undefined cover
undefined cover
undefined cover
undefined cover
:08 Choisir entre 15 offres de rachat, le choix cornélien de Vincent Klingbeil - Ametix cover
:08 Choisir entre 15 offres de rachat, le choix cornélien de Vincent Klingbeil - Ametix cover
Cash Out - les coulisses des exits en musique

:08 Choisir entre 15 offres de rachat, le choix cornélien de Vincent Klingbeil - Ametix

:08 Choisir entre 15 offres de rachat, le choix cornélien de Vincent Klingbeil - Ametix

49min |22/02/2022
Play
undefined cover
undefined cover
undefined cover
undefined cover
:08 Choisir entre 15 offres de rachat, le choix cornélien de Vincent Klingbeil - Ametix cover
:08 Choisir entre 15 offres de rachat, le choix cornélien de Vincent Klingbeil - Ametix cover
Cash Out - les coulisses des exits en musique

:08 Choisir entre 15 offres de rachat, le choix cornélien de Vincent Klingbeil - Ametix

:08 Choisir entre 15 offres de rachat, le choix cornélien de Vincent Klingbeil - Ametix

49min |22/02/2022
Play

Description

En matière de vente d’entreprise, notre invité, ancien avocat d’affaires n’en est pas à son premier coup d’essai.


Aujourd’hui, Vincent Klingbeil revient sur la vente d’Ametix à Docaposte, filliale du groupe La Poste pour une valeur estimée entre 25 et 30 millions.

Si le montant de la vente reste confidentiel, Vincent revient dans le détail sur les coulisses du rachat.


Petit retour en arrière, il fonde Ametix en 2011 avec Patrick Bunan et Stéphane Boukris. La société, spécialisée en transformation digitale connaît une croissance fulgurante et atteint les 500 collaborateurs au moment de la reprise de l’entreprise.


Une belle réussite qui attire d’abord les banquiers d’affaires qui y voient du potentiel alors que les associés ne sont même pas, encore, vendeurs. En quelques mois, ils se voient proposer 15 offres de rachat. On revient sur ce choix cornélien, les questions qui se posent alors, les discussions entre associés.


Leur choix se porte - suspens - sur Docaposte, une filiale de La Poste. Un changement d’échelle immédiat, le groupe compte 220 000 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 28 milliards d’euros. Assez rare et important pour être souligné, le rachat et l’intégration se font sans accroc. Pour Vincent, passionné tant par les relations que par le business, c’est un nouveau terrain de jeu, plus grand, plus vaste, qui s’ouvre à lui. Les collaborateurs sont ravis, les personnes “intimidantes” lors de la signature deviennent des amis, le earn-out est validé à 100% en 2 ans, et le chiffre d’affaires multiplié par 3. Bref on ne pouvait pas rêver plus belle synergie.


Un conte de fée qui s’est joué à pas grand chose. Le process de vente aurait pu capoter au moment où, en pleine négo, bien avancée, Docaposte change de direction. Après avoir convaincu, il va falloir convaincre, encore. La signature aura finalement lieu, avec à la main un stylo JFK pour celui qu’on découvre aussi passionné et collectionneur de stylo.


Aujourd’hui, Vincent est passé de l’autre côté des deals. Les entreprises, c’est lui qui les rachète. Reparti de 0, la boule au ventre et toujours l’âme de compétiteur, il monte European Digital Group en 2020 pour créer un empire du digital. Depuis, il a racheté 10 entreprises, lancé un talk-show qui cartonne et génère déjà 120 millions de CA.


Avec Vincent, The Hit Crew nous donne le trac, les Spice Girls de l’énergie, les Survivor la patate, Claude Dubois de la détermination et on a la pêche avec les Black Eye Peas. Aucun doute, ça bouge, encore et toujours, au micro de Cash Out.


A vos écouteurs 🎧


Pour l’accompagner dans ce flashback, Vincent à choisi :

  1. Jaws Theme - The Hit Crew : https://www.youtube.com/watch?v=utZgg0QM4g4
  2. Wannabe - Spice Girl : https://www.youtube.com/watch?v=gJLIiF15wjQ
  3. Eye of the tiger - Survivor : https://www.youtube.com/watch?v=btPJPFnesV4
  4. Le blues du businessman - Claude Dubois : https://www.youtube.com/watch?v=-OJIUuyXkGs
  5. I gotta feeling - Black Eye Peas : https://www.youtube.com/watch?v=uSD4vsh1zDA

Description

En matière de vente d’entreprise, notre invité, ancien avocat d’affaires n’en est pas à son premier coup d’essai.


Aujourd’hui, Vincent Klingbeil revient sur la vente d’Ametix à Docaposte, filliale du groupe La Poste pour une valeur estimée entre 25 et 30 millions.

