Les nouvelles lois de l'amour au temps du numérique – Marie Bergström (mai 2019) cover
Les nouvelles lois de l'amour au temps du numérique – Marie Bergström (mai 2019) cover
Aux sources du numérique (ASDN)

Les nouvelles lois de l'amour au temps du numérique – Marie Bergström (mai 2019)

Les nouvelles lois de l'amour au temps du numérique – Marie Bergström (mai 2019)

1h19 |27/06/2019
Listen
Les nouvelles lois de l'amour au temps du numérique – Marie Bergström (mai 2019) cover
Les nouvelles lois de l'amour au temps du numérique – Marie Bergström (mai 2019) cover
Aux sources du numérique (ASDN)

Les nouvelles lois de l'amour au temps du numérique – Marie Bergström (mai 2019)

Les nouvelles lois de l'amour au temps du numérique – Marie Bergström (mai 2019)

1h19 |27/06/2019
Listen

Description

Rencontres en ligne : vers une marchandisation de l’intime ?

Match, Meetic, Once, OKCupid, Tinder, Bumble… La liste des applications de rencontres et le nombre de leurs utilisateurs réguliers ne cessent de croître, contribuant par là même à bouleverser les scénarios amoureux et sexuels jusque là bien établis dans nos sociétés. Elles nous permettent de court-circuiter notre cercle de sociabilité habituel, de “filtrer” nos partenaires potentiels selon nos préférences, de draguer partout et tout le temps, ou encore de mesurer notre attractivité.

Alors que  les concepteurs de ce marché, principalement des hommes hétérosexuels évoluant dans la Silicon Valley, conçoivent bien souvent ces outils par  mimétisme, quel est l'effet de cette captation marchande de l’amour et  de la sexualité sur notre rapport à l’intime ? Faut-il voir dans l’abondance, la liberté de choix et les comportements de consommation de masse qui en découlent une évolution positive ? L’introduction d’une grammaire mercantile dans nos échanges romantiques les a-t-elle pour autant profondément bouleversés ?

Pour Marie Bergström, sociologue et chercheuse à l'Institut national d'études démographiques  (Ined), la nouveauté des services de rencontres se trouverait avant tout dans la « privatisation » de la rencontre qu’ils induisent. Dans son ouvrage, Les nouvelles lois de l'amour. Sexualité, couple et rencontres au temps du numérique (Éditions La Découverte, 2019), elle revient sur  une vaste enquête conduite auprès des usagers et développeurs de ces sites et applications. Loin d'abolir les frontières sociales, elle montre surtout que ces dispositifs de mise en relation sont toujours porteurs de nombreuses discriminations.

Nous avons reçu Marie Bergström le 24 mai 2019 pour en parler. Une rencontre animée par Nicolas Vanbremeersch (Président-fondateur de Spintank) et Henri Isaac (Président de Renaissance Numérique).

Bonne écoute ! 🎧

Description

Rencontres en ligne : vers une marchandisation de l’intime ?

Match, Meetic, Once, OKCupid, Tinder, Bumble… La liste des applications de rencontres et le nombre de leurs utilisateurs réguliers ne cessent de croître, contribuant par là même à bouleverser les scénarios amoureux et sexuels jusque là bien établis dans nos sociétés. Elles nous permettent de court-circuiter notre cercle de sociabilité habituel, de “filtrer” nos partenaires potentiels selon nos préférences, de draguer partout et tout le temps, ou encore de mesurer notre attractivité.

Alors que  les concepteurs de ce marché, principalement des hommes hétérosexuels évoluant dans la Silicon Valley, conçoivent bien souvent ces outils par  mimétisme, quel est l'effet de cette captation marchande de l’amour et  de la sexualité sur notre rapport à l’intime ? Faut-il voir dans l’abondance, la liberté de choix et les comportements de consommation de masse qui en découlent une évolution positive ? L’introduction d’une grammaire mercantile dans nos échanges romantiques les a-t-elle pour autant profondément bouleversés ?

Pour Marie Bergström, sociologue et chercheuse à l'Institut national d'études démographiques  (Ined), la nouveauté des services de rencontres se trouverait avant tout dans la « privatisation » de la rencontre qu’ils induisent. Dans son ouvrage, Les nouvelles lois de l'amour. Sexualité, couple et rencontres au temps du numérique (Éditions La Découverte, 2019), elle revient sur  une vaste enquête conduite auprès des usagers et développeurs de ces sites et applications. Loin d'abolir les frontières sociales, elle montre surtout que ces dispositifs de mise en relation sont toujours porteurs de nombreuses discriminations.

