S02E24 Christophe Gatineau (auteur, agriculteur ): l'amoureux du ver de terre cover
S02E24 Christophe Gatineau (auteur, agriculteur ): l'amoureux du ver de terre cover
Baleine sous Gravillon (BSG)

S02E24 Christophe Gatineau (auteur, agriculteur ): l'amoureux du ver de terre

S02E24 Christophe Gatineau (auteur, agriculteur ): l'amoureux du ver de terre

31min |28/08/2020
Listen
S02E24 Christophe Gatineau (auteur, agriculteur ): l'amoureux du ver de terre cover
S02E24 Christophe Gatineau (auteur, agriculteur ): l'amoureux du ver de terre cover
Baleine sous Gravillon (BSG)

S02E24 Christophe Gatineau (auteur, agriculteur ): l'amoureux du ver de terre

S02E24 Christophe Gatineau (auteur, agriculteur ): l'amoureux du ver de terre

31min |28/08/2020
Listen

Description

La baleine du jour sera le ver de terre. Il y a un lien assez amusant entre l’animal le plus lourd ayant jamais existé sur la planète, la baleine bleue, 150 tonnes, et un de ces habitants les plus petits, mais qui constitue 80% de la biomasse animale de la terre. Christophe Gatineau a écrit "L'Éloge du ver de terre", sorti fin 2018. On y apprend que les vers de terre sont malins et sensibles, et qu'ils peuvent vivre 8 ans, contre 40 jours pour l'abeille. Ils sont surtout les premiers marqueurs de la biodiversité et de la bonne santé des sols. Le ver de terre nourrit les sols et les plantes. Or, ils deviennent rares, à cause de nos techniques d’agriculture, qui nourrissent les plantes et non pas les sols. Du coup, les sols s’érodent et deviennent stériles, sans vie. 95 % de notre alimentation dépend des sols. C’est donc un problème, le ver qui se mord la queue...

Description

La baleine du jour sera le ver de terre. Il y a un lien assez amusant entre l’animal le plus lourd ayant jamais existé sur la planète, la baleine bleue, 150 tonnes, et un de ces habitants les plus petits, mais qui constitue 80% de la biomasse animale de la terre. Christophe Gatineau a écrit "L'Éloge du ver de terre", sorti fin 2018. On y apprend que les vers de terre sont malins et sensibles, et qu'ils peuvent vivre 8 ans, contre 40 jours pour l'abeille. Ils sont surtout les premiers marqueurs de la biodiversité et de la bonne santé des sols. Le ver de terre nourrit les sols et les plantes. Or, ils deviennent rares, à cause de nos techniques d’agriculture, qui nourrissent les plantes et non pas les sols. Du coup, les sols s’érodent et deviennent stériles, sans vie. 95 % de notre alimentation dépend des sols. C’est donc un problème, le ver qui se mord la queue...

Share

Embed

To listen also

Description

La baleine du jour sera le ver de terre. Il y a un lien assez amusant entre l’animal le plus lourd ayant jamais existé sur la planète, la baleine bleue, 150 tonnes, et un de ces habitants les plus petits, mais qui constitue 80% de la biomasse animale de la terre. Christophe Gatineau a écrit "L'Éloge du ver de terre", sorti fin 2018. On y apprend que les vers de terre sont malins et sensibles, et qu'ils peuvent vivre 8 ans, contre 40 jours pour l'abeille. Ils sont surtout les premiers marqueurs de la biodiversité et de la bonne santé des sols. Le ver de terre nourrit les sols et les plantes. Or, ils deviennent rares, à cause de nos techniques d’agriculture, qui nourrissent les plantes et non pas les sols. Du coup, les sols s’érodent et deviennent stériles, sans vie. 95 % de notre alimentation dépend des sols. C’est donc un problème, le ver qui se mord la queue...

Description

La baleine du jour sera le ver de terre. Il y a un lien assez amusant entre l’animal le plus lourd ayant jamais existé sur la planète, la baleine bleue, 150 tonnes, et un de ces habitants les plus petits, mais qui constitue 80% de la biomasse animale de la terre. Christophe Gatineau a écrit "L'Éloge du ver de terre", sorti fin 2018. On y apprend que les vers de terre sont malins et sensibles, et qu'ils peuvent vivre 8 ans, contre 40 jours pour l'abeille. Ils sont surtout les premiers marqueurs de la biodiversité et de la bonne santé des sols. Le ver de terre nourrit les sols et les plantes. Or, ils deviennent rares, à cause de nos techniques d’agriculture, qui nourrissent les plantes et non pas les sols. Du coup, les sols s’érodent et deviennent stériles, sans vie. 95 % de notre alimentation dépend des sols. C’est donc un problème, le ver qui se mord la queue...

Share

Embed

To listen also