undefined cover
undefined cover
#18 - Sandrine Roudeix, capter l'autre à travers la photographie, l'écriture et le scénario cover
#18 - Sandrine Roudeix, capter l'autre à travers la photographie, l'écriture et le scénario cover
Genre de Fille

#18 - Sandrine Roudeix, capter l'autre à travers la photographie, l'écriture et le scénario

#18 - Sandrine Roudeix, capter l'autre à travers la photographie, l'écriture et le scénario

43min |12/10/2021
Play
undefined cover
undefined cover
#18 - Sandrine Roudeix, capter l'autre à travers la photographie, l'écriture et le scénario cover
#18 - Sandrine Roudeix, capter l'autre à travers la photographie, l'écriture et le scénario cover
Genre de Fille

#18 - Sandrine Roudeix, capter l'autre à travers la photographie, l'écriture et le scénario

#18 - Sandrine Roudeix, capter l'autre à travers la photographie, l'écriture et le scénario

43min |12/10/2021
Play

Description

🎙️Aujourd’hui au micro de Genre de Fille je reçois Sandrine Roudeix.

 

⚡ Sandrine est beaucoup de choses à la fois. Je me souviens d’un post instagram sur Jean D’Ormesson qu’elle avait photographié il y a quelques années pour Madame Figaro. La photo était superbe et le texte qui l’accompagnait aussi. Un portrait qui se lit, un portrait qui se voit.  Et c’est là que j’ai découvert une autre facette de Sandrine puisqu’elle écrivait, et pas que des posts instagrams, elle écrivait des livres. Et quand j’ai creusé, j’ai découvert qu’elle était aussi scénariste. Encore quelque chose de différent. 

 

💬 Comment passe-t-on de l’une à l’autre ? Comment on assume d’être tout ça à la fois ?

Dans cet épisode, Sandrine raconte comment elle s’est autorisée à explorer toutes ces facettes créatives, parfois grâce aux circonstances, parfois grâce à une volonté farouche. Des portraits pour le Madame Figaro aux salons de L’Elysée pour photographier un Président qui ne tenait pas en place, Sandrine partage des anecdotes savoureuses, ses ressentis face à ces “personnalités” qu’elle voit évoluer dans le temps et dont elle doit capter l’essence, parfois en 5 minutes chrono. 

 

💡 Son dernier livre, paru cette année et intitulé, “Ce qu’il faut d’air pour voler”, éditions Le Passage,  traite de la relation mère-fils de la naissance à l'âge adulte et aussi du syndrome du nid vide, quand son fils Malo, qu’elle a élevé seule, a 18 ans, et quitte le nid familial. 

Comment on fait pour s’épanouir professionnellement quand on est maman solo ? Comment on gère le départ de son fils unique quand on est mère célibataire et qu’on a construit beaucoup de choses autour de lui pendant 18 ans ?

Et enfin la facette de scénariste. Sandrine se forme à la FEMIS puis coécrit en 2018 un premier scénario de fiction, Moi, grosse, avec la romancière Murielle Magellan. Un 90 minutes tiré de l’essai On ne nait pas grosse de Gabrielle Deydier, diffusé sur France 2 en 2019.

Merci Sandrine pour cet échange riche !

Cet épisode a été rendu possible grâce à Baratin etc

 

Baratin etc, c’est l’agence de création éditorial qui accompagne les entreprises engagées s’adressant aux femmes et ayant à cœur de traiter leurs problématiques.  Vous pouvez aussi suivre Genre de Fille sur instagram  pour pouvoir découvrir d'autres interviews de femmes engagées.     

Description

🎙️Aujourd’hui au micro de Genre de Fille je reçois Sandrine Roudeix.

 

⚡ Sandrine est beaucoup de choses à la fois. Je me souviens d’un post instagram sur Jean D’Ormesson qu’elle avait photographié il y a quelques années pour Madame Figaro. La photo était superbe et le texte qui l’accompagnait aussi. Un portrait qui se lit, un portrait qui se voit.  Et c’est là que j’ai découvert une autre facette de Sandrine puisqu’elle écrivait, et pas que des posts instagrams, elle écrivait des livres. Et quand j’ai creusé, j’ai découvert qu’elle était aussi scénariste. Encore quelque chose de différent. 

 

💬 Comment passe-t-on de l’une à l’autre ? Comment on assume d’être tout ça à la fois ?

Dans cet épisode, Sandrine raconte comment elle s’est autorisée à explorer toutes ces facettes créatives, parfois grâce aux circonstances, parfois grâce à une volonté farouche. Des portraits pour le Madame Figaro aux salons de L’Elysée pour photographier un Président qui ne tenait pas en place, Sandrine partage des anecdotes savoureuses, ses ressentis face à ces “personnalités” qu’elle voit évoluer dans le temps et dont elle doit capter l’essence, parfois en 5 minutes chrono. 

 

💡 Son dernier livre, paru cette année et intitulé, “Ce qu’il faut d’air pour voler”, éditions Le Passage,  traite de la relation mère-fils de la naissance à l'âge adulte et aussi du syndrome du nid vide, quand son fils Malo, qu’elle a élevé seule, a 18 ans, et quitte le nid familial. 

Comment on fait pour s’épanouir professionnellement quand on est maman solo ? Comment on gère le départ de son fils unique quand on est mère célibataire et qu’on a construit beaucoup de choses autour de lui pendant 18 ans ?

Et enfin la facette de scénariste. Sandrine se forme à la FEMIS puis coécrit en 2018 un premier scénario de fiction, Moi, grosse, avec la romancière Murielle Magellan. Un 90 minutes tiré de l’essai On ne nait pas grosse de Gabrielle Deydier, diffusé sur France 2 en 2019.

