undefined cover
undefined cover
10 • Vos babines #2 cover
10 • Vos babines #2 cover
Babines

10 • Vos babines #2

10 • Vos babines #2

35min |31/05/2021
Play
undefined cover
undefined cover
10 • Vos babines #2 cover
10 • Vos babines #2 cover
Babines

10 • Vos babines #2

10 • Vos babines #2

35min |31/05/2021
Play

Description

Merci à Marcia, Paolo, Nathalie et Francisco qui ont participé à cet épisode en m’envoyant leurs voix et leurs souvenirs d’animaux.

Vous entendrez parler de légendes familiales et de loups qui se rapprochent, d’un poisson rouge non comestible, d’un jardin sanctuaire pour les animaux et d’un écureuil qui donne envie de se lever le matin, d’iguanes mexicaines et de taureaux dans l’arène de la vie...

Entretien, montage, réalisation : Flor Alazraki.

Musique : Mathilde Forget. 

Illustration : Irène Tardif.

Générique : « Quand on parle aux animaux c’est une manière un peu de se parler à soi-même. À part quand ils sont malades ou qu’ils ont l’air malheureux ou qu’ils ont des crises de mélancolie – ce qui leur arrive – normalement quand on parle à un animal, quand on dit "Eh bien mon petit coco, mon pauvre vieux" c’est une manière de se parler à soi-même, un peu indirecte quoi. » • Extrait de la vidéo ‘Françoise Sagan : bonjour tendresse’, 1979.

Durée de l'épisode : 00:35:55  🐺

Retrouvez Babines sur Instagram @babinespodcast.

Description

Merci à Marcia, Paolo, Nathalie et Francisco qui ont participé à cet épisode en m’envoyant leurs voix et leurs souvenirs d’animaux.

Vous entendrez parler de légendes familiales et de loups qui se rapprochent, d’un poisson rouge non comestible, d’un jardin sanctuaire pour les animaux et d’un écureuil qui donne envie de se lever le matin, d’iguanes mexicaines et de taureaux dans l’arène de la vie...

Entretien, montage, réalisation : Flor Alazraki.

Musique : Mathilde Forget. 

Illustration : Irène Tardif.

Générique : « Quand on parle aux animaux c’est une manière un peu de se parler à soi-même. À part quand ils sont malades ou qu’ils ont l’air malheureux ou qu’ils ont des crises de mélancolie – ce qui leur arrive – normalement quand on parle à un animal, quand on dit "Eh bien mon petit coco, mon pauvre vieux" c’est une manière de se parler à soi-même, un peu indirecte quoi. » • Extrait de la vidéo ‘Françoise Sagan : bonjour tendresse’, 1979.

Durée de l'épisode : 00:35:55  🐺

Retrouvez Babines sur Instagram @babinespodcast.

Share

Embed

You may also like

Description

Merci à Marcia, Paolo, Nathalie et Francisco qui ont participé à cet épisode en m’envoyant leurs voix et leurs souvenirs d’animaux.

Vous entendrez parler de légendes familiales et de loups qui se rapprochent, d’un poisson rouge non comestible, d’un jardin sanctuaire pour les animaux et d’un écureuil qui donne envie de se lever le matin, d’iguanes mexicaines et de taureaux dans l’arène de la vie...

Entretien, montage, réalisation : Flor Alazraki.

Musique : Mathilde Forget. 

Illustration : Irène Tardif.

Générique : « Quand on parle aux animaux c’est une manière un peu de se parler à soi-même. À part quand ils sont malades ou qu’ils ont l’air malheureux ou qu’ils ont des crises de mélancolie – ce qui leur arrive – normalement quand on parle à un animal, quand on dit "Eh bien mon petit coco, mon pauvre vieux" c’est une manière de se parler à soi-même, un peu indirecte quoi. » • Extrait de la vidéo ‘Françoise Sagan : bonjour tendresse’, 1979.

Durée de l'épisode : 00:35:55  🐺

Retrouvez Babines sur Instagram @babinespodcast.

Description

Merci à Marcia, Paolo, Nathalie et Francisco qui ont participé à cet épisode en m’envoyant leurs voix et leurs souvenirs d’animaux.

Vous entendrez parler de légendes familiales et de loups qui se rapprochent, d’un poisson rouge non comestible, d’un jardin sanctuaire pour les animaux et d’un écureuil qui donne envie de se lever le matin, d’iguanes mexicaines et de taureaux dans l’arène de la vie...

Entretien, montage, réalisation : Flor Alazraki.

Musique : Mathilde Forget. 

Illustration : Irène Tardif.

Générique : « Quand on parle aux animaux c’est une manière un peu de se parler à soi-même. À part quand ils sont malades ou qu’ils ont l’air malheureux ou qu’ils ont des crises de mélancolie – ce qui leur arrive – normalement quand on parle à un animal, quand on dit "Eh bien mon petit coco, mon pauvre vieux" c’est une manière de se parler à soi-même, un peu indirecte quoi. » • Extrait de la vidéo ‘Françoise Sagan : bonjour tendresse’, 1979.

Durée de l'épisode : 00:35:55  🐺

Retrouvez Babines sur Instagram @babinespodcast.

Share

Embed

You may also like