Éphéméris #10 - Parcours d'un burn-out sublimé avec Maya Latrobe cover
Éphéméris #10 - Parcours d'un burn-out sublimé avec Maya Latrobe cover
Fleur de Cactus

Éphéméris #10 - Parcours d'un burn-out sublimé avec Maya Latrobe

Éphéméris #10 - Parcours d'un burn-out sublimé avec Maya Latrobe

1h12 |09/12/2021
Play
Éphéméris #10 - Parcours d'un burn-out sublimé avec Maya Latrobe cover
Éphéméris #10 - Parcours d'un burn-out sublimé avec Maya Latrobe cover
Fleur de Cactus

Éphéméris #10 - Parcours d'un burn-out sublimé avec Maya Latrobe

Éphéméris #10 - Parcours d'un burn-out sublimé avec Maya Latrobe

1h12 |09/12/2021
Play

Description

Souvenez-vous du confinement, le tout premier celui de mars 2020, le rythme de notre vie s’est retrouvé comme suspendu ce qui m’a comme vous un peu désarçonnée. 


Plus de listes de choses à faire, la séance de sport à 10h, le rdv de 11H, après s’être douché en vitesse sans oublier les crèmes de jour et autre produits minutieusement appliqués, pour aller rejoindre une copine pour déjeuner, ensuite un autre rdv professionnel sans parler des réseaux sociaux qui nous maintiennent branché à un monde virtuel lui aussi très riche, on lit le dernier best-seller, on va au yoga pour prendre le temps de s’étirer chose qu’on ne fait plus depuis nos 12 ans quand on a arrêté de courir dans les bois à gambader, ensuite on se rend à une super soirée inratable… il n’y a aucun moments dans la journée propice à la connexion avec soi-même, on en oublie de boire de l’eau, de respirer, de s’étirer, de regarder par la fenêtre, de se demander pourquoi nous prenons la pilule contraceptive ou encore des anti-dépresseurs. Bref un homme moderne, une femme moderne semble être un animal en cage, enfermée dans sa propre course à la performance.


Selon le sociologue Hartmut Rosa, la montée de la modernité se base sur la mise à disponibilité du monde. Nous devons sans cesse élargir le domaine de ce que nous pouvons atteindre, maîtriser et exploiter : et pour cela l’accélération, la vitesse est indispensable pour maintenir cette course effrénée à la modernité. Cela nous mène paradoxalement à l'indisponibilité, l’épuisement des ressources par la destruction de l’environnement et l’épuisement de nos capacités psychologiques et cognitives par les burn-out. Or, pour lui, et cela tombe sous le sens, les moments les plus réussis sont ceux qu’on ne peut pas maîtriser. Vous savez, la rencontre inespérée d’une amie de longue date, le baiser volé au cours d’une soirée, le chaton si mignon perdu devant notre porte, l’odeur du jasmin le soir, la saveur d’une pêche gorgée de jus ou encore l’atemporel coucher de soleil qui vous explose le cœur. 


🎧Cela faisait si longtemps que je voulais aborder le sujet du burn-out dans Fleur de Cactus et d'une rencontre à une autre je suis tombée sur Maya Latrobe ! Après un burn-out qui l'a littéralement clouée au lit et poussée à revisiter des secrets de famille, elle se reconvertit dans le funéraire après une intense et passionnante carrière dans le théâtre, en devenant accompagnatrice funéraire.

👉Le burn-out est sûrement le résultat ultime d’une société de plus en plus coupée de ses émotions, de ses besoins, de ses cycles essentiels pour être en bonne santé. Et c’est cycles passent par la pause, la nuit succède au jour, notre métabolisme a aussi besoin de ces cycles de récupération que l’on a tendance à remettre à plus tard. Et parfois la pause qui s’impose avec violence comme le burn-out finit par nous achever…ou nous montrer un autre chemin plus en harmonie avec qui nous sommes. 

___

Retrouvez toute l'actu de Fleur de Cactus sur mon compte Instagram   et pour m'aider à faire gagner en visibilité le podcast, je vous invite à laisser un avis et 5 étoiles, cela me fera très plaisir 🎬 NOUVEAUTÉ mon échange en vidéo avec Maya est disponible sur ma chaîne Youtube à partir de ce soir !




Description

Souvenez-vous du confinement, le tout premier celui de mars 2020, le rythme de notre vie s’est retrouvé comme suspendu ce qui m’a comme vous un peu désarçonnée. 


