Il était une fois... le bijou

le bijou comme un bisou #44 - 1932 Bijoux de Diamants de Chanel

le bijou comme un bisou #44 - 1932 Bijoux de Diamants de Chanel

08min |03/05/2020
Listen
Il était une fois... le bijou

le bijou comme un bisou #44 - 1932 Bijoux de Diamants de Chanel

le bijou comme un bisou #44 - 1932 Bijoux de Diamants de Chanel

08min |03/05/2020
Listen

Description

Parce que le soir les pensées remontent, j’avais envie de vous lire une histoire.

Parce que les temps sont incertains j’avais envie de vous envoyer un câlin, un bisou. Alors je vous propose le bijou comme un bisou du soir.

Il était une fois en 1932 bijoux de diamants de Chanel...

 Si j’aborde la collection de joaillerie que Gabrielle Chanel a présenté en 1932, c’est parce que je pense que cette manifestation atypique à son époque et typique de son audace est aussi représentive du renouveau et des nécessaires adaptations qui nous attendent aujourd’hui.

 ...Si elle crée cette collection unique de joaillerie c’est parce qu’elle est persuadée qu’en période de crise on se retourne vers des valeurs fondatrices : l’authenticité, l’innovation et la solidarité. 

Que l’esprit de Gabrielle Chanel continue à inspirer sa Maison.

Voici le texte écrit par Mademoiselle Chanel pour le dossier de presse original de son unique collection de Joaillerie "Bijoux de Diamants" de 1932 :

« Les moyens les plus divers sont légitimes, dans la profession que j’exerce, pourvu qu’ils ne soient employés que dans le vrai sens de la mode. La raison qui m’avait amenée, d’abord, à imaginer des bijoux faux, c’est que je les trouvais dépourvus d’arrogance dans une période de faste trop facile. Cette considération s’efface dans une période de crise financière, où pour toute chose renaît un désir instinctif d’authenticité, qui ramène à sa juste valeur une amusante pacotille. 

Si j’ai choisi le diamant c’est parce qu’il représente, avec sa densité, la valeur la plus grande sous le plus petit volume. Et je me suis servie de mon goût de ce qui brille pour tenter de concilier par la parure, l’élégance et la mode ». 

Ainsi se termine cette histoire d’Il était une fois le bijou. Si cette histoire vous a plu, partagez la autour de vous, pour vous aussi envoyer plein de bijou bisou et encouragez moi et en me mettant plein d’étoiles et de like.

A demain pour un prochain bijou, un nouveau bisou du soir

Site

Twitter

Facebook

Instagram

LinkedIn

Description

Parce que le soir les pensées remontent, j’avais envie de vous lire une histoire.

Parce que les temps sont incertains j’avais envie de vous envoyer un câlin, un bisou. Alors je vous propose le bijou comme un bisou du soir.

Il était une fois en 1932 bijoux de diamants de Chanel...

 Si j’aborde la collection de joaillerie que Gabrielle Chanel a présenté en 1932, c’est parce que je pense que cette manifestation atypique à son époque et typique de son audace est aussi représentive du renouveau et des nécessaires adaptations qui nous attendent aujourd’hui.

 ...Si elle crée cette collection unique de joaillerie c’est parce qu’elle est persuadée qu’en période de crise on se retourne vers des valeurs fondatrices : l’authenticité, l’innovation et la solidarité. 

Que l’esprit de Gabrielle Chanel continue à inspirer sa Maison.

Voici le texte écrit par Mademoiselle Chanel pour le dossier de presse original de son unique collection de Joaillerie "Bijoux de Diamants" de 1932 :

« Les moyens les plus divers sont légitimes, dans la profession que j’exerce, pourvu qu’ils ne soient employés que dans le vrai sens de la mode. La raison qui m’avait amenée, d’abord, à imaginer des bijoux faux, c’est que je les trouvais dépourvus d’arrogance dans une période de faste trop facile. Cette considération s’efface dans une période de crise financière, où pour toute chose renaît un désir instinctif d’authenticité, qui ramène à sa juste valeur une amusante pacotille. 

Si j’ai choisi le diamant c’est parce qu’il représente, avec sa densité, la valeur la plus grande sous le plus petit volume. Et je me suis servie de mon goût de ce qui brille pour tenter de concilier par la parure, l’élégance et la mode ». 

Ainsi se termine cette histoire d’Il était une fois le bijou. Si cette histoire vous a plu, partagez la autour de vous, pour vous aussi envoyer plein de bijou bisou et encouragez moi et en me mettant plein d’étoiles et de like.

