#5 - Neil Robertson - Le Droit du sport cover
#5 - Neil Robertson - Le Droit du sport cover
Bignon Lebray, le podcast

#5 - Neil Robertson - Le Droit du sport

#5 - Neil Robertson - Le Droit du sport

18min |23/11/2021
Play
#5 - Neil Robertson - Le Droit du sport cover
#5 - Neil Robertson - Le Droit du sport cover
Bignon Lebray, le podcast

#5 - Neil Robertson - Le Droit du sport

#5 - Neil Robertson - Le Droit du sport

18min |23/11/2021
Play

Description


Durant cet épisode, Neil Roberston, avocat intervenant dans le milieu du sport, revient sur les coulisses juridiques du monde du sport, notamment sur les enjeux de la rédaction des contrats et la gestion des litiges.

Lorsque nous assistons à un match, nous sommes loin de nous imaginer les coulisses juridiques qui l’ont rendu possible.

« En France on a de la chance, on a eu la Ryder Cup en 2018, on va avoir la Coupe du Monde de Rugby en 2023 et surtout les J. O. en 2024. On a des événements exceptionnels, des actualités à fortes retombées médiatiques et cela crée beaucoup d’activité pour un avocat. »


Passionné par le sport, Neil Robertson, avocat en Droit des sociétés – Fusions-Acquisitions et Private Equity, intervient dans ce domaine depuis une vingtaine d’années. Il gère à la fois des questions d’acquisition de clubs, de sponsoring et de transferts de joueurs. Grâce à sa double culture anglo-saxonne, son expertise est précieuse sur le terrain international.


Dans le domaine du sport professionnel, il faut organiser un dialogue serein entre agents, sportifs, clubs, mais aussi familles. En effet, les litiges nécessitent un véritable travail de négociations compte tenu des enjeux financiers qui peuvent être colossaux. Le joueur a un réel « droit d’image»,  il incarne non seulement le club dans lequel il joue mais aussi et surtout des marques, des sponsors. Le joueur doit à chaque instant respecter les stipulations de ses multiples contrats : publicitaires, contrat de travail, contrat de prestation de service.


« Le monde du sport est très dur et différent du monde des entreprises » précise Neil. « Les joueurs ont des contrats de durée déterminée et y mettre fin n’est pas facile. Il faut une faute grave, un contentieux important. » Le moindre dérapage est prévu dans les clauses du contrat et peut faire l’objet d’une « sanction qui peut aller d’une simple amende jusqu’à la suspension du joueur. »


Aujourd’hui, le monde du sport se transforme. « Les joueurs sont sanctionnés de plus en plus sévèrement, les arbitres sont très stricts.» Les fédérations, les clubs et les compagnies d’assurances sont d’une grande vigilance sur l’encadrement du sport. La moindre erreur peut avoir des répercussions médicales ou financières lourdes. Dans le sport aussi bien professionnel qu’amateur, il faut être en capacité de gérer non seulement un aspect sportif, mais aussi une structure et des ressources humaines pour avancer.


Que ce soit par curiosité de la découverte de ce milieu au travers des enjeux juridiques ou pour découvrir une nouvelle spécialité proposée par le cabinet Bignon Lebray nous vous souhaitons une bonne écoute ! 


Retrouvez également Neil Robertson sur LinkedIn pour en savoir plus sur ses activités 

Description


Durant cet épisode, Neil Roberston, avocat intervenant dans le milieu du sport, revient sur les coulisses juridiques du monde du sport, notamment sur les enjeux de la rédaction des contrats et la gestion des litiges.

Lorsque nous assistons à un match, nous sommes loin de nous imaginer les coulisses juridiques qui l’ont rendu possible.

