undefined cover
undefined cover
undefined cover
undefined cover
:05 "J'ai négocié le deal à Tokyo dans un karaoké” - PKM - PriceMinister cover
:05 "J'ai négocié le deal à Tokyo dans un karaoké” - PKM - PriceMinister cover
Cash Out - les coulisses des exits en musique

:05 "J'ai négocié le deal à Tokyo dans un karaoké” - PKM - PriceMinister

:05 "J'ai négocié le deal à Tokyo dans un karaoké” - PKM - PriceMinister

1h03 |11/01/2022
Play
undefined cover
undefined cover
undefined cover
undefined cover
:05 "J'ai négocié le deal à Tokyo dans un karaoké” - PKM - PriceMinister cover
:05 "J'ai négocié le deal à Tokyo dans un karaoké” - PKM - PriceMinister cover
Cash Out - les coulisses des exits en musique

:05 "J'ai négocié le deal à Tokyo dans un karaoké” - PKM - PriceMinister

:05 "J'ai négocié le deal à Tokyo dans un karaoké” - PKM - PriceMinister

1h03 |11/01/2022
Play

Description

Il se fait rare dans les médias et s’arrête pour une double exclu à notre micro pour évoquer la folle revente de PriceMinister et présenter ses nouvelles créations musicales qui rythment désormais sa vie.


3 lettres presque devenues une marque,


3 lettres que tout entrepreneur connait,


Je ne parle pas de JUL, de IAM ou de NTM, mais de PKM, Pierre Kosciusko-Morizet, notre invité du jour dans Cash Out avec mon compère Renaud Granier.


A l’époque, PriceMinister est une place de marché incontournable de l’e-commerce. L’entreprise réalise 20 millions de CA quand Rakuten, qui rachètera l’entreprise, en fait 20 milliards. Le groupe Japonais souhaite se développer en Europe et jette son dévolu sur la “petite” boite française et prend contact ... via le service client de PriceMinister. On n’insiste jamais assez sur l’importance d’un bon SAV ; )


Pour Pierre, direction Tokyo pour rencontrer celui qui détient à lui seul la moitié du groupe japonais, Hiroshi Mikitani. Un rendez-vous qui durera 45 min contre 20 habituellement. Bon signe. Assez pour un second rdv dans un karaoké dans lequel se décidera la vente.

 

Pierre prend le micro, entonne avec enthousiasme un Hallelujah sur les notes de guitare de Jeff Buckley. Pendant qu’il chante, Hiroshi Mikitani quitte les lieux. Une fausse note ? Apparemment pas : “He likes you very much, he wants to buy your company”.  Hallelujah !

La suite va très vite. Le jour de la signature : “J’arrive avec un gant de boxe à gauche, un stylo à droite et une grande cape”. Ce jour changera la vie de Pierre, de ses associés Pierre Krings, Olivier Mathiot, Justin Ziegler, Phillippe Favrot, mais aussi de nombreux employés détenteurs de BSPCE.


La suite encore ? “J’ai mis 2 ans à réaliser ce qu’il se passait, à changer de vie, à dépenser un peu ce que j’avais gagné”. Celui qui avait 7 millions de dettes personnelles peut s’offrir une nouvelle vie, et pourquoi pas une ile. S’offrir surtout une forme de liberté.


Pendant quatre ans, il va apprendre le métier d’investisseur et de ce côté la aussi, ses mains sont d’or. Il misera sur des entreprises comme Doctolib, Yellow Korner, Comet Meetings, Blade et quelques autres.


Et maintenant ? Outre le suivi et l’accompagnement de ses investissements, celui qui a toujours voulu être un artiste en porte désormais les habits. Au micro de Cash out, il partage en exclusivité deux de ses nouvelles créations, signées Shimon & PKM.


Autant vous dire qu’on ne l’a pas prié pour partager l’aventure de son exit en musique. Il est ainsi accompagné par Hadal Ahbek, Europe, Jeff Buckley et Queen.


A vos écouteurs, 2022 commence sur les chapeaux de roues 🎧


Pour l'accompagner dans ce flashback, Pierre a choisi :

  1. Hadal Ahbek - Issam Alnajjar : https://www.youtube.com/watch?v=V7HhLEOKrlc
  2. The final Countdown - Europe : https://www.youtube.com/watch?v=NNiTxUEnmKI
  3. Hallelujah - Jeff Buckey : https://www.youtube.com/watch?v=y8AWFf7EAc4
  4. I want to break free - Queen : https://www.youtube.com/watch?v=WUOtCLOXgm8
  5. Bear Foot - PKM & Shimon
  6. Burning Lobster - PKM & Shimon

Description

Il se fait rare dans les médias et s’arrête pour une double exclu à notre micro pour évoquer la folle revente de PriceMinister et présenter ses nouvelles créations musicales qui rythment désormais sa vie.


3 lettres presque devenues une marque,


3 lettres que tout entrepreneur connait,


Je ne parle pas de JUL, de IAM ou de NTM, mais de PKM, Pierre Kosciusko-Morizet, notre invité du jour dans Cash Out avec mon compère Renaud Granier.


