undefined cover
undefined cover
12 • Jonathan et la ferme d'espoir cover
12 • Jonathan et la ferme d'espoir cover
Babines

12 • Jonathan et la ferme d'espoir

12 • Jonathan et la ferme d'espoir

32min |03/08/2021
Play
undefined cover
undefined cover
12 • Jonathan et la ferme d'espoir cover
12 • Jonathan et la ferme d'espoir cover
Babines

12 • Jonathan et la ferme d'espoir

12 • Jonathan et la ferme d'espoir

32min |03/08/2021
Play

Description

Jonathan a passé six mois en volontariat de service civique à la ferme de la Butte Pinson, dans le Val d'Oise. Il y découvre l’éco-pâturage et la médiation animale, présente les activités de la ferme aux groupes, aux familles, et encadre les personnes en travail d’intérêt général (TIG). Au contact des impressionnantes mascottes de la ferme, Blanco le bouc qui se dresse sur deux mètres et Alphonse le cochon de trois cents kilos, Jonathan voit évoluer le rapport des tigistes aux animaux, à la société et à eux-mêmes.

www.lesfermesdespoir.fr

Reportage de France TV Slash sur la ferme de la Butte Pinson : 

https://www.france.tv/slash/generation-2021/2545063-prison-sous-covid.html

Entretien, montage, réalisation : Flor Alazraki.

Musique : Mathilde Forget. 

Illustration : Irène Tardif.

Générique : « Quand on parle aux animaux c’est une manière un peu de se parler à soi-même. À part quand ils sont malades ou qu’ils ont l’air malheureux ou qu’ils ont des crises de mélancolie – ce qui leur arrive – normalement quand on parle à un animal, quand on dit "Eh bien mon petit coco, mon pauvre vieux" c’est une manière de se parler à soi-même, un peu indirecte quoi. » • Extrait de la vidéo ‘Françoise Sagan : bonjour tendresse’, 1979.

Durée de l'épisode : 00:32:06  🐐

Retrouvez Babines sur Instagram @babinespodcast.

Description

Jonathan a passé six mois en volontariat de service civique à la ferme de la Butte Pinson, dans le Val d'Oise. Il y découvre l’éco-pâturage et la médiation animale, présente les activités de la ferme aux groupes, aux familles, et encadre les personnes en travail d’intérêt général (TIG). Au contact des impressionnantes mascottes de la ferme, Blanco le bouc qui se dresse sur deux mètres et Alphonse le cochon de trois cents kilos, Jonathan voit évoluer le rapport des tigistes aux animaux, à la société et à eux-mêmes.

www.lesfermesdespoir.fr

Reportage de France TV Slash sur la ferme de la Butte Pinson : 

https://www.france.tv/slash/generation-2021/2545063-prison-sous-covid.html

Entretien, montage, réalisation : Flor Alazraki.

Musique : Mathilde Forget. 

Illustration : Irène Tardif.

Générique : « Quand on parle aux animaux c’est une manière un peu de se parler à soi-même. À part quand ils sont malades ou qu’ils ont l’air malheureux ou qu’ils ont des crises de mélancolie – ce qui leur arrive – normalement quand on parle à un animal, quand on dit "Eh bien mon petit coco, mon pauvre vieux" c’est une manière de se parler à soi-même, un peu indirecte quoi. » • Extrait de la vidéo ‘Françoise Sagan : bonjour tendresse’, 1979.

Durée de l'épisode : 00:32:06  🐐

Retrouvez Babines sur Instagram @babinespodcast.

Share

Embed

You may also like

Description

Jonathan a passé six mois en volontariat de service civique à la ferme de la Butte Pinson, dans le Val d'Oise. Il y découvre l’éco-pâturage et la médiation animale, présente les activités de la ferme aux groupes, aux familles, et encadre les personnes en travail d’intérêt général (TIG). Au contact des impressionnantes mascottes de la ferme, Blanco le bouc qui se dresse sur deux mètres et Alphonse le cochon de trois cents kilos, Jonathan voit évoluer le rapport des tigistes aux animaux, à la société et à eux-mêmes.

www.lesfermesdespoir.fr

Reportage de France TV Slash sur la ferme de la Butte Pinson : 

https://www.france.tv/slash/generation-2021/2545063-prison-sous-covid.html

Entretien, montage, réalisation : Flor Alazraki.

Musique : Mathilde Forget. 

Illustration : Irène Tardif.

Générique : « Quand on parle aux animaux c’est une manière un peu de se parler à soi-même. À part quand ils sont malades ou qu’ils ont l’air malheureux ou qu’ils ont des crises de mélancolie – ce qui leur arrive – normalement quand on parle à un animal, quand on dit "Eh bien mon petit coco, mon pauvre vieux" c’est une manière de se parler à soi-même, un peu indirecte quoi. » • Extrait de la vidéo ‘Françoise Sagan : bonjour tendresse’, 1979.

Durée de l'épisode : 00:32:06  🐐

Retrouvez Babines sur Instagram @babinespodcast.

Description

Jonathan a passé six mois en volontariat de service civique à la ferme de la Butte Pinson, dans le Val d'Oise. Il y découvre l’éco-pâturage et la médiation animale, présente les activités de la ferme aux groupes, aux familles, et encadre les personnes en travail d’intérêt général (TIG). Au contact des impressionnantes mascottes de la ferme, Blanco le bouc qui se dresse sur deux mètres et Alphonse le cochon de trois cents kilos, Jonathan voit évoluer le rapport des tigistes aux animaux, à la société et à eux-mêmes.

www.lesfermesdespoir.fr

Reportage de France TV Slash sur la ferme de la Butte Pinson : 

https://www.france.tv/slash/generation-2021/2545063-prison-sous-covid.html

Entretien, montage, réalisation : Flor Alazraki.

Musique : Mathilde Forget. 

Illustration : Irène Tardif.

Générique : « Quand on parle aux animaux c’est une manière un peu de se parler à soi-même. À part quand ils sont malades ou qu’ils ont l’air malheureux ou qu’ils ont des crises de mélancolie – ce qui leur arrive – normalement quand on parle à un animal, quand on dit "Eh bien mon petit coco, mon pauvre vieux" c’est une manière de se parler à soi-même, un peu indirecte quoi. » • Extrait de la vidéo ‘Françoise Sagan : bonjour tendresse’, 1979.

Durée de l'épisode : 00:32:06  🐐

Retrouvez Babines sur Instagram @babinespodcast.

Share

Embed

You may also like