#11 Jean-Laurent Cassely et la génération de surdiplômés qui transforment la France cover
#11 Jean-Laurent Cassely et la génération de surdiplômés qui transforment la France cover
C'est quoi ce travail !

#11 Jean-Laurent Cassely et la génération de surdiplômés qui transforment la France

#11 Jean-Laurent Cassely et la génération de surdiplômés qui transforment la France

28min |25/11/2021
Play
#11 Jean-Laurent Cassely et la génération de surdiplômés qui transforment la France cover
#11 Jean-Laurent Cassely et la génération de surdiplômés qui transforment la France cover
C'est quoi ce travail !

#11 Jean-Laurent Cassely et la génération de surdiplômés qui transforment la France

#11 Jean-Laurent Cassely et la génération de surdiplômés qui transforment la France

28min |25/11/2021
Play

Description

Jean-Laurent Cassely est journaliste à Slate et essayiste. Nous l’avons interrogé sur son livre Génération des surdiplômés : les 20 % qui transforment la France co-écrit avec Monique Dagnaud.


Selon la thèse de ce livre, les 1% de super-riches ne seraient plus le centre de la société et auraient été remplacés par les 20% de surdiplômés, la vraie élite, la « classe cultivée ».


On parle aussi dans cet entretien des « professions du changement », des start-ups, de l’entrepreneuriat individuel, des freelances, des marqueur de ces surdiplômés dont les lieux de travail sont les tiers-lieux, les espaces de coworking et les fablabs. 


On y parle également des deux France de Christophe Guilluy, de David Goodhart qui distingue les « anywhere » à l’aise sur la planète mondialisée et les « somewhere » coincés dans leur territoire, et des Gilets jaunes.

Description

Jean-Laurent Cassely est journaliste à Slate et essayiste. Nous l’avons interrogé sur son livre Génération des surdiplômés : les 20 % qui transforment la France co-écrit avec Monique Dagnaud.


Selon la thèse de ce livre, les 1% de super-riches ne seraient plus le centre de la société et auraient été remplacés par les 20% de surdiplômés, la vraie élite, la « classe cultivée ».


On parle aussi dans cet entretien des « professions du changement », des start-ups, de l’entrepreneuriat individuel, des freelances, des marqueur de ces surdiplômés dont les lieux de travail sont les tiers-lieux, les espaces de coworking et les fablabs. 


On y parle également des deux France de Christophe Guilluy, de David Goodhart qui distingue les « anywhere » à l’aise sur la planète mondialisée et les « somewhere » coincés dans leur territoire, et des Gilets jaunes.

Share

Embed

You may also like

Description

Jean-Laurent Cassely est journaliste à Slate et essayiste. Nous l’avons interrogé sur son livre Génération des surdiplômés : les 20 % qui transforment la France co-écrit avec Monique Dagnaud.


Selon la thèse de ce livre, les 1% de super-riches ne seraient plus le centre de la société et auraient été remplacés par les 20% de surdiplômés, la vraie élite, la « classe cultivée ».


On parle aussi dans cet entretien des « professions du changement », des start-ups, de l’entrepreneuriat individuel, des freelances, des marqueur de ces surdiplômés dont les lieux de travail sont les tiers-lieux, les espaces de coworking et les fablabs. 


On y parle également des deux France de Christophe Guilluy, de David Goodhart qui distingue les « anywhere » à l’aise sur la planète mondialisée et les « somewhere » coincés dans leur territoire, et des Gilets jaunes.

Description

Jean-Laurent Cassely est journaliste à Slate et essayiste. Nous l’avons interrogé sur son livre Génération des surdiplômés : les 20 % qui transforment la France co-écrit avec Monique Dagnaud.


Selon la thèse de ce livre, les 1% de super-riches ne seraient plus le centre de la société et auraient été remplacés par les 20% de surdiplômés, la vraie élite, la « classe cultivée ».


On parle aussi dans cet entretien des « professions du changement », des start-ups, de l’entrepreneuriat individuel, des freelances, des marqueur de ces surdiplômés dont les lieux de travail sont les tiers-lieux, les espaces de coworking et les fablabs. 


On y parle également des deux France de Christophe Guilluy, de David Goodhart qui distingue les « anywhere » à l’aise sur la planète mondialisée et les « somewhere » coincés dans leur territoire, et des Gilets jaunes.

Share

Embed

You may also like