#5Caroline Subra-Tarsitano, multi-engagée pour le développement économique, culturel, rural de la Corse, particulièrement au féminin cover
#5Caroline Subra-Tarsitano, multi-engagée pour le développement économique, culturel, rural de la Corse, particulièrement au féminin cover
Art du Lien

#5Caroline Subra-Tarsitano, multi-engagée pour le développement économique, culturel, rural de la Corse, particulièrement au féminin

#5Caroline Subra-Tarsitano, multi-engagée pour le développement économique, culturel, rural de la Corse, particulièrement au féminin

33min |14/10/2020
Listen
#5Caroline Subra-Tarsitano, multi-engagée pour le développement économique, culturel, rural de la Corse, particulièrement au féminin cover
#5Caroline Subra-Tarsitano, multi-engagée pour le développement économique, culturel, rural de la Corse, particulièrement au féminin cover
Art du Lien

#5Caroline Subra-Tarsitano, multi-engagée pour le développement économique, culturel, rural de la Corse, particulièrement au féminin

#5Caroline Subra-Tarsitano, multi-engagée pour le développement économique, culturel, rural de la Corse, particulièrement au féminin

33min |14/10/2020
Listen

Description

Présidente des Corsican Business Women, elle est Consultante en tourisme avec son cabinet d’études Meliades, et salariée comme chargée de développement à l’ADMR,
Son parcours a démarré à Rezé avec le 50naire de la Maison Radieuse, d'autres projets de signalétique du patrimoine en France. J'ai découvert l’humain dans une PME.
Un nouveau départ après 5 ans, je rencontre mon mari et pars vivre en Corse.
Son objectif: Valoriser le patrimoine et la ruralité en Corse
"J'ai créé mon cabinet d'études en tourisme, culture et communication, Meliades: le nom est inspiré des nymphes de la pensée et d'un personnage de jeu vidéo, Melissandre!"
En 2010: appels d’offre sur stratégie touristique de la ville d’Ajaccio, associée avec d’autres cabinets d’étude, en Corse. L’activité s’est beaucoup développée. Puis en 2016, repositionnement de la structure pour être plus dans le projet et vers le développement rural., pour faire découvrir une autre image touristique de la Corse: faire connaître la ruralité, notamment avec j’ai contribué à créer un centre d’interprétation sur la filière porcine, avec découverte du miel et du safran.

Avec A Prova, acteur de l’ESS, j’ai développé l’entreprenariat, mais aussi mené des études. 

⁃ Puis Caroline rencontre les « Corsican Business Women »: une aventure associative qui a pour but de l’entraide et solidarité entre femmes entrepreneuses, mais aussi créer du business entre les membres. Et leur donner plus de visibilité, avec un Congrès annuel, et le Corsican Tour, rencontres dans la région entière. Et pendant le confinement, une mobilisation et représentation de l’association auprès de la Collectivité, de la Chambre de Commerce, des députés pour faire entendre nos voix.
"Car les entreprises au féminin ont leurs particularités, (ex.les banques leur prêtent moins), on travaille à produire des intérêts très concrets pour les membres" . 

Je me nourris de ces rencontres et des collaborations avec tous ces profils si différents. J’ai besoin d’apprendre tous les jours, je pense que c’est ce qui me tient vivante.

Être le changement que tu souhaites pour le monde: "un leitmotiv, je suis responsable de mon bonheur. J’essaie de minimiser la victimisation. Même si des systèmes structurels font qu’on peut être en difficulté, et que certaines personnes ont besoin d’être aidées, notamment les femme au niveau de l’entrepreneurial, des violences conjugales... je suis libre, maître de sa vie... je tiens à le transmettre à mes enfants.
Je crois avoir la capacité à m’entourer de gens positifs, et de tirer le meilleur parti d’eux-mêmes. On ne change pas les gens. J’ai ce côté très indépendant et je fonce.

Tu envisages d’autres coopérations? "avec l’Etat, nous avons commencé à travailler avec la Directrice régionale aux droits des femmes et à l'Egalité; nous souhaitons faire connaître au niveau de l'Etat les particularités des TPE féminines corses au niveau de l'Etat." En dehors de toute considération politique, "pour exporter ou importer, le transport Marseille-Ajaccio est plus cher que le transport Marseille- Asie: ce n'est pas normal"
"Avoir des enfants m’a fait grandir et permis de me déployer; il n’y a pas de bonne ou mauvaise solution, il n’y a que celles qui nous correspondent."

