undefined cover
undefined cover
Déclick - le podcast qui décrypte Google Ads cover
Déclick - le podcast qui décrypte Google Ads cover

Déclick - le podcast qui décrypte Google Ads

Déclick - le podcast qui décrypte Google Ads

Subscribe
undefined cover
undefined cover
Déclick - le podcast qui décrypte Google Ads cover
Déclick - le podcast qui décrypte Google Ads cover

Déclick - le podcast qui décrypte Google Ads

Déclick - le podcast qui décrypte Google Ads

Subscribe

Description

Vous souhaitez comprendre les rouages de Google Ads pour en faire un véritable levier de croissance de votre business? Avoir des retours d'expérience intransigeants? Profitez de tips pour dépasser vos concurrents? Vous êtes décidemment au bon endroit, allez entrer


Déclick, c'est le podcast qui décrypte Google Ads 1 fois par semaine en 4 minutes.

L'occasion de revenir de façon pragmatique sur les grandes problématiques qui travaillent l'univers du SEA et d'y apporter un éclairage nouveau et incisif. 


Que vous soyez un débutant désireux ainsi d'apprendre les rudiments de la plateforme, ou un utilisateur régulier dans une démarche de partage de bonnes pratiques, ce podcast répondra à vos attentes.

Il est présenté par Jérémy Lacoste, expert SEA depuis 8 ans, d'abord côté agence (Nextedia, Waisso) et aujourd'hui côté annonceur (Meilleurtaux).


Vous y trouverez 2 séries de podcasts:


* Les pastilles: Chaque semaine, j'explore de manière didactique une notion fondamentale du SEA ou reviens sur une nouvelle fonctionnalité que j'ai eu l'occasion de tester afin de vous livrer mon feedback et mes conseils pour éviter de dépenser à perte.


* Les actualités: Une fois par mois, je reviens sur les différentes annonces de l'écosystème search et vous partage à chaque fois mon point de vue. Idéal pour être sûr de ne rien louper et d'être toujours à jour des updates de la plateforme



🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    

1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer

2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (gratuit)

3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast  🙏  


Si le podcast vous plaît (ou pas d'ailleurs), n'hésitez pas à me laisser un petit message, c'est toujours super d'avoir des retours => Mon profil Linkedin  



Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

Vous souhaitez comprendre les rouages de Google Ads pour en faire un véritable levier de croissance de votre business? Avoir des retours d'expérience intransigeants? Profitez de tips pour dépasser vos concurrents? Vous êtes décidemment au bon endroit, allez entrer


Déclick, c'est le podcast qui décrypte Google Ads 1 fois par semaine en 4 minutes.

L'occasion de revenir de façon pragmatique sur les grandes problématiques qui travaillent l'univers du SEA et d'y apporter un éclairage nouveau et incisif. 


Que vous soyez un débutant désireux ainsi d'apprendre les rudiments de la plateforme, ou un utilisateur régulier dans une démarche de partage de bonnes pratiques, ce podcast répondra à vos attentes.

Il est présenté par Jérémy Lacoste, expert SEA depuis 8 ans, d'abord côté agence (Nextedia, Waisso) et aujourd'hui côté annonceur (Meilleurtaux).


Vous y trouverez 2 séries de podcasts:


* Les pastilles: Chaque semaine, j'explore de manière didactique une notion fondamentale du SEA ou reviens sur une nouvelle fonctionnalité que j'ai eu l'occasion de tester afin de vous livrer mon feedback et mes conseils pour éviter de dépenser à perte.


* Les actualités: Une fois par mois, je reviens sur les différentes annonces de l'écosystème search et vous partage à chaque fois mon point de vue. Idéal pour être sûr de ne rien louper et d'être toujours à jour des updates de la plateforme



🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    

1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer

2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (gratuit)

3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast  🙏  


Si le podcast vous plaît (ou pas d'ailleurs), n'hésitez pas à me laisser un petit message, c'est toujours super d'avoir des retours => Mon profil Linkedin  



Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

116 episodes

    Season 3

  • Déclick - 89# Google Marketing Live 2024: Tout ça pour ça? cover
    Déclick - 89# Google Marketing Live 2024: Tout ça pour ça? cover
    Déclick - 89# Google Marketing Live 2024: Tout ça pour ça?

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Si c'est la publicité qui fait vivre Google, c'est bien l'IA qui capte toute son attention📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Pour ce 89ème épisode, je vous propose d'analyser les différentes annonces faites lors du Google Marketing Live 2024. Sans concession. Alors que retenir? 1 - SGE n'est plus, vive IA Overview: Alors que Google teste depuis plusieurs mois l'intégration de l'IA generative dans les serp, le déploiement à grande échelle d'IA Overview aux Etats-Unis a été annoncé. Et avec lui, l'intégration d'annonces search & shopping, de quoi rassurer les experts SEA.2 chiffres intéressants à garder en tête: les requêtes de plus de 5 mots-clés ont progressé de +50% en 1 an et les requêtes depuis Google Lens ont atteint les 12 milliards. De quoi inciter Google a acceléré fortement sur l'IA2 - Performance Max, en veux-tu en voilà? Depuis 3 ans, Performance Max occupe l'essentiel de la roadmap produit de Google. Et ce n'est pas prêt de changer car la firme de Mountain View vient d'annoncer la possibilité pour les annonceurs d'intégrer leur charte graphique dans la production creative, ainsi que la mise à disposition de KPI additionnels au niveau creaDeux bonnes nouvelles, même si on aurait préféré du mouvement plutôt sur l'arbitrage au niveau des inventaires de diffusion3 - Ca bouge côté Shopping: C'est clairement l'enjeu n°1 pour Google afin d'éviter de se faire distancer par Amazon, Temu et Shein dans la course au retail media. Et les réponses apportées semblent bien timides: nouveaux formats d'annonces, lancement d'approches plus immersives avec de la 3D, profile marque... Pas de quoi reprendre le lead. Google doit encore cracker les sujets du multi-achats, de la logistique et de la gamification4 - Youtube: En forte croissance depuis plusieurs mois grâce à une politique anti-adblocker et au lancement des formats shorts, Youtube va sûrement continuer à rayonner. La preuve avec le déploiement prochaine de campagnes collaboratives & l'ajout de stickers dans les formats shorts.Google doit aussi continuer à réflechir à bien monétiser la consommation Youtube sur TV qui progresse toujours plus5 - Quid du tracking? DMA, RGPD, fin des cookies tiers.. il est faible de dire que l'alimentation des campagnes avec les bons signaux constitue un défi majeur. Si Google a plutôt bien anticipé l'ensemble de ces enjeux jusqu'ici, les nouvelles réponses apportées ici avec le déploiement de Data Manager d'un côté et du modèle MMM Meridian de l'autre semble plutôt relever de l'ordre de la rustine🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏 Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    06min | Published on May 26, 2024

  • Déclick - 88# Comprendre l'Ad Rank: Bienvenue chez Kafka cover
    Déclick - 88# Comprendre l'Ad Rank: Bienvenue chez Kafka cover
    Déclick - 88# Comprendre l'Ad Rank: Bienvenue chez Kafka

