E#25 Comment chacun.e de nous peut apporter un changement à son niveau, Farah Cheboub cover
E#25 Comment chacun.e de nous peut apporter un changement à son niveau, Farah Cheboub cover
Éclosion

E#25 Comment chacun.e de nous peut apporter un changement à son niveau, Farah Cheboub

E#25 Comment chacun.e de nous peut apporter un changement à son niveau, Farah Cheboub

1h11 |05/03/2021
Listen
E#25 Comment chacun.e de nous peut apporter un changement à son niveau, Farah Cheboub cover
E#25 Comment chacun.e de nous peut apporter un changement à son niveau, Farah Cheboub cover
Éclosion

E#25 Comment chacun.e de nous peut apporter un changement à son niveau, Farah Cheboub

E#25 Comment chacun.e de nous peut apporter un changement à son niveau, Farah Cheboub

1h11 |05/03/2021
Listen

Description

C’est souvent le bright side qu’on met en avant sur Eclosion, des projets qui aboutissent, des démarches concrètes, des femmes qui réussissent. 

Mais il y a aussi la réalité du terrain, le sexisme, la violence, et ça aussi il faut le dire. C’est ce que fait Lyna Farah Cheboub à travers sa plateforme TBD, Tomorrow is a better day, une initiative née sur les réseaux sociaux pendant le confinement, qui participe à sensibiliser sur le sujet des violences sexuelles, et qui apporte un soutien aux victimes en les mettant en relation avec des avocats et psychologues. 

Lyna est entrepreneure depuis 5 ans, dans cet épisode elle nous raconte les difficultés qu’elle a remontrées pour pouvoir s’imposer dans le milieu assez masculin de l’imprimerie, le sexisme auquel elle a du faire face lorsqu’elle a eu besoin de financement. Elle nous parle aussi du harcèlement dont elle a été victime, dans sont travail et même bien plus tôt dès l’âge de 6 ans. C’est d’ailleurs ce qui l’a poussée à s’engager, à militer contre les violences sexuelles. A l’occasion du 8 mars, on a souhaité mettre en lumière une femme qui ose, une femme qui fait, parce qu’on peut toutes agir à notre niveau, d’une manière ou d’une autre pour des lendemains meilleurs . 

Sur Eclosion, chacune peut s’exprimer dans la langue qu’elle choisit, pour Farah c’est la dardja et parfois l’anglais. 

Je tiens aussi à prévenir les plus sensible d’entre vous que cet épisode contient des histoires qui peuvent être assez dures à entendre. 

Bonne écoute. 

Description

C’est souvent le bright side qu’on met en avant sur Eclosion, des projets qui aboutissent, des démarches concrètes, des femmes qui réussissent. 

Mais il y a aussi la réalité du terrain, le sexisme, la violence, et ça aussi il faut le dire. C’est ce que fait Lyna Farah Cheboub à travers sa plateforme TBD, Tomorrow is a better day, une initiative née sur les réseaux sociaux pendant le confinement, qui participe à sensibiliser sur le sujet des violences sexuelles, et qui apporte un soutien aux victimes en les mettant en relation avec des avocats et psychologues. 

Lyna est entrepreneure depuis 5 ans, dans cet épisode elle nous raconte les difficultés qu’elle a remontrées pour pouvoir s’imposer dans le milieu assez masculin de l’imprimerie, le sexisme auquel elle a du faire face lorsqu’elle a eu besoin de financement. Elle nous parle aussi du harcèlement dont elle a été victime, dans sont travail et même bien plus tôt dès l’âge de 6 ans. C’est d’ailleurs ce qui l’a poussée à s’engager, à militer contre les violences sexuelles. A l’occasion du 8 mars, on a souhaité mettre en lumière une femme qui ose, une femme qui fait, parce qu’on peut toutes agir à notre niveau, d’une manière ou d’une autre pour des lendemains meilleurs . 

Sur Eclosion, chacune peut s’exprimer dans la langue qu’elle choisit, pour Farah c’est la dardja et parfois l’anglais. 

Je tiens aussi à prévenir les plus sensible d’entre vous que cet épisode contient des histoires qui peuvent être assez dures à entendre. 

Bonne écoute. 

Share

Embed

You may also like

Description

C’est souvent le bright side qu’on met en avant sur Eclosion, des projets qui aboutissent, des démarches concrètes, des femmes qui réussissent. 

Mais il y a aussi la réalité du terrain, le sexisme, la violence, et ça aussi il faut le dire. C’est ce que fait Lyna Farah Cheboub à travers sa plateforme TBD, Tomorrow is a better day, une initiative née sur les réseaux sociaux pendant le confinement, qui participe à sensibiliser sur le sujet des violences sexuelles, et qui apporte un soutien aux victimes en les mettant en relation avec des avocats et psychologues. 

Lyna est entrepreneure depuis 5 ans, dans cet épisode elle nous raconte les difficultés qu’elle a remontrées pour pouvoir s’imposer dans le milieu assez masculin de l’imprimerie, le sexisme auquel elle a du faire face lorsqu’elle a eu besoin de financement. Elle nous parle aussi du harcèlement dont elle a été victime, dans sont travail et même bien plus tôt dès l’âge de 6 ans. C’est d’ailleurs ce qui l’a poussée à s’engager, à militer contre les violences sexuelles. A l’occasion du 8 mars, on a souhaité mettre en lumière une femme qui ose, une femme qui fait, parce qu’on peut toutes agir à notre niveau, d’une manière ou d’une autre pour des lendemains meilleurs . 

Sur Eclosion, chacune peut s’exprimer dans la langue qu’elle choisit, pour Farah c’est la dardja et parfois l’anglais. 

Je tiens aussi à prévenir les plus sensible d’entre vous que cet épisode contient des histoires qui peuvent être assez dures à entendre. 

Bonne écoute. 

Description

C’est souvent le bright side qu’on met en avant sur Eclosion, des projets qui aboutissent, des démarches concrètes, des femmes qui réussissent. 

Mais il y a aussi la réalité du terrain, le sexisme, la violence, et ça aussi il faut le dire. C’est ce que fait Lyna Farah Cheboub à travers sa plateforme TBD, Tomorrow is a better day, une initiative née sur les réseaux sociaux pendant le confinement, qui participe à sensibiliser sur le sujet des violences sexuelles, et qui apporte un soutien aux victimes en les mettant en relation avec des avocats et psychologues. 

Lyna est entrepreneure depuis 5 ans, dans cet épisode elle nous raconte les difficultés qu’elle a remontrées pour pouvoir s’imposer dans le milieu assez masculin de l’imprimerie, le sexisme auquel elle a du faire face lorsqu’elle a eu besoin de financement. Elle nous parle aussi du harcèlement dont elle a été victime, dans sont travail et même bien plus tôt dès l’âge de 6 ans. C’est d’ailleurs ce qui l’a poussée à s’engager, à militer contre les violences sexuelles. A l’occasion du 8 mars, on a souhaité mettre en lumière une femme qui ose, une femme qui fait, parce qu’on peut toutes agir à notre niveau, d’une manière ou d’une autre pour des lendemains meilleurs . 

Sur Eclosion, chacune peut s’exprimer dans la langue qu’elle choisit, pour Farah c’est la dardja et parfois l’anglais. 

Je tiens aussi à prévenir les plus sensible d’entre vous que cet épisode contient des histoires qui peuvent être assez dures à entendre. 

Bonne écoute. 

Share

Embed

You may also like