Si le montant de la vente reste confidentiel, Vincent revient dans le détail sur les coulisses du rachat.


Petit retour en arrière, il fonde Ametix en 2011 avec Patrick Bunan et Stéphane Boukris. La société, spécialisée en transformation digitale connaît une croissance fulgurante et atteint les 500 collaborateurs au moment de la reprise de l’entreprise.


Une belle réussite qui attire d’abord les banquiers d’affaires qui y voient du potentiel alors que les associés ne sont même pas, encore, vendeurs. En quelques mois, ils se voient proposer 15 offres de rachat. On revient sur ce choix cornélien, les questions qui se posent alors, les discussions entre associés.


Leur choix se porte - suspens - sur Docaposte, une filiale de La Poste. Un changement d’échelle immédiat, le groupe compte 220 000 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 28 milliards d’euros. Assez rare et important pour être souligné, le rachat et l’intégration se font sans accroc. Pour Vincent, passionné tant par les relations que par le business, c’est un nouveau terrain de jeu, plus grand, plus vaste, qui s’ouvre à lui. Les collaborateurs sont ravis, les personnes “intimidantes” lors de la signature deviennent des amis, le earn-out est validé à 100% en 2 ans, et le chiffre d’affaires multiplié par 3. Bref on ne pouvait pas rêver plus belle synergie.


Un conte de fée qui s’est joué à pas grand chose. Le process de vente aurait pu capoter au moment où, en pleine négo, bien avancée, Docaposte change de direction. Après avoir convaincu, il va falloir convaincre, encore. La signature aura finalement lieu, avec à la main un stylo JFK pour celui qu’on découvre aussi passionné et collectionneur de stylo.


Aujourd’hui, Vincent est passé de l’autre côté des deals. Les entreprises, c’est lui qui les rachète. Reparti de 0, la boule au ventre et toujours l’âme de compétiteur, il monte European Digital Group en 2020 pour créer un empire du digital. Depuis, il a racheté 10 entreprises, lancé un talk-show qui cartonne et génère déjà 120 millions de CA.


Avec Vincent, The Hit Crew nous donne le trac, les Spice Girls de l’énergie, les Survivor la patate, Claude Dubois de la détermination et on a la pêche avec les Black Eye Peas. Aucun doute, ça bouge, encore et toujours, au micro de Cash Out.


A vos écouteurs 🎧


Pour l’accompagner dans ce flashback, Vincent à choisi :

  1. Jaws Theme - The Hit Crew : https://www.youtube.com/watch?v=utZgg0QM4g4
  2. Wannabe - Spice Girl : https://www.youtube.com/watch?v=gJLIiF15wjQ
  3. Eye of the tiger - Survivor : https://www.youtube.com/watch?v=btPJPFnesV4
  4. Le blues du businessman - Claude Dubois : https://www.youtube.com/watch?v=-OJIUuyXkGs
  5. I gotta feeling - Black Eye Peas : https://www.youtube.com/watch?v=uSD4vsh1zDA

Share

Embed

You may also like

Description

En matière de vente d’entreprise, notre invité, ancien avocat d’affaires n’en est pas à son premier coup d’essai.


Aujourd’hui, Vincent Klingbeil revient sur la vente d’Ametix à Docaposte, filliale du groupe La Poste pour une valeur estimée entre 25 et 30 millions.

Si le montant de la vente reste confidentiel, Vincent revient dans le détail sur les coulisses du rachat.


Petit retour en arrière, il fonde Ametix en 2011 avec Patrick Bunan et Stéphane Boukris. La société, spécialisée en transformation digitale connaît une croissance fulgurante et atteint les 500 collaborateurs au moment de la reprise de l’entreprise.


Une belle réussite qui attire d’abord les banquiers d’affaires qui y voient du potentiel alors que les associés ne sont même pas, encore, vendeurs. En quelques mois, ils se voient proposer 15 offres de rachat. On revient sur ce choix cornélien, les questions qui se posent alors, les discussions entre associés.


Leur choix se porte - suspens - sur Docaposte, une filiale de La Poste. Un changement d’échelle immédiat, le groupe compte 220 000 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 28 milliards d’euros. Assez rare et important pour être souligné, le rachat et l’intégration se font sans accroc. Pour Vincent, passionné tant par les relations que par le business, c’est un nouveau terrain de jeu, plus grand, plus vaste, qui s’ouvre à lui. Les collaborateurs sont ravis, les personnes “intimidantes” lors de la signature deviennent des amis, le earn-out est validé à 100% en 2 ans, et le chiffre d’affaires multiplié par 3. Bref on ne pouvait pas rêver plus belle synergie.


Un conte de fée qui s’est joué à pas grand chose. Le process de vente aurait pu capoter au moment où, en pleine négo, bien avancée, Docaposte change de direction. Après avoir convaincu, il va falloir convaincre, encore. La signature aura finalement lieu, avec à la main un stylo JFK pour celui qu’on découvre aussi passionné et collectionneur de stylo.