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer?📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Pour ce 88ème épisode, parlons de l'Ad Rank, un concept qui a permis à Google d'être leader sur son marché. Pourtant aujourd'hui, ce classement des annonces devient une métrique incompréhensible et impilotable. Que faire?1 - L'orginie de l'Ad Rank: Pendant du Page Rank en SEO et inventé en 2006 par Google, l'Ad Rankprenait histoiquement en compte le Quality Score et l'enchère. FacileUne bonne façon pour Google d'inciter les annonceurs à jouer le jeu du long terme en favorisant l'investissement, mais aussi des résultats de qualité pour garder l'audience captiveC'est d'ailleurs l'un des enjeux du procès actuel de Google avec la Cour de justice américaine: certains annonceurs se plaignent du manque de transparence autour des critères de classement des annonces où malgré des CPC élevés & un état de l'art respecté sur les annonces, Google peut être amené à privilégier d'autres annonces répondant mieux à ses exigences de seuils minimaux 2 - Comment fonctionne l'Ad Rank? A chaque mise aux enchères, l'Ad Rank de l'annonce est recalculé selon le même protocole: celle-ci est-elle élligible? Et le cas échéant, comment se positionne-t-elle par rapport à la concurrenceL'Ad Rank, c'est aujourd'hui l'agrégation de 6 critères:* Les enchères: Plus elles sont élevées, plus les chances d'être diffusé sont fortes* La compétitivité de l'enchère: A classement équivalent, c'est l'enchère la plus élevée qui passe devant* La qualité de l'annonce et de la LP: Le QS avant tout* Le contexte de recherche: C'est l'équivalent de l'intention de recherche en SEO. Google prend en compte des éléments extérieurs comme le device, les horaires, l'historique etc* L'impact des composants: En plus de renseigner les internautes, d'occuper plus d'espace sur les SERP, les extensions favorisent la diffusion des annonces* Les seuils minimaux de classement: Règles arbitraires de qualité définit par Google et non transparentes pour les annonceurs3 - L'Ad Rank a-t-il aujourd'hui trop de poids? Alors que l'Ad Rank a droit de vie et mort sur la diffusion des annonces, il est étonnant aujourd'hui de constater à quel point, ce KPI semble difficilement pilotable et ce pour 4 raisons:* Ce KPI n'existe pas: Dans la plateforme Google Ads, il n'y a pas de métrique Ad Rank disponible. Conséquence, impossible de connaître précisemment son score* Des proxys flous: Depuis la fin de la position moyenne, Google invite les annonceurs à utiliser des KPI proxys comme les taux d'impression en 1ère position ou 1ère position absolue. Si on voulait noyer le poisson, on ne fera pas mieux* Des dynamiques non expliquées: Si le taux d'impression perdue pour cause de classement se met à chuter drastiquement, bon courage à l'annonceur pour corriger le tir car comment savoir d'où vient la dépréciation. Je rappelle que l'Ad Rank, c'est l'agrégation de 6 critières plus ou moins flous* Absence d'alerting: Autant, la plateforme met en avant la limitation des campagnes pour cause de budget ou d'enchères, mais pas un mot sur l'évolution du classement des annonces4 - Qu'en conclure? Pourquoi être si transparent sur la mécanique des enchères et si peu sur l'Ad Rank? A moins que Google souhaite que les annonceurs se concentrent plutôt sur le premier que sur le second🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏

    06min | Published on May 19, 2024

  • Déclick Interview  - 01# Comment dominer son marché avec Pierre-Emmanuel Vannini (SNCF Connect) cover
    Déclick Interview  - 01# Comment dominer son marché avec Pierre-Emmanuel Vannini (SNCF Connect) cover
    Déclick Interview - 01# Comment dominer son marché avec Pierre-Emmanuel Vannini (SNCF Connect)

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Découvrer la vidéo du podcast directement sur Youtube => https://www.youtube.com/watch?v=PVcjei4aX9Q📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Déclick, le podcast qui décrypte Google Ads par Jérémy Lacoste (10 ans d'expérience en marketing digital) Sans concession ni langue de bois, je donne la parole aux tops annonceurs afin de décortiquer leur stratégie de croissance digitale Bonne écoute! Pour cette 1ère sous format vidéo, j'ai le plaisir de recevoir Pierre-Emmanuel Vannini, Head of SEA chez SNCF depuis 4 ans Dans cet épisode, tu vas apprendre à 👉 Mettre du smart bidding et des automatisations un peu partout 👉 Comment utiliser l'IA au quotidien👉 Pourquoi faire du SEA quand on est en quasi monopole👉 Comment faire de Search Ads 360 un compagnon de route 👉 Les tips qui permettent de faire la différence lorsque l'on gère des comptes à plusieurs millions d'euros d'investissement👉 Comment essayer de mettre en place des ponts avec le SEO 👉 Anticiper les impacts de DMA et SGE🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏 Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    1h01 | Published on May 12, 2024

  • Déclick - 87# L'Ad Strength: la fin d'un mythe? cover
    Déclick - 87# L'Ad Strength: la fin d'un mythe? cover
    Déclick - 87# L'Ad Strength: la fin d'un mythe?

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Google a le don de rendre opaque ce qui est primordial et transparent ce qui relève du gadget📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Pour ce 87ème épisode, démélons le vrai du faux dans le débat qui anime la communauté du search autour de l'Ad Strength ou Efficacité de l'annonce en bon Français. Pour le dire d'un mot: faut-il avoir 100% de ses annonces en "excellente"?1 - L'orginie de l'Ad Strength: Ce KPI mesure l'efficacité de 4 éléments: le nombre de titres, la pertinence et présence de mots-clés dans les annonces, l'unicité des titres et l'unicité des descriptions.. cela aboutit à un score au niveau des annonces allant de "incomplet" à "excellent"Les AM Google en font l'alpha et l'omega de leurs recommandations en brandissant le chiffre totémique de +12% de conversions pour les annonces excellentes. Invérifiable.A date, l'Ad Strength semble surtout être du nudge marketing incitant les annonceurs à investir côté créas, ce qui va dans le bon sens. Tant que cela ne vise pas à être obnubilé par le 100% d'annonces excellentes 2 - Quel rôle pour l'Ad Strength? C'est Ginny Marvin de Google qui le ditL'Ad Strength est-il pris en compte dans les enchères? Non, comme le QS d'ailleursUn Ad Strength mauvais empêchet-il la diffusion de l'annonce? Pas directement, mais l'annonceur perd des opportunités car cela est souvent synonyme d'assets créatifs manquants ou non pertinentsEst-ce le pendant du QS? Si le QS concerne les mots-clés et l'Ad Strength les annonces et que les 2 ne sont pas pris en compte dans les enchères, il y a une autre différence de taille: le QS joue lui un rôle dans le classement des annonces, vértiable boîte noire aujourd'hui3 - Des pas de côtés? 4 bonnes habitudes à avoirContinuer à fournir des annonces denses et complètes sur l'ensemble des assets créatifsEpingler quelques titres et descriptions afin de mettre en avant les éléments fortsDuppliquer les annonces à raison de 3 max par adgroup pour tester des approches créatives différentesPrendre du recul sur les recommandations automatiques de Google ou autres suggestions4 - Qu'en conclure? Comme beaucoup d'annonceurs, je fais le constat que des annonces moins bien scorées peuvent obtenir de meilleures performances.. de là à se demander si lAd Strength ne serait pas un KPI cosmétique?Seulement, je parie sur sa future prise en compte comme critère dans le classement des annonces qui me paraît être un élément primordial pour le pilotage des campagnes.Pas le choix donc que de l'optimiser🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏 Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    05min | Published on May 5, 2024

  • Déclick (et des ads) # Avril 2024 - Les actualités Google Ads cover
    Déclick (et des ads) # Avril 2024 - Les actualités Google Ads cover
    Déclick (et des ads) # Avril 2024 - Les actualités Google Ads

