undefined cover
undefined cover
FORUM MR21 cover
FORUM MR21 cover

FORUM MR21

FORUM MR21

Subscribe
undefined cover
undefined cover
FORUM MR21 cover
FORUM MR21 cover

FORUM MR21

FORUM MR21

Subscribe

Description

Au cours des dernières décennies, la prise de conscience croissante des défis environnementaux tels que le changement climatique, la dégradation des écosystèmes et l'épuisement des ressources naturelles a engendré une demande croissante vis-à-vis de la gouvernance des entreprises françaises d’intégrer ces enjeux dans leur stratégie et leurs pratiques opérationnelles. 


Si traditionnellement, la gouvernance d'entreprise se concentrait principalement sur la maximisation des profits pour les actionnaires, cette approche est remise en question à mesure que les préoccupations environnementales et sociétales gagnent en importance. 


Dans le cadre de Loi Pacte promulguée en 2019, la raison d’être s’est construite comme une réponse à cette demande pressante de la société civile de voir les entreprises aller au-delà de leurs profits en s’intéressant à leur impact et leur utilité pour la société. Pour répondre à cette nouvelle conception de l’entreprise, le législateur a intégré au Code Civil la possibilité pour les entreprises de préciser dans leurs statuts « une raison d’être, constituée des principes dont la société se dote et pour le respect desquels elle entend affecter des moyens dans la réalisation de son activité ». 


En parallèle de la raison d’être, la possibilité de devenir une « entreprise à mission » a également essaimé et se veut une réponse aux attentes d’engagement de la gouvernance des entreprises en matière de durabilité.  Il est considéré aujourd’hui que la transition vers des modèles durables résulte d’abord de décisions de la gouvernance et non plus seulement du management, et ce en matière de choix des activités et des investissements ou encore de partage de la valeur. Dans ce contexte : 

- Comment les entreprises peuvent-elles adapter leurs structures de gouvernance pour intégrer ces enjeux?  

- Quel rôle les dirigeants et les actionnaires doivent-ils jouer dans la prise de décisions durables ?  

- Et comment assurer la reddition de comptes et la transparence dans ces processus ? 


Le Forum annuel MR21 2023 s'est attaché à à débattre du sujet et à poser des pistes de solutions sur cet enjeu stratégique pour accélérer
les transitions vers des modèles durables.  


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

Au cours des dernières décennies, la prise de conscience croissante des défis environnementaux tels que le changement climatique, la dégradation des écosystèmes et l'épuisement des ressources naturelles a engendré une demande croissante vis-à-vis de la gouvernance des entreprises françaises d’intégrer ces enjeux dans leur stratégie et leurs pratiques opérationnelles. 


Si traditionnellement, la gouvernance d'entreprise se concentrait principalement sur la maximisation des profits pour les actionnaires, cette approche est remise en question à mesure que les préoccupations environnementales et sociétales gagnent en importance. 


Dans le cadre de Loi Pacte promulguée en 2019, la raison d’être s’est construite comme une réponse à cette demande pressante de la société civile de voir les entreprises aller au-delà de leurs profits en s’intéressant à leur impact et leur utilité pour la société. Pour répondre à cette nouvelle conception de l’entreprise, le législateur a intégré au Code Civil la possibilité pour les entreprises de préciser dans leurs statuts « une raison d’être, constituée des principes dont la société se dote et pour le respect desquels elle entend affecter des moyens dans la réalisation de son activité ». 


En parallèle de la raison d’être, la possibilité de devenir une « entreprise à mission » a également essaimé et se veut une réponse aux attentes d’engagement de la gouvernance des entreprises en matière de durabilité.  Il est considéré aujourd’hui que la transition vers des modèles durables résulte d’abord de décisions de la gouvernance et non plus seulement du management, et ce en matière de choix des activités et des investissements ou encore de partage de la valeur. Dans ce contexte : 

- Comment les entreprises peuvent-elles adapter leurs structures de gouvernance pour intégrer ces enjeux?  

- Quel rôle les dirigeants et les actionnaires doivent-ils jouer dans la prise de décisions durables ?  

- Et comment assurer la reddition de comptes et la transparence dans ces processus ? 


