undefined cover
undefined cover
Les Eudistes cover
Les Eudistes cover

Les Eudistes

Les Eudistes

cjm-eudistes.org
Subscribe
undefined cover
undefined cover
Les Eudistes cover
Les Eudistes cover

Les Eudistes

Les Eudistes

cjm-eudistes.org
Subscribe

Description

En 1643, Jean Eudes rassemble quelques compagnons pour vivre une double mission pour dynamiser la vie chrétienne de tous les baptisés: porter la Parole de Dieu pour en vivre et former des prêtres selon le Cœur de Dieu. Ce qui caractérise la Congrégation de Jésus et Marie, communément appelée les Eudistes, c’est donc sa double finalité apostolique: collaborer à l’œuvre de l’évangélisation et à la formation de bons ouvriers de l’Evangile (Constitutions, n°10).


Cette société de vie apostolique internationale rassemble des prêtres, des diacres et des laïques, incorporés ou associés, qui partagent leur vie de prière, leurs expériences et leurs engagements apostoliques. Jean Eudes, saisi par l’amour de Jésus, a porté dans son cœur les détresses et les besoins des hommes et des femmes de son temps: à la suite de leur fondateur, les Eudistes cherchent à ouvrir, avec audace, des voies pour faire grandir le Royaume de Jésus.


Pour cela, la vie fraternelle en communauté leur est proposée comme un bon moyen de parvenir à la perfection de la charité vers laquelle doit tendre tout baptisé, tout prêtre, tout disciple du Christ. Les Eudistes travaillent à l’annonce de l’Evangile et au renouvellement de la foi par le témoignage de leur vie, leur prière, leur enseignement et l’accomplissement des diverses tâches pastorales (Constitutions, n°23). Les missions qui leur sont confiées sont variées: séminaires, formation des laïcs, aumôneries, accompagnement de l’Enseignement catholique, paroisses, centres spirituels, etc.


La congrégation compte aujourd’hui près de 500 Eudistes, dans vingt pays et sur quatre continents : en France (huit communautés dans six diocèses), en Afrique, en Amérique latine, en Amérique du Nord, aux Philippines enfin. En ces différents lieux, des laïcs, appelés associés, partagent avec les Eudistes leur patrimoine spirituel et leur propre expérience apostolique.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

En 1643, Jean Eudes rassemble quelques compagnons pour vivre une double mission pour dynamiser la vie chrétienne de tous les baptisés: porter la Parole de Dieu pour en vivre et former des prêtres selon le Cœur de Dieu. Ce qui caractérise la Congrégation de Jésus et Marie, communément appelée les Eudistes, c’est donc sa double finalité apostolique: collaborer à l’œuvre de l’évangélisation et à la formation de bons ouvriers de l’Evangile (Constitutions, n°10).


Cette société de vie apostolique internationale rassemble des prêtres, des diacres et des laïques, incorporés ou associés, qui partagent leur vie de prière, leurs expériences et leurs engagements apostoliques. Jean Eudes, saisi par l’amour de Jésus, a porté dans son cœur les détresses et les besoins des hommes et des femmes de son temps: à la suite de leur fondateur, les Eudistes cherchent à ouvrir, avec audace, des voies pour faire grandir le Royaume de Jésus.


Pour cela, la vie fraternelle en communauté leur est proposée comme un bon moyen de parvenir à la perfection de la charité vers laquelle doit tendre tout baptisé, tout prêtre, tout disciple du Christ. Les Eudistes travaillent à l’annonce de l’Evangile et au renouvellement de la foi par le témoignage de leur vie, leur prière, leur enseignement et l’accomplissement des diverses tâches pastorales (Constitutions, n°23). Les missions qui leur sont confiées sont variées: séminaires, formation des laïcs, aumôneries, accompagnement de l’Enseignement catholique, paroisses, centres spirituels, etc.


La congrégation compte aujourd’hui près de 500 Eudistes, dans vingt pays et sur quatre continents : en France (huit communautés dans six diocèses), en Afrique, en Amérique latine, en Amérique du Nord, aux Philippines enfin. En ces différents lieux, des laïcs, appelés associés, partagent avec les Eudistes leur patrimoine spirituel et leur propre expérience apostolique.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

328 episodes

9 playlists

    Season 5

  • Jesus, meu amor, minha alma te deseja cover
    Jesus, meu amor, minha alma te deseja cover
    Jesus, meu amor, minha alma te deseja

    Jesus, meu amor, minha alma te deseja. Ouça, por favor, meu coração clamar por ti! Não sabes que suspiro por ti? Meu coração te disse e repetiu tantas vezes! Sabes que ele só quer progredir sempre e sempre mais em teu divino amor. Este desejo ardente, esta forte atração, Quem mais, senão tu, plantou isso em meu coração? Que cresça ainda mais, até a extrema dor, Da loucura desse desejo, o sofrimento indizível! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    03min | Published on July 14, 2024

  • Gesù, amore mio, la mia anima ti desidera cover
    Gesù, amore mio, la mia anima ti desidera cover
    Gesù, amore mio, la mia anima ti desidera

    Gesù, amore mio, la mia anima ti desidera.Ascolta, ti prego, il mio cuore gridare verso di te!Non sai che sospiro per te?Il mio cuore te l’ha detto e ripetuto tante volte!Sai che vuole solo crescere sempreE sempre di più nel tuo amore divino.Questo desiderio ardente, questa forte attrazione,Chi, se non tu, l’ha piantata nel mio cuore?Che cresca ancora, al massimo dolore,Di questo desiderio folle, l’indicibile sofferenza! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    03min | Published on July 13, 2024

  • Jesus, my love cover
    Jesus, my love cover
    Jesus, my love

    Jesus, my love, my soul desires you.Hear, I pray, my heart crying out to you!Don’t you know that I long for you?My heart has told you this so many times!You know it wants only to grow alwaysAnd always more in your divine love.This ardent desire, this strong attraction,Who else but you planted it in my heart?May it grow still, to the utmost pain,Of this wild desire, the unspeakable suffering! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    03min | Published on July 13, 2024

  • Jesús, mi amor, mi alma te desea cover
    Jesús, mi amor, mi alma te desea cover
    Jesús, mi amor, mi alma te desea

    Crear un canto a partir del siguiente texto: Jesús, mi amor, mi alma te desea.Escucha, te lo ruego, mi corazón clamar hacia ti.¿No sabes acaso que suspiro por ti?¡Mi corazón te lo ha dicho y repetido tantas veces!Sabes que solo quiere progresar siempreY siempre más en tu divino amor.Este ardiente deseo, esta fuerte atracción,¿Quién sino tú lo ha plantado en mi corazón?Que crezca aún más, en el dolor extremo,De este loco deseo el indecible sufrimiento. Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    03min | Published on July 13, 2024

