undefined cover
undefined cover
[n°68] Une salle vide ? Non, le Labyrinthe invisible de Jeppe Hein ! (au Centre Pompidou) cover
[n°68] Une salle vide ? Non, le Labyrinthe invisible de Jeppe Hein ! (au Centre Pompidou) cover
Bulle d'Art

[n°68] Une salle vide ? Non, le Labyrinthe invisible de Jeppe Hein ! (au Centre Pompidou)

[n°68] Une salle vide ? Non, le Labyrinthe invisible de Jeppe Hein ! (au Centre Pompidou)

11min |28/01/2021
Listen
undefined cover
undefined cover
[n°68] Une salle vide ? Non, le Labyrinthe invisible de Jeppe Hein ! (au Centre Pompidou) cover
[n°68] Une salle vide ? Non, le Labyrinthe invisible de Jeppe Hein ! (au Centre Pompidou) cover
Bulle d'Art

[n°68] Une salle vide ? Non, le Labyrinthe invisible de Jeppe Hein ! (au Centre Pompidou)

[n°68] Une salle vide ? Non, le Labyrinthe invisible de Jeppe Hein ! (au Centre Pompidou)

11min |28/01/2021
Listen

Description

Dans ce premier épisode de 2021, retour sur une exposition qui a quinze ans – et la première expo d'art contemporain que j'ai vu à Paris, au Centre Pompidou, qui va se refaire une beauté pendant quatre ans, de 2023 à 2027. 

Dans l'Espace 315, l'artiste danois Jeppe Hein avait imaginé une oeuvre qui, au premier abord, ressemblait à une salle vide, mais qui était en fait un labyrinthe... invisible mais bien perceptible. Une oeuvre forte d'un artiste qui joue avec la présence et l'absence des spectateurs et spectatrices de ses oeuvres. 

Description

Dans ce premier épisode de 2021, retour sur une exposition qui a quinze ans – et la première expo d'art contemporain que j'ai vu à Paris, au Centre Pompidou, qui va se refaire une beauté pendant quatre ans, de 2023 à 2027. 

Dans l'Espace 315, l'artiste danois Jeppe Hein avait imaginé une oeuvre qui, au premier abord, ressemblait à une salle vide, mais qui était en fait un labyrinthe... invisible mais bien perceptible. Une oeuvre forte d'un artiste qui joue avec la présence et l'absence des spectateurs et spectatrices de ses oeuvres. 

Share

Embed

You may also like

Description

Dans ce premier épisode de 2021, retour sur une exposition qui a quinze ans – et la première expo d'art contemporain que j'ai vu à Paris, au Centre Pompidou, qui va se refaire une beauté pendant quatre ans, de 2023 à 2027. 

Dans l'Espace 315, l'artiste danois Jeppe Hein avait imaginé une oeuvre qui, au premier abord, ressemblait à une salle vide, mais qui était en fait un labyrinthe... invisible mais bien perceptible. Une oeuvre forte d'un artiste qui joue avec la présence et l'absence des spectateurs et spectatrices de ses oeuvres. 

Description

Dans ce premier épisode de 2021, retour sur une exposition qui a quinze ans – et la première expo d'art contemporain que j'ai vu à Paris, au Centre Pompidou, qui va se refaire une beauté pendant quatre ans, de 2023 à 2027. 

Dans l'Espace 315, l'artiste danois Jeppe Hein avait imaginé une oeuvre qui, au premier abord, ressemblait à une salle vide, mais qui était en fait un labyrinthe... invisible mais bien perceptible. Une oeuvre forte d'un artiste qui joue avec la présence et l'absence des spectateurs et spectatrices de ses oeuvres. 

Share

Embed

You may also like