#2 Marie Oteiza, de Pierre de Coubertin aux JO de Tokyo 2021. Une vie de pentathlon cover
#2 Marie Oteiza, de Pierre de Coubertin aux JO de Tokyo 2021. Une vie de pentathlon cover
C'EST PRESQUE TOUT DANS LA TÊTE

#2 Marie Oteiza, de Pierre de Coubertin aux JO de Tokyo 2021. Une vie de pentathlon

#2 Marie Oteiza, de Pierre de Coubertin aux JO de Tokyo 2021. Une vie de pentathlon

58min |06/07/2021
Listen
#2 Marie Oteiza, de Pierre de Coubertin aux JO de Tokyo 2021. Une vie de pentathlon cover
#2 Marie Oteiza, de Pierre de Coubertin aux JO de Tokyo 2021. Une vie de pentathlon cover
C'EST PRESQUE TOUT DANS LA TÊTE

#2 Marie Oteiza, de Pierre de Coubertin aux JO de Tokyo 2021. Une vie de pentathlon

#2 Marie Oteiza, de Pierre de Coubertin aux JO de Tokyo 2021. Une vie de pentathlon

58min |06/07/2021
Listen

Description

“ La bienveillance avec toi-même “. 

Même en se prenant une touche en escrime qui peut l’éloigner des finales, Marie garde l’idée de “ se détacher de ce qu’elle ne peut pas contrôler “.

Juste après, arrivera la foudre pour en porter 3. Des touches. Car Marie coche des croix et doit avancer. Comme en nageant très tôt dans les vagues de la côte Landaise de son enfance.

Connaissance de soi avant tout, culture de la gagne, “ grosse fierté “. A coup de 35H d'entraînement par semaine, Marie se prouve à chaque compétition qu’elle a bien travaillé avant.

--

C’est donc une immersion, dans l’univers d’une championne qui a posé ses valises à l’INSEP, depuis de nombreuses années, que nous touchons du doigt avec cet épisode.

--

Mais une carrière est longue et incertaine. 

Des choix de vie en classe de 3ième qui la pousse vers le pentathlon moderne imaginé par le baron de Coubertin pour promouvoir le soldat complet, à la médaille d’argent en cadette, ou celle de Bronze au Championnat du monde en 2019 alors que blessée au genou, Marie nous montre que la part d’inné et d’acquis peut s’équilibrer. 

Qu’il faut accepter de donner du temps au temps. Comme en ne se qualifiant pas pour l’Olympiade de Rio car cela arrivait peut-être trop tôt.

--
Et surtout s’écouter. 

Car Marie a compris désormais, que le jeu et le plaisir étaient ses moteurs. 

Que la performance arrivait presque naturellement grâce à ces leviers. 

Et qu’en faisant 3 à des Championnats, où elle ne doit pas aller, grâce à un athlète du groupe qui lui d’y aller pour emmagasiner de l’expérience, elle se prouve, que même sur une jambe, elle peut choper “ la win “. 

--

Alors quand du 06 au 08 août à la fin de l’été, comme travaillé avec sa prép’ mentale,  elle verbalisera “ a-d-r-é-n-a-l-i-n-e, a-d-r-é-n-a-l-i-n-e 

, a-d-r-é-n-a-l-i-n-e, a-d-r-é-n-a-l-i-n-e  “ sur le pas de tir, Marie basculera de “ passer devant les autres à la course “ à rentrer dans sa bulle pour être ultra focus avec le pistolet. Vise juste Marie.

Je ne sais pas vous, mais moi en 2024, après les jeux de Paris, Marie je lui demande son CV ! 


Pour suivre Marie :

https://www.facebook.com/oteiza.marie

avec une belle vidéo ici :

https://www.facebook.com/oteiza.marie/posts/442970473087913

Et son joli portrait dans Libé :

https://www.liberation.fr/sports/2019/12/02/pentathlon-marie-oteiza-recue-cinq-sur-cinq_1764920/

Description

“ La bienveillance avec toi-même “. 

Même en se prenant une touche en escrime qui peut l’éloigner des finales, Marie garde l’idée de “ se détacher de ce qu’elle ne peut pas contrôler “.

