Estelle Elias : du restaurant à l'accompagnement (saison 1, épisode 1) cover
Estelle Elias : du restaurant à l'accompagnement (saison 1, épisode 1) cover
Coup de Food

Estelle Elias : du restaurant à l'accompagnement (saison 1, épisode 1)

Estelle Elias : du restaurant à l'accompagnement (saison 1, épisode 1)

52min |08/02/2021
Play
Estelle Elias : du restaurant à l'accompagnement (saison 1, épisode 1) cover
Estelle Elias : du restaurant à l'accompagnement (saison 1, épisode 1) cover
Coup de Food

Estelle Elias : du restaurant à l'accompagnement (saison 1, épisode 1)

Estelle Elias : du restaurant à l'accompagnement (saison 1, épisode 1)

52min |08/02/2021
Play

Description

Pour ce premier épisode, je l’avoue, je ne suis pas allée chercher bien loin ma première invitée. Il s’agit d’Estelle Élias, ma formidable associée.

Mais avant que l’on fonde la Food Locale ensemble, Estelle a été restauratrice. Elle a créé son restaurant, Le Mijoté, à Tournefeuille, tout près de Toulouse, qu’elle a géré pendant 6 ans.

Même si ça a été un peu compliqué de la convaincre, pour moi ça faisait sens, de commencer par elle. Tout d’abord parce que je suis persuadée que ses conseils, son parcours et sa ténacité vont vraiment vous inspirer. Ensuite, parce que c’était aussi une façon de raconter pourquoi on a créé La Food Locale. 

Je suis souvent allée manger au Mijoté. Le restaurant se trouvait dans une zone industrielle, pas très sexy, et dans un bâtiment préfabriqué, lui non plus pas très sexy.

Pourtant, il se passait quelque chose, quand on passait la porte, pour déjeuner le midi. Il y avait Estelle, derrière la caisse, qui avait toujours un mot et un sourire pour ses clients qu’elle connaissait parfaitement. Il y avait ses grandes tables en bois, qui incitaient à partager son repas parfois avec  des gens qu’on ne connaissait pas. Au Mijoté, ouvriers, commerciaux, artisans ou responsables des ressources humaines se mélangeaient dans un joyeux brouhaha, autour d’assiettes toujours généreuses et toujours de saison.

Dans cet épisode, Estelle nous parle du déclic qui l’a poussée à ouvrir son restaurant, de la recherche de fonds pour financer son projet, de management ou encore de la réorientation de sa carte vers une offre plus locale. 

Elle a ouvert Le Mijoté alors qu’elle avait à peine 26 ans, et ce qu’elle évoque à demi-mots dans cet épisode, c’est la perte de son papa seulement quelques jours après l’ouverture du restaurant. Pour moi comme pour tous les gens qui l’entourent, Estelle est un exemple de force, de courage et de détermination, et j’espère qu’elle vous inspirera et qu’elle vous marquera comme elle a marqué tous ceux qui l’ont croisée, pendant 6 ans, derrière la caisse ou derrière les fourneaux du Mijoté.

Je vous souhaite une très belle écoute. 

Musique : Angello - Hicham Chahidi

Description

Pour ce premier épisode, je l’avoue, je ne suis pas allée chercher bien loin ma première invitée. Il s’agit d’Estelle Élias, ma formidable associée.

Mais avant que l’on fonde la Food Locale ensemble, Estelle a été restauratrice. Elle a créé son restaurant, Le Mijoté, à Tournefeuille, tout près de Toulouse, qu’elle a géré pendant 6 ans.

Même si ça a été un peu compliqué de la convaincre, pour moi ça faisait sens, de commencer par elle. Tout d’abord parce que je suis persuadée que ses conseils, son parcours et sa ténacité vont vraiment vous inspirer. Ensuite, parce que c’était aussi une façon de raconter pourquoi on a créé La Food Locale. 

Je suis souvent allée manger au Mijoté. Le restaurant se trouvait dans une zone industrielle, pas très sexy, et dans un bâtiment préfabriqué, lui non plus pas très sexy.

Pourtant, il se passait quelque chose, quand on passait la porte, pour déjeuner le midi. Il y avait Estelle, derrière la caisse, qui avait toujours un mot et un sourire pour ses clients qu’elle connaissait parfaitement. Il y avait ses grandes tables en bois, qui incitaient à partager son repas parfois avec  des gens qu’on ne connaissait pas. Au Mijoté, ouvriers, commerciaux, artisans ou responsables des ressources humaines se mélangeaient dans un joyeux brouhaha, autour d’assiettes toujours généreuses et toujours de saison.

Dans cet épisode, Estelle nous parle du déclic qui l’a poussée à ouvrir son restaurant, de la recherche de fonds pour financer son projet, de management ou encore de la réorientation de sa carte vers une offre plus locale. 