A demain pour un prochain bijou, un nouveau bisou du soir

Site

Twitter

Facebook

Instagram

LinkedIn

Share

Embed

To listen also

Description

Parce que le soir les pensées remontent, j’avais envie de vous lire une histoire.

Parce que les temps sont incertains j’avais envie de vous envoyer un câlin, un bisou. Alors je vous propose le bijou comme un bisou du soir.

Il était une fois en 1932 bijoux de diamants de Chanel...

 Si j’aborde la collection de joaillerie que Gabrielle Chanel a présenté en 1932, c’est parce que je pense que cette manifestation atypique à son époque et typique de son audace est aussi représentive du renouveau et des nécessaires adaptations qui nous attendent aujourd’hui.

 ...Si elle crée cette collection unique de joaillerie c’est parce qu’elle est persuadée qu’en période de crise on se retourne vers des valeurs fondatrices : l’authenticité, l’innovation et la solidarité. 

Que l’esprit de Gabrielle Chanel continue à inspirer sa Maison.

Voici le texte écrit par Mademoiselle Chanel pour le dossier de presse original de son unique collection de Joaillerie "Bijoux de Diamants" de 1932 :

« Les moyens les plus divers sont légitimes, dans la profession que j’exerce, pourvu qu’ils ne soient employés que dans le vrai sens de la mode. La raison qui m’avait amenée, d’abord, à imaginer des bijoux faux, c’est que je les trouvais dépourvus d’arrogance dans une période de faste trop facile. Cette considération s’efface dans une période de crise financière, où pour toute chose renaît un désir instinctif d’authenticité, qui ramène à sa juste valeur une amusante pacotille. 

Si j’ai choisi le diamant c’est parce qu’il représente, avec sa densité, la valeur la plus grande sous le plus petit volume. Et je me suis servie de mon goût de ce qui brille pour tenter de concilier par la parure, l’élégance et la mode ». 

Ainsi se termine cette histoire d’Il était une fois le bijou. Si cette histoire vous a plu, partagez la autour de vous, pour vous aussi envoyer plein de bijou bisou et encouragez moi et en me mettant plein d’étoiles et de like.

A demain pour un prochain bijou, un nouveau bisou du soir

Site

Twitter

Facebook

Instagram

LinkedIn

Description

Parce que le soir les pensées remontent, j’avais envie de vous lire une histoire.

Parce que les temps sont incertains j’avais envie de vous envoyer un câlin, un bisou. Alors je vous propose le bijou comme un bisou du soir.

Il était une fois en 1932 bijoux de diamants de Chanel...

 Si j’aborde la collection de joaillerie que Gabrielle Chanel a présenté en 1932, c’est parce que je pense que cette manifestation atypique à son époque et typique de son audace est aussi représentive du renouveau et des nécessaires adaptations qui nous attendent aujourd’hui.

 ...Si elle crée cette collection unique de joaillerie c’est parce qu’elle est persuadée qu’en période de crise on se retourne vers des valeurs fondatrices : l’authenticité, l’innovation et la solidarité. 

Que l’esprit de Gabrielle Chanel continue à inspirer sa Maison.

Voici le texte écrit par Mademoiselle Chanel pour le dossier de presse original de son unique collection de Joaillerie "Bijoux de Diamants" de 1932 :

« Les moyens les plus divers sont légitimes, dans la profession que j’exerce, pourvu qu’ils ne soient employés que dans le vrai sens de la mode. La raison qui m’avait amenée, d’abord, à imaginer des bijoux faux, c’est que je les trouvais dépourvus d’arrogance dans une période de faste trop facile. Cette considération s’efface dans une période de crise financière, où pour toute chose renaît un désir instinctif d’authenticité, qui ramène à sa juste valeur une amusante pacotille. 

Si j’ai choisi le diamant c’est parce qu’il représente, avec sa densité, la valeur la plus grande sous le plus petit volume. Et je me suis servie de mon goût de ce qui brille pour tenter de concilier par la parure, l’élégance et la mode ». 

Ainsi se termine cette histoire d’Il était une fois le bijou. Si cette histoire vous a plu, partagez la autour de vous, pour vous aussi envoyer plein de bijou bisou et encouragez moi et en me mettant plein d’étoiles et de like.

A demain pour un prochain bijou, un nouveau bisou du soir

Site

Twitter

Facebook

Instagram

LinkedIn

Share

Embed

To listen also