Juste après, arrivera la foudre pour en porter 3. Des touches. Car Marie coche des croix et doit avancer. Comme en nageant très tôt dans les vagues de la côte Landaise de son enfance.

Connaissance de soi avant tout, culture de la gagne, “ grosse fierté “. A coup de 35H d'entraînement par semaine, Marie se prouve à chaque compétition qu’elle a bien travaillé avant.

--

C’est donc une immersion, dans l’univers d’une championne qui a posé ses valises à l’INSEP, depuis de nombreuses années, que nous touchons du doigt avec cet épisode.

--

Mais une carrière est longue et incertaine. 

Des choix de vie en classe de 3ième qui la pousse vers le pentathlon moderne imaginé par le baron de Coubertin pour promouvoir le soldat complet, à la médaille d’argent en cadette, ou celle de Bronze au Championnat du monde en 2019 alors que blessée au genou, Marie nous montre que la part d’inné et d’acquis peut s’équilibrer. 

Qu’il faut accepter de donner du temps au temps. Comme en ne se qualifiant pas pour l’Olympiade de Rio car cela arrivait peut-être trop tôt.

--
Et surtout s’écouter. 

Car Marie a compris désormais, que le jeu et le plaisir étaient ses moteurs. 

Que la performance arrivait presque naturellement grâce à ces leviers. 

Et qu’en faisant 3 à des Championnats, où elle ne doit pas aller, grâce à un athlète du groupe qui lui d’y aller pour emmagasiner de l’expérience, elle se prouve, que même sur une jambe, elle peut choper “ la win “. 

--

Alors quand du 06 au 08 août à la fin de l’été, comme travaillé avec sa prép’ mentale,  elle verbalisera “ a-d-r-é-n-a-l-i-n-e, a-d-r-é-n-a-l-i-n-e 

, a-d-r-é-n-a-l-i-n-e, a-d-r-é-n-a-l-i-n-e  “ sur le pas de tir, Marie basculera de “ passer devant les autres à la course “ à rentrer dans sa bulle pour être ultra focus avec le pistolet. Vise juste Marie.

Je ne sais pas vous, mais moi en 2024, après les jeux de Paris, Marie je lui demande son CV ! 


Pour suivre Marie :

https://www.facebook.com/oteiza.marie

avec une belle vidéo ici :

https://www.facebook.com/oteiza.marie/posts/442970473087913

Et son joli portrait dans Libé :

https://www.liberation.fr/sports/2019/12/02/pentathlon-marie-oteiza-recue-cinq-sur-cinq_1764920/

Share

Embed

You may also like

Description

“ La bienveillance avec toi-même “. 

Même en se prenant une touche en escrime qui peut l’éloigner des finales, Marie garde l’idée de “ se détacher de ce qu’elle ne peut pas contrôler “.

Juste après, arrivera la foudre pour en porter 3. Des touches. Car Marie coche des croix et doit avancer. Comme en nageant très tôt dans les vagues de la côte Landaise de son enfance.

Connaissance de soi avant tout, culture de la gagne, “ grosse fierté “. A coup de 35H d'entraînement par semaine, Marie se prouve à chaque compétition qu’elle a bien travaillé avant.

--

C’est donc une immersion, dans l’univers d’une championne qui a posé ses valises à l’INSEP, depuis de nombreuses années, que nous touchons du doigt avec cet épisode.

--

Mais une carrière est longue et incertaine. 

Des choix de vie en classe de 3ième qui la pousse vers le pentathlon moderne imaginé par le baron de Coubertin pour promouvoir le soldat complet, à la médaille d’argent en cadette, ou celle de Bronze au Championnat du monde en 2019 alors que blessée au genou, Marie nous montre que la part d’inné et d’acquis peut s’équilibrer. 

Qu’il faut accepter de donner du temps au temps. Comme en ne se qualifiant pas pour l’Olympiade de Rio car cela arrivait peut-être trop tôt.

--
Et surtout s’écouter. 

Car Marie a compris désormais, que le jeu et le plaisir étaient ses moteurs. 