Plus de listes de choses à faire, la séance de sport à 10h, le rdv de 11H, après s’être douché en vitesse sans oublier les crèmes de jour et autre produits minutieusement appliqués, pour aller rejoindre une copine pour déjeuner, ensuite un autre rdv professionnel sans parler des réseaux sociaux qui nous maintiennent branché à un monde virtuel lui aussi très riche, on lit le dernier best-seller, on va au yoga pour prendre le temps de s’étirer chose qu’on ne fait plus depuis nos 12 ans quand on a arrêté de courir dans les bois à gambader, ensuite on se rend à une super soirée inratable… il n’y a aucun moments dans la journée propice à la connexion avec soi-même, on en oublie de boire de l’eau, de respirer, de s’étirer, de regarder par la fenêtre, de se demander pourquoi nous prenons la pilule contraceptive ou encore des anti-dépresseurs. Bref un homme moderne, une femme moderne semble être un animal en cage, enfermée dans sa propre course à la performance.


Selon le sociologue Hartmut Rosa, la montée de la modernité se base sur la mise à disponibilité du monde. Nous devons sans cesse élargir le domaine de ce que nous pouvons atteindre, maîtriser et exploiter : et pour cela l’accélération, la vitesse est indispensable pour maintenir cette course effrénée à la modernité. Cela nous mène paradoxalement à l'indisponibilité, l’épuisement des ressources par la destruction de l’environnement et l’épuisement de nos capacités psychologiques et cognitives par les burn-out. Or, pour lui, et cela tombe sous le sens, les moments les plus réussis sont ceux qu’on ne peut pas maîtriser. Vous savez, la rencontre inespérée d’une amie de longue date, le baiser volé au cours d’une soirée, le chaton si mignon perdu devant notre porte, l’odeur du jasmin le soir, la saveur d’une pêche gorgée de jus ou encore l’atemporel coucher de soleil qui vous explose le cœur. 


🎧Cela faisait si longtemps que je voulais aborder le sujet du burn-out dans Fleur de Cactus et d'une rencontre à une autre je suis tombée sur Maya Latrobe ! Après un burn-out qui l'a littéralement clouée au lit et poussée à revisiter des secrets de famille, elle se reconvertit dans le funéraire après une intense et passionnante carrière dans le théâtre, en devenant accompagnatrice funéraire.

👉Le burn-out est sûrement le résultat ultime d’une société de plus en plus coupée de ses émotions, de ses besoins, de ses cycles essentiels pour être en bonne santé. Et c’est cycles passent par la pause, la nuit succède au jour, notre métabolisme a aussi besoin de ces cycles de récupération que l’on a tendance à remettre à plus tard. Et parfois la pause qui s’impose avec violence comme le burn-out finit par nous achever…ou nous montrer un autre chemin plus en harmonie avec qui nous sommes. 

___

Retrouvez toute l'actu de Fleur de Cactus sur mon compte Instagram   et pour m'aider à faire gagner en visibilité le podcast, je vous invite à laisser un avis et 5 étoiles, cela me fera très plaisir 🎬 NOUVEAUTÉ mon échange en vidéo avec Maya est disponible sur ma chaîne Youtube à partir de ce soir !




Share

Embed

You may also like

Description

Souvenez-vous du confinement, le tout premier celui de mars 2020, le rythme de notre vie s’est retrouvé comme suspendu ce qui m’a comme vous un peu désarçonnée. 


Plus de listes de choses à faire, la séance de sport à 10h, le rdv de 11H, après s’être douché en vitesse sans oublier les crèmes de jour et autre produits minutieusement appliqués, pour aller rejoindre une copine pour déjeuner, ensuite un autre rdv professionnel sans parler des réseaux sociaux qui nous maintiennent branché à un monde virtuel lui aussi très riche, on lit le dernier best-seller, on va au yoga pour prendre le temps de s’étirer chose qu’on ne fait plus depuis nos 12 ans quand on a arrêté de courir dans les bois à gambader, ensuite on se rend à une super soirée inratable… il n’y a aucun moments dans la journée propice à la connexion avec soi-même, on en oublie de boire de l’eau, de respirer, de s’étirer, de regarder par la fenêtre, de se demander pourquoi nous prenons la pilule contraceptive ou encore des anti-dépresseurs. Bref un homme moderne, une femme moderne semble être un animal en cage, enfermée dans sa propre course à la performance.


Selon le sociologue Hartmut Rosa, la montée de la modernité se base sur la mise à disponibilité du monde. Nous devons sans cesse élargir le domaine de ce que nous pouvons atteindre, maîtriser et exploiter : et pour cela l’accélération, la vitesse est indispensable pour maintenir cette course effrénée à la modernité. Cela nous mène paradoxalement à l'indisponibilité, l’épuisement des ressources par la destruction de l’environnement et l’épuisement de nos capacités psychologiques et cognitives par les burn-out. Or, pour lui, et cela tombe sous le sens, les moments les plus réussis sont ceux qu’on ne peut pas maîtriser. Vous savez, la rencontre inespérée d’une amie de longue date, le baiser volé au cours d’une soirée, le chaton si mignon perdu devant notre porte, l’odeur du jasmin le soir, la saveur d’une pêche gorgée de jus ou encore l’atemporel coucher de soleil qui vous explose le cœur. 


