undefined cover
undefined cover
Xénogreffes : l’humanité à corps perdu ? cover
Xénogreffes : l’humanité à corps perdu ? cover
BorderLine

Xénogreffes : l’humanité à corps perdu ?

Xénogreffes : l’humanité à corps perdu ?

1h41 |23/01/2023|

167

Play
undefined cover
undefined cover
Xénogreffes : l’humanité à corps perdu ? cover
Xénogreffes : l’humanité à corps perdu ? cover
BorderLine

Xénogreffes : l’humanité à corps perdu ?

Xénogreffes : l’humanité à corps perdu ?

1h41 |23/01/2023|

167

Play

Description

L’annonce avait provoqué la surprise. Début janvier 2022, une équipe de chirurgiens américains de l’École de médecine du Maryland réussissait la transplantation d’un cœur de porc génétiquement modifié chez un patient, David Bennett, hélas décédé deux mois plus tard. Qualifiée toutefois de prouesse technologique, cette opération, dite « xénogreffe » (forgé sur le grec xenos, « étranger ») suscite une foule d’interrogations : quelles sont les frontières biologiques, morales, éthiques ou encore juridiques que viennent bousculer ces transplantations inter-espèces ? Faut-il fixer des limites à leur expansion ? Quelle humanité dessinent-elles ? Oliver Bastien, ancien directeur des prélèvements et des greffes d’organes et de tissus à l’Agence de la biomédecine, Jean-Michel Besnier, philosophe à Sorbonne Université, et Fabien Milanovic, sociologue à Sup’Biotech ont débattu du sujet avec le public, le 15 décembre 2022 au Muséum de Toulouse. Vous n’avez pas pu y assister ? Montez le son, avec ce nouvel épisode de la série BorderLine, coproduite par la Mission Agrobiosciences-Inrae et le Quai des Savoirs.   


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Chapters

  • Quelles barrières franchissons-nous ?

    00:00

  • Débat

    51:20

  • Quelles limites redonner aux corps ?

    01:13:54

  • Débat

    01:31:50

Description

L’annonce avait provoqué la surprise. Début janvier 2022, une équipe de chirurgiens américains de l’École de médecine du Maryland réussissait la transplantation d’un cœur de porc génétiquement modifié chez un patient, David Bennett, hélas décédé deux mois plus tard. Qualifiée toutefois de prouesse technologique, cette opération, dite « xénogreffe » (forgé sur le grec xenos, « étranger ») suscite une foule d’interrogations : quelles sont les frontières biologiques, morales, éthiques ou encore juridiques que viennent bousculer ces transplantations inter-espèces ? Faut-il fixer des limites à leur expansion ? Quelle humanité dessinent-elles ? Oliver Bastien, ancien directeur des prélèvements et des greffes d’organes et de tissus à l’Agence de la biomédecine, Jean-Michel Besnier, philosophe à Sorbonne Université, et Fabien Milanovic, sociologue à Sup’Biotech ont débattu du sujet avec le public, le 15 décembre 2022 au Muséum de Toulouse. Vous n’avez pas pu y assister ? Montez le son, avec ce nouvel épisode de la série BorderLine, coproduite par la Mission Agrobiosciences-Inrae et le Quai des Savoirs.   


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Chapters

  • Quelles barrières franchissons-nous ?

    00:00

  • Débat

    51:20

  • Quelles limites redonner aux corps ?

    01:13:54

  • Débat

    01:31:50

Share

Embed

You may also like

Description

L’annonce avait provoqué la surprise. Début janvier 2022, une équipe de chirurgiens américains de l’École de médecine du Maryland réussissait la transplantation d’un cœur de porc génétiquement modifié chez un patient, David Bennett, hélas décédé deux mois plus tard. Qualifiée toutefois de prouesse technologique, cette opération, dite « xénogreffe » (forgé sur le grec xenos, « étranger ») suscite une foule d’interrogations : quelles sont les frontières biologiques, morales, éthiques ou encore juridiques que viennent bousculer ces transplantations inter-espèces ? Faut-il fixer des limites à leur expansion ? Quelle humanité dessinent-elles ? Oliver Bastien, ancien directeur des prélèvements et des greffes d’organes et de tissus à l’Agence de la biomédecine, Jean-Michel Besnier, philosophe à Sorbonne Université, et Fabien Milanovic, sociologue à Sup’Biotech ont débattu du sujet avec le public, le 15 décembre 2022 au Muséum de Toulouse. Vous n’avez pas pu y assister ? Montez le son, avec ce nouvel épisode de la série BorderLine, coproduite par la Mission Agrobiosciences-Inrae et le Quai des Savoirs.   


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Chapters

  • Quelles barrières franchissons-nous ?

    00:00

  • Débat

    51:20

  • Quelles limites redonner aux corps ?

    01:13:54

  • Débat

    01:31:50

Description

L’annonce avait provoqué la surprise. Début janvier 2022, une équipe de chirurgiens américains de l’École de médecine du Maryland réussissait la transplantation d’un cœur de porc génétiquement modifié chez un patient, David Bennett, hélas décédé deux mois plus tard. Qualifiée toutefois de prouesse technologique, cette opération, dite « xénogreffe » (forgé sur le grec xenos, « étranger ») suscite une foule d’interrogations : quelles sont les frontières biologiques, morales, éthiques ou encore juridiques que viennent bousculer ces transplantations inter-espèces ? Faut-il fixer des limites à leur expansion ? Quelle humanité dessinent-elles ? Oliver Bastien, ancien directeur des prélèvements et des greffes d’organes et de tissus à l’Agence de la biomédecine, Jean-Michel Besnier, philosophe à Sorbonne Université, et Fabien Milanovic, sociologue à Sup’Biotech ont débattu du sujet avec le public, le 15 décembre 2022 au Muséum de Toulouse. Vous n’avez pas pu y assister ? Montez le son, avec ce nouvel épisode de la série BorderLine, coproduite par la Mission Agrobiosciences-Inrae et le Quai des Savoirs.   


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Chapters

  • Quelles barrières franchissons-nous ?

    00:00

  • Débat

    51:20

  • Quelles limites redonner aux corps ?

    01:13:54

  • Débat

    01:31:50

Share

Embed

You may also like