  • Désir fou cover
    Désir fou cover
    Désir fou

    Inspiré des « 34 actes d'amour » de saint Jean Eudes (Royaume de Jésus, 4ᵉ partie, § VIII)Jésus, mon amour, mon âme te désire.Entends, je t'en prie, mon cœur crier vers toi !Ne sais-tu donc pas qu'après toi, je soupire ?Mon cœur te l'a dit et redit tant de fois !Tu sais qu'il ne veut que progresser toujoursEt, toujours encore, en ton divin amour.Ce désir ardent, cette forte attirance,Qui donc, sinon toi, l'a plantée en mon cœur ?Que grandisse encore, à l'extrême douleur,De ce désir fou, l'indicible souffrance ! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    02min | Published on July 13, 2024

  • Other episodes

  • Former Jésus en nous en vivant ses états et mystères cover
    Former Jésus en nous en vivant ses états et mystères cover
    Former Jésus en nous en vivant ses états et mystères

    Former Jésus en nous  Tiré de :  OC XII, 190-192    Lu par Arlette Tsang , associée eudiste de France  Objectif : Découvrir comment former Jésus en nous en vivant ses états et mystères Texte : “Si je me croyais, je ne voudrais jamais tenir d’autre langage que celui de Jésus, et je ne dirais ni n’écrirais jamais que cette seule parole : Jésus. Car il me semble que la langue qui a une fois proféré, et la plume qui a une fois écrit cet adorable nom et cette divine parole, Jésus, ne devraient plus être employés à proférer ni à écrire autre chose. Joint qu’en disant, Jésus, c’est dire tout ; et qu’après avoir dit JÉSUS, il n’y a plus rien à dire : d’autant que JÉSUS est une parole abrégée qui contient en soi tout ce qui se peut penser et dire de grand. JÉSUS est un nom admirable qui, par sa grandeur immense, remplit le ciel et la terre, le temps et l’éternité, tous les esprits et les cœurs des Anges et des Saints, et qui remplit et occupe même durant toute l’éternité la capacité infinie du Cœur de Dieu, du Père, du Fils et du Saint Esprit. C’est pourquoi, quand je n’écrirais autre chose que cette seule parole, Jésus, et que j’irais par tout l’univers criant sans cesse et ne proférant point d’autre nom que celui ci, Jésus, Jésus, Jésus, il me semble que j’en écrirais et dirais assez pour remplir entièrement tous les esprits et tous les cœurs des habitants de la terre ; que ce serait un saint et délicieux langage, si, en la terre, on pouvait parler et se faire entendre sans proférer autre chose que cette sacrée et aimable parole Jésus, JÉSUS… Tandis que le cœur me battra dans la poitrine, et que ma langue pourra se remuer pour parler et ma main pour écrire, je ne prêcherai ni écrirai jamais autre chose que, JÉSUS, et je ne veux point avoir de vie, ni d’esprit, ni de langue, ni de plume que pour annoncer de bouche et par écrit les merveilles et les miséricordes de ce glorieux nom. Qui me donnera une langue et une plume séraphique et divine pour prononcer et écrire dignement ce divin nom ? Mais j’aimerais beaucoup mieux un cœur pour l’aimer, qu’une plume et qu’une langue pour en écrire et en parler. Seigneur, vous pouvez me donner l’un et l’autre, et c’est ce que j’espère de votre infinie bonté… Le nom de Jésus est si plein de sainteté, qu’il ne faudrait que le prononcer une seule fois dignement pour être tout saint. Si tous les pécheurs qui sont en la terre et dans l’enfer le pouvaient prononcer une seule fois comme il faut, ils détruiraient en eux l’enfer du péché et y établiraient un paradis de sainteté.” .(Sur le St nom de Jésus, OC XII, p.190-191)   Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    03min | Published on August 4, 2023

  • Honorer le mystère de l’Incarnation du Verbe pour former Jésus en nous cover
    Honorer le mystère de l’Incarnation du Verbe pour former Jésus en nous cover
    Honorer le mystère de l’Incarnation du Verbe pour former Jésus en nous

    Former Jésus en nous  Tiré de :  OC I, 421-423   Lu par Arlette Tsang , associée eudiste de France  Objectif : Comment honorer le mystère de l’Incarnation du Verbe Texte :  1/ O Jésus, je vous adore au moment de votre Incarnation, qui est le premier moment de votre vie temporelle et passible. J'adore toutes les choses merveilleuses qui se sont passées en vous en ce moment. (…) O bon Jésus, j'adore ces premières pensées et ces premiers actes d'adoration, d'oblation, d'amour et de louange que vous avez exercés pour lors au regard de votre Père. Oh ! combien hautement et divinement vous l'avez glorifié et aimé ! (...) O Père de Jésus, que de contentement pour mon âme de vous voir tant aimé et glorifié par votre Fils ! O Jésus, qu'à jamais soyez-vous béni, aimé et adoré, pour l'honneur et l'amour que vous avez rendu à votre Père, au bienheureux moment de votre Incarnation ! 2/ O Jésus, vous considérant en ce mystère, je vois, par la lumière de la foi, que vous avez de hautes pensées et de grands desseins sur celle dans laquelle il s'accomplit et que vous opérez en elle des choses grandes et merveilleuses. O Jésus, j'adore les premières pensées que vous avez eues, les premiers actes d'amour que vous avez produits et les premiers effets de grâce, de lumière et de sainteté très éminente que vous avez opérés au regard de votre sainte Mère, au moment de votre Incarnation. Comme aussi j'honore les premiers actes d'adoration, de louange et d'amour d'une telle Mère au regard d'un tel Fils. (...) Unissez-moi, ô Mère de Jésus s'il vous plaît, à tout l'amour et l'honneur que vous lui avez rendu en ce premier instant de sa vie, et me faites participant de ce même amour que vous lui portez, et du zèle que vous avez pour sa gloire.   3/O très aimable Jésus, au même instant que vous vous êtes tourné vers votre Père, en suite de votre Incarnation, vous vous êtes tourné aussi vers moi. Au même instant que vous avez commencé à penser à lui, à vous référer à lui et à l'aimer, vous avez commencé semblablement à penser à moi, à vous donner à moi et à m'aimer. Au même instant que vous avez commencé à vivre, vous avez commencé à vivre pour moi, à me préparer et acquérir des grâces très signalées, et à former de grands desseins sur moi. Car dès lors vous avez pris dessein et avez conçu un très grand désir de mettre en moi une image du mystère de votre Incarnation, et de vous incarner en quelque façon dedans moi, c'est à-dire de m'unir à vous et de vous unir à moi corporellement et spirituellement par votre sainte grâce et par vos divins sacrements, et en une manière très intime et particulière ; et ensuite, de me remplir de vous-même, et de vous former et établir en moi, afin d'y vivre et régner parfaitement.  Oh ! quelle bonté, oh ! quel amour ! Béni soyez-vous infinies fois, ô bon Jésus ! Que toutes vos miséricordes et toutes les merveilles que vous avez opérées pour les enfants des hommes vous bénissent éternellement ! Je vous demande très humblement pardon de l'empêchement que j'ai apporté par le passé à l'accomplissement de ces grands desseins que vous avez daigné avoir sur moi. Ne permettez plus que j'y en apporte pour l'avenir. Car je veux désormais anéantir en moi, à quelque prix que ce soit, tout ce qui est contraire à vos saintes volontés. Mon Jésus, donnez-moi grâce et force pour cela, s'il vous plaît.”    Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    04min | Published on August 4, 2023

