E#09 De la mécanique au slam, la révolution Toute fine cover
E#09 De la mécanique au slam, la révolution Toute fine cover
Éclosion

E#09 De la mécanique au slam, la révolution Toute fine

E#09 De la mécanique au slam, la révolution Toute fine

1h08 |20/03/2020
Listen
E#09 De la mécanique au slam, la révolution Toute fine cover
E#09 De la mécanique au slam, la révolution Toute fine cover
Éclosion

E#09 De la mécanique au slam, la révolution Toute fine

E#09 De la mécanique au slam, la révolution Toute fine

1h08 |20/03/2020
Listen

Description

🐣Elle fait de ses tracas une source d'inspiration, de ses blessures, des sujet de thèse et de son déracinement, un passeport pour explorer son art.

Zoulikha Tahar, plus connue sous le pseudonyme de toute fine nous raconte dans cet épisode, pourquoi et comment elle a remis en question ses études doctorales en mécanique. Elle nous parle du court métrage qu'elle a co-réalisé sur le harcèlement de rue et qui l'a faite connaître, de ses début dans le slam ou spoken word. 

A l'université d'Oran, Zoulikha découvre le choc des générations, le rapport à la jeunesse, une jeunesse tournée vers l'avenir, pleine d'énergie, de projets et d'ambition, mais freinée par un système dépassé, qui l'oppresse."Vous êtes trop jeunes pour mener une révolution " dit Mohamed à son fils, dans le livre "les petits de décembre" de Kaouther Adimi, sans se rendre compte du pouvoir de leur détermination. C'est au sein du cercle familial, que la révolution Toute Fine va commencer, pour pouvoir dans un premier temps, choisir sa voie. 

Tous les obstacles qu'elle rencontre, Zoulikha les questionne, les analyse.Pour elle, comprendre les mécanismes qui les entrainent est une étape essentielle pour pouvoir les combattre et les surmonter. 

Dans cet épisode, nous parlons de:

  • Son court métrage "la rue"
  • Ses études doctorales en Algérie, et des obsactes qu'elle a rencontrés
  • Son experience dans l'enseignement 
  • Sa décision d'arrêter des études qui ne la rendaient pas heureuse
  • Du rapport à la jeunesse en Algérie 
  • Sa passion pour le slam, les débuts, l'amour des mots
  • L'importance de se lancer, même si ce n'est pas parfait
  • L'histoire derrière le pseudo "Toute fine"
  • Les raisons qui l'ont poussée à quitter l'Algérie et sa vie à Paris
  • La question de la langue, du rapport au français
  • La réaction de son entourage, et de la société
  • Sa formation à la FEMIS (Université d'été ouverte aux algériens sur dossier, voir les références ci-dessous)
  • Légitimité et syndrome de l'imposteur
  • L'importance de comprendre les mécanismes du sexisme pour mieux s'armer dans le combat pour l'égalité
  • Et de plein de choses passionnantes ...


Références: 

Vous entendez sur le podcast: 

- Kifek, Toute fine https://www.youtube.com/watch?v=iO5s4QyuPY8

- Smah, Toute fine https://www.youtube.com/watch?v=jiKZjBYPtRA

- Dami, extrait de la perofmance de Parabole, Institut du Monde Arabe, Paris https://www.youtube.com/watch?v=6tWUPuL7uQM&t=929s

Inspiration slam: Le journal de Personne, youtube

Livre: Une chambre à soi, Virginia Wolf

Cinéma documentaire: FEMIS, université d'été https://www.femis.fr/universite-d-ete


N'oubliez pas de partager ce podcast autour de vous 🚀 Rejoignez nous sur instagram & facebook 



Description

🐣Elle fait de ses tracas une source d'inspiration, de ses blessures, des sujet de thèse et de son déracinement, un passeport pour explorer son art.

Zoulikha Tahar, plus connue sous le pseudonyme de toute fine nous raconte dans cet épisode, pourquoi et comment elle a remis en question ses études doctorales en mécanique. Elle nous parle du court métrage qu'elle a co-réalisé sur le harcèlement de rue et qui l'a faite connaître, de ses début dans le slam ou spoken word. 

