undefined cover
undefined cover
7 • Michelle et les animaux pour toujours cover
7 • Michelle et les animaux pour toujours cover
Babines

7 • Michelle et les animaux pour toujours

7 • Michelle et les animaux pour toujours

32min |02/03/2021
Play
undefined cover
undefined cover
7 • Michelle et les animaux pour toujours cover
7 • Michelle et les animaux pour toujours cover
Babines

7 • Michelle et les animaux pour toujours

7 • Michelle et les animaux pour toujours

32min |02/03/2021
Play

Description

Michelle est née pendant la Deuxième Guerre mondiale et, pour reprendre ses mots, « on a tendance à faire un bilan quand on parle d’animaux ». C’est pendant la prise de son que le fil conducteur de ses souvenirs est apparu clairement : les animaux sont le lien entre son passé familial et les moments les plus heureux ou déterminants de sa vie. Qu’il s’agisse d’un escargot, d’un écureuil, d’une martre, d’un chat, d’un merle ou d’un lion, qu’elle les ait aperçus furtivement ou qu’elle ait noué un lien durable avec eux, ils représentent pour elle la beauté et l’harmonie du monde, que l’on n’a pas le droit de détruire. 

Entretien, montage, réalisation : Flor Alazraki.

Musique : Mathilde Forget. 

Illustration : Irène Tardif.

Générique : « Quand on parle aux animaux c’est une manière un peu de se parler à soi-même. À part quand ils sont malades ou qu’ils ont l’air malheureux ou qu’ils ont des crises de mélancolie – ce qui leur arrive – normalement quand on parle à un animal, quand on dit "Eh bien mon petit coco, mon pauvre vieux" c’est une manière de se parler à soi-même, un peu indirecte quoi. » • Extrait de la vidéo ‘Françoise Sagan : bonjour tendresse’, 1979.

Durée de l'épisode : 00:32:05  🐿️

Retrouvez Babines sur Instagram @babinespodcast.

Description

Michelle est née pendant la Deuxième Guerre mondiale et, pour reprendre ses mots, « on a tendance à faire un bilan quand on parle d’animaux ». C’est pendant la prise de son que le fil conducteur de ses souvenirs est apparu clairement : les animaux sont le lien entre son passé familial et les moments les plus heureux ou déterminants de sa vie. Qu’il s’agisse d’un escargot, d’un écureuil, d’une martre, d’un chat, d’un merle ou d’un lion, qu’elle les ait aperçus furtivement ou qu’elle ait noué un lien durable avec eux, ils représentent pour elle la beauté et l’harmonie du monde, que l’on n’a pas le droit de détruire. 

Entretien, montage, réalisation : Flor Alazraki.

Musique : Mathilde Forget. 

Illustration : Irène Tardif.

Générique : « Quand on parle aux animaux c’est une manière un peu de se parler à soi-même. À part quand ils sont malades ou qu’ils ont l’air malheureux ou qu’ils ont des crises de mélancolie – ce qui leur arrive – normalement quand on parle à un animal, quand on dit "Eh bien mon petit coco, mon pauvre vieux" c’est une manière de se parler à soi-même, un peu indirecte quoi. » • Extrait de la vidéo ‘Françoise Sagan : bonjour tendresse’, 1979.

Durée de l'épisode : 00:32:05  🐿️

Retrouvez Babines sur Instagram @babinespodcast.

Share

Embed

You may also like

Description

Michelle est née pendant la Deuxième Guerre mondiale et, pour reprendre ses mots, « on a tendance à faire un bilan quand on parle d’animaux ». C’est pendant la prise de son que le fil conducteur de ses souvenirs est apparu clairement : les animaux sont le lien entre son passé familial et les moments les plus heureux ou déterminants de sa vie. Qu’il s’agisse d’un escargot, d’un écureuil, d’une martre, d’un chat, d’un merle ou d’un lion, qu’elle les ait aperçus furtivement ou qu’elle ait noué un lien durable avec eux, ils représentent pour elle la beauté et l’harmonie du monde, que l’on n’a pas le droit de détruire. 

Entretien, montage, réalisation : Flor Alazraki.

Musique : Mathilde Forget. 

Illustration : Irène Tardif.

Générique : « Quand on parle aux animaux c’est une manière un peu de se parler à soi-même. À part quand ils sont malades ou qu’ils ont l’air malheureux ou qu’ils ont des crises de mélancolie – ce qui leur arrive – normalement quand on parle à un animal, quand on dit "Eh bien mon petit coco, mon pauvre vieux" c’est une manière de se parler à soi-même, un peu indirecte quoi. » • Extrait de la vidéo ‘Françoise Sagan : bonjour tendresse’, 1979.

Durée de l'épisode : 00:32:05  🐿️

Retrouvez Babines sur Instagram @babinespodcast.

Description

Michelle est née pendant la Deuxième Guerre mondiale et, pour reprendre ses mots, « on a tendance à faire un bilan quand on parle d’animaux ». C’est pendant la prise de son que le fil conducteur de ses souvenirs est apparu clairement : les animaux sont le lien entre son passé familial et les moments les plus heureux ou déterminants de sa vie. Qu’il s’agisse d’un escargot, d’un écureuil, d’une martre, d’un chat, d’un merle ou d’un lion, qu’elle les ait aperçus furtivement ou qu’elle ait noué un lien durable avec eux, ils représentent pour elle la beauté et l’harmonie du monde, que l’on n’a pas le droit de détruire. 

Entretien, montage, réalisation : Flor Alazraki.

Musique : Mathilde Forget. 

Illustration : Irène Tardif.

Générique : « Quand on parle aux animaux c’est une manière un peu de se parler à soi-même. À part quand ils sont malades ou qu’ils ont l’air malheureux ou qu’ils ont des crises de mélancolie – ce qui leur arrive – normalement quand on parle à un animal, quand on dit "Eh bien mon petit coco, mon pauvre vieux" c’est une manière de se parler à soi-même, un peu indirecte quoi. » • Extrait de la vidéo ‘Françoise Sagan : bonjour tendresse’, 1979.

Durée de l'épisode : 00:32:05  🐿️

Retrouvez Babines sur Instagram @babinespodcast.

Share

Embed

You may also like