Merci Sandrine pour cet échange riche !

Cet épisode a été rendu possible grâce à Baratin etc

 

Baratin etc, c’est l’agence de création éditorial qui accompagne les entreprises engagées s’adressant aux femmes et ayant à cœur de traiter leurs problématiques.  Vous pouvez aussi suivre Genre de Fille sur instagram  pour pouvoir découvrir d'autres interviews de femmes engagées.     

Share

Embed

You may also like

Description

🎙️Aujourd’hui au micro de Genre de Fille je reçois Sandrine Roudeix.

 

⚡ Sandrine est beaucoup de choses à la fois. Je me souviens d’un post instagram sur Jean D’Ormesson qu’elle avait photographié il y a quelques années pour Madame Figaro. La photo était superbe et le texte qui l’accompagnait aussi. Un portrait qui se lit, un portrait qui se voit.  Et c’est là que j’ai découvert une autre facette de Sandrine puisqu’elle écrivait, et pas que des posts instagrams, elle écrivait des livres. Et quand j’ai creusé, j’ai découvert qu’elle était aussi scénariste. Encore quelque chose de différent. 

 

💬 Comment passe-t-on de l’une à l’autre ? Comment on assume d’être tout ça à la fois ?

Dans cet épisode, Sandrine raconte comment elle s’est autorisée à explorer toutes ces facettes créatives, parfois grâce aux circonstances, parfois grâce à une volonté farouche. Des portraits pour le Madame Figaro aux salons de L’Elysée pour photographier un Président qui ne tenait pas en place, Sandrine partage des anecdotes savoureuses, ses ressentis face à ces “personnalités” qu’elle voit évoluer dans le temps et dont elle doit capter l’essence, parfois en 5 minutes chrono. 

 

💡 Son dernier livre, paru cette année et intitulé, “Ce qu’il faut d’air pour voler”, éditions Le Passage,  traite de la relation mère-fils de la naissance à l'âge adulte et aussi du syndrome du nid vide, quand son fils Malo, qu’elle a élevé seule, a 18 ans, et quitte le nid familial. 

Comment on fait pour s’épanouir professionnellement quand on est maman solo ? Comment on gère le départ de son fils unique quand on est mère célibataire et qu’on a construit beaucoup de choses autour de lui pendant 18 ans ?

Et enfin la facette de scénariste. Sandrine se forme à la FEMIS puis coécrit en 2018 un premier scénario de fiction, Moi, grosse, avec la romancière Murielle Magellan. Un 90 minutes tiré de l’essai On ne nait pas grosse de Gabrielle Deydier, diffusé sur France 2 en 2019.

Merci Sandrine pour cet échange riche !

Cet épisode a été rendu possible grâce à Baratin etc

 

Baratin etc, c’est l’agence de création éditorial qui accompagne les entreprises engagées s’adressant aux femmes et ayant à cœur de traiter leurs problématiques.  Vous pouvez aussi suivre Genre de Fille sur instagram  pour pouvoir découvrir d'autres interviews de femmes engagées.     

Description

🎙️Aujourd’hui au micro de Genre de Fille je reçois Sandrine Roudeix.

 

⚡ Sandrine est beaucoup de choses à la fois. Je me souviens d’un post instagram sur Jean D’Ormesson qu’elle avait photographié il y a quelques années pour Madame Figaro. La photo était superbe et le texte qui l’accompagnait aussi. Un portrait qui se lit, un portrait qui se voit.  Et c’est là que j’ai découvert une autre facette de Sandrine puisqu’elle écrivait, et pas que des posts instagrams, elle écrivait des livres. Et quand j’ai creusé, j’ai découvert qu’elle était aussi scénariste. Encore quelque chose de différent. 

 

💬 Comment passe-t-on de l’une à l’autre ? Comment on assume d’être tout ça à la fois ?

Dans cet épisode, Sandrine raconte comment elle s’est autorisée à explorer toutes ces facettes créatives, parfois grâce aux circonstances, parfois grâce à une volonté farouche. Des portraits pour le Madame Figaro aux salons de L’Elysée pour photographier un Président qui ne tenait pas en place, Sandrine partage des anecdotes savoureuses, ses ressentis face à ces “personnalités” qu’elle voit évoluer dans le temps et dont elle doit capter l’essence, parfois en 5 minutes chrono. 

 

💡 Son dernier livre, paru cette année et intitulé, “Ce qu’il faut d’air pour voler”, éditions Le Passage,  traite de la relation mère-fils de la naissance à l'âge adulte et aussi du syndrome du nid vide, quand son fils Malo, qu’elle a élevé seule, a 18 ans, et quitte le nid familial. 

Comment on fait pour s’épanouir professionnellement quand on est maman solo ? Comment on gère le départ de son fils unique quand on est mère célibataire et qu’on a construit beaucoup de choses autour de lui pendant 18 ans ?

Et enfin la facette de scénariste. Sandrine se forme à la FEMIS puis coécrit en 2018 un premier scénario de fiction, Moi, grosse, avec la romancière Murielle Magellan. Un 90 minutes tiré de l’essai On ne nait pas grosse de Gabrielle Deydier, diffusé sur France 2 en 2019.

Merci Sandrine pour cet échange riche !

Cet épisode a été rendu possible grâce à Baratin etc

 

Baratin etc, c’est l’agence de création éditorial qui accompagne les entreprises engagées s’adressant aux femmes et ayant à cœur de traiter leurs problématiques.  Vous pouvez aussi suivre Genre de Fille sur instagram  pour pouvoir découvrir d'autres interviews de femmes engagées.     

Share

Embed

You may also like