A l'université d'Oran, Zoulikha découvre le choc des générations, le rapport à la jeunesse, une jeunesse tournée vers l'avenir, pleine d'énergie, de projets et d'ambition, mais freinée par un système dépassé, qui l'oppresse."Vous êtes trop jeunes pour mener une révolution " dit Mohamed à son fils, dans le livre "les petits de décembre" de Kaouther Adimi, sans se rendre compte du pouvoir de leur détermination. C'est au sein du cercle familial, que la révolution Toute Fine va commencer, pour pouvoir dans un premier temps, choisir sa voie. 

Tous les obstacles qu'elle rencontre, Zoulikha les questionne, les analyse.Pour elle, comprendre les mécanismes qui les entrainent est une étape essentielle pour pouvoir les combattre et les surmonter. 

Dans cet épisode, nous parlons de:

  • Son court métrage "la rue"
  • Ses études doctorales en Algérie, et des obsactes qu'elle a rencontrés
  • Son experience dans l'enseignement 
  • Sa décision d'arrêter des études qui ne la rendaient pas heureuse
  • Du rapport à la jeunesse en Algérie 
  • Sa passion pour le slam, les débuts, l'amour des mots
  • L'importance de se lancer, même si ce n'est pas parfait
  • L'histoire derrière le pseudo "Toute fine"
  • Les raisons qui l'ont poussée à quitter l'Algérie et sa vie à Paris
  • La question de la langue, du rapport au français
  • La réaction de son entourage, et de la société
  • Sa formation à la FEMIS (Université d'été ouverte aux algériens sur dossier, voir les références ci-dessous)
  • Légitimité et syndrome de l'imposteur
  • L'importance de comprendre les mécanismes du sexisme pour mieux s'armer dans le combat pour l'égalité
  • Et de plein de choses passionnantes ...


Références: 

Vous entendez sur le podcast: 

- Kifek, Toute fine https://www.youtube.com/watch?v=iO5s4QyuPY8

- Smah, Toute fine https://www.youtube.com/watch?v=jiKZjBYPtRA

- Dami, extrait de la perofmance de Parabole, Institut du Monde Arabe, Paris https://www.youtube.com/watch?v=6tWUPuL7uQM&t=929s

Inspiration slam: Le journal de Personne, youtube

Livre: Une chambre à soi, Virginia Wolf

Cinéma documentaire: FEMIS, université d'été https://www.femis.fr/universite-d-ete


N'oubliez pas de partager ce podcast autour de vous 🚀 Rejoignez nous sur instagram & facebook 



Share

Embed

To listen also

Description

🐣Elle fait de ses tracas une source d'inspiration, de ses blessures, des sujet de thèse et de son déracinement, un passeport pour explorer son art.

Zoulikha Tahar, plus connue sous le pseudonyme de toute fine nous raconte dans cet épisode, pourquoi et comment elle a remis en question ses études doctorales en mécanique. Elle nous parle du court métrage qu'elle a co-réalisé sur le harcèlement de rue et qui l'a faite connaître, de ses début dans le slam ou spoken word. 

A l'université d'Oran, Zoulikha découvre le choc des générations, le rapport à la jeunesse, une jeunesse tournée vers l'avenir, pleine d'énergie, de projets et d'ambition, mais freinée par un système dépassé, qui l'oppresse."Vous êtes trop jeunes pour mener une révolution " dit Mohamed à son fils, dans le livre "les petits de décembre" de Kaouther Adimi, sans se rendre compte du pouvoir de leur détermination. C'est au sein du cercle familial, que la révolution Toute Fine va commencer, pour pouvoir dans un premier temps, choisir sa voie. 

Tous les obstacles qu'elle rencontre, Zoulikha les questionne, les analyse.Pour elle, comprendre les mécanismes qui les entrainent est une étape essentielle pour pouvoir les combattre et les surmonter. 

Dans cet épisode, nous parlons de:

  • Son court métrage "la rue"
  • Ses études doctorales en Algérie, et des obsactes qu'elle a rencontrés
  • Son experience dans l'enseignement 
  • Sa décision d'arrêter des études qui ne la rendaient pas heureuse
  • Du rapport à la jeunesse en Algérie 
  • Sa passion pour le slam, les débuts, l'amour des mots
  • L'importance de se lancer, même si ce n'est pas parfait
  • L'histoire derrière le pseudo "Toute fine"
  • Les raisons qui l'ont poussée à quitter l'Algérie et sa vie à Paris
  • La question de la langue, du rapport au français
  • La réaction de son entourage, et de la société
  • Sa formation à la FEMIS (Université d'été ouverte aux algériens sur dossier, voir les références ci-dessous)
  • Légitimité et syndrome de l'imposteur
  • L'importance de comprendre les mécanismes du sexisme pour mieux s'armer dans le combat pour l'égalité
  • Et de plein de choses passionnantes ...