🎧Cela faisait si longtemps que je voulais aborder le sujet du burn-out dans Fleur de Cactus et d'une rencontre à une autre je suis tombée sur Maya Latrobe ! Après un burn-out qui l'a littéralement clouée au lit et poussée à revisiter des secrets de famille, elle se reconvertit dans le funéraire après une intense et passionnante carrière dans le théâtre, en devenant accompagnatrice funéraire.

👉Le burn-out est sûrement le résultat ultime d’une société de plus en plus coupée de ses émotions, de ses besoins, de ses cycles essentiels pour être en bonne santé. Et c’est cycles passent par la pause, la nuit succède au jour, notre métabolisme a aussi besoin de ces cycles de récupération que l’on a tendance à remettre à plus tard. Et parfois la pause qui s’impose avec violence comme le burn-out finit par nous achever…ou nous montrer un autre chemin plus en harmonie avec qui nous sommes. 

___

Retrouvez toute l'actu de Fleur de Cactus sur mon compte Instagram   et pour m'aider à faire gagner en visibilité le podcast, je vous invite à laisser un avis et 5 étoiles, cela me fera très plaisir 🎬 NOUVEAUTÉ mon échange en vidéo avec Maya est disponible sur ma chaîne Youtube à partir de ce soir !




Description

Souvenez-vous du confinement, le tout premier celui de mars 2020, le rythme de notre vie s’est retrouvé comme suspendu ce qui m’a comme vous un peu désarçonnée. 


Plus de listes de choses à faire, la séance de sport à 10h, le rdv de 11H, après s’être douché en vitesse sans oublier les crèmes de jour et autre produits minutieusement appliqués, pour aller rejoindre une copine pour déjeuner, ensuite un autre rdv professionnel sans parler des réseaux sociaux qui nous maintiennent branché à un monde virtuel lui aussi très riche, on lit le dernier best-seller, on va au yoga pour prendre le temps de s’étirer chose qu’on ne fait plus depuis nos 12 ans quand on a arrêté de courir dans les bois à gambader, ensuite on se rend à une super soirée inratable… il n’y a aucun moments dans la journée propice à la connexion avec soi-même, on en oublie de boire de l’eau, de respirer, de s’étirer, de regarder par la fenêtre, de se demander pourquoi nous prenons la pilule contraceptive ou encore des anti-dépresseurs. Bref un homme moderne, une femme moderne semble être un animal en cage, enfermée dans sa propre course à la performance.


Selon le sociologue Hartmut Rosa, la montée de la modernité se base sur la mise à disponibilité du monde. Nous devons sans cesse élargir le domaine de ce que nous pouvons atteindre, maîtriser et exploiter : et pour cela l’accélération, la vitesse est indispensable pour maintenir cette course effrénée à la modernité. Cela nous mène paradoxalement à l'indisponibilité, l’épuisement des ressources par la destruction de l’environnement et l’épuisement de nos capacités psychologiques et cognitives par les burn-out. Or, pour lui, et cela tombe sous le sens, les moments les plus réussis sont ceux qu’on ne peut pas maîtriser. Vous savez, la rencontre inespérée d’une amie de longue date, le baiser volé au cours d’une soirée, le chaton si mignon perdu devant notre porte, l’odeur du jasmin le soir, la saveur d’une pêche gorgée de jus ou encore l’atemporel coucher de soleil qui vous explose le cœur. 


🎧Cela faisait si longtemps que je voulais aborder le sujet du burn-out dans Fleur de Cactus et d'une rencontre à une autre je suis tombée sur Maya Latrobe ! Après un burn-out qui l'a littéralement clouée au lit et poussée à revisiter des secrets de famille, elle se reconvertit dans le funéraire après une intense et passionnante carrière dans le théâtre, en devenant accompagnatrice funéraire.

👉Le burn-out est sûrement le résultat ultime d’une société de plus en plus coupée de ses émotions, de ses besoins, de ses cycles essentiels pour être en bonne santé. Et c’est cycles passent par la pause, la nuit succède au jour, notre métabolisme a aussi besoin de ces cycles de récupération que l’on a tendance à remettre à plus tard. Et parfois la pause qui s’impose avec violence comme le burn-out finit par nous achever…ou nous montrer un autre chemin plus en harmonie avec qui nous sommes. 

___

Retrouvez toute l'actu de Fleur de Cactus sur mon compte Instagram   et pour m'aider à faire gagner en visibilité le podcast, je vous invite à laisser un avis et 5 étoiles, cela me fera très plaisir 🎬 NOUVEAUTÉ mon échange en vidéo avec Maya est disponible sur ma chaîne Youtube à partir de ce soir !




Share

Embed

You may also like