

Karel Yon, sociologue, chargé de recherche au CNRS, au laboratoire IDHES de  l’Université Paris Nanterre

Dominique Andolfatto, professeur de Science Politique à l’Université de Bourgogne et co-auteur de “Anatomie du syndicalisme” (éditions Presses universitaires de Grenoble)

Hervé Rouach, journaliste et chef du service politique de l’Agence France-Presse


Mise à jour à 13h30 le 27 avril : contrairement à ce qui a d'abord été dit dans l'introduction de cet épisode, la loi n'est pas encore entrée en vigueur, elle a été promulguée. Veuillez nous excuser pour cette erreur. 

Description

L’Intersyndicale a donné rendez-vous le 1er mai - journée des travailleurs - à tous les opposants à la loi qui recule l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans.    

Après plus de trois mois de contestation et douze journées de mobilisation interprofessionnelle, ces défilés marqueront-ils la fin d’un chapitre social qui aura secoué le début du second mandat d’Emmanuel Macron ? Comment le président de la République pourra-t-il vraiment tourner la page retraites alors que chacune de ses visites sur le terrain, chacun des déplacements de ses ministres, est accueilli par des concerts de casseroles, en guise de protestation ?  

Décryptage avec :

Karel Yon, sociologue, chargé de recherche au CNRS, au laboratoire IDHES de  l’Université Paris Nanterre

Dominique Andolfatto, professeur de Science Politique à l’Université de Bourgogne et co-auteur de “Anatomie du syndicalisme” (éditions Presses universitaires de Grenoble)

Hervé Rouach, journaliste et chef du service politique de l’Agence France-Presse


Mise à jour à 13h30 le 27 avril : contrairement à ce qui a d'abord été dit dans l'introduction de cet épisode, la loi n'est pas encore entrée en vigueur, elle a été promulguée. Veuillez nous excuser pour cette erreur. 

Share

Embed

You may also like

Description

L’Intersyndicale a donné rendez-vous le 1er mai - journée des travailleurs - à tous les opposants à la loi qui recule l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans.    

Après plus de trois mois de contestation et douze journées de mobilisation interprofessionnelle, ces défilés marqueront-ils la fin d’un chapitre social qui aura secoué le début du second mandat d’Emmanuel Macron ? Comment le président de la République pourra-t-il vraiment tourner la page retraites alors que chacune de ses visites sur le terrain, chacun des déplacements de ses ministres, est accueilli par des concerts de casseroles, en guise de protestation ?  

Décryptage avec :

Karel Yon, sociologue, chargé de recherche au CNRS, au laboratoire IDHES de  l’Université Paris Nanterre

Dominique Andolfatto, professeur de Science Politique à l’Université de Bourgogne et co-auteur de “Anatomie du syndicalisme” (éditions Presses universitaires de Grenoble)

Hervé Rouach, journaliste et chef du service politique de l’Agence France-Presse


Mise à jour à 13h30 le 27 avril : contrairement à ce qui a d'abord été dit dans l'introduction de cet épisode, la loi n'est pas encore entrée en vigueur, elle a été promulguée. Veuillez nous excuser pour cette erreur. 

Description

L’Intersyndicale a donné rendez-vous le 1er mai - journée des travailleurs - à tous les opposants à la loi qui recule l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans.    

Après plus de trois mois de contestation et douze journées de mobilisation interprofessionnelle, ces défilés marqueront-ils la fin d’un chapitre social qui aura secoué le début du second mandat d’Emmanuel Macron ? Comment le président de la République pourra-t-il vraiment tourner la page retraites alors que chacune de ses visites sur le terrain, chacun des déplacements de ses ministres, est accueilli par des concerts de casseroles, en guise de protestation ?  

Décryptage avec :

Karel Yon, sociologue, chargé de recherche au CNRS, au laboratoire IDHES de  l’Université Paris Nanterre

Dominique Andolfatto, professeur de Science Politique à l’Université de Bourgogne et co-auteur de “Anatomie du syndicalisme” (éditions Presses universitaires de Grenoble)

Hervé Rouach, journaliste et chef du service politique de l’Agence France-Presse


Mise à jour à 13h30 le 27 avril : contrairement à ce qui a d'abord été dit dans l'introduction de cet épisode, la loi n'est pas encore entrée en vigueur, elle a été promulguée. Veuillez nous excuser pour cette erreur. 

Share

Embed

You may also like