Description

Présidente des Corsican Business Women, elle est Consultante en tourisme avec son cabinet d’études Meliades, et salariée comme chargée de développement à l’ADMR,
Son parcours a démarré à Rezé avec le 50naire de la Maison Radieuse, d'autres projets de signalétique du patrimoine en France. J'ai découvert l’humain dans une PME.
Un nouveau départ après 5 ans, je rencontre mon mari et pars vivre en Corse.
Son objectif: Valoriser le patrimoine et la ruralité en Corse
"J'ai créé mon cabinet d'études en tourisme, culture et communication, Meliades: le nom est inspiré des nymphes de la pensée et d'un personnage de jeu vidéo, Melissandre!"
En 2010: appels d’offre sur stratégie touristique de la ville d’Ajaccio, associée avec d’autres cabinets d’étude, en Corse. L’activité s’est beaucoup développée. Puis en 2016, repositionnement de la structure pour être plus dans le projet et vers le développement rural., pour faire découvrir une autre image touristique de la Corse: faire connaître la ruralité, notamment avec j’ai contribué à créer un centre d’interprétation sur la filière porcine, avec découverte du miel et du safran.

Avec A Prova, acteur de l’ESS, j’ai développé l’entreprenariat, mais aussi mené des études. 

⁃ Puis Caroline rencontre les « Corsican Business Women »: une aventure associative qui a pour but de l’entraide et solidarité entre femmes entrepreneuses, mais aussi créer du business entre les membres. Et leur donner plus de visibilité, avec un Congrès annuel, et le Corsican Tour, rencontres dans la région entière. Et pendant le confinement, une mobilisation et représentation de l’association auprès de la Collectivité, de la Chambre de Commerce, des députés pour faire entendre nos voix.
"Car les entreprises au féminin ont leurs particularités, (ex.les banques leur prêtent moins), on travaille à produire des intérêts très concrets pour les membres" . 

Je me nourris de ces rencontres et des collaborations avec tous ces profils si différents. J’ai besoin d’apprendre tous les jours, je pense que c’est ce qui me tient vivante.

Être le changement que tu souhaites pour le monde: "un leitmotiv, je suis responsable de mon bonheur. J’essaie de minimiser la victimisation. Même si des systèmes structurels font qu’on peut être en difficulté, et que certaines personnes ont besoin d’être aidées, notamment les femme au niveau de l’entrepreneurial, des violences conjugales... je suis libre, maître de sa vie... je tiens à le transmettre à mes enfants.
Je crois avoir la capacité à m’entourer de gens positifs, et de tirer le meilleur parti d’eux-mêmes. On ne change pas les gens. J’ai ce côté très indépendant et je fonce.

Tu envisages d’autres coopérations? "avec l’Etat, nous avons commencé à travailler avec la Directrice régionale aux droits des femmes et à l'Egalité; nous souhaitons faire connaître au niveau de l'Etat les particularités des TPE féminines corses au niveau de l'Etat." En dehors de toute considération politique, "pour exporter ou importer, le transport Marseille-Ajaccio est plus cher que le transport Marseille- Asie: ce n'est pas normal"
"Avoir des enfants m’a fait grandir et permis de me déployer; il n’y a pas de bonne ou mauvaise solution, il n’y a que celles qui nous correspondent."

Share

Embed

You may also like

Description

Présidente des Corsican Business Women, elle est Consultante en tourisme avec son cabinet d’études Meliades, et salariée comme chargée de développement à l’ADMR,
Son parcours a démarré à Rezé avec le 50naire de la Maison Radieuse, d'autres projets de signalétique du patrimoine en France. J'ai découvert l’humain dans une PME.
Un nouveau départ après 5 ans, je rencontre mon mari et pars vivre en Corse.
Son objectif: Valoriser le patrimoine et la ruralité en Corse
"J'ai créé mon cabinet d'études en tourisme, culture et communication, Meliades: le nom est inspiré des nymphes de la pensée et d'un personnage de jeu vidéo, Melissandre!"
En 2010: appels d’offre sur stratégie touristique de la ville d’Ajaccio, associée avec d’autres cabinets d’étude, en Corse. L’activité s’est beaucoup développée. Puis en 2016, repositionnement de la structure pour être plus dans le projet et vers le développement rural., pour faire découvrir une autre image touristique de la Corse: faire connaître la ruralité, notamment avec j’ai contribué à créer un centre d’interprétation sur la filière porcine, avec découverte du miel et du safran.

Avec A Prova, acteur de l’ESS, j’ai développé l’entreprenariat, mais aussi mené des études. 

⁃ Puis Caroline rencontre les « Corsican Business Women »: une aventure associative qui a pour but de l’entraide et solidarité entre femmes entrepreneuses, mais aussi créer du business entre les membres. Et leur donner plus de visibilité, avec un Congrès annuel, et le Corsican Tour, rencontres dans la région entière. Et pendant le confinement, une mobilisation et représentation de l’association auprès de la Collectivité, de la Chambre de Commerce, des députés pour faire entendre nos voix.
"Car les entreprises au féminin ont leurs particularités, (ex.les banques leur prêtent moins), on travaille à produire des intérêts très concrets pour les membres" . 