Références: 

Vous entendez sur le podcast: 

- Kifek, Toute fine https://www.youtube.com/watch?v=iO5s4QyuPY8

- Smah, Toute fine https://www.youtube.com/watch?v=jiKZjBYPtRA

- Dami, extrait de la perofmance de Parabole, Institut du Monde Arabe, Paris https://www.youtube.com/watch?v=6tWUPuL7uQM&t=929s

Inspiration slam: Le journal de Personne, youtube

Livre: Une chambre à soi, Virginia Wolf

Cinéma documentaire: FEMIS, université d'été https://www.femis.fr/universite-d-ete


N'oubliez pas de partager ce podcast autour de vous 🚀 Rejoignez nous sur instagram & facebook 



Description

🐣Elle fait de ses tracas une source d'inspiration, de ses blessures, des sujet de thèse et de son déracinement, un passeport pour explorer son art.

Zoulikha Tahar, plus connue sous le pseudonyme de toute fine nous raconte dans cet épisode, pourquoi et comment elle a remis en question ses études doctorales en mécanique. Elle nous parle du court métrage qu'elle a co-réalisé sur le harcèlement de rue et qui l'a faite connaître, de ses début dans le slam ou spoken word. 

A l'université d'Oran, Zoulikha découvre le choc des générations, le rapport à la jeunesse, une jeunesse tournée vers l'avenir, pleine d'énergie, de projets et d'ambition, mais freinée par un système dépassé, qui l'oppresse."Vous êtes trop jeunes pour mener une révolution " dit Mohamed à son fils, dans le livre "les petits de décembre" de Kaouther Adimi, sans se rendre compte du pouvoir de leur détermination. C'est au sein du cercle familial, que la révolution Toute Fine va commencer, pour pouvoir dans un premier temps, choisir sa voie. 

Tous les obstacles qu'elle rencontre, Zoulikha les questionne, les analyse.Pour elle, comprendre les mécanismes qui les entrainent est une étape essentielle pour pouvoir les combattre et les surmonter. 

Dans cet épisode, nous parlons de:

  • Son court métrage "la rue"
  • Ses études doctorales en Algérie, et des obsactes qu'elle a rencontrés
  • Son experience dans l'enseignement 
  • Sa décision d'arrêter des études qui ne la rendaient pas heureuse
  • Du rapport à la jeunesse en Algérie 
  • Sa passion pour le slam, les débuts, l'amour des mots
  • L'importance de se lancer, même si ce n'est pas parfait
  • L'histoire derrière le pseudo "Toute fine"
  • Les raisons qui l'ont poussée à quitter l'Algérie et sa vie à Paris
  • La question de la langue, du rapport au français
  • La réaction de son entourage, et de la société
  • Sa formation à la FEMIS (Université d'été ouverte aux algériens sur dossier, voir les références ci-dessous)
  • Légitimité et syndrome de l'imposteur
  • L'importance de comprendre les mécanismes du sexisme pour mieux s'armer dans le combat pour l'égalité
  • Et de plein de choses passionnantes ...


Références: 

Vous entendez sur le podcast: 

- Kifek, Toute fine https://www.youtube.com/watch?v=iO5s4QyuPY8

- Smah, Toute fine https://www.youtube.com/watch?v=jiKZjBYPtRA

- Dami, extrait de la perofmance de Parabole, Institut du Monde Arabe, Paris https://www.youtube.com/watch?v=6tWUPuL7uQM&t=929s

Inspiration slam: Le journal de Personne, youtube

Livre: Une chambre à soi, Virginia Wolf

Cinéma documentaire: FEMIS, université d'été https://www.femis.fr/universite-d-ete


N'oubliez pas de partager ce podcast autour de vous 🚀 Rejoignez nous sur instagram & facebook 



Share

Embed

To listen also