  • Honorer la vie cachée du Sauveur pour accomplir toute chose dans l’Esprit de Jésus cover
    Honorer la vie cachée du Sauveur pour accomplir toute chose dans l’Esprit de Jésus cover
    Honorer la vie cachée du Sauveur pour accomplir toute chose dans l’Esprit de Jésus

    Former Jésus en nous  Tiré de :  OC I, 425-427   Lu par Arlette Tsang , associée eudiste de France  Objectif :  Sur la vie cachée et laborieuse de Jésus Texte :    O très grand et très adorable Jésus, tu as voulu mener une vie inconnue et cachée, une vie ordinaire et simple aux yeux des hommes, une vie pauvre, laborieuse et souffrante, portant le nom et travaillant au métier de charpentier, pour nous apprendre,premièrement par ton exemple, ce que depuis tu nous as enseigné par tes paroles, à savoir que : « Ce qui est grand devant les hommes, est abomination devant Dieu. » (Lc 16,15)  O Jésus, imprime cette vérité profondément dans mon esprit, et grave puissamment dans mon cœur une haine et horreur très grande de toute gloire, louange, grandeur et vanité, et de tout ce qui paraît et éclate aux yeux des hommes, avec un amour et affection très forte de tout ce qui porte simplicité et humilité.  O Jésus, tu es Dieu comme ton Père, et n'es qu'un même Dieu avec lui ; tu n'as qu'une même puissance et opération, tu as créé et tu conserves et gouvernes avec ton Père ce grand univers. Tu es occupé avec lui, durant toute l'éternité, à produire un Dieu et une personne divine, à savoir le Saint-Esprit, qui est Dieu comme lui et comme toi, et en d'autres choses grandes et dignes de ta grandeur suprême.  Et néanmoins, te considérant dans l'état de ta vie cachée et laborieuse sur la terre, je vois que tu t’assujettis aux actions les plus communes et simples de la vie humaine, comme au boire, au manger, au dormir, au travail, gagnant ta vie à la peine de tes bras et à la sueur de ton front, et à toutes les autres actions et nécessités de la vie de l'homme.  Mais ce qui est plein de consolation et de merveilles, c'est que tu n’es pas moins grand et admirable dans les choses petites que dans les choses grandes. Car, dans ces actions simples et communes, tu y rends une gloire infiniment grande à ton Père, parce que tu fais toutes tes actions, ô Jésus, même les plus petites et ordinaires, non avec les dispositions communes et ordinaires, mais avec un amour infini vers ton Père et vers nous.  À raison de quoi tu as mérité et acquis, par la vertu de tes saintes actions, une grâce particulière pour toutes nos actions, afin de les faire saintement. C'est pourquoi nous les pouvons et devons faire toutes saintement ; autrement nous rendons la grâce que tu nous as acquise pour ce sujet, vaine et inutile au regard de nous. Ne permets pas que cela soit, ô bon Jésus. Donne-moi, s'il te plaît, cette grâce que tu m'as acquise par tes saintes actions, afin que je fasse toutes les miennes saintement. C'est mon désir et ma résolution. Donne-moi la grâce, s'il te plaît, de la mettre en effet pour ta pure gloire ; et faites que pour l'avenir je t’offre toutes mes actions, même les plus petites, en l'honneur des tiennes, et que je les fasse, autant qu'il me sera possible, dans les mêmes dispositions et intentions dans lesquelles tu as fait les tiennes. (OC I, p.425-427)      Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    03min | Published on August 4, 2023

  • Le Coeur de Jésus coeur de tout l’univers cover
    Le Coeur de Jésus coeur de tout l’univers cover
    Le Coeur de Jésus coeur de tout l’univers