Nous avons reçu Marie Bergström le 24 mai 2019 pour en parler. Une rencontre animée par Nicolas Vanbremeersch (Président-fondateur de Spintank) et Henri Isaac (Président de Renaissance Numérique).

Bonne écoute ! 🎧

Share

Embed

You may also like

Description

Rencontres en ligne : vers une marchandisation de l’intime ?

Match, Meetic, Once, OKCupid, Tinder, Bumble… La liste des applications de rencontres et le nombre de leurs utilisateurs réguliers ne cessent de croître, contribuant par là même à bouleverser les scénarios amoureux et sexuels jusque là bien établis dans nos sociétés. Elles nous permettent de court-circuiter notre cercle de sociabilité habituel, de “filtrer” nos partenaires potentiels selon nos préférences, de draguer partout et tout le temps, ou encore de mesurer notre attractivité.

Alors que  les concepteurs de ce marché, principalement des hommes hétérosexuels évoluant dans la Silicon Valley, conçoivent bien souvent ces outils par  mimétisme, quel est l'effet de cette captation marchande de l’amour et  de la sexualité sur notre rapport à l’intime ? Faut-il voir dans l’abondance, la liberté de choix et les comportements de consommation de masse qui en découlent une évolution positive ? L’introduction d’une grammaire mercantile dans nos échanges romantiques les a-t-elle pour autant profondément bouleversés ?

Pour Marie Bergström, sociologue et chercheuse à l'Institut national d'études démographiques  (Ined), la nouveauté des services de rencontres se trouverait avant tout dans la « privatisation » de la rencontre qu’ils induisent. Dans son ouvrage, Les nouvelles lois de l'amour. Sexualité, couple et rencontres au temps du numérique (Éditions La Découverte, 2019), elle revient sur  une vaste enquête conduite auprès des usagers et développeurs de ces sites et applications. Loin d'abolir les frontières sociales, elle montre surtout que ces dispositifs de mise en relation sont toujours porteurs de nombreuses discriminations.

Nous avons reçu Marie Bergström le 24 mai 2019 pour en parler. Une rencontre animée par Nicolas Vanbremeersch (Président-fondateur de Spintank) et Henri Isaac (Président de Renaissance Numérique).

Bonne écoute ! 🎧

Description

Rencontres en ligne : vers une marchandisation de l’intime ?

Match, Meetic, Once, OKCupid, Tinder, Bumble… La liste des applications de rencontres et le nombre de leurs utilisateurs réguliers ne cessent de croître, contribuant par là même à bouleverser les scénarios amoureux et sexuels jusque là bien établis dans nos sociétés. Elles nous permettent de court-circuiter notre cercle de sociabilité habituel, de “filtrer” nos partenaires potentiels selon nos préférences, de draguer partout et tout le temps, ou encore de mesurer notre attractivité.

Alors que  les concepteurs de ce marché, principalement des hommes hétérosexuels évoluant dans la Silicon Valley, conçoivent bien souvent ces outils par  mimétisme, quel est l'effet de cette captation marchande de l’amour et  de la sexualité sur notre rapport à l’intime ? Faut-il voir dans l’abondance, la liberté de choix et les comportements de consommation de masse qui en découlent une évolution positive ? L’introduction d’une grammaire mercantile dans nos échanges romantiques les a-t-elle pour autant profondément bouleversés ?

Pour Marie Bergström, sociologue et chercheuse à l'Institut national d'études démographiques  (Ined), la nouveauté des services de rencontres se trouverait avant tout dans la « privatisation » de la rencontre qu’ils induisent. Dans son ouvrage, Les nouvelles lois de l'amour. Sexualité, couple et rencontres au temps du numérique (Éditions La Découverte, 2019), elle revient sur  une vaste enquête conduite auprès des usagers et développeurs de ces sites et applications. Loin d'abolir les frontières sociales, elle montre surtout que ces dispositifs de mise en relation sont toujours porteurs de nombreuses discriminations.

Nous avons reçu Marie Bergström le 24 mai 2019 pour en parler. Une rencontre animée par Nicolas Vanbremeersch (Président-fondateur de Spintank) et Henri Isaac (Président de Renaissance Numérique).

Bonne écoute ! 🎧

Share

Embed

You may also like