undefined cover
undefined cover
Nicole Pschetz, Joseph Jaouen de la Cie le Poulpe électrique//mai 22. cover
Nicole Pschetz, Joseph Jaouen de la Cie le Poulpe électrique//mai 22. cover
Créations sonores du Lieu multiple

Nicole Pschetz, Joseph Jaouen de la Cie le Poulpe électrique//mai 22.

Nicole Pschetz, Joseph Jaouen de la Cie le Poulpe électrique//mai 22.

14min |08/05/2022
Play
undefined cover
undefined cover
Nicole Pschetz, Joseph Jaouen de la Cie le Poulpe électrique//mai 22. cover
Nicole Pschetz, Joseph Jaouen de la Cie le Poulpe électrique//mai 22. cover
Créations sonores du Lieu multiple

Nicole Pschetz, Joseph Jaouen de la Cie le Poulpe électrique//mai 22.

Nicole Pschetz, Joseph Jaouen de la Cie le Poulpe électrique//mai 22.

14min |08/05/2022
Play

Description

 Le mercredi 6 avril 2022, l'équipe du Lieu multiple a accueilli la Compagnie le Poulpe électrique dans le cadre des journée création numérique de l'option Cinéma et Audiovisuel avec le Lycée Guy Chauvet de Loudun. La compagnie a présenté sa création  Pendant que je regardais les nuages dériver, la nuit est venue » avec Julie Jourdes, Nicole Pschetz, Joseph Jaouen et Nina Cheyroux à la régie lumière. 


Un spectacle  hybride (danse, mime, création  numérique) sur le thème de
l’anthropocène et fortement influencé par les origines brésilienne de la
directrice artistique Nicole Pschetz.


Elle définit ce spectacle de la manière suivante:


« Avons-nous plus de droits sur la planète et ses ressources que tous
les autres êtres vivants? La création de cette pièce provient d’une
envie de parler de l’impact écologique de nos modes de vie. C’est notre
façon d’analyser si nous sommes vraiment impliqués pour changer le
monde ou si nous nous laissons porter par l’inertie de nos habitudes. Vu
que nous sommes probablement rentrés dans l’Anthropocène, la nouvelle
époque géologique fabriquée par l’homme qui a changé la vie sur la
planète Terre pour toujours, c’est à nous de créer de nouvelles façons
de vivre avant d’être dépassés par ce changement. Ce spectacle est
donc notre effort pour porter attention à ce qu’on ne voit pas, plutôt
que de continuer à regarder les nuages jusqu’au moment où la nuit sera
venue. »


Interview et montage audio: Patrick Tréguer pour le Lieu multiple// durée 14'26// mai 2022

Description

 Le mercredi 6 avril 2022, l'équipe du Lieu multiple a accueilli la Compagnie le Poulpe électrique dans le cadre des journée création numérique de l'option Cinéma et Audiovisuel avec le Lycée Guy Chauvet de Loudun. La compagnie a présenté sa création  Pendant que je regardais les nuages dériver, la nuit est venue » avec Julie Jourdes, Nicole Pschetz, Joseph Jaouen et Nina Cheyroux à la régie lumière. 


Un spectacle  hybride (danse, mime, création  numérique) sur le thème de
l’anthropocène et fortement influencé par les origines brésilienne de la
directrice artistique Nicole Pschetz.


Elle définit ce spectacle de la manière suivante:


« Avons-nous plus de droits sur la planète et ses ressources que tous
les autres êtres vivants? La création de cette pièce provient d’une
envie de parler de l’impact écologique de nos modes de vie. C’est notre
façon d’analyser si nous sommes vraiment impliqués pour changer le
monde ou si nous nous laissons porter par l’inertie de nos habitudes. Vu
que nous sommes probablement rentrés dans l’Anthropocène, la nouvelle
époque géologique fabriquée par l’homme qui a changé la vie sur la
planète Terre pour toujours, c’est à nous de créer de nouvelles façons
de vivre avant d’être dépassés par ce changement. Ce spectacle est
donc notre effort pour porter attention à ce qu’on ne voit pas, plutôt
que de continuer à regarder les nuages jusqu’au moment où la nuit sera
venue. »


Interview et montage audio: Patrick Tréguer pour le Lieu multiple// durée 14'26// mai 2022

Share

Embed

You may also like

Description

 Le mercredi 6 avril 2022, l'équipe du Lieu multiple a accueilli la Compagnie le Poulpe électrique dans le cadre des journée création numérique de l'option Cinéma et Audiovisuel avec le Lycée Guy Chauvet de Loudun. La compagnie a présenté sa création  Pendant que je regardais les nuages dériver, la nuit est venue » avec Julie Jourdes, Nicole Pschetz, Joseph Jaouen et Nina Cheyroux à la régie lumière. 


Un spectacle  hybride (danse, mime, création  numérique) sur le thème de
l’anthropocène et fortement influencé par les origines brésilienne de la
directrice artistique Nicole Pschetz.


Elle définit ce spectacle de la manière suivante:


« Avons-nous plus de droits sur la planète et ses ressources que tous
les autres êtres vivants? La création de cette pièce provient d’une
envie de parler de l’impact écologique de nos modes de vie. C’est notre
façon d’analyser si nous sommes vraiment impliqués pour changer le
monde ou si nous nous laissons porter par l’inertie de nos habitudes. Vu
que nous sommes probablement rentrés dans l’Anthropocène, la nouvelle
époque géologique fabriquée par l’homme qui a changé la vie sur la
planète Terre pour toujours, c’est à nous de créer de nouvelles façons
de vivre avant d’être dépassés par ce changement. Ce spectacle est
donc notre effort pour porter attention à ce qu’on ne voit pas, plutôt
que de continuer à regarder les nuages jusqu’au moment où la nuit sera
venue. »


Interview et montage audio: Patrick Tréguer pour le Lieu multiple// durée 14'26// mai 2022

Description

 Le mercredi 6 avril 2022, l'équipe du Lieu multiple a accueilli la Compagnie le Poulpe électrique dans le cadre des journée création numérique de l'option Cinéma et Audiovisuel avec le Lycée Guy Chauvet de Loudun. La compagnie a présenté sa création  Pendant que je regardais les nuages dériver, la nuit est venue » avec Julie Jourdes, Nicole Pschetz, Joseph Jaouen et Nina Cheyroux à la régie lumière. 


Un spectacle  hybride (danse, mime, création  numérique) sur le thème de
l’anthropocène et fortement influencé par les origines brésilienne de la
directrice artistique Nicole Pschetz.


Elle définit ce spectacle de la manière suivante:


« Avons-nous plus de droits sur la planète et ses ressources que tous
les autres êtres vivants? La création de cette pièce provient d’une
envie de parler de l’impact écologique de nos modes de vie. C’est notre
façon d’analyser si nous sommes vraiment impliqués pour changer le
monde ou si nous nous laissons porter par l’inertie de nos habitudes. Vu
que nous sommes probablement rentrés dans l’Anthropocène, la nouvelle
époque géologique fabriquée par l’homme qui a changé la vie sur la
planète Terre pour toujours, c’est à nous de créer de nouvelles façons
de vivre avant d’être dépassés par ce changement. Ce spectacle est
donc notre effort pour porter attention à ce qu’on ne voit pas, plutôt
que de continuer à regarder les nuages jusqu’au moment où la nuit sera
venue. »


Interview et montage audio: Patrick Tréguer pour le Lieu multiple// durée 14'26// mai 2022

Share

Embed

You may also like