    Former Jésus en nous  Tiré de :  OC I, 425-427   Lu par Arlette Tsang , associée eudiste de France  Objectif : Les miracles du coeur de Jésus   Texte : Premier point Mettez-vous devant les yeux le monde de la nature, c'est-à-dire ce grand univers qui comprend tant de choses merveilleuses, savoir : les cieux, le soleil, la lune et les autres astres ; les quatre éléments, dont l'air est peuplé d'une si grande variété́ d’oiseaux ; la terre couverte de tant de sortes d'animaux, d'arbres, de plantes, de fleurs, de fruits, de métaux, de pierreries ; la mer remplie d'une si prodigieuse multitude de poissons. Ajoutez à cela les créatures raisonnables, qui sont les hommes et les Anges ; considérez-les dans l'état naturel de leur création. Quel miracle d'avoir fait toutes ces choses de rien ! Ce n'est pas seulement un miracle, mais c'est un monde d'une infinité de miracles. Comptez toutes les créatures que Dieu a faites,et vous compterez autant de miracles que Dieu a faits en les tirant de l'abîme du néant. Comptez tous les moments qui se sont écoulés depuis la création du monde, en chacun desquels elles ont été́ créées, puisque la conservation est une création continuelle : et vous compterez autant de miracles, sans parler d'une infinité d'autres merveilles qui ont été́ et qui sont perpétuellement opérées dans le gouvernement de cet univers. Or quel est l'auteur de ces innombrables miracles ? C'est la bonté́ inconcevable et l'amour incompréhensible du divin Cœur de ce Verbe adorable, dont saint Jean l'Évangéliste fait mention en ces premières paroles de son Évangile : Au commencement était le Verbe, et le Verbe était Dieu, et toutes choses ont été́ faites par lui : Omnia per ipsum facta sunt (Jn 1,3.4). Car c'est pour l'amour de nous qu'il a fait toutes ces choses, quoiqu'il eût et qu'il ait toujours devant les yeux les ingratitudes, offenses et outrages infinis qu'il devait recevoir et qu'il reçoit tous les jours de notre part.  C'est pourquoi toutes ces choses qu'il a créées sont autant de langues et de voix qui nous prêchent incessamment la charité́ ineffable de son très bénin Cœur, et qui nous exhortent à l'adorer, à l'aimer et à le glorifier en toutes les manières qu'il nous est possible. Le ciel et la terre dit saint Augustin, et toutes les choses qui y sont comprises, ne cessent de me dire que j'aime mon Dieu.  Second point  Représentez vous le monde de la grâce, qui comprend une infinité́ de merveilles qui surpassent incomparablement celles du monde de la nature. Car il contient tous les miracles de sainteté́ qui ont été́ faits en la terre par le Saint des saints ; toutes les merveilles qui se sont passées en la Mère de grâce ; toute la sainte Église militante ; tous les Sacrements qu'elle conserve dans son sein, avec tous les effets merveilleux qu'ils produisent ; toutes les choses admirables que la grâce divine a opérées et opèrera dans les vies de tous les Saints qui ont été́ et qui seront en ce monde. Quelle est la source de toutes ces merveilles ? N'est-ce pas la charité ́ inconcevable du très bon Cœur de notre Rédempteur, qui a établi et qui conserve ce monde prodigieux de la grâce dans la terre, pour l'amour de nous ? O mon Jésus, que tous ces prodiges de votre Cœur tout aimable, et que toutes les puissances de votre divinité́ et de votre humanité́ soient employées à vous bénir et à vous louerincessamment et éternellement : Benedicite omnes virtutes Domini Domino (Dn 3,61).  Troisième point.  Élevez votre esprit et votre cœur au ciel, pour contempler le monde de la gloire, c'est-à-dire cette belle, grande et glorieuse cité, dont tous les habitants sont exempts pour jamais de toutes sortes de peines, et comblés d'une immensité de biens. Voyez cette armée innombrable de Bienheureux, Quam nemo dinumerare poterat (Ap 7,9) qui sont plus éclatants que le soleil, qui possèdent des richesses inestimables, des joies indicibles et des gloires inénarrables. ... (texte incomplet - limitation du logiciel)

    05min | Published on August 4, 2023

  • La formation de Jésus, une vertu chrétienne cover
    La formation de Jésus, une vertu chrétienne cover
    La formation de Jésus, une vertu chrétienne

    Former Jésus en nous  Tiré de :  OC V, 72-74    Lu par Claudine Bainard , associée eudiste de France  Objectif : Découvrir pourquoi la formation de Jésus est une vertu chrétienne Texte : L'amour ineffable de ce Père saint au regard de sa Fille Marie, qui est le premier objet de son amour après son Fils bien-aimé, et qu'il aime tant, qu'elle-même déclara un jour à sainte Mechtilde, de l'ordre de saint Benoît, qu'il avait arrêté, en beaucoup d'occasions, le torrent des vengeances de son ire, qui était près de se déborder sur le monde, pour l'amour de cette incomparable Marie, même auparavant qu'elle est pris naissance dans la terre ; cet amour, dis-je, qu'il a pour elle, l'a obligé de la prédestiner, dans son conseil éternel, pour être la Mère, la nourrice, la gouvernante de son Verbe incarné, la Reine des Anges, la Souveraine du ciel et de la terre, l'Impératrice de l'univers; et de jeter dans son âme, dès le premier moment de son Enfance, les fondements d'une grâce et d'une perfection  proportionnées à la hauteur en quelque façon infinie de ces admirables qualités. La charité nonpareille de ce Père des miséricordes au regard de nous, lui a fait concevoir de toute éternité le dessein de faire naître en la terre cette Vierge incomparable, pour nous donner La charité nonpareille de ce Père des miséricordes au regard de nous, lui a fait concevoir de toute éternité le dessein de faire naître en la terre cette Vierge incomparable, pour nous donner par elle un Rédempteur, et pour l'associer avec lui dans l'œuvre de notre Rédemption, et conséquemment de commencer à la revêtir, dès les premières années de sa vie, des qualités requises à une si excellente prédestination. Voilà l'origine de cette même prédestination, qui est le premier avantage qui la relève infiniment par-dessus les prédestinations de tous les élus. En voici un autre très considérable, c'est la ressemblance parfaite qu'elle a avec la prédestination de Jésus, dont elle est une image très accomplie. Car, comme cet homme qui s'appelle Jésus, est choisi de Dieu, de toute éternité, pour être le commencement de ses voies et de ses desseins (cf. Pr 8,22), c'est-à-dire, le premier en excellence et le plus merveilleux ouvrage de ses mains : aussi le Saint-Esprit, parlant par la bouche de l'Église, prononce ces mêmes paroles – « principe de son action, première de ses œuvres » (id.) à la louange de cette incomparable Fille qui s'appelle Marie, parce que, après l'Homme-Dieu, c'est le plus admirable chef d'œuvre qui soit sorti du conseil éternel de sa divine Majesté, « œuvre du conseil éternel », dit saint Augustin. De même que Jésus seul a été choisi parmi des milliers, c'est-à-dire parmi tous les fils d'Adam pour être hypostatiquement uni à la personne du Verbe éternel, de même Marie est la seule choisie parmi des milliers, c'est-àdire parmi toutes les filles d'Ève, pour être associée d'une manière, la plus intime et la plus élevée qui puisse être donnée, au Verbe incarné. Votre élection, Vierge divine, dit saint Bernard, et votre prédestination sont semblables à celles du soleil, c'est-à-dire à celles du soleil éternel qui a créé le soleil temporel. Car Il est choisi parmi des milliers d'hommes ; vous parmi des milliers de femmes. Jésus est la merveille des œuvres de son Père, et Marie est le chef-d'œuvre des miracles de Jésus. « Votre élection ô divine Vierge, et votre prédestination sont semblables à celles du soleil, c'est-à-dire, de ce Soleil éternel qui a créé le soleil temporel » dit saint Bernard Car «Il est choisi entre tous les hommes, et vous êtes élue entre toutes les femmes. Jésus est la merveille des ouvrages de son Père, et Marie est le chef-d’œuvre des miracles de Jésus. » Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    04min | Published on August 4, 2023

  • 1
    2

    ...

