undefined cover
undefined cover
COMBATS S01E17 Barbaries: Une loi a minima? (Loïc Dombreval, député, vétérinaire, auteur) cover
COMBATS S01E17 Barbaries: Une loi a minima? (Loïc Dombreval, député, vétérinaire, auteur) cover
Baleine sous Gravillon (BSG)

COMBATS S01E17 Barbaries: Une loi a minima? (Loïc Dombreval, député, vétérinaire, auteur)

COMBATS S01E17 Barbaries: Une loi a minima? (Loïc Dombreval, député, vétérinaire, auteur)

14min |19/10/2021
Listen
undefined cover
undefined cover
COMBATS S01E17 Barbaries: Une loi a minima? (Loïc Dombreval, député, vétérinaire, auteur) cover
COMBATS S01E17 Barbaries: Une loi a minima? (Loïc Dombreval, député, vétérinaire, auteur) cover
Baleine sous Gravillon (BSG)

COMBATS S01E17 Barbaries: Une loi a minima? (Loïc Dombreval, député, vétérinaire, auteur)

COMBATS S01E17 Barbaries: Une loi a minima? (Loïc Dombreval, député, vétérinaire, auteur)

14min |19/10/2021
Listen

Description

«Extrémiste» pour les uns, «trop mou» pour les autres, le vétérinaire et député Loïc Dombreval (LRM) est la rapporteur de la loi contre les maltraitances faites aux animaux. Ce député de la Côte d’Azur est surnommé "la Brigitte Bardot de l’Assemblée nationale".  La proposition de loi a été retoquée au Sénat en mi-octobre 2021 (à la date de la sortie de ces épisodes) même si les sujets qui fâchent, la chasse et l’élevage intensif, ont été volontairement écartés dès le départ. Adopté fin janvier 2021 par les députés à la quasi-unanimité, le texte qu’il défend aux côtés de Laëtitia Romeiro Dias (LRM, Essonne) et de Dimitri Houbron (Agir ensemble, Nord), a été détricoté lors de son examen par le Sénat début octobre, Le milieu de la Protection animale parle d'une loi a minima qui certes veut interdire les animaux sauvages dans les cirques et les delphinariums, mais qui zappe l'expérimentation animale, la chasse, l'élevage intensif et 99.999% des animaux sauvages.  

Description

«Extrémiste» pour les uns, «trop mou» pour les autres, le vétérinaire et député Loïc Dombreval (LRM) est la rapporteur de la loi contre les maltraitances faites aux animaux. Ce député de la Côte d’Azur est surnommé "la Brigitte Bardot de l’Assemblée nationale".  La proposition de loi a été retoquée au Sénat en mi-octobre 2021 (à la date de la sortie de ces épisodes) même si les sujets qui fâchent, la chasse et l’élevage intensif, ont été volontairement écartés dès le départ. Adopté fin janvier 2021 par les députés à la quasi-unanimité, le texte qu’il défend aux côtés de Laëtitia Romeiro Dias (LRM, Essonne) et de Dimitri Houbron (Agir ensemble, Nord), a été détricoté lors de son examen par le Sénat début octobre, Le milieu de la Protection animale parle d'une loi a minima qui certes veut interdire les animaux sauvages dans les cirques et les delphinariums, mais qui zappe l'expérimentation animale, la chasse, l'élevage intensif et 99.999% des animaux sauvages.  

Share

Embed

You may also like

Description

«Extrémiste» pour les uns, «trop mou» pour les autres, le vétérinaire et député Loïc Dombreval (LRM) est la rapporteur de la loi contre les maltraitances faites aux animaux. Ce député de la Côte d’Azur est surnommé "la Brigitte Bardot de l’Assemblée nationale".  La proposition de loi a été retoquée au Sénat en mi-octobre 2021 (à la date de la sortie de ces épisodes) même si les sujets qui fâchent, la chasse et l’élevage intensif, ont été volontairement écartés dès le départ. Adopté fin janvier 2021 par les députés à la quasi-unanimité, le texte qu’il défend aux côtés de Laëtitia Romeiro Dias (LRM, Essonne) et de Dimitri Houbron (Agir ensemble, Nord), a été détricoté lors de son examen par le Sénat début octobre, Le milieu de la Protection animale parle d'une loi a minima qui certes veut interdire les animaux sauvages dans les cirques et les delphinariums, mais qui zappe l'expérimentation animale, la chasse, l'élevage intensif et 99.999% des animaux sauvages.  

Description

«Extrémiste» pour les uns, «trop mou» pour les autres, le vétérinaire et député Loïc Dombreval (LRM) est la rapporteur de la loi contre les maltraitances faites aux animaux. Ce député de la Côte d’Azur est surnommé "la Brigitte Bardot de l’Assemblée nationale".  La proposition de loi a été retoquée au Sénat en mi-octobre 2021 (à la date de la sortie de ces épisodes) même si les sujets qui fâchent, la chasse et l’élevage intensif, ont été volontairement écartés dès le départ. Adopté fin janvier 2021 par les députés à la quasi-unanimité, le texte qu’il défend aux côtés de Laëtitia Romeiro Dias (LRM, Essonne) et de Dimitri Houbron (Agir ensemble, Nord), a été détricoté lors de son examen par le Sénat début octobre, Le milieu de la Protection animale parle d'une loi a minima qui certes veut interdire les animaux sauvages dans les cirques et les delphinariums, mais qui zappe l'expérimentation animale, la chasse, l'élevage intensif et 99.999% des animaux sauvages.  

Share

Embed

You may also like