Le Forum annuel MR21 2023 s'est attaché à à débattre du sujet et à poser des pistes de solutions sur cet enjeu stratégique pour accélérer
les transitions vers des modèles durables.  


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

10 episodes

Description

Au cours des dernières décennies, la prise de conscience croissante des défis environnementaux tels que le changement climatique, la dégradation des écosystèmes et l'épuisement des ressources naturelles a engendré une demande croissante vis-à-vis de la gouvernance des entreprises françaises d’intégrer ces enjeux dans leur stratégie et leurs pratiques opérationnelles. 


Si traditionnellement, la gouvernance d'entreprise se concentrait principalement sur la maximisation des profits pour les actionnaires, cette approche est remise en question à mesure que les préoccupations environnementales et sociétales gagnent en importance. 


Dans le cadre de Loi Pacte promulguée en 2019, la raison d’être s’est construite comme une réponse à cette demande pressante de la société civile de voir les entreprises aller au-delà de leurs profits en s’intéressant à leur impact et leur utilité pour la société. Pour répondre à cette nouvelle conception de l’entreprise, le législateur a intégré au Code Civil la possibilité pour les entreprises de préciser dans leurs statuts « une raison d’être, constituée des principes dont la société se dote et pour le respect desquels elle entend affecter des moyens dans la réalisation de son activité ». 


En parallèle de la raison d’être, la possibilité de devenir une « entreprise à mission » a également essaimé et se veut une réponse aux attentes d’engagement de la gouvernance des entreprises en matière de durabilité.  Il est considéré aujourd’hui que la transition vers des modèles durables résulte d’abord de décisions de la gouvernance et non plus seulement du management, et ce en matière de choix des activités et des investissements ou encore de partage de la valeur. Dans ce contexte : 

- Comment les entreprises peuvent-elles adapter leurs structures de gouvernance pour intégrer ces enjeux?  

- Quel rôle les dirigeants et les actionnaires doivent-ils jouer dans la prise de décisions durables ?  

- Et comment assurer la reddition de comptes et la transparence dans ces processus ? 


Le Forum annuel MR21 2023 s'est attaché à à débattre du sujet et à poser des pistes de solutions sur cet enjeu stratégique pour accélérer
les transitions vers des modèles durables.  


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

Au cours des dernières décennies, la prise de conscience croissante des défis environnementaux tels que le changement climatique, la dégradation des écosystèmes et l'épuisement des ressources naturelles a engendré une demande croissante vis-à-vis de la gouvernance des entreprises françaises d’intégrer ces enjeux dans leur stratégie et leurs pratiques opérationnelles. 


Si traditionnellement, la gouvernance d'entreprise se concentrait principalement sur la maximisation des profits pour les actionnaires, cette approche est remise en question à mesure que les préoccupations environnementales et sociétales gagnent en importance. 


Dans le cadre de Loi Pacte promulguée en 2019, la raison d’être s’est construite comme une réponse à cette demande pressante de la société civile de voir les entreprises aller au-delà de leurs profits en s’intéressant à leur impact et leur utilité pour la société. Pour répondre à cette nouvelle conception de l’entreprise, le législateur a intégré au Code Civil la possibilité pour les entreprises de préciser dans leurs statuts « une raison d’être, constituée des principes dont la société se dote et pour le respect desquels elle entend affecter des moyens dans la réalisation de son activité ». 


En parallèle de la raison d’être, la possibilité de devenir une « entreprise à mission » a également essaimé et se veut une réponse aux attentes d’engagement de la gouvernance des entreprises en matière de durabilité.  Il est considéré aujourd’hui que la transition vers des modèles durables résulte d’abord de décisions de la gouvernance et non plus seulement du management, et ce en matière de choix des activités et des investissements ou encore de partage de la valeur. Dans ce contexte : 

- Comment les entreprises peuvent-elles adapter leurs structures de gouvernance pour intégrer ces enjeux?  

- Quel rôle les dirigeants et les actionnaires doivent-ils jouer dans la prise de décisions durables ?  

- Et comment assurer la reddition de comptes et la transparence dans ces processus ? 


Le Forum annuel MR21 2023 s'est attaché à à débattre du sujet et à poser des pistes de solutions sur cet enjeu stratégique pour accélérer
les transitions vers des modèles durables.  


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

10 episodes