    33

Description

En 1643, Jean Eudes rassemble quelques compagnons pour vivre une double mission pour dynamiser la vie chrétienne de tous les baptisés: porter la Parole de Dieu pour en vivre et former des prêtres selon le Cœur de Dieu. Ce qui caractérise la Congrégation de Jésus et Marie, communément appelée les Eudistes, c’est donc sa double finalité apostolique: collaborer à l’œuvre de l’évangélisation et à la formation de bons ouvriers de l’Evangile (Constitutions, n°10).


Cette société de vie apostolique internationale rassemble des prêtres, des diacres et des laïques, incorporés ou associés, qui partagent leur vie de prière, leurs expériences et leurs engagements apostoliques. Jean Eudes, saisi par l’amour de Jésus, a porté dans son cœur les détresses et les besoins des hommes et des femmes de son temps: à la suite de leur fondateur, les Eudistes cherchent à ouvrir, avec audace, des voies pour faire grandir le Royaume de Jésus.


Pour cela, la vie fraternelle en communauté leur est proposée comme un bon moyen de parvenir à la perfection de la charité vers laquelle doit tendre tout baptisé, tout prêtre, tout disciple du Christ. Les Eudistes travaillent à l’annonce de l’Evangile et au renouvellement de la foi par le témoignage de leur vie, leur prière, leur enseignement et l’accomplissement des diverses tâches pastorales (Constitutions, n°23). Les missions qui leur sont confiées sont variées: séminaires, formation des laïcs, aumôneries, accompagnement de l’Enseignement catholique, paroisses, centres spirituels, etc.


La congrégation compte aujourd’hui près de 500 Eudistes, dans vingt pays et sur quatre continents : en France (huit communautés dans six diocèses), en Afrique, en Amérique latine, en Amérique du Nord, aux Philippines enfin. En ces différents lieux, des laïcs, appelés associés, partagent avec les Eudistes leur patrimoine spirituel et leur propre expérience apostolique.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

En 1643, Jean Eudes rassemble quelques compagnons pour vivre une double mission pour dynamiser la vie chrétienne de tous les baptisés: porter la Parole de Dieu pour en vivre et former des prêtres selon le Cœur de Dieu. Ce qui caractérise la Congrégation de Jésus et Marie, communément appelée les Eudistes, c’est donc sa double finalité apostolique: collaborer à l’œuvre de l’évangélisation et à la formation de bons ouvriers de l’Evangile (Constitutions, n°10).


Cette société de vie apostolique internationale rassemble des prêtres, des diacres et des laïques, incorporés ou associés, qui partagent leur vie de prière, leurs expériences et leurs engagements apostoliques. Jean Eudes, saisi par l’amour de Jésus, a porté dans son cœur les détresses et les besoins des hommes et des femmes de son temps: à la suite de leur fondateur, les Eudistes cherchent à ouvrir, avec audace, des voies pour faire grandir le Royaume de Jésus.


Pour cela, la vie fraternelle en communauté leur est proposée comme un bon moyen de parvenir à la perfection de la charité vers laquelle doit tendre tout baptisé, tout prêtre, tout disciple du Christ. Les Eudistes travaillent à l’annonce de l’Evangile et au renouvellement de la foi par le témoignage de leur vie, leur prière, leur enseignement et l’accomplissement des diverses tâches pastorales (Constitutions, n°23). Les missions qui leur sont confiées sont variées: séminaires, formation des laïcs, aumôneries, accompagnement de l’Enseignement catholique, paroisses, centres spirituels, etc.


La congrégation compte aujourd’hui près de 500 Eudistes, dans vingt pays et sur quatre continents : en France (huit communautés dans six diocèses), en Afrique, en Amérique latine, en Amérique du Nord, aux Philippines enfin. En ces différents lieux, des laïcs, appelés associés, partagent avec les Eudistes leur patrimoine spirituel et leur propre expérience apostolique.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

328 episodes

9 playlists

    Season 5

  • Jesus, meu amor, minha alma te deseja cover
    Jesus, meu amor, minha alma te deseja cover
    Jesus, meu amor, minha alma te deseja

    Jesus, meu amor, minha alma te deseja. Ouça, por favor, meu coração clamar por ti! Não sabes que suspiro por ti? Meu coração te disse e repetiu tantas vezes! Sabes que ele só quer progredir sempre e sempre mais em teu divino amor. Este desejo ardente, esta forte atração, Quem mais, senão tu, plantou isso em meu coração? Que cresça ainda mais, até a extrema dor, Da loucura desse desejo, o sofrimento indizível! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    03min | Published on July 14, 2024

  • Gesù, amore mio, la mia anima ti desidera cover
    Gesù, amore mio, la mia anima ti desidera cover
    Gesù, amore mio, la mia anima ti desidera

    Gesù, amore mio, la mia anima ti desidera.Ascolta, ti prego, il mio cuore gridare verso di te!Non sai che sospiro per te?Il mio cuore te l’ha detto e ripetuto tante volte!Sai che vuole solo crescere sempreE sempre di più nel tuo amore divino.Questo desiderio ardente, questa forte attrazione,Chi, se non tu, l’ha piantata nel mio cuore?Che cresca ancora, al massimo dolore,Di questo desiderio folle, l’indicibile sofferenza! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    03min | Published on July 13, 2024

  • Jesus, my love cover
    Jesus, my love cover
    Jesus, my love

    Jesus, my love, my soul desires you.Hear, I pray, my heart crying out to you!Don’t you know that I long for you?My heart has told you this so many times!You know it wants only to grow alwaysAnd always more in your divine love.This ardent desire, this strong attraction,Who else but you planted it in my heart?May it grow still, to the utmost pain,Of this wild desire, the unspeakable suffering! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    03min | Published on July 13, 2024

  • Jesús, mi amor, mi alma te desea cover
    Jesús, mi amor, mi alma te desea cover
    Jesús, mi amor, mi alma te desea

    Crear un canto a partir del siguiente texto: Jesús, mi amor, mi alma te desea.Escucha, te lo ruego, mi corazón clamar hacia ti.¿No sabes acaso que suspiro por ti?¡Mi corazón te lo ha dicho y repetido tantas veces!Sabes que solo quiere progresar siempreY siempre más en tu divino amor.Este ardiente deseo, esta fuerte atracción,¿Quién sino tú lo ha plantado en mi corazón?Que crezca aún más, en el dolor extremo,De este loco deseo el indecible sufrimiento. Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    03min | Published on July 13, 2024