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    Fin des cookies tiers, SGE, DMA... malgré cet agenda chargé, Google trouve le moyen de réaliser sa plus forte croissance depuis de nombreux mois📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬     Chaque mois, je reviens sur l'actualité et les annonces Google Ads & Microsoft AdsEn avril, pas mal d'annonces sur fond d'IA, de croissance et de rumeurs de rachats1 - La fin des cookies encore repoussée: Qui l'eut cru? Annoncée depuis 2020, la fin des cookies tiers sur Chrome est repoussée au 1er trimestre 2025. Et c'est une bonne nouvelle car cela laissera le temps de trouver des alternatives efficaces. A date, il est faible de dire que la Privacy Sandox n'a pas tenu toutes ses promesses. Pire, elle semble faire baisser la rémunération des éditeurs et accentuer le monopole de GoogleEn parrallèle, Chrome travaille pour masquer en partie les IP de localisation et Google teste le déploiement de formats dits d'intentions publicitaires permettant le ciblage par contenu2 - Google en croissance forte: +15% de croissance de CA pour atteindre 80 milliards de dollars sur le 1er trimestre 2024. Search classique, Youtube, Google Cloud, tout progresse... et même le cours de bourse puisque Google dépasse les 2 000 milliards de capitalisation3 – Rachat d'Hubspot : Annoncée il y a 3 semaines par The Financial Times, la rumeur sur un éventuel rachat a fait long feu. Depuis? Plus rien. Ce move stratégique serait hyper bénéfique pour Google néanmoins qui se positionnerait comme le seul acteur à proposer une suite marketing 100% intégrée. Une promesse à 34 milliards de dollars4 - SGE payant? C'est ce qu'a laissé entendre Google car l'IA, c'est bien, mais il faut bien la financer. Et les requêtes SGE coûtent 10 fois plus chères qu'une requête normale. Alors, à date, Google est encore en train de se défaire de DMA et il n'est pas encore en ligne pour un déploiement de SGE en Europe. Reste que la monétisation ou facturation de SGE ferait courrir le risque d'un web à 2 vitesses. Une hérésie pour la firme qui a batî son modèle sur du gratuit5 - L'IA, toujours l'IA: Deux annonces intéressantes avec d'un côté un accord monde entre WPP et Google sur la mise à disposition de Gemini pour la génération de voix off, la rédaction de script et la production de visuel; et d'un autre le déploiement de l'IA générative dans Demand Gen afin de créer des assets à la volée6 - Lancement PLA pour vehicules: La voiture se met au shopping et il est désormais possible de voir des flux avec pricing, modèles, photos du véhicules etc. Une bonne façon pour Google de reprendre la main sur les comparateurs 7 - Du nouveau sur l'affichage des annonces: Certains internautes attentifs ont vu passer des mentions types "en lien avec votre recherche" ou "les internautes s'intéressent aussi" au sein des annonces SEA. Du SEO dans le texte... et une invitation à peine voilée à se positionner sur des requêtes marques concurrentes8 - Updates en masse chez Microsoft: Microsoft déploie la stratégie maximiser la valeur de conversion pour ses campagnes et siffle la fin de la recré pour le CPC manuel qui va basculer progressivement en CPC optimisé. La fin d'une époque9 - Rapport Tinuiti : Comme chaque trimestre, nous avons eu droit à la livraison du rapport du cabinet Tinuiti sur le search aux US: +17% d'investissement, +13% sur les CPC et des clics qui n'augmentent que très légèrement. La compétition est donc rude, même si cette étude n'est pas forcément représentative de tout le marché, mais seulement des très nombreux clients de Tinuiti🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏

    06min | Published on April 29, 2024

  • Déclick - 86# SGE payant? Pourquoi Google aurait tort cover
    Déclick - 86# SGE payant? Pourquoi Google aurait tort cover
    Déclick - 86# SGE payant? Pourquoi Google aurait tort

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Chaque internaute rapporte aujourd'hui 48 dollars par an à Google grâce aux clics sur les annonces sponsorisées📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Pour ce 86ème épisode, mettons les 2 pieds dans le plat: est-ce la fin programmée du search gratuit? C'est en tout cas ce que laisse à penser l'information révélée par The Financial Times sur une possible monétisation de SGE par Google. La fin d'un tabou peut-être. Rappelons qu'aujourd'hui déjà Gemini Advanced est vendu 20 dollars par mois, mais les SERP semblent encore préservées. Jusqu'à quand?1 - Une histoire de gratuité: C'est notamment grâce à son positionnement sur le gratuit que Google a connu depuis 25 ans une croissance fulgurante. La recette est connue: création d'un produit performant mis à disposition du plus grand nombre gratuitement afin de monétiser in fine la donnée aux annonceurs.Google Map, Youtube, Android, Gmail et évidemment le moteur de recherche fonctionnent selon ce principe d'airan.En B2B même combat avec Google Analytics, GTM ou encore Adsense2 - Une incursion du payant: Si le search représente 70% du chiffre d'affaires de Google, l'acteur américain tente tout de même de diversifier ses sources de revenu. 3 exemplesLancement de Youtube Premium en 2014 pour éviter les publicitésDéploiement des API Google Map pour inerver les store locatorGoogle Cloud Plateform & Google One, du stockage à foisonEt cette semaine, c'est même Chrome qui bascule sur une version payante3 - Alors pourquoi un SGE payant? D'un côté une croissance qui ne va pas assez vite et de l'autre des vents juridiques de face... Google voit sûrement dans l'IA generative un nouveau cycle de développement. A condition de rentabiliser les investissements. Rappelons qu'une requête SGE coûte 10 fois plus chère qu'une requête classiqueSi les concurrents comme Microsoft ont déjà franchi le rubicon, pas sûr que Google se risque à mettre à mal cette idée de la gratuité. Mais bon ne sait-on jamais: Facebook s'y est bien risqué4 - Y-a-t-il un risque d'avoir un web à 2 vitesses? C'est évidemment la crainte que tout le monde partage avec d'un côté des résultats standards pour les utilisateurs gratuits et de l'autres des résultats premium pour les users payants. On en est loin à mon avisJe fais l'hypothèse que les SERP seront les mêmes pour tout le monde, avec simplement des fonctionnalités d'IA generative en plus pour les utilisateurs payants. Mieux, SGE sera sûrement déployé majoritairement sur des requêtes informationnelles afin de ne pas déshabiller les revenus venant du SEAComme toujours, SGE me semble plutôt être une bonne opportunité pour accroître le revenu unitaire par internaute🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏 Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    06min | Published on April 14, 2024

  • Déclick - 85# Rachat d'Hubspot: La bonne idée de Google? cover
    Déclick - 85# Rachat d'Hubspot: La bonne idée de Google? cover
    Déclick - 85# Rachat d'Hubspot: La bonne idée de Google?

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Et si Google devenait un leader du CRM? Drôle pour un acteur qui domine l'univers des audiences anonymes📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Pour ce 85ème épisode, réagissons à la rumeur sur un possible rachat de la solution CRM Hubspot par Google. A la clé: 32 milliards de dollars et un move potentiellement très pertinent de la firme de Mountain View1 - Une histoire de croissance externe? Avec un peu plus de 250 acquisitions à son actif, Google reste l'un des GAFAM qui fait le moins de croissance externe. Pourtant, quelques-uns de ses derniers rachats ont été rudement bien sentiRachat d'Urchin Software qui devient Google Analytics en 2008 et permet à Google de dominer l'ensemble du marché de la collecte web. En 2014, idem avec Firebase sur le volet applicatifRachat de Doubleclick en 2007 permettant à Google de s'outiller sur la partie adverser et publicité affiniaires. 10 ans après, cette technologie irrigue DV 360, SA 360 et Ad Manager 360Rachat de Youtube, Waze, Android avant 2010. Des leaders désormais dans leur verticale2 - Une réponse à la fin des cookies tiers? Modèle MMM, analyse prédictive, server to server ou encore réconciliation offline et online... Les alternatives sont connues et naturellement le branchement de flux entre le CRM et les outils publicitaires restent un must.Avec Hubspot déjà présent dans l'écosystème Google depuis 10 ans, les imports de conversions offline ou le suivi de conversions offline sont/seront facilités3 - Une orchestration 360? Tentative ratée avec Google + sur les réseaux sociaux; et approche limitée sur le volet CRM avec un accord monde avec Salesforce en 2015... Résultat, Google n'a jamais vraiment réussi à aller concurrencer les gros éditeurs sur de la donnée identifiéeEn acquérant potentiellement Hubspot, Google pourra mettre à disposition les uses cases suivants: partage d'audiences en exclusion ou ciblages; création de scoring; personnalisation de l'expérience publicitaire; partage des valeurs de conversions... et inversement enrichir le CRM des signaux Google4 - Pourquoi ce serait pertinent pour Google? Avec ce rachat hypothétique, Google serait le premier acteur à proposer une suite marketing full stack 100% intégrée alliant les audiences anonymes et connues. Un positionnement stratégique très pertinent pour aller gagner des parts de marché et répondre enfin aux attentes des annonceurs sur une animation cross-canal.Google Cloud Platform + Google Marketing Plateomr + Hubspot = Une CDP XXL🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏 Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    06min | Published on April 6, 2024

  • Déclick (et des ads) # Mars 2024 - Les actualités Google Ads cover
    Déclick (et des ads) # Mars 2024 - Les actualités Google Ads cover
    Déclick (et des ads) # Mars 2024 - Les actualités Google Ads

