Pinin Mongelli : de la pizza à la franchise (saison 1, épisode 4) cover
Pinin Mongelli : de la pizza à la franchise (saison 1, épisode 4) cover
Coup de Food

Pinin Mongelli : de la pizza à la franchise (saison 1, épisode 4)

Pinin Mongelli : de la pizza à la franchise (saison 1, épisode 4)

44min |29/03/2021
Play
Pinin Mongelli : de la pizza à la franchise (saison 1, épisode 4) cover
Pinin Mongelli : de la pizza à la franchise (saison 1, épisode 4) cover
Coup de Food

Pinin Mongelli : de la pizza à la franchise (saison 1, épisode 4)

Pinin Mongelli : de la pizza à la franchise (saison 1, épisode 4)

44min |29/03/2021
Play

Description

Je dois l’admettre : jusque’à l’âge de 20 ans, pour moi les pizzas, c’était celles du rayon surgelés ou celles faites plus ou moins maison avec la pâte comme du carton et les couches d’emmenthal à foison.

Et puis, au début de mes études, j’ai rencontré une fille qui s’appelle Camilla. Je ne le savais pas encore mais elle avait devenir rapidement l’une de mes amies les plus proches. En cours, elle parlait souvent de son père, Pinin Mongelli, triple champion du monde de pizza, et de la pizzeria familiale dans laquelle elle travaillait le week-end.

Alors j’ai fini par y aller. C’était à Tournefeuille, à côté du cinéma Utopia, c’était un vendredi soir, et je m’en souviens comme si c’était hier. C’est Pinin qui m’a accueillie, avec son accent chantant, c’est lui qui m’a proposé en rigolant la table avec la vue sur la mer.

À compter de ce jour-là, les pizzas surgelées et les couches d’emmenthal à foison sont sorties immédiatement des mes habitudes alimentaires et de mon vocabulaire. À Toulouse, il faut le dire, les pizzerias Mongelli ont largement contribué à redorer le blason de la pizza, à lui redonner ses lettres de noblesse. 

Bref, vous l’avez compris, mon invité du jour est Pinin Mongelli, qui a donc fondé avec Eva Mongelli, sa femme, la célèbre enseigne de pizzerias qui porte leur nom. Dans cet épisode, Pinin revient avec moi sur l’histoire de la toute première pizzeria, sur les galères de la création et sur les nuits sans sommeil, sur le lancement de leur concept en franchise ou encore sur l’importance de ne jamais oublier qu’avant toute chose, c’est l’expérience du client qui compte.

Je suis vraiment très heureuse de vous partager cet épisode. Parce que j'ai eu la chance de voir l'évolution de cette enseigne familiale depuis les coulisses. Parce que je suis sûre que le témoignage de Pinin aura quelque chose de définitivement rassurant pour les personnes qui entreprennent. Parce que je suis une inconditionnelle de leurs pizzas, evidemment. Et puis parce que, il faut le dire, c'est dans une pizzeria Mongelli que j'ai rencontré celui qui allait devenir le père de mon fils.

Je vous souhaite une très belle écoute.

Vous pouvez retrouver les pizzerias Mongelli sur leur site Internet www.pizza-mongelli.com, notre partenaire Zelty sur www.zelty.fr et retrouvez-nous sur www.lafoodlocale.fr

Description

Je dois l’admettre : jusque’à l’âge de 20 ans, pour moi les pizzas, c’était celles du rayon surgelés ou celles faites plus ou moins maison avec la pâte comme du carton et les couches d’emmenthal à foison.

Et puis, au début de mes études, j’ai rencontré une fille qui s’appelle Camilla. Je ne le savais pas encore mais elle avait devenir rapidement l’une de mes amies les plus proches. En cours, elle parlait souvent de son père, Pinin Mongelli, triple champion du monde de pizza, et de la pizzeria familiale dans laquelle elle travaillait le week-end.

Alors j’ai fini par y aller. C’était à Tournefeuille, à côté du cinéma Utopia, c’était un vendredi soir, et je m’en souviens comme si c’était hier. C’est Pinin qui m’a accueillie, avec son accent chantant, c’est lui qui m’a proposé en rigolant la table avec la vue sur la mer.

À compter de ce jour-là, les pizzas surgelées et les couches d’emmenthal à foison sont sorties immédiatement des mes habitudes alimentaires et de mon vocabulaire. À Toulouse, il faut le dire, les pizzerias Mongelli ont largement contribué à redorer le blason de la pizza, à lui redonner ses lettres de noblesse. 

Bref, vous l’avez compris, mon invité du jour est Pinin Mongelli, qui a donc fondé avec Eva Mongelli, sa femme, la célèbre enseigne de pizzerias qui porte leur nom. Dans cet épisode, Pinin revient avec moi sur l’histoire de la toute première pizzeria, sur les galères de la création et sur les nuits sans sommeil, sur le lancement de leur concept en franchise ou encore sur l’importance de ne jamais oublier qu’avant toute chose, c’est l’expérience du client qui compte.

Je suis vraiment très heureuse de vous partager cet épisode. Parce que j'ai eu la chance de voir l'évolution de cette enseigne familiale depuis les coulisses. Parce que je suis sûre que le témoignage de Pinin aura quelque chose de définitivement rassurant pour les personnes qui entreprennent. Parce que je suis une inconditionnelle de leurs pizzas, evidemment. Et puis parce que, il faut le dire, c'est dans une pizzeria Mongelli que j'ai rencontré celui qui allait devenir le père de mon fils.

