Choisir son logiciel de compliance, avec D. Fontaine-Castets (Accor) cover
Choisir son logiciel de compliance, avec D. Fontaine-Castets (Accor) cover
Enquête Interne

Choisir son logiciel de compliance, avec D. Fontaine-Castets (Accor)

Choisir son logiciel de compliance, avec D. Fontaine-Castets (Accor)

17min |03/11/2021
Play
Choisir son logiciel de compliance, avec D. Fontaine-Castets (Accor) cover
Choisir son logiciel de compliance, avec D. Fontaine-Castets (Accor) cover
Enquête Interne

Choisir son logiciel de compliance, avec D. Fontaine-Castets (Accor)

Choisir son logiciel de compliance, avec D. Fontaine-Castets (Accor)

17min |03/11/2021
Play

Description

Le monde de la compliance se digitalise depuis plusieurs années. Il est aujourd’hui
peuplé d’une multitude d’outils et de solutions d’origine française, européenne ou
anglo-saxonne qui soulagent le compliance officer dans son travail au quotidien. Avec l’
intelligence artificielle et l’automatisation, on vante même les qualités de certains logiciels capables d’assurer des tâches à faible valeur ajoutée pour permettre à l’homme de se concentrer sur d’autres, plus nobles...


Est-ce simple de s’outiller ? Comment choisir une solution adaptée aux besoins de
son entreprise ? Que faut-il avoir en tête avant de se lancer ? Nous avons demandé son point de vue à Domitille Fontaine-Castets, compliance officer en entreprise depuis plus de 4 ans. Ancienne avocate, elle a été débauchée chez un client pour travailler sur les opérations de fusions-acquisitions d’un grand groupe français, Rexel. Elle a ensuite été nommée à la tête de la direction compliance qu’elle n’a cessé de digitaliser. Depuis le mois de septembre, elle est chief compliance officer du groupe Accor. Nous avons enregistré cet épisode avant sa nomination.


Bienvenue dans "Enquête interne", le Podcast proposé par Lefebvre Dalloz qui vous
emmène dans les coulisses de la compliance. Vous écoutez l’épisode 6, de la saison 1.
Enquête interne vous dévoile chaque mois le quotidien des professionnels de la
compliance à travers une série d’interviews. Aujourd’hui, Leslie Brassac et Sophie
Bridier, journalistes pour actuel-direction-juridique, évoquent avec Domitille
Fontaine-Castets :

  • les outils digitaux utiles au compliance officer, 
  • la réflexion à avoir avant de se digitaliser, 
  • la formation des opérationnels qui en découle, 
  • les budgets à prévoir, 
  • les solutions qui manquent encore sur le marché,
  • la mise à jour des applications,
  • et le temps à dédier au projet. 

Description

Le monde de la compliance se digitalise depuis plusieurs années. Il est aujourd’hui
peuplé d’une multitude d’outils et de solutions d’origine française, européenne ou
anglo-saxonne qui soulagent le compliance officer dans son travail au quotidien. Avec l’
intelligence artificielle et l’automatisation, on vante même les qualités de certains logiciels capables d’assurer des tâches à faible valeur ajoutée pour permettre à l’homme de se concentrer sur d’autres, plus nobles...


Est-ce simple de s’outiller ? Comment choisir une solution adaptée aux besoins de
son entreprise ? Que faut-il avoir en tête avant de se lancer ? Nous avons demandé son point de vue à Domitille Fontaine-Castets, compliance officer en entreprise depuis plus de 4 ans. Ancienne avocate, elle a été débauchée chez un client pour travailler sur les opérations de fusions-acquisitions d’un grand groupe français, Rexel. Elle a ensuite été nommée à la tête de la direction compliance qu’elle n’a cessé de digitaliser. Depuis le mois de septembre, elle est chief compliance officer du groupe Accor. Nous avons enregistré cet épisode avant sa nomination.


Bienvenue dans "Enquête interne", le Podcast proposé par Lefebvre Dalloz qui vous
emmène dans les coulisses de la compliance. Vous écoutez l’épisode 6, de la saison 1.
Enquête interne vous dévoile chaque mois le quotidien des professionnels de la
compliance à travers une série d’interviews. Aujourd’hui, Leslie Brassac et Sophie
Bridier, journalistes pour actuel-direction-juridique, évoquent avec Domitille
Fontaine-Castets :

  • les outils digitaux utiles au compliance officer, 
  • la réflexion à avoir avant de se digitaliser, 
  • la formation des opérationnels qui en découle, 
  • les budgets à prévoir, 
  • les solutions qui manquent encore sur le marché,
  • la mise à jour des applications,
  • et le temps à dédier au projet. 