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    SGE & DMA... ces 2 acronymes n'ont pas fini de faire parler d'eux📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬     Chaque mois, je reviens sur l'actualité et les annonces Google Ads & Microsoft AdsEn mars, on parle de changement structurants1 - DMA & après? 1er bilan après 1 mois de déploiement: La très grande majorité des annonceurs ont vu leur liste d'audience fondre, limitant ainsi l'impact des campagnes Performance MaxL'UE investigue sur Google pour violation du principe d'auto-préférence. Dans le viseur: Google shopping, Flight & HotelVisibilité accrue des sites de lieux avec notamment Pages Jaunes en tête2 - Quoi de neuf du côté de SGE? 2 nouvelles études viennent confirmer que l'impact sera important. D'abord, celle de Raptive qui estime une baisse de 25% de trafic et estime le préjudice autour de 2 milliards de dollars pour ses 5 000 éditeurs; puis celle d'Authoritas qui montre que 50% des résultats SGE sont accompagnés d'annonces SEA. A quand un démarrage en France?3 - Disney + ouvre son inventaire: Alors que Netflix a fait le choix de Xandr; Amazon Prime celui de faire cavalier seul; Dissey + a mis à disposition son inventaire auprès de DV 360 et The Trade Desk. Malin4 - Produc studio: L'outil de création visuel à destination des e-commerçant continue son déploiement dans les pays anglo-saxons et propose même désormais des templates saisonniers: Saint-Patrick, Fête des mères etc5 - Changement dans les métriques: Google fait évoluer certaines de ses métriques, notamment la top position qui désormais peut désigner des annonces présentes au milieu de la SERP. Manière d'introduire l'idée que le moteur va désormais mélanger SEO & SEA6 - Google sort les dents: 5,5 milliards d'annonces bloqués et quasiment 13 millions de comptes bloqués en 2023. La fraude s'accélère dans le search obligeant Google a renforcé sa politique de compliance7 - Meridian, le MMM qui promet: Alors que la fin des cookies tiers est toujours en ligne de mire pour Q4 2024, Google commence à mettre à disposition un modèle MMM open source permettant aux annonceurs d'estimer la contribution de ses campagnes en s'affranchissant des cookies8 - Updates en masse chez Microsoft: Copilot est désormais intégré dans Microsoft Ads et permet d'aider les annonceurs dans le pilotage des campagnesPerformance Max est live sur tous les comptes. La video et smart shopping ne devraient pas tarder à arriverUne nouvelle plateforme à l'UX très Google devrait arriver prochainement🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏 Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    06min | Published on March 30, 2024

  • Déclick - 84# Google Ads, est-il un SaaS comme un autre? cover
    Déclick - 84# Google Ads, est-il un SaaS comme un autre? cover
    Déclick - 84# Google Ads, est-il un SaaS comme un autre?

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Google est le seul Saas qui connaît un taux de churn de 0%📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Pour ce 84ème épisode, posons la question que personne ne se pose: Google est-il un SaaS qui ne dit pas son nom? Vous savez ces briques logicielles de service hébergées sur le cloud et qui conaissent une croissance à 2 chiffres.Google, c'est un peu tout ça, mais en bien mieux finalement 1 - Quel modèle fonctionnel? Google se positionne comme un modèle SaaS hybride avec d'un côté une plateforme cloud, 100% accessible et bénéficiant de montée de version et de l'autre côté du on premise avec Editor et certaines fonctionnalités accessibles uniquement pour une partie des annonceursEn filigrane en revanche, c'est la consécration du nudge marketing: affichage d'un taux d'optimisation compte; mise en place des onglets recommendations & insights; diffusion d'alertes en rouge type "limité par le budget" etc. Un bon moyen pour forcer la main aux annonceurs dans le déploiement des dernières nouveautés2 - Quel modèle économique? Là aussi, Google se positionne dans un entre-temps. D'un côté, la plateforme est accessible sans engagement, ni minimum de dépenses; avec un pricing qui est le même, peu importe l'annonceur. D'un autre côté, Google impute des frais d'exploitation à hauteur de 2% des investissements media, la traduction de la taxe Gafa et exploite toujours SA 360, une brique logicielle permettant de faire du multi-campagne3 - Quelles barrières à l'entrée? C'est bien simple, il n'y en a aucune à partir du moment où l'annonceur dispose d'une adresse email et d'un moyen de paiement.Google a très largement bossé l'UX et la simplification de sa plateforme afin d'en faire quelque chose d'accessible pour les TPE/PME. A preuve, l'existence d'une version intelligente full automatique où le géant de Mountain View prend par la main les petits annonceurs4 - Quel support? C'est clairement historiquement l'une des forces de Google. Tous les annonceurs ont accès à un tchat gratuit et à la possibilité de positionner des checks de comptes. Pour les tops annonceurs s'ajoutent le suivi d'account managers. Le tout sans réelles contreparties, si ce n'est d'être en croissance d'investissementNotons que Google est en train de revoir ce modèle avec le test d'appels facturés pour les petits annonceurs; l'intégration d'IA à haute dose dans le tchat; le surstaffing des accounts managers🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏 Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    06min | Published on March 23, 2024

  • Déclick - 83# Mythe: Le SEA est-il rentable par défaut? cover
    Déclick - 83# Mythe: Le SEA est-il rentable par défaut? cover
    Déclick - 83# Mythe: Le SEA est-il rentable par défaut?

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Croyance: Avec le SEA, nous sommes dans le vert à coup sûr. Par paresse un peu, par minétisme beaucoup📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Pour ce 83ème épisode, bousculons un mythe encore trop répandu: le SEA serait rentable par nature. Malgré la concurrence accrue, des CPC qui explosent, des audiences qui consomment d'autres canaux.. Pourquoi un tel totem d'immunité? 1 - Un aveuglement généralisé? Alors que les CPC ont augmenté de 19% en 2023 sur le marché américain, pourquoi les annonceurs continuent-ils à investir massivement en search marketing?Une audience captive: Le search marketing, c'est capté les audiences bas de funnel, celles qui sont théoriquement les plus engagées et les plus facilement convertibles. Il faut donc y être pour faire du business, mais aussi pour défendre son territoire de marque. Je ne compte plus les CEO qui checkent si leur annonce SEA apparaît bien sur leur nom de marque..Un narratif Google: Depuis quelques années, Google recommande aux annonceurs de ne plus prêter attention aux CPC car ce qui compte, c'est la valeur intrinsèque générée. A raison! Mais manière aussi de faire porter la responsabilité des performances soit sur la qualité des signaux envoyés à l'algorithme, soit sur l'expérience site ou le produit. Ce discours est aujourd'hui largement admisL'inertie des organisations: Le service acquisition est souvent l'un des premiers créés dans les organisations. Aussi, faire du SEA est naturel et s'inscrit dans le patrimoine de quasiment chaque boite. Difficile dans ces conditions de remettre en cause sa primeur, surtout qu'il est usité par l'ensemble des concurrents2 - Les limites de la mesure? Ne crachons pas la soupe. Le SEA est bien souvent le canal le plus rentable, mais parfois au prix d'une sur-estimationLe tracking: RGPD, DMA, fin des cookies tiers... ces embûches n'ont in fine fait que renforcer la position hégémonique des adtechs américaines dont le modèle est basé sur des identifiants loguésLa cannibalisation SEO: Acheter 100% sa marque ou se positionner sur des tops requêtes SEO sans concurrent SEA et c'est autant de valeur détruite. Ces leads auraient pu être générés par le canal organiqueLes revisiteurs: Pourquoi bon sang repayer pour des clients déjà en base que l'on pourrait animer via d'autres canaux. La meilleure façon d'éviter de gaspiller son budget est d'aller chercher des prospects purs... au risque de voir ses CPL augmenterL'attribution marketing: Le combo classique: last click & Google Analytics. Le coktail idéal pour sur-pondérer le SEA. Et je ne parle même pas du post-view depuis Performance Max3 - Pour quelles alternatives? Sans dire évidemment que Google Ads est un choix par defaut, admettons toutefois aujourd'hui que rares sont les alternatives à présenter autant d'avantages. J'en vois seulement 2Les réseaux sociaux qui ont pris le triple virage de l'influence, de la video et du shopping, menés notamment par TikTok. La simplicité de la plateforme publicitaire et les durées de connexion journalières énormes ont fini de convaincre les annonceursLe retail media avec Amazon en tête qui offre aux annonceurs la possibilité d'être présent sur le dernier KM du funnel avec une plateforme qui a copié Google AdsCe n'est d'ailleurs pas anodin si Google accélère sur l'approche conversationnelle avec SGE; l'élargissement de ses inventaires de diffusion et la mise en avant des sources communautaires... autant d'éléments visant à reprendre ce qui marche chez ses concurrents🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏

    08min | Published on March 17, 2024

  • 1
    2

    ...

