La Collec' de L'Escamoteur

Dieu

Dieu

1h27 |02/08/2019
Listen
La Collec' de L'Escamoteur

Dieu

Dieu

1h27 |02/08/2019
Listen

Description

Au détour de nos paroles se mêlant, vous trouverez des références à la revue J’y va-t-y J’y Vatican ou encore au film Tout Le Monde Il Est Beau Tout Le Monde Il Est Gentil. On y parle – tiens, comme par hasard – de Michel Magne, le propriétaire du château d’Hérouville dont on vous parlait pour sa collaboration avec Pink Floyd dans notre troisième épisode sur les lumières.

On a aussi évoqué la naissance du reggae autour d’un très bon article lu dans le numéro 9 de la Revue Audimat. Il y a d’ailleurs un bien beau livre à ce sujet paru aux éditions Allia, Bass Culture de Lloyd Bradley.

Il y a également le petit Tim Maia, patron de la soul brésilienne, qui a pété un câble dans les années 70 et s’est converti à une secte. On vous en parle un peu mais il y a d’afriollants détails dans cet article dispo sur le site La Musique Brésilienne.

Dieu ne serait pas sans la Vierge Marie. Voici donc le compte YouTube d’une bien étrange variante du vingt-et-unième siècle (suspense).

Enfin, une polémique sur l’origine d’une pochette de vinyle d’une compilation de disco gospel à lire sur Discogs. Le reste est à venir…

Description

Au détour de nos paroles se mêlant, vous trouverez des références à la revue J’y va-t-y J’y Vatican ou encore au film Tout Le Monde Il Est Beau Tout Le Monde Il Est Gentil. On y parle – tiens, comme par hasard – de Michel Magne, le propriétaire du château d’Hérouville dont on vous parlait pour sa collaboration avec Pink Floyd dans notre troisième épisode sur les lumières.

On a aussi évoqué la naissance du reggae autour d’un très bon article lu dans le numéro 9 de la Revue Audimat. Il y a d’ailleurs un bien beau livre à ce sujet paru aux éditions Allia, Bass Culture de Lloyd Bradley.

Il y a également le petit Tim Maia, patron de la soul brésilienne, qui a pété un câble dans les années 70 et s’est converti à une secte. On vous en parle un peu mais il y a d’afriollants détails dans cet article dispo sur le site La Musique Brésilienne.

Dieu ne serait pas sans la Vierge Marie. Voici donc le compte YouTube d’une bien étrange variante du vingt-et-unième siècle (suspense).

Enfin, une polémique sur l’origine d’une pochette de vinyle d’une compilation de disco gospel à lire sur Discogs. Le reste est à venir…

Share

Embed

To listen also

Description

Au détour de nos paroles se mêlant, vous trouverez des références à la revue J’y va-t-y J’y Vatican ou encore au film Tout Le Monde Il Est Beau Tout Le Monde Il Est Gentil. On y parle – tiens, comme par hasard – de Michel Magne, le propriétaire du château d’Hérouville dont on vous parlait pour sa collaboration avec Pink Floyd dans notre troisième épisode sur les lumières.

On a aussi évoqué la naissance du reggae autour d’un très bon article lu dans le numéro 9 de la Revue Audimat. Il y a d’ailleurs un bien beau livre à ce sujet paru aux éditions Allia, Bass Culture de Lloyd Bradley.

Il y a également le petit Tim Maia, patron de la soul brésilienne, qui a pété un câble dans les années 70 et s’est converti à une secte. On vous en parle un peu mais il y a d’afriollants détails dans cet article dispo sur le site La Musique Brésilienne.

Dieu ne serait pas sans la Vierge Marie. Voici donc le compte YouTube d’une bien étrange variante du vingt-et-unième siècle (suspense).

Enfin, une polémique sur l’origine d’une pochette de vinyle d’une compilation de disco gospel à lire sur Discogs. Le reste est à venir…

Description

Au détour de nos paroles se mêlant, vous trouverez des références à la revue J’y va-t-y J’y Vatican ou encore au film Tout Le Monde Il Est Beau Tout Le Monde Il Est Gentil. On y parle – tiens, comme par hasard – de Michel Magne, le propriétaire du château d’Hérouville dont on vous parlait pour sa collaboration avec Pink Floyd dans notre troisième épisode sur les lumières.

On a aussi évoqué la naissance du reggae autour d’un très bon article lu dans le numéro 9 de la Revue Audimat. Il y a d’ailleurs un bien beau livre à ce sujet paru aux éditions Allia, Bass Culture de Lloyd Bradley.

Il y a également le petit Tim Maia, patron de la soul brésilienne, qui a pété un câble dans les années 70 et s’est converti à une secte. On vous en parle un peu mais il y a d’afriollants détails dans cet article dispo sur le site La Musique Brésilienne.

Dieu ne serait pas sans la Vierge Marie. Voici donc le compte YouTube d’une bien étrange variante du vingt-et-unième siècle (suspense).

Enfin, une polémique sur l’origine d’une pochette de vinyle d’une compilation de disco gospel à lire sur Discogs. Le reste est à venir…

Share

Embed

To listen also