Aujourd’hui, Vincent est passé de l’autre côté des deals. Les entreprises, c’est lui qui les rachète. Reparti de 0, la boule au ventre et toujours l’âme de compétiteur, il monte European Digital Group en 2020 pour créer un empire du digital. Depuis, il a racheté 10 entreprises, lancé un talk-show qui cartonne et génère déjà 120 millions de CA.


Avec Vincent, The Hit Crew nous donne le trac, les Spice Girls de l’énergie, les Survivor la patate, Claude Dubois de la détermination et on a la pêche avec les Black Eye Peas. Aucun doute, ça bouge, encore et toujours, au micro de Cash Out.


A vos écouteurs 🎧


Pour l’accompagner dans ce flashback, Vincent à choisi :

  1. Jaws Theme - The Hit Crew : https://www.youtube.com/watch?v=utZgg0QM4g4
  2. Wannabe - Spice Girl : https://www.youtube.com/watch?v=gJLIiF15wjQ
  3. Eye of the tiger - Survivor : https://www.youtube.com/watch?v=btPJPFnesV4
  4. Le blues du businessman - Claude Dubois : https://www.youtube.com/watch?v=-OJIUuyXkGs
  5. I gotta feeling - Black Eye Peas : https://www.youtube.com/watch?v=uSD4vsh1zDA

Description

En matière de vente d’entreprise, notre invité, ancien avocat d’affaires n’en est pas à son premier coup d’essai.


Aujourd’hui, Vincent Klingbeil revient sur la vente d’Ametix à Docaposte, filliale du groupe La Poste pour une valeur estimée entre 25 et 30 millions.

Si le montant de la vente reste confidentiel, Vincent revient dans le détail sur les coulisses du rachat.


Petit retour en arrière, il fonde Ametix en 2011 avec Patrick Bunan et Stéphane Boukris. La société, spécialisée en transformation digitale connaît une croissance fulgurante et atteint les 500 collaborateurs au moment de la reprise de l’entreprise.


Une belle réussite qui attire d’abord les banquiers d’affaires qui y voient du potentiel alors que les associés ne sont même pas, encore, vendeurs. En quelques mois, ils se voient proposer 15 offres de rachat. On revient sur ce choix cornélien, les questions qui se posent alors, les discussions entre associés.


Leur choix se porte - suspens - sur Docaposte, une filiale de La Poste. Un changement d’échelle immédiat, le groupe compte 220 000 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 28 milliards d’euros. Assez rare et important pour être souligné, le rachat et l’intégration se font sans accroc. Pour Vincent, passionné tant par les relations que par le business, c’est un nouveau terrain de jeu, plus grand, plus vaste, qui s’ouvre à lui. Les collaborateurs sont ravis, les personnes “intimidantes” lors de la signature deviennent des amis, le earn-out est validé à 100% en 2 ans, et le chiffre d’affaires multiplié par 3. Bref on ne pouvait pas rêver plus belle synergie.


Un conte de fée qui s’est joué à pas grand chose. Le process de vente aurait pu capoter au moment où, en pleine négo, bien avancée, Docaposte change de direction. Après avoir convaincu, il va falloir convaincre, encore. La signature aura finalement lieu, avec à la main un stylo JFK pour celui qu’on découvre aussi passionné et collectionneur de stylo.


Aujourd’hui, Vincent est passé de l’autre côté des deals. Les entreprises, c’est lui qui les rachète. Reparti de 0, la boule au ventre et toujours l’âme de compétiteur, il monte European Digital Group en 2020 pour créer un empire du digital. Depuis, il a racheté 10 entreprises, lancé un talk-show qui cartonne et génère déjà 120 millions de CA.


Avec Vincent, The Hit Crew nous donne le trac, les Spice Girls de l’énergie, les Survivor la patate, Claude Dubois de la détermination et on a la pêche avec les Black Eye Peas. Aucun doute, ça bouge, encore et toujours, au micro de Cash Out.


A vos écouteurs 🎧


Pour l’accompagner dans ce flashback, Vincent à choisi :

  1. Jaws Theme - The Hit Crew : https://www.youtube.com/watch?v=utZgg0QM4g4
  2. Wannabe - Spice Girl : https://www.youtube.com/watch?v=gJLIiF15wjQ
  3. Eye of the tiger - Survivor : https://www.youtube.com/watch?v=btPJPFnesV4
  4. Le blues du businessman - Claude Dubois : https://www.youtube.com/watch?v=-OJIUuyXkGs
  5. I gotta feeling - Black Eye Peas : https://www.youtube.com/watch?v=uSD4vsh1zDA

Share

Embed

You may also like

undefined cover
undefined cover