Elle a ouvert Le Mijoté alors qu’elle avait à peine 26 ans, et ce qu’elle évoque à demi-mots dans cet épisode, c’est la perte de son papa seulement quelques jours après l’ouverture du restaurant. Pour moi comme pour tous les gens qui l’entourent, Estelle est un exemple de force, de courage et de détermination, et j’espère qu’elle vous inspirera et qu’elle vous marquera comme elle a marqué tous ceux qui l’ont croisée, pendant 6 ans, derrière la caisse ou derrière les fourneaux du Mijoté.

Je vous souhaite une très belle écoute. 

Musique : Angello - Hicham Chahidi

Share

Embed

You may also like

Description

Pour ce premier épisode, je l’avoue, je ne suis pas allée chercher bien loin ma première invitée. Il s’agit d’Estelle Élias, ma formidable associée.

Mais avant que l’on fonde la Food Locale ensemble, Estelle a été restauratrice. Elle a créé son restaurant, Le Mijoté, à Tournefeuille, tout près de Toulouse, qu’elle a géré pendant 6 ans.

Même si ça a été un peu compliqué de la convaincre, pour moi ça faisait sens, de commencer par elle. Tout d’abord parce que je suis persuadée que ses conseils, son parcours et sa ténacité vont vraiment vous inspirer. Ensuite, parce que c’était aussi une façon de raconter pourquoi on a créé La Food Locale. 

Je suis souvent allée manger au Mijoté. Le restaurant se trouvait dans une zone industrielle, pas très sexy, et dans un bâtiment préfabriqué, lui non plus pas très sexy.

Pourtant, il se passait quelque chose, quand on passait la porte, pour déjeuner le midi. Il y avait Estelle, derrière la caisse, qui avait toujours un mot et un sourire pour ses clients qu’elle connaissait parfaitement. Il y avait ses grandes tables en bois, qui incitaient à partager son repas parfois avec  des gens qu’on ne connaissait pas. Au Mijoté, ouvriers, commerciaux, artisans ou responsables des ressources humaines se mélangeaient dans un joyeux brouhaha, autour d’assiettes toujours généreuses et toujours de saison.

Dans cet épisode, Estelle nous parle du déclic qui l’a poussée à ouvrir son restaurant, de la recherche de fonds pour financer son projet, de management ou encore de la réorientation de sa carte vers une offre plus locale. 

Elle a ouvert Le Mijoté alors qu’elle avait à peine 26 ans, et ce qu’elle évoque à demi-mots dans cet épisode, c’est la perte de son papa seulement quelques jours après l’ouverture du restaurant. Pour moi comme pour tous les gens qui l’entourent, Estelle est un exemple de force, de courage et de détermination, et j’espère qu’elle vous inspirera et qu’elle vous marquera comme elle a marqué tous ceux qui l’ont croisée, pendant 6 ans, derrière la caisse ou derrière les fourneaux du Mijoté.

Je vous souhaite une très belle écoute. 

Musique : Angello - Hicham Chahidi

Description

Pour ce premier épisode, je l’avoue, je ne suis pas allée chercher bien loin ma première invitée. Il s’agit d’Estelle Élias, ma formidable associée.

Mais avant que l’on fonde la Food Locale ensemble, Estelle a été restauratrice. Elle a créé son restaurant, Le Mijoté, à Tournefeuille, tout près de Toulouse, qu’elle a géré pendant 6 ans.

Même si ça a été un peu compliqué de la convaincre, pour moi ça faisait sens, de commencer par elle. Tout d’abord parce que je suis persuadée que ses conseils, son parcours et sa ténacité vont vraiment vous inspirer. Ensuite, parce que c’était aussi une façon de raconter pourquoi on a créé La Food Locale. 

Je suis souvent allée manger au Mijoté. Le restaurant se trouvait dans une zone industrielle, pas très sexy, et dans un bâtiment préfabriqué, lui non plus pas très sexy.

Pourtant, il se passait quelque chose, quand on passait la porte, pour déjeuner le midi. Il y avait Estelle, derrière la caisse, qui avait toujours un mot et un sourire pour ses clients qu’elle connaissait parfaitement. Il y avait ses grandes tables en bois, qui incitaient à partager son repas parfois avec  des gens qu’on ne connaissait pas. Au Mijoté, ouvriers, commerciaux, artisans ou responsables des ressources humaines se mélangeaient dans un joyeux brouhaha, autour d’assiettes toujours généreuses et toujours de saison.

Dans cet épisode, Estelle nous parle du déclic qui l’a poussée à ouvrir son restaurant, de la recherche de fonds pour financer son projet, de management ou encore de la réorientation de sa carte vers une offre plus locale. 

Elle a ouvert Le Mijoté alors qu’elle avait à peine 26 ans, et ce qu’elle évoque à demi-mots dans cet épisode, c’est la perte de son papa seulement quelques jours après l’ouverture du restaurant. Pour moi comme pour tous les gens qui l’entourent, Estelle est un exemple de force, de courage et de détermination, et j’espère qu’elle vous inspirera et qu’elle vous marquera comme elle a marqué tous ceux qui l’ont croisée, pendant 6 ans, derrière la caisse ou derrière les fourneaux du Mijoté.

Je vous souhaite une très belle écoute. 

Musique : Angello - Hicham Chahidi

Share

Embed

You may also like