Je me nourris de ces rencontres et des collaborations avec tous ces profils si différents. J’ai besoin d’apprendre tous les jours, je pense que c’est ce qui me tient vivante.

Être le changement que tu souhaites pour le monde: "un leitmotiv, je suis responsable de mon bonheur. J’essaie de minimiser la victimisation. Même si des systèmes structurels font qu’on peut être en difficulté, et que certaines personnes ont besoin d’être aidées, notamment les femme au niveau de l’entrepreneurial, des violences conjugales... je suis libre, maître de sa vie... je tiens à le transmettre à mes enfants.
Je crois avoir la capacité à m’entourer de gens positifs, et de tirer le meilleur parti d’eux-mêmes. On ne change pas les gens. J’ai ce côté très indépendant et je fonce.

Tu envisages d’autres coopérations? "avec l’Etat, nous avons commencé à travailler avec la Directrice régionale aux droits des femmes et à l'Egalité; nous souhaitons faire connaître au niveau de l'Etat les particularités des TPE féminines corses au niveau de l'Etat." En dehors de toute considération politique, "pour exporter ou importer, le transport Marseille-Ajaccio est plus cher que le transport Marseille- Asie: ce n'est pas normal"
"Avoir des enfants m’a fait grandir et permis de me déployer; il n’y a pas de bonne ou mauvaise solution, il n’y a que celles qui nous correspondent."

Description

Présidente des Corsican Business Women, elle est Consultante en tourisme avec son cabinet d’études Meliades, et salariée comme chargée de développement à l’ADMR,
Son parcours a démarré à Rezé avec le 50naire de la Maison Radieuse, d'autres projets de signalétique du patrimoine en France. J'ai découvert l’humain dans une PME.
Un nouveau départ après 5 ans, je rencontre mon mari et pars vivre en Corse.
Son objectif: Valoriser le patrimoine et la ruralité en Corse
"J'ai créé mon cabinet d'études en tourisme, culture et communication, Meliades: le nom est inspiré des nymphes de la pensée et d'un personnage de jeu vidéo, Melissandre!"
En 2010: appels d’offre sur stratégie touristique de la ville d’Ajaccio, associée avec d’autres cabinets d’étude, en Corse. L’activité s’est beaucoup développée. Puis en 2016, repositionnement de la structure pour être plus dans le projet et vers le développement rural., pour faire découvrir une autre image touristique de la Corse: faire connaître la ruralité, notamment avec j’ai contribué à créer un centre d’interprétation sur la filière porcine, avec découverte du miel et du safran.

Avec A Prova, acteur de l’ESS, j’ai développé l’entreprenariat, mais aussi mené des études. 

⁃ Puis Caroline rencontre les « Corsican Business Women »: une aventure associative qui a pour but de l’entraide et solidarité entre femmes entrepreneuses, mais aussi créer du business entre les membres. Et leur donner plus de visibilité, avec un Congrès annuel, et le Corsican Tour, rencontres dans la région entière. Et pendant le confinement, une mobilisation et représentation de l’association auprès de la Collectivité, de la Chambre de Commerce, des députés pour faire entendre nos voix.
"Car les entreprises au féminin ont leurs particularités, (ex.les banques leur prêtent moins), on travaille à produire des intérêts très concrets pour les membres" . 

Je me nourris de ces rencontres et des collaborations avec tous ces profils si différents. J’ai besoin d’apprendre tous les jours, je pense que c’est ce qui me tient vivante.

Être le changement que tu souhaites pour le monde: "un leitmotiv, je suis responsable de mon bonheur. J’essaie de minimiser la victimisation. Même si des systèmes structurels font qu’on peut être en difficulté, et que certaines personnes ont besoin d’être aidées, notamment les femme au niveau de l’entrepreneurial, des violences conjugales... je suis libre, maître de sa vie... je tiens à le transmettre à mes enfants.
Je crois avoir la capacité à m’entourer de gens positifs, et de tirer le meilleur parti d’eux-mêmes. On ne change pas les gens. J’ai ce côté très indépendant et je fonce.

Tu envisages d’autres coopérations? "avec l’Etat, nous avons commencé à travailler avec la Directrice régionale aux droits des femmes et à l'Egalité; nous souhaitons faire connaître au niveau de l'Etat les particularités des TPE féminines corses au niveau de l'Etat." En dehors de toute considération politique, "pour exporter ou importer, le transport Marseille-Ajaccio est plus cher que le transport Marseille- Asie: ce n'est pas normal"
"Avoir des enfants m’a fait grandir et permis de me déployer; il n’y a pas de bonne ou mauvaise solution, il n’y a que celles qui nous correspondent."

Share

Embed

You may also like