Lionel Naccache : "Notre cerveau est le maître de l'illusion" cover
Lionel Naccache : "Notre cerveau est le maître de l'illusion" cover
BRAINCAST - La voix des neurones

Lionel Naccache : "Notre cerveau est le maître de l'illusion"

Lionel Naccache : "Notre cerveau est le maître de l'illusion"

1h06 |23/10/2020
Listen
Lionel Naccache : "Notre cerveau est le maître de l'illusion" cover
Lionel Naccache : "Notre cerveau est le maître de l'illusion" cover
BRAINCAST - La voix des neurones

Lionel Naccache : "Notre cerveau est le maître de l'illusion"

Lionel Naccache : "Notre cerveau est le maître de l'illusion"

1h06 |23/10/2020
Listen

Description

Savez-vous que notre cerveau prend des clichés instantanés du monde qui nous entoure, à raison de 13 images par seconde? Et qu’il crée l’illusion d’un mouvement harmonieux et fondu grâce à de savants calculs neuronaux dont nous n’avons absolument pas conscience ? C’est la théorie du neuroscientifique Lionel Naccache, qui est arrivé à l’idée que notre cerveau fonctionne comme une salle de cinéma. Tout y est semblable aux salles obscures où nous avons vu défiler tant de chefs-d’œuvre : des images mises bout à bout sont mixées pour donner l’illusion du mouvement, un processus de colorisation post-production intervient pour donner des couleurs à des scènes qui n’en ont pas au début… des effets spéciaux sont utilisés pour remplir les zones aveugles de notre champ visuel sur lesquelles aucune image ne se peut se projeter à cause de contraintes anatomiques de la rétine. C’est ce cinéma intérieur, ce spectacle auquel nous assistons tous les jours par le simple fait d’être conscients, que nous allons visiter, en nous laissant guider par l’expert des lieux, Lionel Naccache. 

Description

Savez-vous que notre cerveau prend des clichés instantanés du monde qui nous entoure, à raison de 13 images par seconde? Et qu’il crée l’illusion d’un mouvement harmonieux et fondu grâce à de savants calculs neuronaux dont nous n’avons absolument pas conscience ? C’est la théorie du neuroscientifique Lionel Naccache, qui est arrivé à l’idée que notre cerveau fonctionne comme une salle de cinéma. Tout y est semblable aux salles obscures où nous avons vu défiler tant de chefs-d’œuvre : des images mises bout à bout sont mixées pour donner l’illusion du mouvement, un processus de colorisation post-production intervient pour donner des couleurs à des scènes qui n’en ont pas au début… des effets spéciaux sont utilisés pour remplir les zones aveugles de notre champ visuel sur lesquelles aucune image ne se peut se projeter à cause de contraintes anatomiques de la rétine. C’est ce cinéma intérieur, ce spectacle auquel nous assistons tous les jours par le simple fait d’être conscients, que nous allons visiter, en nous laissant guider par l’expert des lieux, Lionel Naccache. 

Share

Embed

You may also like

Description

Savez-vous que notre cerveau prend des clichés instantanés du monde qui nous entoure, à raison de 13 images par seconde? Et qu’il crée l’illusion d’un mouvement harmonieux et fondu grâce à de savants calculs neuronaux dont nous n’avons absolument pas conscience ? C’est la théorie du neuroscientifique Lionel Naccache, qui est arrivé à l’idée que notre cerveau fonctionne comme une salle de cinéma. Tout y est semblable aux salles obscures où nous avons vu défiler tant de chefs-d’œuvre : des images mises bout à bout sont mixées pour donner l’illusion du mouvement, un processus de colorisation post-production intervient pour donner des couleurs à des scènes qui n’en ont pas au début… des effets spéciaux sont utilisés pour remplir les zones aveugles de notre champ visuel sur lesquelles aucune image ne se peut se projeter à cause de contraintes anatomiques de la rétine. C’est ce cinéma intérieur, ce spectacle auquel nous assistons tous les jours par le simple fait d’être conscients, que nous allons visiter, en nous laissant guider par l’expert des lieux, Lionel Naccache. 

Description

Savez-vous que notre cerveau prend des clichés instantanés du monde qui nous entoure, à raison de 13 images par seconde? Et qu’il crée l’illusion d’un mouvement harmonieux et fondu grâce à de savants calculs neuronaux dont nous n’avons absolument pas conscience ? C’est la théorie du neuroscientifique Lionel Naccache, qui est arrivé à l’idée que notre cerveau fonctionne comme une salle de cinéma. Tout y est semblable aux salles obscures où nous avons vu défiler tant de chefs-d’œuvre : des images mises bout à bout sont mixées pour donner l’illusion du mouvement, un processus de colorisation post-production intervient pour donner des couleurs à des scènes qui n’en ont pas au début… des effets spéciaux sont utilisés pour remplir les zones aveugles de notre champ visuel sur lesquelles aucune image ne se peut se projeter à cause de contraintes anatomiques de la rétine. C’est ce cinéma intérieur, ce spectacle auquel nous assistons tous les jours par le simple fait d’être conscients, que nous allons visiter, en nous laissant guider par l’expert des lieux, Lionel Naccache. 

Share

Embed

You may also like