Art District Radio Podcasts

Leïla Martial lance un appel pour une écologie de la musique vivante 

Leïla Martial lance un appel pour une écologie de la musique vivante 

40min |05/07/2020
Listen
Art District Radio Podcasts

Leïla Martial lance un appel pour une écologie de la musique vivante 

Leïla Martial lance un appel pour une écologie de la musique vivante 

40min |05/07/2020
Listen

Description

JAZZ INTERVIEW mardi et vendredi à 14h. Cette semaine, la musicienne Leïla Martial présente son manifeste et son programme "Pour une écologie de la musique vivante", une pensée qui est née pendant le confinement et qui rassemble déjà plusieurs acteurs du monde musical.

La musique d’aujourd’hui pourrait-elle continuer d’être électronique tout en étant davantage écologique ? Faut-il en finir avec les grandes tournées internationales et leur débauche de moyens humains, techniques, les transports aériens polluants, l’hyperactivité, la compétition, le mépris et le déni dans lequel toute une profession et pas seulement les musiciens, continue d’exercer ses métiers ? Pourrait-on relocaliser le spectacle vivant ? Et qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’est-ce que ça implique de la part de toutes celles et ceux qui ont un rôle à tenir dans la création et la production de la musique vivante ? Toutes ces questions et quelques autres, Serge Mariani les pose avec Leïla Martial. Celle qui a déjà été couronnée par l’Académie du jazz et qui pourrait bien l’être par ses Victoires, a lancé un appel pour une vaste remise à plat des pratiques, un manifeste que la crise sanitaire et le confinement l’ont encouragée à formuler enfin : Pour une écologie de la musique vivante. De très nombreuses personnalités, musiciennes et musiciens, l’ont déjà rejointe. Le public aussi doit participer. Il est en effet devenu plus qu’urgent d’agir. 

"En tant que musicien, on a une empreinte carbone importante, il est temps de se regarder en face et d'être clair avec le fait que chacun de nos actes a un impact". Leïla Martial

Pour rejoindre le groupe facebook "Pour une écologie de la musique vivante" : https://www.facebook.com/groups/739595426794913 et pour en savoir plus et signer le Communiqué.

Description

JAZZ INTERVIEW mardi et vendredi à 14h. Cette semaine, la musicienne Leïla Martial présente son manifeste et son programme "Pour une écologie de la musique vivante", une pensée qui est née pendant le confinement et qui rassemble déjà plusieurs acteurs du monde musical.

La musique d’aujourd’hui pourrait-elle continuer d’être électronique tout en étant davantage écologique ? Faut-il en finir avec les grandes tournées internationales et leur débauche de moyens humains, techniques, les transports aériens polluants, l’hyperactivité, la compétition, le mépris et le déni dans lequel toute une profession et pas seulement les musiciens, continue d’exercer ses métiers ? Pourrait-on relocaliser le spectacle vivant ? Et qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’est-ce que ça implique de la part de toutes celles et ceux qui ont un rôle à tenir dans la création et la production de la musique vivante ? Toutes ces questions et quelques autres, Serge Mariani les pose avec Leïla Martial. Celle qui a déjà été couronnée par l’Académie du jazz et qui pourrait bien l’être par ses Victoires, a lancé un appel pour une vaste remise à plat des pratiques, un manifeste que la crise sanitaire et le confinement l’ont encouragée à formuler enfin : Pour une écologie de la musique vivante. De très nombreuses personnalités, musiciennes et musiciens, l’ont déjà rejointe. Le public aussi doit participer. Il est en effet devenu plus qu’urgent d’agir. 

"En tant que musicien, on a une empreinte carbone importante, il est temps de se regarder en face et d'être clair avec le fait que chacun de nos actes a un impact". Leïla Martial

Pour rejoindre le groupe facebook "Pour une écologie de la musique vivante" : https://www.facebook.com/groups/739595426794913 et pour en savoir plus et signer le Communiqué.

Share

Embed

To listen also

Description

JAZZ INTERVIEW mardi et vendredi à 14h. Cette semaine, la musicienne Leïla Martial présente son manifeste et son programme "Pour une écologie de la musique vivante", une pensée qui est née pendant le confinement et qui rassemble déjà plusieurs acteurs du monde musical.

La musique d’aujourd’hui pourrait-elle continuer d’être électronique tout en étant davantage écologique ? Faut-il en finir avec les grandes tournées internationales et leur débauche de moyens humains, techniques, les transports aériens polluants, l’hyperactivité, la compétition, le mépris et le déni dans lequel toute une profession et pas seulement les musiciens, continue d’exercer ses métiers ? Pourrait-on relocaliser le spectacle vivant ? Et qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’est-ce que ça implique de la part de toutes celles et ceux qui ont un rôle à tenir dans la création et la production de la musique vivante ? Toutes ces questions et quelques autres, Serge Mariani les pose avec Leïla Martial. Celle qui a déjà été couronnée par l’Académie du jazz et qui pourrait bien l’être par ses Victoires, a lancé un appel pour une vaste remise à plat des pratiques, un manifeste que la crise sanitaire et le confinement l’ont encouragée à formuler enfin : Pour une écologie de la musique vivante. De très nombreuses personnalités, musiciennes et musiciens, l’ont déjà rejointe. Le public aussi doit participer. Il est en effet devenu plus qu’urgent d’agir. 

"En tant que musicien, on a une empreinte carbone importante, il est temps de se regarder en face et d'être clair avec le fait que chacun de nos actes a un impact". Leïla Martial

Pour rejoindre le groupe facebook "Pour une écologie de la musique vivante" : https://www.facebook.com/groups/739595426794913 et pour en savoir plus et signer le Communiqué.

Description

JAZZ INTERVIEW mardi et vendredi à 14h. Cette semaine, la musicienne Leïla Martial présente son manifeste et son programme "Pour une écologie de la musique vivante", une pensée qui est née pendant le confinement et qui rassemble déjà plusieurs acteurs du monde musical.

La musique d’aujourd’hui pourrait-elle continuer d’être électronique tout en étant davantage écologique ? Faut-il en finir avec les grandes tournées internationales et leur débauche de moyens humains, techniques, les transports aériens polluants, l’hyperactivité, la compétition, le mépris et le déni dans lequel toute une profession et pas seulement les musiciens, continue d’exercer ses métiers ? Pourrait-on relocaliser le spectacle vivant ? Et qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’est-ce que ça implique de la part de toutes celles et ceux qui ont un rôle à tenir dans la création et la production de la musique vivante ? Toutes ces questions et quelques autres, Serge Mariani les pose avec Leïla Martial. Celle qui a déjà été couronnée par l’Académie du jazz et qui pourrait bien l’être par ses Victoires, a lancé un appel pour une vaste remise à plat des pratiques, un manifeste que la crise sanitaire et le confinement l’ont encouragée à formuler enfin : Pour une écologie de la musique vivante. De très nombreuses personnalités, musiciennes et musiciens, l’ont déjà rejointe. Le public aussi doit participer. Il est en effet devenu plus qu’urgent d’agir. 

"En tant que musicien, on a une empreinte carbone importante, il est temps de se regarder en face et d'être clair avec le fait que chacun de nos actes a un impact". Leïla Martial

Pour rejoindre le groupe facebook "Pour une écologie de la musique vivante" : https://www.facebook.com/groups/739595426794913 et pour en savoir plus et signer le Communiqué.

Share

Embed

To listen also