    12

Description

Vous souhaitez comprendre les rouages de Google Ads pour en faire un véritable levier de croissance de votre business? Avoir des retours d'expérience intransigeants? Profitez de tips pour dépasser vos concurrents? Vous êtes décidemment au bon endroit, allez entrer


Déclick, c'est le podcast qui décrypte Google Ads 1 fois par semaine en 4 minutes.

L'occasion de revenir de façon pragmatique sur les grandes problématiques qui travaillent l'univers du SEA et d'y apporter un éclairage nouveau et incisif. 


Que vous soyez un débutant désireux ainsi d'apprendre les rudiments de la plateforme, ou un utilisateur régulier dans une démarche de partage de bonnes pratiques, ce podcast répondra à vos attentes.

Il est présenté par Jérémy Lacoste, expert SEA depuis 8 ans, d'abord côté agence (Nextedia, Waisso) et aujourd'hui côté annonceur (Meilleurtaux).


Vous y trouverez 2 séries de podcasts:


* Les pastilles: Chaque semaine, j'explore de manière didactique une notion fondamentale du SEA ou reviens sur une nouvelle fonctionnalité que j'ai eu l'occasion de tester afin de vous livrer mon feedback et mes conseils pour éviter de dépenser à perte.


* Les actualités: Une fois par mois, je reviens sur les différentes annonces de l'écosystème search et vous partage à chaque fois mon point de vue. Idéal pour être sûr de ne rien louper et d'être toujours à jour des updates de la plateforme



🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    

1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer

2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (gratuit)

3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast  🙏  


Si le podcast vous plaît (ou pas d'ailleurs), n'hésitez pas à me laisser un petit message, c'est toujours super d'avoir des retours => Mon profil Linkedin  



Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

Vous souhaitez comprendre les rouages de Google Ads pour en faire un véritable levier de croissance de votre business? Avoir des retours d'expérience intransigeants? Profitez de tips pour dépasser vos concurrents? Vous êtes décidemment au bon endroit, allez entrer


Déclick, c'est le podcast qui décrypte Google Ads 1 fois par semaine en 4 minutes.

L'occasion de revenir de façon pragmatique sur les grandes problématiques qui travaillent l'univers du SEA et d'y apporter un éclairage nouveau et incisif. 


Que vous soyez un débutant désireux ainsi d'apprendre les rudiments de la plateforme, ou un utilisateur régulier dans une démarche de partage de bonnes pratiques, ce podcast répondra à vos attentes.

Il est présenté par Jérémy Lacoste, expert SEA depuis 8 ans, d'abord côté agence (Nextedia, Waisso) et aujourd'hui côté annonceur (Meilleurtaux).


Vous y trouverez 2 séries de podcasts:


* Les pastilles: Chaque semaine, j'explore de manière didactique une notion fondamentale du SEA ou reviens sur une nouvelle fonctionnalité que j'ai eu l'occasion de tester afin de vous livrer mon feedback et mes conseils pour éviter de dépenser à perte.


* Les actualités: Une fois par mois, je reviens sur les différentes annonces de l'écosystème search et vous partage à chaque fois mon point de vue. Idéal pour être sûr de ne rien louper et d'être toujours à jour des updates de la plateforme



🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    

1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer

2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (gratuit)

3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast  🙏  


Si le podcast vous plaît (ou pas d'ailleurs), n'hésitez pas à me laisser un petit message, c'est toujours super d'avoir des retours => Mon profil Linkedin  



Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

116 episodes

    Season 3

  • Déclick - 89# Google Marketing Live 2024: Tout ça pour ça? cover
    Déclick - 89# Google Marketing Live 2024: Tout ça pour ça? cover
    Déclick - 89# Google Marketing Live 2024: Tout ça pour ça?

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Si c'est la publicité qui fait vivre Google, c'est bien l'IA qui capte toute son attention📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Pour ce 89ème épisode, je vous propose d'analyser les différentes annonces faites lors du Google Marketing Live 2024. Sans concession. Alors que retenir? 1 - SGE n'est plus, vive IA Overview: Alors que Google teste depuis plusieurs mois l'intégration de l'IA generative dans les serp, le déploiement à grande échelle d'IA Overview aux Etats-Unis a été annoncé. Et avec lui, l'intégration d'annonces search & shopping, de quoi rassurer les experts SEA.2 chiffres intéressants à garder en tête: les requêtes de plus de 5 mots-clés ont progressé de +50% en 1 an et les requêtes depuis Google Lens ont atteint les 12 milliards. De quoi inciter Google a acceléré fortement sur l'IA2 - Performance Max, en veux-tu en voilà? Depuis 3 ans, Performance Max occupe l'essentiel de la roadmap produit de Google. Et ce n'est pas prêt de changer car la firme de Mountain View vient d'annoncer la possibilité pour les annonceurs d'intégrer leur charte graphique dans la production creative, ainsi que la mise à disposition de KPI additionnels au niveau creaDeux bonnes nouvelles, même si on aurait préféré du mouvement plutôt sur l'arbitrage au niveau des inventaires de diffusion3 - Ca bouge côté Shopping: C'est clairement l'enjeu n°1 pour Google afin d'éviter de se faire distancer par Amazon, Temu et Shein dans la course au retail media. Et les réponses apportées semblent bien timides: nouveaux formats d'annonces, lancement d'approches plus immersives avec de la 3D, profile marque... Pas de quoi reprendre le lead. Google doit encore cracker les sujets du multi-achats, de la logistique et de la gamification4 - Youtube: En forte croissance depuis plusieurs mois grâce à une politique anti-adblocker et au lancement des formats shorts, Youtube va sûrement continuer à rayonner. La preuve avec le déploiement prochaine de campagnes collaboratives & l'ajout de stickers dans les formats shorts.Google doit aussi continuer à réflechir à bien monétiser la consommation Youtube sur TV qui progresse toujours plus5 - Quid du tracking? DMA, RGPD, fin des cookies tiers.. il est faible de dire que l'alimentation des campagnes avec les bons signaux constitue un défi majeur. Si Google a plutôt bien anticipé l'ensemble de ces enjeux jusqu'ici, les nouvelles réponses apportées ici avec le déploiement de Data Manager d'un côté et du modèle MMM Meridian de l'autre semble plutôt relever de l'ordre de la rustine🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏 Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    06min | Published on May 26, 2024

  • Déclick - 88# Comprendre l'Ad Rank: Bienvenue chez Kafka cover
    Déclick - 88# Comprendre l'Ad Rank: Bienvenue chez Kafka cover
    Déclick - 88# Comprendre l'Ad Rank: Bienvenue chez Kafka

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer?📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Pour ce 88ème épisode, parlons de l'Ad Rank, un concept qui a permis à Google d'être leader sur son marché. Pourtant aujourd'hui, ce classement des annonces devient une métrique incompréhensible et impilotable. Que faire?1 - L'orginie de l'Ad Rank: Pendant du Page Rank en SEO et inventé en 2006 par Google, l'Ad Rankprenait histoiquement en compte le Quality Score et l'enchère. FacileUne bonne façon pour Google d'inciter les annonceurs à jouer le jeu du long terme en favorisant l'investissement, mais aussi des résultats de qualité pour garder l'audience captiveC'est d'ailleurs l'un des enjeux du procès actuel de Google avec la Cour de justice américaine: certains annonceurs se plaignent du manque de transparence autour des critères de classement des annonces où malgré des CPC élevés & un état de l'art respecté sur les annonces, Google peut être amené à privilégier d'autres annonces répondant mieux à ses exigences de seuils minimaux 2 - Comment fonctionne l'Ad Rank? A chaque mise aux enchères, l'Ad Rank de l'annonce est recalculé selon le même protocole: celle-ci est-elle élligible? Et le cas échéant, comment se positionne-t-elle par rapport à la concurrenceL'Ad Rank, c'est aujourd'hui l'agrégation de 6 critères:* Les enchères: Plus elles sont élevées, plus les chances d'être diffusé sont fortes* La compétitivité de l'enchère: A classement équivalent, c'est l'enchère la plus élevée qui passe devant* La qualité de l'annonce et de la LP: Le QS avant tout* Le contexte de recherche: C'est l'équivalent de l'intention de recherche en SEO. Google prend en compte des éléments extérieurs comme le device, les horaires, l'historique etc* L'impact des composants: En plus de renseigner les internautes, d'occuper plus d'espace sur les SERP, les extensions favorisent la diffusion des annonces* Les seuils minimaux de classement: Règles arbitraires de qualité définit par Google et non transparentes pour les annonceurs3 - L'Ad Rank a-t-il aujourd'hui trop de poids? Alors que l'Ad Rank a droit de vie et mort sur la diffusion des annonces, il est étonnant aujourd'hui de constater à quel point, ce KPI semble difficilement pilotable et ce pour 4 raisons:* Ce KPI n'existe pas: Dans la plateforme Google Ads, il n'y a pas de métrique Ad Rank disponible. Conséquence, impossible de connaître précisemment son score* Des proxys flous: Depuis la fin de la position moyenne, Google invite les annonceurs à utiliser des KPI proxys comme les taux d'impression en 1ère position ou 1ère position absolue. Si on voulait noyer le poisson, on ne fera pas mieux* Des dynamiques non expliquées: Si le taux d'impression perdue pour cause de classement se met à chuter drastiquement, bon courage à l'annonceur pour corriger le tir car comment savoir d'où vient la dépréciation. Je rappelle que l'Ad Rank, c'est l'agrégation de 6 critières plus ou moins flous* Absence d'alerting: Autant, la plateforme met en avant la limitation des campagnes pour cause de budget ou d'enchères, mais pas un mot sur l'évolution du classement des annonces4 - Qu'en conclure? Pourquoi être si transparent sur la mécanique des enchères et si peu sur l'Ad Rank? A moins que Google souhaite que les annonceurs se concentrent plutôt sur le premier que sur le second🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏

    06min | Published on May 19, 2024

  • Déclick Interview  - 01# Comment dominer son marché avec Pierre-Emmanuel Vannini (SNCF Connect) cover
    Déclick Interview  - 01# Comment dominer son marché avec Pierre-Emmanuel Vannini (SNCF Connect) cover
    Déclick Interview - 01# Comment dominer son marché avec Pierre-Emmanuel Vannini (SNCF Connect)

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Découvrer la vidéo du podcast directement sur Youtube => https://www.youtube.com/watch?v=PVcjei4aX9Q📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Déclick, le podcast qui décrypte Google Ads par Jérémy Lacoste (10 ans d'expérience en marketing digital) Sans concession ni langue de bois, je donne la parole aux tops annonceurs afin de décortiquer leur stratégie de croissance digitale Bonne écoute! Pour cette 1ère sous format vidéo, j'ai le plaisir de recevoir Pierre-Emmanuel Vannini, Head of SEA chez SNCF depuis 4 ans Dans cet épisode, tu vas apprendre à 👉 Mettre du smart bidding et des automatisations un peu partout 👉 Comment utiliser l'IA au quotidien👉 Pourquoi faire du SEA quand on est en quasi monopole👉 Comment faire de Search Ads 360 un compagnon de route 👉 Les tips qui permettent de faire la différence lorsque l'on gère des comptes à plusieurs millions d'euros d'investissement👉 Comment essayer de mettre en place des ponts avec le SEO 👉 Anticiper les impacts de DMA et SGE🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏 Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    1h01 | Published on May 12, 2024

  • Déclick - 87# L'Ad Strength: la fin d'un mythe? cover
    Déclick - 87# L'Ad Strength: la fin d'un mythe? cover
    Déclick - 87# L'Ad Strength: la fin d'un mythe?

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Google a le don de rendre opaque ce qui est primordial et transparent ce qui relève du gadget📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Pour ce 87ème épisode, démélons le vrai du faux dans le débat qui anime la communauté du search autour de l'Ad Strength ou Efficacité de l'annonce en bon Français. Pour le dire d'un mot: faut-il avoir 100% de ses annonces en "excellente"?1 - L'orginie de l'Ad Strength: Ce KPI mesure l'efficacité de 4 éléments: le nombre de titres, la pertinence et présence de mots-clés dans les annonces, l'unicité des titres et l'unicité des descriptions.. cela aboutit à un score au niveau des annonces allant de "incomplet" à "excellent"Les AM Google en font l'alpha et l'omega de leurs recommandations en brandissant le chiffre totémique de +12% de conversions pour les annonces excellentes. Invérifiable.A date, l'Ad Strength semble surtout être du nudge marketing incitant les annonceurs à investir côté créas, ce qui va dans le bon sens. Tant que cela ne vise pas à être obnubilé par le 100% d'annonces excellentes 2 - Quel rôle pour l'Ad Strength? C'est Ginny Marvin de Google qui le ditL'Ad Strength est-il pris en compte dans les enchères? Non, comme le QS d'ailleursUn Ad Strength mauvais empêchet-il la diffusion de l'annonce? Pas directement, mais l'annonceur perd des opportunités car cela est souvent synonyme d'assets créatifs manquants ou non pertinentsEst-ce le pendant du QS? Si le QS concerne les mots-clés et l'Ad Strength les annonces et que les 2 ne sont pas pris en compte dans les enchères, il y a une autre différence de taille: le QS joue lui un rôle dans le classement des annonces, vértiable boîte noire aujourd'hui3 - Des pas de côtés? 4 bonnes habitudes à avoirContinuer à fournir des annonces denses et complètes sur l'ensemble des assets créatifsEpingler quelques titres et descriptions afin de mettre en avant les éléments fortsDuppliquer les annonces à raison de 3 max par adgroup pour tester des approches créatives différentesPrendre du recul sur les recommandations automatiques de Google ou autres suggestions4 - Qu'en conclure? Comme beaucoup d'annonceurs, je fais le constat que des annonces moins bien scorées peuvent obtenir de meilleures performances.. de là à se demander si lAd Strength ne serait pas un KPI cosmétique?Seulement, je parie sur sa future prise en compte comme critère dans le classement des annonces qui me paraît être un élément primordial pour le pilotage des campagnes.Pas le choix donc que de l'optimiser🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏 Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    05min | Published on May 5, 2024

  • Déclick (et des ads) # Avril 2024 - Les actualités Google Ads cover
    Déclick (et des ads) # Avril 2024 - Les actualités Google Ads cover
    Déclick (et des ads) # Avril 2024 - Les actualités Google Ads

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    Fin des cookies tiers, SGE, DMA... malgré cet agenda chargé, Google trouve le moyen de réaliser sa plus forte croissance depuis de nombreux mois📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬     Chaque mois, je reviens sur l'actualité et les annonces Google Ads & Microsoft AdsEn avril, pas mal d'annonces sur fond d'IA, de croissance et de rumeurs de rachats1 - La fin des cookies encore repoussée: Qui l'eut cru? Annoncée depuis 2020, la fin des cookies tiers sur Chrome est repoussée au 1er trimestre 2025. Et c'est une bonne nouvelle car cela laissera le temps de trouver des alternatives efficaces. A date, il est faible de dire que la Privacy Sandox n'a pas tenu toutes ses promesses. Pire, elle semble faire baisser la rémunération des éditeurs et accentuer le monopole de GoogleEn parrallèle, Chrome travaille pour masquer en partie les IP de localisation et Google teste le déploiement de formats dits d'intentions publicitaires permettant le ciblage par contenu2 - Google en croissance forte: +15% de croissance de CA pour atteindre 80 milliards de dollars sur le 1er trimestre 2024. Search classique, Youtube, Google Cloud, tout progresse... et même le cours de bourse puisque Google dépasse les 2 000 milliards de capitalisation3 – Rachat d'Hubspot : Annoncée il y a 3 semaines par The Financial Times, la rumeur sur un éventuel rachat a fait long feu. Depuis? Plus rien. Ce move stratégique serait hyper bénéfique pour Google néanmoins qui se positionnerait comme le seul acteur à proposer une suite marketing 100% intégrée. Une promesse à 34 milliards de dollars4 - SGE payant? C'est ce qu'a laissé entendre Google car l'IA, c'est bien, mais il faut bien la financer. Et les requêtes SGE coûtent 10 fois plus chères qu'une requête normale. Alors, à date, Google est encore en train de se défaire de DMA et il n'est pas encore en ligne pour un déploiement de SGE en Europe. Reste que la monétisation ou facturation de SGE ferait courrir le risque d'un web à 2 vitesses. Une hérésie pour la firme qui a batî son modèle sur du gratuit5 - L'IA, toujours l'IA: Deux annonces intéressantes avec d'un côté un accord monde entre WPP et Google sur la mise à disposition de Gemini pour la génération de voix off, la rédaction de script et la production de visuel; et d'un autre le déploiement de l'IA générative dans Demand Gen afin de créer des assets à la volée6 - Lancement PLA pour vehicules: La voiture se met au shopping et il est désormais possible de voir des flux avec pricing, modèles, photos du véhicules etc. Une bonne façon pour Google de reprendre la main sur les comparateurs 7 - Du nouveau sur l'affichage des annonces: Certains internautes attentifs ont vu passer des mentions types "en lien avec votre recherche" ou "les internautes s'intéressent aussi" au sein des annonces SEA. Du SEO dans le texte... et une invitation à peine voilée à se positionner sur des requêtes marques concurrentes8 - Updates en masse chez Microsoft: Microsoft déploie la stratégie maximiser la valeur de conversion pour ses campagnes et siffle la fin de la recré pour le CPC manuel qui va basculer progressivement en CPC optimisé. La fin d'une époque9 - Rapport Tinuiti : Comme chaque trimestre, nous avons eu droit à la livraison du rapport du cabinet Tinuiti sur le search aux US: +17% d'investissement, +13% sur les CPC et des clics qui n'augmentent que très légèrement. La compétition est donc rude, même si cette étude n'est pas forcément représentative de tout le marché, mais seulement des très nombreux clients de Tinuiti🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏

    06min | Published on April 29, 2024

  • Déclick - 86# SGE payant? Pourquoi Google aurait tort cover
    Déclick - 86# SGE payant? Pourquoi Google aurait tort cover
    Déclick - 86# SGE payant? Pourquoi Google aurait tort

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Chaque internaute rapporte aujourd'hui 48 dollars par an à Google grâce aux clics sur les annonces sponsorisées📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Pour ce 86ème épisode, mettons les 2 pieds dans le plat: est-ce la fin programmée du search gratuit? C'est en tout cas ce que laisse à penser l'information révélée par The Financial Times sur une possible monétisation de SGE par Google. La fin d'un tabou peut-être. Rappelons qu'aujourd'hui déjà Gemini Advanced est vendu 20 dollars par mois, mais les SERP semblent encore préservées. Jusqu'à quand?1 - Une histoire de gratuité: C'est notamment grâce à son positionnement sur le gratuit que Google a connu depuis 25 ans une croissance fulgurante. La recette est connue: création d'un produit performant mis à disposition du plus grand nombre gratuitement afin de monétiser in fine la donnée aux annonceurs.Google Map, Youtube, Android, Gmail et évidemment le moteur de recherche fonctionnent selon ce principe d'airan.En B2B même combat avec Google Analytics, GTM ou encore Adsense2 - Une incursion du payant: Si le search représente 70% du chiffre d'affaires de Google, l'acteur américain tente tout de même de diversifier ses sources de revenu. 3 exemplesLancement de Youtube Premium en 2014 pour éviter les publicitésDéploiement des API Google Map pour inerver les store locatorGoogle Cloud Plateform & Google One, du stockage à foisonEt cette semaine, c'est même Chrome qui bascule sur une version payante3 - Alors pourquoi un SGE payant? D'un côté une croissance qui ne va pas assez vite et de l'autre des vents juridiques de face... Google voit sûrement dans l'IA generative un nouveau cycle de développement. A condition de rentabiliser les investissements. Rappelons qu'une requête SGE coûte 10 fois plus chère qu'une requête classiqueSi les concurrents comme Microsoft ont déjà franchi le rubicon, pas sûr que Google se risque à mettre à mal cette idée de la gratuité. Mais bon ne sait-on jamais: Facebook s'y est bien risqué4 - Y-a-t-il un risque d'avoir un web à 2 vitesses? C'est évidemment la crainte que tout le monde partage avec d'un côté des résultats standards pour les utilisateurs gratuits et de l'autres des résultats premium pour les users payants. On en est loin à mon avisJe fais l'hypothèse que les SERP seront les mêmes pour tout le monde, avec simplement des fonctionnalités d'IA generative en plus pour les utilisateurs payants. Mieux, SGE sera sûrement déployé majoritairement sur des requêtes informationnelles afin de ne pas déshabiller les revenus venant du SEAComme toujours, SGE me semble plutôt être une bonne opportunité pour accroître le revenu unitaire par internaute🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏 Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    06min | Published on April 14, 2024

  • Déclick - 85# Rachat d'Hubspot: La bonne idée de Google? cover
    Déclick - 85# Rachat d'Hubspot: La bonne idée de Google? cover
    Déclick - 85# Rachat d'Hubspot: La bonne idée de Google?

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Et si Google devenait un leader du CRM? Drôle pour un acteur qui domine l'univers des audiences anonymes📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Pour ce 85ème épisode, réagissons à la rumeur sur un possible rachat de la solution CRM Hubspot par Google. A la clé: 32 milliards de dollars et un move potentiellement très pertinent de la firme de Mountain View1 - Une histoire de croissance externe? Avec un peu plus de 250 acquisitions à son actif, Google reste l'un des GAFAM qui fait le moins de croissance externe. Pourtant, quelques-uns de ses derniers rachats ont été rudement bien sentiRachat d'Urchin Software qui devient Google Analytics en 2008 et permet à Google de dominer l'ensemble du marché de la collecte web. En 2014, idem avec Firebase sur le volet applicatifRachat de Doubleclick en 2007 permettant à Google de s'outiller sur la partie adverser et publicité affiniaires. 10 ans après, cette technologie irrigue DV 360, SA 360 et Ad Manager 360Rachat de Youtube, Waze, Android avant 2010. Des leaders désormais dans leur verticale2 - Une réponse à la fin des cookies tiers? Modèle MMM, analyse prédictive, server to server ou encore réconciliation offline et online... Les alternatives sont connues et naturellement le branchement de flux entre le CRM et les outils publicitaires restent un must.Avec Hubspot déjà présent dans l'écosystème Google depuis 10 ans, les imports de conversions offline ou le suivi de conversions offline sont/seront facilités3 - Une orchestration 360? Tentative ratée avec Google + sur les réseaux sociaux; et approche limitée sur le volet CRM avec un accord monde avec Salesforce en 2015... Résultat, Google n'a jamais vraiment réussi à aller concurrencer les gros éditeurs sur de la donnée identifiéeEn acquérant potentiellement Hubspot, Google pourra mettre à disposition les uses cases suivants: partage d'audiences en exclusion ou ciblages; création de scoring; personnalisation de l'expérience publicitaire; partage des valeurs de conversions... et inversement enrichir le CRM des signaux Google4 - Pourquoi ce serait pertinent pour Google? Avec ce rachat hypothétique, Google serait le premier acteur à proposer une suite marketing full stack 100% intégrée alliant les audiences anonymes et connues. Un positionnement stratégique très pertinent pour aller gagner des parts de marché et répondre enfin aux attentes des annonceurs sur une animation cross-canal.Google Cloud Platform + Google Marketing Plateomr + Hubspot = Une CDP XXL🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏 Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    06min | Published on April 6, 2024

  • Déclick (et des ads) # Mars 2024 - Les actualités Google Ads cover
    Déclick (et des ads) # Mars 2024 - Les actualités Google Ads cover
    Déclick (et des ads) # Mars 2024 - Les actualités Google Ads