« En France on a de la chance, on a eu la Ryder Cup en 2018, on va avoir la Coupe du Monde de Rugby en 2023 et surtout les J. O. en 2024. On a des événements exceptionnels, des actualités à fortes retombées médiatiques et cela crée beaucoup d’activité pour un avocat. »


Passionné par le sport, Neil Robertson, avocat en Droit des sociétés – Fusions-Acquisitions et Private Equity, intervient dans ce domaine depuis une vingtaine d’années. Il gère à la fois des questions d’acquisition de clubs, de sponsoring et de transferts de joueurs. Grâce à sa double culture anglo-saxonne, son expertise est précieuse sur le terrain international.


Dans le domaine du sport professionnel, il faut organiser un dialogue serein entre agents, sportifs, clubs, mais aussi familles. En effet, les litiges nécessitent un véritable travail de négociations compte tenu des enjeux financiers qui peuvent être colossaux. Le joueur a un réel « droit d’image»,  il incarne non seulement le club dans lequel il joue mais aussi et surtout des marques, des sponsors. Le joueur doit à chaque instant respecter les stipulations de ses multiples contrats : publicitaires, contrat de travail, contrat de prestation de service.


« Le monde du sport est très dur et différent du monde des entreprises » précise Neil. « Les joueurs ont des contrats de durée déterminée et y mettre fin n’est pas facile. Il faut une faute grave, un contentieux important. » Le moindre dérapage est prévu dans les clauses du contrat et peut faire l’objet d’une « sanction qui peut aller d’une simple amende jusqu’à la suspension du joueur. »


Aujourd’hui, le monde du sport se transforme. « Les joueurs sont sanctionnés de plus en plus sévèrement, les arbitres sont très stricts.» Les fédérations, les clubs et les compagnies d’assurances sont d’une grande vigilance sur l’encadrement du sport. La moindre erreur peut avoir des répercussions médicales ou financières lourdes. Dans le sport aussi bien professionnel qu’amateur, il faut être en capacité de gérer non seulement un aspect sportif, mais aussi une structure et des ressources humaines pour avancer.


Que ce soit par curiosité de la découverte de ce milieu au travers des enjeux juridiques ou pour découvrir une nouvelle spécialité proposée par le cabinet Bignon Lebray nous vous souhaitons une bonne écoute ! 


Retrouvez également Neil Robertson sur LinkedIn pour en savoir plus sur ses activités 

Share

Embed

You may also like

Description


Durant cet épisode, Neil Roberston, avocat intervenant dans le milieu du sport, revient sur les coulisses juridiques du monde du sport, notamment sur les enjeux de la rédaction des contrats et la gestion des litiges.

Lorsque nous assistons à un match, nous sommes loin de nous imaginer les coulisses juridiques qui l’ont rendu possible.

« En France on a de la chance, on a eu la Ryder Cup en 2018, on va avoir la Coupe du Monde de Rugby en 2023 et surtout les J. O. en 2024. On a des événements exceptionnels, des actualités à fortes retombées médiatiques et cela crée beaucoup d’activité pour un avocat. »


Passionné par le sport, Neil Robertson, avocat en Droit des sociétés – Fusions-Acquisitions et Private Equity, intervient dans ce domaine depuis une vingtaine d’années. Il gère à la fois des questions d’acquisition de clubs, de sponsoring et de transferts de joueurs. Grâce à sa double culture anglo-saxonne, son expertise est précieuse sur le terrain international.


Dans le domaine du sport professionnel, il faut organiser un dialogue serein entre agents, sportifs, clubs, mais aussi familles. En effet, les litiges nécessitent un véritable travail de négociations compte tenu des enjeux financiers qui peuvent être colossaux. Le joueur a un réel « droit d’image»,  il incarne non seulement le club dans lequel il joue mais aussi et surtout des marques, des sponsors. Le joueur doit à chaque instant respecter les stipulations de ses multiples contrats : publicitaires, contrat de travail, contrat de prestation de service.