A l’époque, PriceMinister est une place de marché incontournable de l’e-commerce. L’entreprise réalise 20 millions de CA quand Rakuten, qui rachètera l’entreprise, en fait 20 milliards. Le groupe Japonais souhaite se développer en Europe et jette son dévolu sur la “petite” boite française et prend contact ... via le service client de PriceMinister. On n’insiste jamais assez sur l’importance d’un bon SAV ; )


Pour Pierre, direction Tokyo pour rencontrer celui qui détient à lui seul la moitié du groupe japonais, Hiroshi Mikitani. Un rendez-vous qui durera 45 min contre 20 habituellement. Bon signe. Assez pour un second rdv dans un karaoké dans lequel se décidera la vente.

 

Pierre prend le micro, entonne avec enthousiasme un Hallelujah sur les notes de guitare de Jeff Buckley. Pendant qu’il chante, Hiroshi Mikitani quitte les lieux. Une fausse note ? Apparemment pas : “He likes you very much, he wants to buy your company”.  Hallelujah !

La suite va très vite. Le jour de la signature : “J’arrive avec un gant de boxe à gauche, un stylo à droite et une grande cape”. Ce jour changera la vie de Pierre, de ses associés Pierre Krings, Olivier Mathiot, Justin Ziegler, Phillippe Favrot, mais aussi de nombreux employés détenteurs de BSPCE.


La suite encore ? “J’ai mis 2 ans à réaliser ce qu’il se passait, à changer de vie, à dépenser un peu ce que j’avais gagné”. Celui qui avait 7 millions de dettes personnelles peut s’offrir une nouvelle vie, et pourquoi pas une ile. S’offrir surtout une forme de liberté.


Pendant quatre ans, il va apprendre le métier d’investisseur et de ce côté la aussi, ses mains sont d’or. Il misera sur des entreprises comme Doctolib, Yellow Korner, Comet Meetings, Blade et quelques autres.


Et maintenant ? Outre le suivi et l’accompagnement de ses investissements, celui qui a toujours voulu être un artiste en porte désormais les habits. Au micro de Cash out, il partage en exclusivité deux de ses nouvelles créations, signées Shimon & PKM.


Autant vous dire qu’on ne l’a pas prié pour partager l’aventure de son exit en musique. Il est ainsi accompagné par Hadal Ahbek, Europe, Jeff Buckley et Queen.


A vos écouteurs, 2022 commence sur les chapeaux de roues 🎧


Pour l'accompagner dans ce flashback, Pierre a choisi :

  1. Hadal Ahbek - Issam Alnajjar : https://www.youtube.com/watch?v=V7HhLEOKrlc
  2. The final Countdown - Europe : https://www.youtube.com/watch?v=NNiTxUEnmKI
  3. Hallelujah - Jeff Buckey : https://www.youtube.com/watch?v=y8AWFf7EAc4
  4. I want to break free - Queen : https://www.youtube.com/watch?v=WUOtCLOXgm8
  5. Bear Foot - PKM & Shimon
  6. Burning Lobster - PKM & Shimon

Share

Embed

You may also like

Description

Il se fait rare dans les médias et s’arrête pour une double exclu à notre micro pour évoquer la folle revente de PriceMinister et présenter ses nouvelles créations musicales qui rythment désormais sa vie.


3 lettres presque devenues une marque,


3 lettres que tout entrepreneur connait,


Je ne parle pas de JUL, de IAM ou de NTM, mais de PKM, Pierre Kosciusko-Morizet, notre invité du jour dans Cash Out avec mon compère Renaud Granier.


A l’époque, PriceMinister est une place de marché incontournable de l’e-commerce. L’entreprise réalise 20 millions de CA quand Rakuten, qui rachètera l’entreprise, en fait 20 milliards. Le groupe Japonais souhaite se développer en Europe et jette son dévolu sur la “petite” boite française et prend contact ... via le service client de PriceMinister. On n’insiste jamais assez sur l’importance d’un bon SAV ; )


Pour Pierre, direction Tokyo pour rencontrer celui qui détient à lui seul la moitié du groupe japonais, Hiroshi Mikitani. Un rendez-vous qui durera 45 min contre 20 habituellement. Bon signe. Assez pour un second rdv dans un karaoké dans lequel se décidera la vente.

 

Pierre prend le micro, entonne avec enthousiasme un Hallelujah sur les notes de guitare de Jeff Buckley. Pendant qu’il chante, Hiroshi Mikitani quitte les lieux. Une fausse note ? Apparemment pas : “He likes you very much, he wants to buy your company”.  Hallelujah !

La suite va très vite. Le jour de la signature : “J’arrive avec un gant de boxe à gauche, un stylo à droite et une grande cape”. Ce jour changera la vie de Pierre, de ses associés Pierre Krings, Olivier Mathiot, Justin Ziegler, Phillippe Favrot, mais aussi de nombreux employés détenteurs de BSPCE.


La suite encore ? “J’ai mis 2 ans à réaliser ce qu’il se passait, à changer de vie, à dépenser un peu ce que j’avais gagné”. Celui qui avait 7 millions de dettes personnelles peut s’offrir une nouvelle vie, et pourquoi pas une ile. S’offrir surtout une forme de liberté.


