Autopsie de la Santé

#14 : la psychiatrie l'oubliée de la guerre sanitaire

#14 : la psychiatrie l'oubliée de la guerre sanitaire

01min |21/04/2020
Listen
Autopsie de la Santé

#14 : la psychiatrie l'oubliée de la guerre sanitaire

#14 : la psychiatrie l'oubliée de la guerre sanitaire

01min |21/04/2020
Listen

Description

#14 : la psychiatrie l'oubliée de la guerre sanitaire

“Les oubliés de la guerre sanitaire”. C’est le titre d’un article publié récemment dans le Parisien que je trouve très intéressant.

Les médias sont aujourd'hui totalement focalisés et c’est normal sur la crise du coronavirus. Mais il ne faut pas oublier que la santé des autres patients ne s’arrête pas de fonctionner. 

Il y toujours des malades qui sont malades et que notre système doit les prendre en charge. 

Depuis quelque temps déjà, un premier cris d’alarme a été lancé par les médecins généralistes. Ces derniers s'inquiètent en effet que leur salle d’attente et leur carnet de consultation sont anormalement vides. Les français en cette période d’épidémie semble oublier leur maladie chronique parfois au détriment de leur propre santé. Bien sur des mesures ont été prises comme par exemple le renouvellement des ordonnances pour les traitements chroniques. Mais quand même la baisse de fréquentation des cabinets est un signe préoccupant.

Description

#14 : la psychiatrie l'oubliée de la guerre sanitaire

“Les oubliés de la guerre sanitaire”. C’est le titre d’un article publié récemment dans le Parisien que je trouve très intéressant.

Les médias sont aujourd'hui totalement focalisés et c’est normal sur la crise du coronavirus. Mais il ne faut pas oublier que la santé des autres patients ne s’arrête pas de fonctionner. 

Il y toujours des malades qui sont malades et que notre système doit les prendre en charge. 

Depuis quelque temps déjà, un premier cris d’alarme a été lancé par les médecins généralistes. Ces derniers s'inquiètent en effet que leur salle d’attente et leur carnet de consultation sont anormalement vides. Les français en cette période d’épidémie semble oublier leur maladie chronique parfois au détriment de leur propre santé. Bien sur des mesures ont été prises comme par exemple le renouvellement des ordonnances pour les traitements chroniques. Mais quand même la baisse de fréquentation des cabinets est un signe préoccupant.

Share

Embed

To listen also

Description

#14 : la psychiatrie l'oubliée de la guerre sanitaire

“Les oubliés de la guerre sanitaire”. C’est le titre d’un article publié récemment dans le Parisien que je trouve très intéressant.

Les médias sont aujourd'hui totalement focalisés et c’est normal sur la crise du coronavirus. Mais il ne faut pas oublier que la santé des autres patients ne s’arrête pas de fonctionner. 

Il y toujours des malades qui sont malades et que notre système doit les prendre en charge. 

Depuis quelque temps déjà, un premier cris d’alarme a été lancé par les médecins généralistes. Ces derniers s'inquiètent en effet que leur salle d’attente et leur carnet de consultation sont anormalement vides. Les français en cette période d’épidémie semble oublier leur maladie chronique parfois au détriment de leur propre santé. Bien sur des mesures ont été prises comme par exemple le renouvellement des ordonnances pour les traitements chroniques. Mais quand même la baisse de fréquentation des cabinets est un signe préoccupant.

Description

#14 : la psychiatrie l'oubliée de la guerre sanitaire

“Les oubliés de la guerre sanitaire”. C’est le titre d’un article publié récemment dans le Parisien que je trouve très intéressant.

Les médias sont aujourd'hui totalement focalisés et c’est normal sur la crise du coronavirus. Mais il ne faut pas oublier que la santé des autres patients ne s’arrête pas de fonctionner. 

Il y toujours des malades qui sont malades et que notre système doit les prendre en charge. 

Depuis quelque temps déjà, un premier cris d’alarme a été lancé par les médecins généralistes. Ces derniers s'inquiètent en effet que leur salle d’attente et leur carnet de consultation sont anormalement vides. Les français en cette période d’épidémie semble oublier leur maladie chronique parfois au détriment de leur propre santé. Bien sur des mesures ont été prises comme par exemple le renouvellement des ordonnances pour les traitements chroniques. Mais quand même la baisse de fréquentation des cabinets est un signe préoccupant.

Share

Embed

To listen also