« Le monde du sport est très dur et différent du monde des entreprises » précise Neil. « Les joueurs ont des contrats de durée déterminée et y mettre fin n’est pas facile. Il faut une faute grave, un contentieux important. » Le moindre dérapage est prévu dans les clauses du contrat et peut faire l’objet d’une « sanction qui peut aller d’une simple amende jusqu’à la suspension du joueur. »


Aujourd’hui, le monde du sport se transforme. « Les joueurs sont sanctionnés de plus en plus sévèrement, les arbitres sont très stricts.» Les fédérations, les clubs et les compagnies d’assurances sont d’une grande vigilance sur l’encadrement du sport. La moindre erreur peut avoir des répercussions médicales ou financières lourdes. Dans le sport aussi bien professionnel qu’amateur, il faut être en capacité de gérer non seulement un aspect sportif, mais aussi une structure et des ressources humaines pour avancer.


Que ce soit par curiosité de la découverte de ce milieu au travers des enjeux juridiques ou pour découvrir une nouvelle spécialité proposée par le cabinet Bignon Lebray nous vous souhaitons une bonne écoute ! 


Retrouvez également Neil Robertson sur LinkedIn pour en savoir plus sur ses activités 

Description


Durant cet épisode, Neil Roberston, avocat intervenant dans le milieu du sport, revient sur les coulisses juridiques du monde du sport, notamment sur les enjeux de la rédaction des contrats et la gestion des litiges.

Lorsque nous assistons à un match, nous sommes loin de nous imaginer les coulisses juridiques qui l’ont rendu possible.

« En France on a de la chance, on a eu la Ryder Cup en 2018, on va avoir la Coupe du Monde de Rugby en 2023 et surtout les J. O. en 2024. On a des événements exceptionnels, des actualités à fortes retombées médiatiques et cela crée beaucoup d’activité pour un avocat. »


Passionné par le sport, Neil Robertson, avocat en Droit des sociétés – Fusions-Acquisitions et Private Equity, intervient dans ce domaine depuis une vingtaine d’années. Il gère à la fois des questions d’acquisition de clubs, de sponsoring et de transferts de joueurs. Grâce à sa double culture anglo-saxonne, son expertise est précieuse sur le terrain international.


Dans le domaine du sport professionnel, il faut organiser un dialogue serein entre agents, sportifs, clubs, mais aussi familles. En effet, les litiges nécessitent un véritable travail de négociations compte tenu des enjeux financiers qui peuvent être colossaux. Le joueur a un réel « droit d’image»,  il incarne non seulement le club dans lequel il joue mais aussi et surtout des marques, des sponsors. Le joueur doit à chaque instant respecter les stipulations de ses multiples contrats : publicitaires, contrat de travail, contrat de prestation de service.


« Le monde du sport est très dur et différent du monde des entreprises » précise Neil. « Les joueurs ont des contrats de durée déterminée et y mettre fin n’est pas facile. Il faut une faute grave, un contentieux important. » Le moindre dérapage est prévu dans les clauses du contrat et peut faire l’objet d’une « sanction qui peut aller d’une simple amende jusqu’à la suspension du joueur. »


Aujourd’hui, le monde du sport se transforme. « Les joueurs sont sanctionnés de plus en plus sévèrement, les arbitres sont très stricts.» Les fédérations, les clubs et les compagnies d’assurances sont d’une grande vigilance sur l’encadrement du sport. La moindre erreur peut avoir des répercussions médicales ou financières lourdes. Dans le sport aussi bien professionnel qu’amateur, il faut être en capacité de gérer non seulement un aspect sportif, mais aussi une structure et des ressources humaines pour avancer.


Que ce soit par curiosité de la découverte de ce milieu au travers des enjeux juridiques ou pour découvrir une nouvelle spécialité proposée par le cabinet Bignon Lebray nous vous souhaitons une bonne écoute ! 


Retrouvez également Neil Robertson sur LinkedIn pour en savoir plus sur ses activités 

Share

Embed

You may also like