Que la performance arrivait presque naturellement grâce à ces leviers. 

Et qu’en faisant 3 à des Championnats, où elle ne doit pas aller, grâce à un athlète du groupe qui lui d’y aller pour emmagasiner de l’expérience, elle se prouve, que même sur une jambe, elle peut choper “ la win “. 

--

Alors quand du 06 au 08 août à la fin de l’été, comme travaillé avec sa prép’ mentale,  elle verbalisera “ a-d-r-é-n-a-l-i-n-e, a-d-r-é-n-a-l-i-n-e 

, a-d-r-é-n-a-l-i-n-e, a-d-r-é-n-a-l-i-n-e  “ sur le pas de tir, Marie basculera de “ passer devant les autres à la course “ à rentrer dans sa bulle pour être ultra focus avec le pistolet. Vise juste Marie.

Je ne sais pas vous, mais moi en 2024, après les jeux de Paris, Marie je lui demande son CV ! 


Pour suivre Marie :

https://www.facebook.com/oteiza.marie

avec une belle vidéo ici :

https://www.facebook.com/oteiza.marie/posts/442970473087913

Et son joli portrait dans Libé :

https://www.liberation.fr/sports/2019/12/02/pentathlon-marie-oteiza-recue-cinq-sur-cinq_1764920/

Description

“ La bienveillance avec toi-même “. 

Même en se prenant une touche en escrime qui peut l’éloigner des finales, Marie garde l’idée de “ se détacher de ce qu’elle ne peut pas contrôler “.

Juste après, arrivera la foudre pour en porter 3. Des touches. Car Marie coche des croix et doit avancer. Comme en nageant très tôt dans les vagues de la côte Landaise de son enfance.

Connaissance de soi avant tout, culture de la gagne, “ grosse fierté “. A coup de 35H d'entraînement par semaine, Marie se prouve à chaque compétition qu’elle a bien travaillé avant.

--

C’est donc une immersion, dans l’univers d’une championne qui a posé ses valises à l’INSEP, depuis de nombreuses années, que nous touchons du doigt avec cet épisode.

--

Mais une carrière est longue et incertaine. 

Des choix de vie en classe de 3ième qui la pousse vers le pentathlon moderne imaginé par le baron de Coubertin pour promouvoir le soldat complet, à la médaille d’argent en cadette, ou celle de Bronze au Championnat du monde en 2019 alors que blessée au genou, Marie nous montre que la part d’inné et d’acquis peut s’équilibrer. 

Qu’il faut accepter de donner du temps au temps. Comme en ne se qualifiant pas pour l’Olympiade de Rio car cela arrivait peut-être trop tôt.

--
Et surtout s’écouter. 

Car Marie a compris désormais, que le jeu et le plaisir étaient ses moteurs. 

Que la performance arrivait presque naturellement grâce à ces leviers. 

Et qu’en faisant 3 à des Championnats, où elle ne doit pas aller, grâce à un athlète du groupe qui lui d’y aller pour emmagasiner de l’expérience, elle se prouve, que même sur une jambe, elle peut choper “ la win “. 

--

Alors quand du 06 au 08 août à la fin de l’été, comme travaillé avec sa prép’ mentale,  elle verbalisera “ a-d-r-é-n-a-l-i-n-e, a-d-r-é-n-a-l-i-n-e 

, a-d-r-é-n-a-l-i-n-e, a-d-r-é-n-a-l-i-n-e  “ sur le pas de tir, Marie basculera de “ passer devant les autres à la course “ à rentrer dans sa bulle pour être ultra focus avec le pistolet. Vise juste Marie.

Je ne sais pas vous, mais moi en 2024, après les jeux de Paris, Marie je lui demande son CV ! 


Pour suivre Marie :

https://www.facebook.com/oteiza.marie

avec une belle vidéo ici :

https://www.facebook.com/oteiza.marie/posts/442970473087913

Et son joli portrait dans Libé :

https://www.liberation.fr/sports/2019/12/02/pentathlon-marie-oteiza-recue-cinq-sur-cinq_1764920/

Share

Embed

You may also like