  • Désir fou cover
    Désir fou cover
    Désir fou

    Inspiré des « 34 actes d'amour » de saint Jean Eudes (Royaume de Jésus, 4ᵉ partie, § VIII)Jésus, mon amour, mon âme te désire.Entends, je t'en prie, mon cœur crier vers toi !Ne sais-tu donc pas qu'après toi, je soupire ?Mon cœur te l'a dit et redit tant de fois !Tu sais qu'il ne veut que progresser toujoursEt, toujours encore, en ton divin amour.Ce désir ardent, cette forte attirance,Qui donc, sinon toi, l'a plantée en mon cœur ?Que grandisse encore, à l'extrême douleur,De ce désir fou, l'indicible souffrance ! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    02min | Published on July 13, 2024

  • Other episodes

  • Former Jésus en nous en vivant ses états et mystères cover
    Former Jésus en nous en vivant ses états et mystères cover
    Former Jésus en nous en vivant ses états et mystères

    Former Jésus en nous  Tiré de :  OC XII, 190-192    Lu par Arlette Tsang , associée eudiste de France  Objectif : Découvrir comment former Jésus en nous en vivant ses états et mystères Texte : “Si je me croyais, je ne voudrais jamais tenir d’autre langage que celui de Jésus, et je ne dirais ni n’écrirais jamais que cette seule parole : Jésus. Car il me semble que la langue qui a une fois proféré, et la plume qui a une fois écrit cet adorable nom et cette divine parole, Jésus, ne devraient plus être employés à proférer ni à écrire autre chose. Joint qu’en disant, Jésus, c’est dire tout ; et qu’après avoir dit JÉSUS, il n’y a plus rien à dire : d’autant que JÉSUS est une parole abrégée qui contient en soi tout ce qui se peut penser et dire de grand. JÉSUS est un nom admirable qui, par sa grandeur immense, remplit le ciel et la terre, le temps et l’éternité, tous les esprits et les cœurs des Anges et des Saints, et qui remplit et occupe même durant toute l’éternité la capacité infinie du Cœur de Dieu, du Père, du Fils et du Saint Esprit. C’est pourquoi, quand je n’écrirais autre chose que cette seule parole, Jésus, et que j’irais par tout l’univers criant sans cesse et ne proférant point d’autre nom que celui ci, Jésus, Jésus, Jésus, il me semble que j’en écrirais et dirais assez pour remplir entièrement tous les esprits et tous les cœurs des habitants de la terre ; que ce serait un saint et délicieux langage, si, en la terre, on pouvait parler et se faire entendre sans proférer autre chose que cette sacrée et aimable parole Jésus, JÉSUS… Tandis que le cœur me battra dans la poitrine, et que ma langue pourra se remuer pour parler et ma main pour écrire, je ne prêcherai ni écrirai jamais autre chose que, JÉSUS, et je ne veux point avoir de vie, ni d’esprit, ni de langue, ni de plume que pour annoncer de bouche et par écrit les merveilles et les miséricordes de ce glorieux nom. Qui me donnera une langue et une plume séraphique et divine pour prononcer et écrire dignement ce divin nom ? Mais j’aimerais beaucoup mieux un cœur pour l’aimer, qu’une plume et qu’une langue pour en écrire et en parler. Seigneur, vous pouvez me donner l’un et l’autre, et c’est ce que j’espère de votre infinie bonté… Le nom de Jésus est si plein de sainteté, qu’il ne faudrait que le prononcer une seule fois dignement pour être tout saint. Si tous les pécheurs qui sont en la terre et dans l’enfer le pouvaient prononcer une seule fois comme il faut, ils détruiraient en eux l’enfer du péché et y établiraient un paradis de sainteté.” .(Sur le St nom de Jésus, OC XII, p.190-191)   Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    03min | Published on August 4, 2023

  • Honorer le mystère de l’Incarnation du Verbe pour former Jésus en nous cover
    Honorer le mystère de l’Incarnation du Verbe pour former Jésus en nous cover
    Honorer le mystère de l’Incarnation du Verbe pour former Jésus en nous

    Former Jésus en nous  Tiré de :  OC I, 421-423   Lu par Arlette Tsang , associée eudiste de France  Objectif : Comment honorer le mystère de l’Incarnation du Verbe Texte :  1/ O Jésus, je vous adore au moment de votre Incarnation, qui est le premier moment de votre vie temporelle et passible. J'adore toutes les choses merveilleuses qui se sont passées en vous en ce moment. (…) O bon Jésus, j'adore ces premières pensées et ces premiers actes d'adoration, d'oblation, d'amour et de louange que vous avez exercés pour lors au regard de votre Père. Oh ! combien hautement et divinement vous l'avez glorifié et aimé ! (...) O Père de Jésus, que de contentement pour mon âme de vous voir tant aimé et glorifié par votre Fils ! O Jésus, qu'à jamais soyez-vous béni, aimé et adoré, pour l'honneur et l'amour que vous avez rendu à votre Père, au bienheureux moment de votre Incarnation ! 2/ O Jésus, vous considérant en ce mystère, je vois, par la lumière de la foi, que vous avez de hautes pensées et de grands desseins sur celle dans laquelle il s'accomplit et que vous opérez en elle des choses grandes et merveilleuses. O Jésus, j'adore les premières pensées que vous avez eues, les premiers actes d'amour que vous avez produits et les premiers effets de grâce, de lumière et de sainteté très éminente que vous avez opérés au regard de votre sainte Mère, au moment de votre Incarnation. Comme aussi j'honore les premiers actes d'adoration, de louange et d'amour d'une telle Mère au regard d'un tel Fils. (...) Unissez-moi, ô Mère de Jésus s'il vous plaît, à tout l'amour et l'honneur que vous lui avez rendu en ce premier instant de sa vie, et me faites participant de ce même amour que vous lui portez, et du zèle que vous avez pour sa gloire.   3/O très aimable Jésus, au même instant que vous vous êtes tourné vers votre Père, en suite de votre Incarnation, vous vous êtes tourné aussi vers moi. Au même instant que vous avez commencé à penser à lui, à vous référer à lui et à l'aimer, vous avez commencé semblablement à penser à moi, à vous donner à moi et à m'aimer. Au même instant que vous avez commencé à vivre, vous avez commencé à vivre pour moi, à me préparer et acquérir des grâces très signalées, et à former de grands desseins sur moi. Car dès lors vous avez pris dessein et avez conçu un très grand désir de mettre en moi une image du mystère de votre Incarnation, et de vous incarner en quelque façon dedans moi, c'est à-dire de m'unir à vous et de vous unir à moi corporellement et spirituellement par votre sainte grâce et par vos divins sacrements, et en une manière très intime et particulière ; et ensuite, de me remplir de vous-même, et de vous former et établir en moi, afin d'y vivre et régner parfaitement.  Oh ! quelle bonté, oh ! quel amour ! Béni soyez-vous infinies fois, ô bon Jésus ! Que toutes vos miséricordes et toutes les merveilles que vous avez opérées pour les enfants des hommes vous bénissent éternellement ! Je vous demande très humblement pardon de l'empêchement que j'ai apporté par le passé à l'accomplissement de ces grands desseins que vous avez daigné avoir sur moi. Ne permettez plus que j'y en apporte pour l'avenir. Car je veux désormais anéantir en moi, à quelque prix que ce soit, tout ce qui est contraire à vos saintes volontés. Mon Jésus, donnez-moi grâce et force pour cela, s'il vous plaît.”    Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    04min | Published on August 4, 2023