Je vous souhaite une très belle écoute.

Vous pouvez retrouver les pizzerias Mongelli sur leur site Internet www.pizza-mongelli.com, notre partenaire Zelty sur www.zelty.fr et retrouvez-nous sur www.lafoodlocale.fr

Share

Embed

You may also like

Description

Je dois l’admettre : jusque’à l’âge de 20 ans, pour moi les pizzas, c’était celles du rayon surgelés ou celles faites plus ou moins maison avec la pâte comme du carton et les couches d’emmenthal à foison.

Et puis, au début de mes études, j’ai rencontré une fille qui s’appelle Camilla. Je ne le savais pas encore mais elle avait devenir rapidement l’une de mes amies les plus proches. En cours, elle parlait souvent de son père, Pinin Mongelli, triple champion du monde de pizza, et de la pizzeria familiale dans laquelle elle travaillait le week-end.

Alors j’ai fini par y aller. C’était à Tournefeuille, à côté du cinéma Utopia, c’était un vendredi soir, et je m’en souviens comme si c’était hier. C’est Pinin qui m’a accueillie, avec son accent chantant, c’est lui qui m’a proposé en rigolant la table avec la vue sur la mer.

À compter de ce jour-là, les pizzas surgelées et les couches d’emmenthal à foison sont sorties immédiatement des mes habitudes alimentaires et de mon vocabulaire. À Toulouse, il faut le dire, les pizzerias Mongelli ont largement contribué à redorer le blason de la pizza, à lui redonner ses lettres de noblesse. 

Bref, vous l’avez compris, mon invité du jour est Pinin Mongelli, qui a donc fondé avec Eva Mongelli, sa femme, la célèbre enseigne de pizzerias qui porte leur nom. Dans cet épisode, Pinin revient avec moi sur l’histoire de la toute première pizzeria, sur les galères de la création et sur les nuits sans sommeil, sur le lancement de leur concept en franchise ou encore sur l’importance de ne jamais oublier qu’avant toute chose, c’est l’expérience du client qui compte.

Je suis vraiment très heureuse de vous partager cet épisode. Parce que j'ai eu la chance de voir l'évolution de cette enseigne familiale depuis les coulisses. Parce que je suis sûre que le témoignage de Pinin aura quelque chose de définitivement rassurant pour les personnes qui entreprennent. Parce que je suis une inconditionnelle de leurs pizzas, evidemment. Et puis parce que, il faut le dire, c'est dans une pizzeria Mongelli que j'ai rencontré celui qui allait devenir le père de mon fils.

Je vous souhaite une très belle écoute.

Vous pouvez retrouver les pizzerias Mongelli sur leur site Internet www.pizza-mongelli.com, notre partenaire Zelty sur www.zelty.fr et retrouvez-nous sur www.lafoodlocale.fr

Description

Je dois l’admettre : jusque’à l’âge de 20 ans, pour moi les pizzas, c’était celles du rayon surgelés ou celles faites plus ou moins maison avec la pâte comme du carton et les couches d’emmenthal à foison.

Et puis, au début de mes études, j’ai rencontré une fille qui s’appelle Camilla. Je ne le savais pas encore mais elle avait devenir rapidement l’une de mes amies les plus proches. En cours, elle parlait souvent de son père, Pinin Mongelli, triple champion du monde de pizza, et de la pizzeria familiale dans laquelle elle travaillait le week-end.

Alors j’ai fini par y aller. C’était à Tournefeuille, à côté du cinéma Utopia, c’était un vendredi soir, et je m’en souviens comme si c’était hier. C’est Pinin qui m’a accueillie, avec son accent chantant, c’est lui qui m’a proposé en rigolant la table avec la vue sur la mer.

À compter de ce jour-là, les pizzas surgelées et les couches d’emmenthal à foison sont sorties immédiatement des mes habitudes alimentaires et de mon vocabulaire. À Toulouse, il faut le dire, les pizzerias Mongelli ont largement contribué à redorer le blason de la pizza, à lui redonner ses lettres de noblesse. 

Bref, vous l’avez compris, mon invité du jour est Pinin Mongelli, qui a donc fondé avec Eva Mongelli, sa femme, la célèbre enseigne de pizzerias qui porte leur nom. Dans cet épisode, Pinin revient avec moi sur l’histoire de la toute première pizzeria, sur les galères de la création et sur les nuits sans sommeil, sur le lancement de leur concept en franchise ou encore sur l’importance de ne jamais oublier qu’avant toute chose, c’est l’expérience du client qui compte.

Je suis vraiment très heureuse de vous partager cet épisode. Parce que j'ai eu la chance de voir l'évolution de cette enseigne familiale depuis les coulisses. Parce que je suis sûre que le témoignage de Pinin aura quelque chose de définitivement rassurant pour les personnes qui entreprennent. Parce que je suis une inconditionnelle de leurs pizzas, evidemment. Et puis parce que, il faut le dire, c'est dans une pizzeria Mongelli que j'ai rencontré celui qui allait devenir le père de mon fils.

Je vous souhaite une très belle écoute.

Vous pouvez retrouver les pizzerias Mongelli sur leur site Internet www.pizza-mongelli.com, notre partenaire Zelty sur www.zelty.fr et retrouvez-nous sur www.lafoodlocale.fr

Share

Embed

You may also like