undefined cover
undefined cover
8 • Ludovic, photographe pour les animaux cover
8 • Ludovic, photographe pour les animaux cover
Babines

8 • Ludovic, photographe pour les animaux

8 • Ludovic, photographe pour les animaux

33min |06/04/2021
Play
undefined cover
undefined cover
8 • Ludovic, photographe pour les animaux cover
8 • Ludovic, photographe pour les animaux cover
Babines

8 • Ludovic, photographe pour les animaux

8 • Ludovic, photographe pour les animaux

33min |06/04/2021
Play

Description

Ludovic s’attache à révéler les personnalités et les consciences des animaux qu’il photographie. Il montre aussi leurs environnements de vie, qu'il s'agisse de l'un des rares espaces sauvages de France, d'un refuge animalier ou d'un lieu de captivité. Sa démarche fait de lui un photographe animaliste plutôt qu'animalier. Sans image mais avec le son, il nous parle de son enfance dans la campagne tarnaise où tout a commencé, de la distance de fuite des individus en zones chassées et des dérives de la photographie animalière.

Pour découvrir son travail : www.ludovicsueur.com

Entretien, montage, réalisation : Flor Alazraki.

Musique : Mathilde Forget. 

Illustration : Irène Tardif.

Générique : « Quand on parle aux animaux c’est une manière un peu de se parler à soi-même. À part quand ils sont malades ou qu’ils ont l’air malheureux ou qu’ils ont des crises de mélancolie – ce qui leur arrive – normalement quand on parle à un animal, quand on dit "Eh bien mon petit coco, mon pauvre vieux" c’est une manière de se parler à soi-même, un peu indirecte quoi. » • Extrait de la vidéo ‘Françoise Sagan : bonjour tendresse’, 1979.

Durée de l'épisode : 00:33:09  🦎

Retrouvez Babines sur Instagram@babinespodcast.

Description

Ludovic s’attache à révéler les personnalités et les consciences des animaux qu’il photographie. Il montre aussi leurs environnements de vie, qu'il s'agisse de l'un des rares espaces sauvages de France, d'un refuge animalier ou d'un lieu de captivité. Sa démarche fait de lui un photographe animaliste plutôt qu'animalier. Sans image mais avec le son, il nous parle de son enfance dans la campagne tarnaise où tout a commencé, de la distance de fuite des individus en zones chassées et des dérives de la photographie animalière.

Pour découvrir son travail : www.ludovicsueur.com

Entretien, montage, réalisation : Flor Alazraki.

Musique : Mathilde Forget. 

Illustration : Irène Tardif.

Générique : « Quand on parle aux animaux c’est une manière un peu de se parler à soi-même. À part quand ils sont malades ou qu’ils ont l’air malheureux ou qu’ils ont des crises de mélancolie – ce qui leur arrive – normalement quand on parle à un animal, quand on dit "Eh bien mon petit coco, mon pauvre vieux" c’est une manière de se parler à soi-même, un peu indirecte quoi. » • Extrait de la vidéo ‘Françoise Sagan : bonjour tendresse’, 1979.

Durée de l'épisode : 00:33:09  🦎

Retrouvez Babines sur Instagram@babinespodcast.

Share

Embed

You may also like

Description

Ludovic s’attache à révéler les personnalités et les consciences des animaux qu’il photographie. Il montre aussi leurs environnements de vie, qu'il s'agisse de l'un des rares espaces sauvages de France, d'un refuge animalier ou d'un lieu de captivité. Sa démarche fait de lui un photographe animaliste plutôt qu'animalier. Sans image mais avec le son, il nous parle de son enfance dans la campagne tarnaise où tout a commencé, de la distance de fuite des individus en zones chassées et des dérives de la photographie animalière.

Pour découvrir son travail : www.ludovicsueur.com

Entretien, montage, réalisation : Flor Alazraki.

Musique : Mathilde Forget. 

Illustration : Irène Tardif.

Générique : « Quand on parle aux animaux c’est une manière un peu de se parler à soi-même. À part quand ils sont malades ou qu’ils ont l’air malheureux ou qu’ils ont des crises de mélancolie – ce qui leur arrive – normalement quand on parle à un animal, quand on dit "Eh bien mon petit coco, mon pauvre vieux" c’est une manière de se parler à soi-même, un peu indirecte quoi. » • Extrait de la vidéo ‘Françoise Sagan : bonjour tendresse’, 1979.

Durée de l'épisode : 00:33:09  🦎

Retrouvez Babines sur Instagram@babinespodcast.

Description

Ludovic s’attache à révéler les personnalités et les consciences des animaux qu’il photographie. Il montre aussi leurs environnements de vie, qu'il s'agisse de l'un des rares espaces sauvages de France, d'un refuge animalier ou d'un lieu de captivité. Sa démarche fait de lui un photographe animaliste plutôt qu'animalier. Sans image mais avec le son, il nous parle de son enfance dans la campagne tarnaise où tout a commencé, de la distance de fuite des individus en zones chassées et des dérives de la photographie animalière.

Pour découvrir son travail : www.ludovicsueur.com

Entretien, montage, réalisation : Flor Alazraki.

Musique : Mathilde Forget. 

Illustration : Irène Tardif.

Générique : « Quand on parle aux animaux c’est une manière un peu de se parler à soi-même. À part quand ils sont malades ou qu’ils ont l’air malheureux ou qu’ils ont des crises de mélancolie – ce qui leur arrive – normalement quand on parle à un animal, quand on dit "Eh bien mon petit coco, mon pauvre vieux" c’est une manière de se parler à soi-même, un peu indirecte quoi. » • Extrait de la vidéo ‘Françoise Sagan : bonjour tendresse’, 1979.

Durée de l'épisode : 00:33:09  🦎

Retrouvez Babines sur Instagram@babinespodcast.

Share

Embed

You may also like