  • Honorer la vie cachée du Sauveur pour accomplir toute chose dans l’Esprit de Jésus cover
    Honorer la vie cachée du Sauveur pour accomplir toute chose dans l’Esprit de Jésus cover
    Honorer la vie cachée du Sauveur pour accomplir toute chose dans l’Esprit de Jésus

    Former Jésus en nous  Tiré de :  OC I, 425-427   Lu par Arlette Tsang , associée eudiste de France  Objectif :  Sur la vie cachée et laborieuse de Jésus Texte :    O très grand et très adorable Jésus, tu as voulu mener une vie inconnue et cachée, une vie ordinaire et simple aux yeux des hommes, une vie pauvre, laborieuse et souffrante, portant le nom et travaillant au métier de charpentier, pour nous apprendre,premièrement par ton exemple, ce que depuis tu nous as enseigné par tes paroles, à savoir que : « Ce qui est grand devant les hommes, est abomination devant Dieu. » (Lc 16,15)  O Jésus, imprime cette vérité profondément dans mon esprit, et grave puissamment dans mon cœur une haine et horreur très grande de toute gloire, louange, grandeur et vanité, et de tout ce qui paraît et éclate aux yeux des hommes, avec un amour et affection très forte de tout ce qui porte simplicité et humilité.  O Jésus, tu es Dieu comme ton Père, et n'es qu'un même Dieu avec lui ; tu n'as qu'une même puissance et opération, tu as créé et tu conserves et gouvernes avec ton Père ce grand univers. Tu es occupé avec lui, durant toute l'éternité, à produire un Dieu et une personne divine, à savoir le Saint-Esprit, qui est Dieu comme lui et comme toi, et en d'autres choses grandes et dignes de ta grandeur suprême.  Et néanmoins, te considérant dans l'état de ta vie cachée et laborieuse sur la terre, je vois que tu t’assujettis aux actions les plus communes et simples de la vie humaine, comme au boire, au manger, au dormir, au travail, gagnant ta vie à la peine de tes bras et à la sueur de ton front, et à toutes les autres actions et nécessités de la vie de l'homme.  Mais ce qui est plein de consolation et de merveilles, c'est que tu n’es pas moins grand et admirable dans les choses petites que dans les choses grandes. Car, dans ces actions simples et communes, tu y rends une gloire infiniment grande à ton Père, parce que tu fais toutes tes actions, ô Jésus, même les plus petites et ordinaires, non avec les dispositions communes et ordinaires, mais avec un amour infini vers ton Père et vers nous.  À raison de quoi tu as mérité et acquis, par la vertu de tes saintes actions, une grâce particulière pour toutes nos actions, afin de les faire saintement. C'est pourquoi nous les pouvons et devons faire toutes saintement ; autrement nous rendons la grâce que tu nous as acquise pour ce sujet, vaine et inutile au regard de nous. Ne permets pas que cela soit, ô bon Jésus. Donne-moi, s'il te plaît, cette grâce que tu m'as acquise par tes saintes actions, afin que je fasse toutes les miennes saintement. C'est mon désir et ma résolution. Donne-moi la grâce, s'il te plaît, de la mettre en effet pour ta pure gloire ; et faites que pour l'avenir je t’offre toutes mes actions, même les plus petites, en l'honneur des tiennes, et que je les fasse, autant qu'il me sera possible, dans les mêmes dispositions et intentions dans lesquelles tu as fait les tiennes. (OC I, p.425-427)      Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    03min | Published on August 4, 2023

  • Le Coeur de Jésus coeur de tout l’univers cover
    Le Coeur de Jésus coeur de tout l’univers cover
    Le Coeur de Jésus coeur de tout l’univers