Pendant quatre ans, il va apprendre le métier d’investisseur et de ce côté la aussi, ses mains sont d’or. Il misera sur des entreprises comme Doctolib, Yellow Korner, Comet Meetings, Blade et quelques autres.


Et maintenant ? Outre le suivi et l’accompagnement de ses investissements, celui qui a toujours voulu être un artiste en porte désormais les habits. Au micro de Cash out, il partage en exclusivité deux de ses nouvelles créations, signées Shimon & PKM.


Autant vous dire qu’on ne l’a pas prié pour partager l’aventure de son exit en musique. Il est ainsi accompagné par Hadal Ahbek, Europe, Jeff Buckley et Queen.


A vos écouteurs, 2022 commence sur les chapeaux de roues 🎧


Pour l'accompagner dans ce flashback, Pierre a choisi :

  1. Hadal Ahbek - Issam Alnajjar : https://www.youtube.com/watch?v=V7HhLEOKrlc
  2. The final Countdown - Europe : https://www.youtube.com/watch?v=NNiTxUEnmKI
  3. Hallelujah - Jeff Buckey : https://www.youtube.com/watch?v=y8AWFf7EAc4
  4. I want to break free - Queen : https://www.youtube.com/watch?v=WUOtCLOXgm8
  5. Bear Foot - PKM & Shimon
  6. Burning Lobster - PKM & Shimon

Description

Il se fait rare dans les médias et s’arrête pour une double exclu à notre micro pour évoquer la folle revente de PriceMinister et présenter ses nouvelles créations musicales qui rythment désormais sa vie.


3 lettres presque devenues une marque,


3 lettres que tout entrepreneur connait,


Je ne parle pas de JUL, de IAM ou de NTM, mais de PKM, Pierre Kosciusko-Morizet, notre invité du jour dans Cash Out avec mon compère Renaud Granier.


A l’époque, PriceMinister est une place de marché incontournable de l’e-commerce. L’entreprise réalise 20 millions de CA quand Rakuten, qui rachètera l’entreprise, en fait 20 milliards. Le groupe Japonais souhaite se développer en Europe et jette son dévolu sur la “petite” boite française et prend contact ... via le service client de PriceMinister. On n’insiste jamais assez sur l’importance d’un bon SAV ; )


Pour Pierre, direction Tokyo pour rencontrer celui qui détient à lui seul la moitié du groupe japonais, Hiroshi Mikitani. Un rendez-vous qui durera 45 min contre 20 habituellement. Bon signe. Assez pour un second rdv dans un karaoké dans lequel se décidera la vente.

 

Pierre prend le micro, entonne avec enthousiasme un Hallelujah sur les notes de guitare de Jeff Buckley. Pendant qu’il chante, Hiroshi Mikitani quitte les lieux. Une fausse note ? Apparemment pas : “He likes you very much, he wants to buy your company”.  Hallelujah !

La suite va très vite. Le jour de la signature : “J’arrive avec un gant de boxe à gauche, un stylo à droite et une grande cape”. Ce jour changera la vie de Pierre, de ses associés Pierre Krings, Olivier Mathiot, Justin Ziegler, Phillippe Favrot, mais aussi de nombreux employés détenteurs de BSPCE.


La suite encore ? “J’ai mis 2 ans à réaliser ce qu’il se passait, à changer de vie, à dépenser un peu ce que j’avais gagné”. Celui qui avait 7 millions de dettes personnelles peut s’offrir une nouvelle vie, et pourquoi pas une ile. S’offrir surtout une forme de liberté.


Pendant quatre ans, il va apprendre le métier d’investisseur et de ce côté la aussi, ses mains sont d’or. Il misera sur des entreprises comme Doctolib, Yellow Korner, Comet Meetings, Blade et quelques autres.


Et maintenant ? Outre le suivi et l’accompagnement de ses investissements, celui qui a toujours voulu être un artiste en porte désormais les habits. Au micro de Cash out, il partage en exclusivité deux de ses nouvelles créations, signées Shimon & PKM.


Autant vous dire qu’on ne l’a pas prié pour partager l’aventure de son exit en musique. Il est ainsi accompagné par Hadal Ahbek, Europe, Jeff Buckley et Queen.


A vos écouteurs, 2022 commence sur les chapeaux de roues 🎧


Pour l'accompagner dans ce flashback, Pierre a choisi :

  1. Hadal Ahbek - Issam Alnajjar : https://www.youtube.com/watch?v=V7HhLEOKrlc
  2. The final Countdown - Europe : https://www.youtube.com/watch?v=NNiTxUEnmKI
  3. Hallelujah - Jeff Buckey : https://www.youtube.com/watch?v=y8AWFf7EAc4
  4. I want to break free - Queen : https://www.youtube.com/watch?v=WUOtCLOXgm8
  5. Bear Foot - PKM & Shimon
  6. Burning Lobster - PKM & Shimon

Share

Embed

You may also like

undefined cover
undefined cover