Tamara Savio Abracinskas #2 - Uruguay (Français) cover
Tamara Savio Abracinskas #2 - Uruguay (Français) cover
¡Basta ya!

Tamara Savio Abracinskas #2 - Uruguay (Français)

Tamara Savio Abracinskas #2 - Uruguay (Français)

27min |10/08/2021
Play
Tamara Savio Abracinskas #2 - Uruguay (Français) cover
Tamara Savio Abracinskas #2 - Uruguay (Français) cover
¡Basta ya!

Tamara Savio Abracinskas #2 - Uruguay (Français)

Tamara Savio Abracinskas #2 - Uruguay (Français)

27min |10/08/2021
Play

Description

Seconde partie -

Pour le quatrième épisode de "Basta Ya, les voix de la lutte", nous échangeons avec Tamara Savio Abracinskas, militante féministe uruguayenne, responsable de l'aire “jeunes” du MYSU (Femmes et santé en Uruguay), étudiante en sciences sociales (UdelaR) et membre du groupe de jeunes Gozarte.

L'Uruguay est l'un des rares pays d'Amérique latine (avec Cuba, la Guyane, la Guyane française et Porto Rico et maintenant l'Argentine) où l'avortement est légal sur demande et ce, depuis 2012. La légalisation totale de l'avortement a entraîné une réduction drastique de la mortalité maternelle. Cependant, comme dans de nombreux pays où l'avortement est légal sans conditions, plusieurs obstacles, comme l'objection de conscience, posent la question de l'accès effectif à l'avortement, au-delà du droit formel. De plus, début 2020, le nouveau président uruguayen, Luis Alberto Lacalle Pou, qui s'était présenté comme pro-vie pendant la campagne électorale, a parlé de " décourager l'avortement " - de mauvais augures pour les droits et la santé sexuels et reproductifs en Uruguay.

Description

Seconde partie -

Pour le quatrième épisode de "Basta Ya, les voix de la lutte", nous échangeons avec Tamara Savio Abracinskas, militante féministe uruguayenne, responsable de l'aire “jeunes” du MYSU (Femmes et santé en Uruguay), étudiante en sciences sociales (UdelaR) et membre du groupe de jeunes Gozarte.

L'Uruguay est l'un des rares pays d'Amérique latine (avec Cuba, la Guyane, la Guyane française et Porto Rico et maintenant l'Argentine) où l'avortement est légal sur demande et ce, depuis 2012. La légalisation totale de l'avortement a entraîné une réduction drastique de la mortalité maternelle. Cependant, comme dans de nombreux pays où l'avortement est légal sans conditions, plusieurs obstacles, comme l'objection de conscience, posent la question de l'accès effectif à l'avortement, au-delà du droit formel. De plus, début 2020, le nouveau président uruguayen, Luis Alberto Lacalle Pou, qui s'était présenté comme pro-vie pendant la campagne électorale, a parlé de " décourager l'avortement " - de mauvais augures pour les droits et la santé sexuels et reproductifs en Uruguay.

Share

Embed

You may also like

Description

Seconde partie -

Pour le quatrième épisode de "Basta Ya, les voix de la lutte", nous échangeons avec Tamara Savio Abracinskas, militante féministe uruguayenne, responsable de l'aire “jeunes” du MYSU (Femmes et santé en Uruguay), étudiante en sciences sociales (UdelaR) et membre du groupe de jeunes Gozarte.

L'Uruguay est l'un des rares pays d'Amérique latine (avec Cuba, la Guyane, la Guyane française et Porto Rico et maintenant l'Argentine) où l'avortement est légal sur demande et ce, depuis 2012. La légalisation totale de l'avortement a entraîné une réduction drastique de la mortalité maternelle. Cependant, comme dans de nombreux pays où l'avortement est légal sans conditions, plusieurs obstacles, comme l'objection de conscience, posent la question de l'accès effectif à l'avortement, au-delà du droit formel. De plus, début 2020, le nouveau président uruguayen, Luis Alberto Lacalle Pou, qui s'était présenté comme pro-vie pendant la campagne électorale, a parlé de " décourager l'avortement " - de mauvais augures pour les droits et la santé sexuels et reproductifs en Uruguay.

Description

Seconde partie -

Pour le quatrième épisode de "Basta Ya, les voix de la lutte", nous échangeons avec Tamara Savio Abracinskas, militante féministe uruguayenne, responsable de l'aire “jeunes” du MYSU (Femmes et santé en Uruguay), étudiante en sciences sociales (UdelaR) et membre du groupe de jeunes Gozarte.

L'Uruguay est l'un des rares pays d'Amérique latine (avec Cuba, la Guyane, la Guyane française et Porto Rico et maintenant l'Argentine) où l'avortement est légal sur demande et ce, depuis 2012. La légalisation totale de l'avortement a entraîné une réduction drastique de la mortalité maternelle. Cependant, comme dans de nombreux pays où l'avortement est légal sans conditions, plusieurs obstacles, comme l'objection de conscience, posent la question de l'accès effectif à l'avortement, au-delà du droit formel. De plus, début 2020, le nouveau président uruguayen, Luis Alberto Lacalle Pou, qui s'était présenté comme pro-vie pendant la campagne électorale, a parlé de " décourager l'avortement " - de mauvais augures pour les droits et la santé sexuels et reproductifs en Uruguay.

Share

Embed

You may also like