Share

Embed

You may also like

Description

Le monde de la compliance se digitalise depuis plusieurs années. Il est aujourd’hui
peuplé d’une multitude d’outils et de solutions d’origine française, européenne ou
anglo-saxonne qui soulagent le compliance officer dans son travail au quotidien. Avec l’
intelligence artificielle et l’automatisation, on vante même les qualités de certains logiciels capables d’assurer des tâches à faible valeur ajoutée pour permettre à l’homme de se concentrer sur d’autres, plus nobles...


Est-ce simple de s’outiller ? Comment choisir une solution adaptée aux besoins de
son entreprise ? Que faut-il avoir en tête avant de se lancer ? Nous avons demandé son point de vue à Domitille Fontaine-Castets, compliance officer en entreprise depuis plus de 4 ans. Ancienne avocate, elle a été débauchée chez un client pour travailler sur les opérations de fusions-acquisitions d’un grand groupe français, Rexel. Elle a ensuite été nommée à la tête de la direction compliance qu’elle n’a cessé de digitaliser. Depuis le mois de septembre, elle est chief compliance officer du groupe Accor. Nous avons enregistré cet épisode avant sa nomination.


Bienvenue dans "Enquête interne", le Podcast proposé par Lefebvre Dalloz qui vous
emmène dans les coulisses de la compliance. Vous écoutez l’épisode 6, de la saison 1.
Enquête interne vous dévoile chaque mois le quotidien des professionnels de la
compliance à travers une série d’interviews. Aujourd’hui, Leslie Brassac et Sophie
Bridier, journalistes pour actuel-direction-juridique, évoquent avec Domitille
Fontaine-Castets :

  • les outils digitaux utiles au compliance officer, 
  • la réflexion à avoir avant de se digitaliser, 
  • la formation des opérationnels qui en découle, 
  • les budgets à prévoir, 
  • les solutions qui manquent encore sur le marché,
  • la mise à jour des applications,
  • et le temps à dédier au projet. 

Description

Le monde de la compliance se digitalise depuis plusieurs années. Il est aujourd’hui
peuplé d’une multitude d’outils et de solutions d’origine française, européenne ou
anglo-saxonne qui soulagent le compliance officer dans son travail au quotidien. Avec l’
intelligence artificielle et l’automatisation, on vante même les qualités de certains logiciels capables d’assurer des tâches à faible valeur ajoutée pour permettre à l’homme de se concentrer sur d’autres, plus nobles...


Est-ce simple de s’outiller ? Comment choisir une solution adaptée aux besoins de
son entreprise ? Que faut-il avoir en tête avant de se lancer ? Nous avons demandé son point de vue à Domitille Fontaine-Castets, compliance officer en entreprise depuis plus de 4 ans. Ancienne avocate, elle a été débauchée chez un client pour travailler sur les opérations de fusions-acquisitions d’un grand groupe français, Rexel. Elle a ensuite été nommée à la tête de la direction compliance qu’elle n’a cessé de digitaliser. Depuis le mois de septembre, elle est chief compliance officer du groupe Accor. Nous avons enregistré cet épisode avant sa nomination.


Bienvenue dans "Enquête interne", le Podcast proposé par Lefebvre Dalloz qui vous
emmène dans les coulisses de la compliance. Vous écoutez l’épisode 6, de la saison 1.
Enquête interne vous dévoile chaque mois le quotidien des professionnels de la
compliance à travers une série d’interviews. Aujourd’hui, Leslie Brassac et Sophie
Bridier, journalistes pour actuel-direction-juridique, évoquent avec Domitille
Fontaine-Castets :

  • les outils digitaux utiles au compliance officer, 
  • la réflexion à avoir avant de se digitaliser, 
  • la formation des opérationnels qui en découle, 
  • les budgets à prévoir, 
  • les solutions qui manquent encore sur le marché,
  • la mise à jour des applications,
  • et le temps à dédier au projet. 

Share

Embed

You may also like