    Former Jésus en nous  Tiré de :  OC I, 425-427   Lu par Arlette Tsang , associée eudiste de France  Objectif : Les miracles du coeur de Jésus   Texte : Premier point Mettez-vous devant les yeux le monde de la nature, c'est-à-dire ce grand univers qui comprend tant de choses merveilleuses, savoir : les cieux, le soleil, la lune et les autres astres ; les quatre éléments, dont l'air est peuplé d'une si grande variété́ d’oiseaux ; la terre couverte de tant de sortes d'animaux, d'arbres, de plantes, de fleurs, de fruits, de métaux, de pierreries ; la mer remplie d'une si prodigieuse multitude de poissons. Ajoutez à cela les créatures raisonnables, qui sont les hommes et les Anges ; considérez-les dans l'état naturel de leur création. Quel miracle d'avoir fait toutes ces choses de rien ! Ce n'est pas seulement un miracle, mais c'est un monde d'une infinité de miracles. Comptez toutes les créatures que Dieu a faites,et vous compterez autant de miracles que Dieu a faits en les tirant de l'abîme du néant. Comptez tous les moments qui se sont écoulés depuis la création du monde, en chacun desquels elles ont été́ créées, puisque la conservation est une création continuelle : et vous compterez autant de miracles, sans parler d'une infinité d'autres merveilles qui ont été́ et qui sont perpétuellement opérées dans le gouvernement de cet univers. Or quel est l'auteur de ces innombrables miracles ? C'est la bonté́ inconcevable et l'amour incompréhensible du divin Cœur de ce Verbe adorable, dont saint Jean l'Évangéliste fait mention en ces premières paroles de son Évangile : Au commencement était le Verbe, et le Verbe était Dieu, et toutes choses ont été́ faites par lui : Omnia per ipsum facta sunt (Jn 1,3.4). Car c'est pour l'amour de nous qu'il a fait toutes ces choses, quoiqu'il eût et qu'il ait toujours devant les yeux les ingratitudes, offenses et outrages infinis qu'il devait recevoir et qu'il reçoit tous les jours de notre part.  C'est pourquoi toutes ces choses qu'il a créées sont autant de langues et de voix qui nous prêchent incessamment la charité́ ineffable de son très bénin Cœur, et qui nous exhortent à l'adorer, à l'aimer et à le glorifier en toutes les manières qu'il nous est possible. Le ciel et la terre dit saint Augustin, et toutes les choses qui y sont comprises, ne cessent de me dire que j'aime mon Dieu.  Second point  Représentez vous le monde de la grâce, qui comprend une infinité́ de merveilles qui surpassent incomparablement celles du monde de la nature. Car il contient tous les miracles de sainteté́ qui ont été́ faits en la terre par le Saint des saints ; toutes les merveilles qui se sont passées en la Mère de grâce ; toute la sainte Église militante ; tous les Sacrements qu'elle conserve dans son sein, avec tous les effets merveilleux qu'ils produisent ; toutes les choses admirables que la grâce divine a opérées et opèrera dans les vies de tous les Saints qui ont été́ et qui seront en ce monde. Quelle est la source de toutes ces merveilles ? N'est-ce pas la charité ́ inconcevable du très bon Cœur de notre Rédempteur, qui a établi et qui conserve ce monde prodigieux de la grâce dans la terre, pour l'amour de nous ? O mon Jésus, que tous ces prodiges de votre Cœur tout aimable, et que toutes les puissances de votre divinité́ et de votre humanité́ soient employées à vous bénir et à vous louerincessamment et éternellement : Benedicite omnes virtutes Domini Domino (Dn 3,61).  Troisième point.  Élevez votre esprit et votre cœur au ciel, pour contempler le monde de la gloire, c'est-à-dire cette belle, grande et glorieuse cité, dont tous les habitants sont exempts pour jamais de toutes sortes de peines, et comblés d'une immensité de biens. Voyez cette armée innombrable de Bienheureux, Quam nemo dinumerare poterat (Ap 7,9) qui sont plus éclatants que le soleil, qui possèdent des richesses inestimables, des joies indicibles et des gloires inénarrables. ... (texte incomplet - limitation du logiciel)

    05min | Published on August 4, 2023

  • La formation de Jésus, une vertu chrétienne cover
    La formation de Jésus, une vertu chrétienne cover
    La formation de Jésus, une vertu chrétienne

    Former Jésus en nous  Tiré de :  OC V, 72-74    Lu par Claudine Bainard , associée eudiste de France  Objectif : Découvrir pourquoi la formation de Jésus est une vertu chrétienne Texte : L'amour ineffable de ce Père saint au regard de sa Fille Marie, qui est le premier objet de son amour après son Fils bien-aimé, et qu'il aime tant, qu'elle-même déclara un jour à sainte Mechtilde, de l'ordre de saint Benoît, qu'il avait arrêté, en beaucoup d'occasions, le torrent des vengeances de son ire, qui était près de se déborder sur le monde, pour l'amour de cette incomparable Marie, même auparavant qu'elle est pris naissance dans la terre ; cet amour, dis-je, qu'il a pour elle, l'a obligé de la prédestiner, dans son conseil éternel, pour être la Mère, la nourrice, la gouvernante de son Verbe incarné, la Reine des Anges, la Souveraine du ciel et de la terre, l'Impératrice de l'univers; et de jeter dans son âme, dès le premier moment de son Enfance, les fondements d'une grâce et d'une perfection  proportionnées à la hauteur en quelque façon infinie de ces admirables qualités. La charité nonpareille de ce Père des miséricordes au regard de nous, lui a fait concevoir de toute éternité le dessein de faire naître en la terre cette Vierge incomparable, pour nous donner La charité nonpareille de ce Père des miséricordes au regard de nous, lui a fait concevoir de toute éternité le dessein de faire naître en la terre cette Vierge incomparable, pour nous donner par elle un Rédempteur, et pour l'associer avec lui dans l'œuvre de notre Rédemption, et conséquemment de commencer à la revêtir, dès les premières années de sa vie, des qualités requises à une si excellente prédestination. Voilà l'origine de cette même prédestination, qui est le premier avantage qui la relève infiniment par-dessus les prédestinations de tous les élus. En voici un autre très considérable, c'est la ressemblance parfaite qu'elle a avec la prédestination de Jésus, dont elle est une image très accomplie. Car, comme cet homme qui s'appelle Jésus, est choisi de Dieu, de toute éternité, pour être le commencement de ses voies et de ses desseins (cf. Pr 8,22), c'est-à-dire, le premier en excellence et le plus merveilleux ouvrage de ses mains : aussi le Saint-Esprit, parlant par la bouche de l'Église, prononce ces mêmes paroles – « principe de son action, première de ses œuvres » (id.) à la louange de cette incomparable Fille qui s'appelle Marie, parce que, après l'Homme-Dieu, c'est le plus admirable chef d'œuvre qui soit sorti du conseil éternel de sa divine Majesté, « œuvre du conseil éternel », dit saint Augustin. De même que Jésus seul a été choisi parmi des milliers, c'est-à-dire parmi tous les fils d'Adam pour être hypostatiquement uni à la personne du Verbe éternel, de même Marie est la seule choisie parmi des milliers, c'est-àdire parmi toutes les filles d'Ève, pour être associée d'une manière, la plus intime et la plus élevée qui puisse être donnée, au Verbe incarné. Votre élection, Vierge divine, dit saint Bernard, et votre prédestination sont semblables à celles du soleil, c'est-à-dire à celles du soleil éternel qui a créé le soleil temporel. Car Il est choisi parmi des milliers d'hommes ; vous parmi des milliers de femmes. Jésus est la merveille des œuvres de son Père, et Marie est le chef-d'œuvre des miracles de Jésus. « Votre élection ô divine Vierge, et votre prédestination sont semblables à celles du soleil, c'est-à-dire, de ce Soleil éternel qui a créé le soleil temporel » dit saint Bernard Car «Il est choisi entre tous les hommes, et vous êtes élue entre toutes les femmes. Jésus est la merveille des ouvrages de son Père, et Marie est le chef-d’œuvre des miracles de Jésus. » Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    04min | Published on August 4, 2023

  • 1
    2

    ...

    33