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    SGE & DMA... ces 2 acronymes n'ont pas fini de faire parler d'eux📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬     Chaque mois, je reviens sur l'actualité et les annonces Google Ads & Microsoft AdsEn mars, on parle de changement structurants1 - DMA & après? 1er bilan après 1 mois de déploiement: La très grande majorité des annonceurs ont vu leur liste d'audience fondre, limitant ainsi l'impact des campagnes Performance MaxL'UE investigue sur Google pour violation du principe d'auto-préférence. Dans le viseur: Google shopping, Flight & HotelVisibilité accrue des sites de lieux avec notamment Pages Jaunes en tête2 - Quoi de neuf du côté de SGE? 2 nouvelles études viennent confirmer que l'impact sera important. D'abord, celle de Raptive qui estime une baisse de 25% de trafic et estime le préjudice autour de 2 milliards de dollars pour ses 5 000 éditeurs; puis celle d'Authoritas qui montre que 50% des résultats SGE sont accompagnés d'annonces SEA. A quand un démarrage en France?3 - Disney + ouvre son inventaire: Alors que Netflix a fait le choix de Xandr; Amazon Prime celui de faire cavalier seul; Dissey + a mis à disposition son inventaire auprès de DV 360 et The Trade Desk. Malin4 - Produc studio: L'outil de création visuel à destination des e-commerçant continue son déploiement dans les pays anglo-saxons et propose même désormais des templates saisonniers: Saint-Patrick, Fête des mères etc5 - Changement dans les métriques: Google fait évoluer certaines de ses métriques, notamment la top position qui désormais peut désigner des annonces présentes au milieu de la SERP. Manière d'introduire l'idée que le moteur va désormais mélanger SEO & SEA6 - Google sort les dents: 5,5 milliards d'annonces bloqués et quasiment 13 millions de comptes bloqués en 2023. La fraude s'accélère dans le search obligeant Google a renforcé sa politique de compliance7 - Meridian, le MMM qui promet: Alors que la fin des cookies tiers est toujours en ligne de mire pour Q4 2024, Google commence à mettre à disposition un modèle MMM open source permettant aux annonceurs d'estimer la contribution de ses campagnes en s'affranchissant des cookies8 - Updates en masse chez Microsoft: Copilot est désormais intégré dans Microsoft Ads et permet d'aider les annonceurs dans le pilotage des campagnesPerformance Max est live sur tous les comptes. La video et smart shopping ne devraient pas tarder à arriverUne nouvelle plateforme à l'UX très Google devrait arriver prochainement🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏 Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    06min | Published on March 30, 2024

  • Déclick - 84# Google Ads, est-il un SaaS comme un autre? cover
    Déclick - 84# Google Ads, est-il un SaaS comme un autre? cover
    Déclick - 84# Google Ads, est-il un SaaS comme un autre?

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Google est le seul Saas qui connaît un taux de churn de 0%📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Pour ce 84ème épisode, posons la question que personne ne se pose: Google est-il un SaaS qui ne dit pas son nom? Vous savez ces briques logicielles de service hébergées sur le cloud et qui conaissent une croissance à 2 chiffres.Google, c'est un peu tout ça, mais en bien mieux finalement 1 - Quel modèle fonctionnel? Google se positionne comme un modèle SaaS hybride avec d'un côté une plateforme cloud, 100% accessible et bénéficiant de montée de version et de l'autre côté du on premise avec Editor et certaines fonctionnalités accessibles uniquement pour une partie des annonceursEn filigrane en revanche, c'est la consécration du nudge marketing: affichage d'un taux d'optimisation compte; mise en place des onglets recommendations & insights; diffusion d'alertes en rouge type "limité par le budget" etc. Un bon moyen pour forcer la main aux annonceurs dans le déploiement des dernières nouveautés2 - Quel modèle économique? Là aussi, Google se positionne dans un entre-temps. D'un côté, la plateforme est accessible sans engagement, ni minimum de dépenses; avec un pricing qui est le même, peu importe l'annonceur. D'un autre côté, Google impute des frais d'exploitation à hauteur de 2% des investissements media, la traduction de la taxe Gafa et exploite toujours SA 360, une brique logicielle permettant de faire du multi-campagne3 - Quelles barrières à l'entrée? C'est bien simple, il n'y en a aucune à partir du moment où l'annonceur dispose d'une adresse email et d'un moyen de paiement.Google a très largement bossé l'UX et la simplification de sa plateforme afin d'en faire quelque chose d'accessible pour les TPE/PME. A preuve, l'existence d'une version intelligente full automatique où le géant de Mountain View prend par la main les petits annonceurs4 - Quel support? C'est clairement historiquement l'une des forces de Google. Tous les annonceurs ont accès à un tchat gratuit et à la possibilité de positionner des checks de comptes. Pour les tops annonceurs s'ajoutent le suivi d'account managers. Le tout sans réelles contreparties, si ce n'est d'être en croissance d'investissementNotons que Google est en train de revoir ce modèle avec le test d'appels facturés pour les petits annonceurs; l'intégration d'IA à haute dose dans le tchat; le surstaffing des accounts managers🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏 Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    06min | Published on March 23, 2024

  • Déclick - 83# Mythe: Le SEA est-il rentable par défaut? cover
    Déclick - 83# Mythe: Le SEA est-il rentable par défaut? cover
    Déclick - 83# Mythe: Le SEA est-il rentable par défaut?

    💡Une phrase à retenir ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Croyance: Avec le SEA, nous sommes dans le vert à coup sûr. Par paresse un peu, par minétisme beaucoup📢L'épisode du jour ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   Pour ce 83ème épisode, bousculons un mythe encore trop répandu: le SEA serait rentable par nature. Malgré la concurrence accrue, des CPC qui explosent, des audiences qui consomment d'autres canaux.. Pourquoi un tel totem d'immunité? 1 - Un aveuglement généralisé? Alors que les CPC ont augmenté de 19% en 2023 sur le marché américain, pourquoi les annonceurs continuent-ils à investir massivement en search marketing?Une audience captive: Le search marketing, c'est capté les audiences bas de funnel, celles qui sont théoriquement les plus engagées et les plus facilement convertibles. Il faut donc y être pour faire du business, mais aussi pour défendre son territoire de marque. Je ne compte plus les CEO qui checkent si leur annonce SEA apparaît bien sur leur nom de marque..Un narratif Google: Depuis quelques années, Google recommande aux annonceurs de ne plus prêter attention aux CPC car ce qui compte, c'est la valeur intrinsèque générée. A raison! Mais manière aussi de faire porter la responsabilité des performances soit sur la qualité des signaux envoyés à l'algorithme, soit sur l'expérience site ou le produit. Ce discours est aujourd'hui largement admisL'inertie des organisations: Le service acquisition est souvent l'un des premiers créés dans les organisations. Aussi, faire du SEA est naturel et s'inscrit dans le patrimoine de quasiment chaque boite. Difficile dans ces conditions de remettre en cause sa primeur, surtout qu'il est usité par l'ensemble des concurrents2 - Les limites de la mesure? Ne crachons pas la soupe. Le SEA est bien souvent le canal le plus rentable, mais parfois au prix d'une sur-estimationLe tracking: RGPD, DMA, fin des cookies tiers... ces embûches n'ont in fine fait que renforcer la position hégémonique des adtechs américaines dont le modèle est basé sur des identifiants loguésLa cannibalisation SEO: Acheter 100% sa marque ou se positionner sur des tops requêtes SEO sans concurrent SEA et c'est autant de valeur détruite. Ces leads auraient pu être générés par le canal organiqueLes revisiteurs: Pourquoi bon sang repayer pour des clients déjà en base que l'on pourrait animer via d'autres canaux. La meilleure façon d'éviter de gaspiller son budget est d'aller chercher des prospects purs... au risque de voir ses CPL augmenterL'attribution marketing: Le combo classique: last click & Google Analytics. Le coktail idéal pour sur-pondérer le SEA. Et je ne parle même pas du post-view depuis Performance Max3 - Pour quelles alternatives? Sans dire évidemment que Google Ads est un choix par defaut, admettons toutefois aujourd'hui que rares sont les alternatives à présenter autant d'avantages. J'en vois seulement 2Les réseaux sociaux qui ont pris le triple virage de l'influence, de la video et du shopping, menés notamment par TikTok. La simplicité de la plateforme publicitaire et les durées de connexion journalières énormes ont fini de convaincre les annonceursLe retail media avec Amazon en tête qui offre aux annonceurs la possibilité d'être présent sur le dernier KM du funnel avec une plateforme qui a copié Google AdsCe n'est d'ailleurs pas anodin si Google accélère sur l'approche conversationnelle avec SGE; l'élargissement de ses inventaires de diffusion et la mise en avant des sources communautaires... autant d'éléments visant à reprendre ce qui marche chez ses concurrents🚀Donnez de la visibilité à Déclick gratuitement ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬    1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Recevez les épisodes en avant-première grâce à la Liste VIP (https://podcast.ausha.co/declick-google-ads?s=1) (gratuit)3. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (https://podcasts.apple.com/fr/podcast/d%C3%A9click-le-podcast-qui-d%C3%A9crypte-google-ads/id1610868739)  🙏

    08min | Published on March 17, 2024

  • 1
    2

    ...

    12