#23 - Le monde n'a plus besoin de battants avec Pedro Correa cover
#23 - Le monde n'a plus besoin de battants avec Pedro Correa cover
INSENSÉ

#23 - Le monde n'a plus besoin de battants avec Pedro Correa

#23 - Le monde n'a plus besoin de battants avec Pedro Correa

1h15 |02/12/2020
Listen
#23 - Le monde n'a plus besoin de battants avec Pedro Correa cover
#23 - Le monde n'a plus besoin de battants avec Pedro Correa cover
INSENSÉ

#23 - Le monde n'a plus besoin de battants avec Pedro Correa

#23 - Le monde n'a plus besoin de battants avec Pedro Correa

1h15 |02/12/2020
Listen

Description

🙃AUJOURD'HUI, JE REÇOIS PEDRO CORREA

Pedro, je l'ai connu via un discours puissant qui a fait le buzz. Un discours juste, humble, profond qui m'a attrapée aux trippes qu'il délivre à la remise des diplômes de l’UC Louvain, école d'ingénieurs où il était anciennement étudiant. Dispo ici.

Il ne parle pas d'excellence, de sérieux, de compétitivité ou de sacrifice. On commence à le savoir : ça ne rend pas heureux. Il parle de bonheur. Le bonheur c'est devenu sa quête, il se dit même chercheur.

La viralité de la vidéo l'appelle à écrire un livre. Matins Clairs aux éditions L'iconoclaste - il contribue à s’émanciper des injonctions contemporaines et trouver le chemin d’une vie en plein accord avec soi-même. Des mots vrais que j'ai dévoré d'une traite dans mon train entre Paris et Marseille. Un délice.

Avant il était ingénieur, dans sa vie d'avant, tout semblait parfait sur le papier, avec une existence professionnelle et familiale « réussie » selon les codes habituels. Pedro a quitté l'autoroute toute tracée de sa carrière et de la norme pour exercer son talent : le regard. Aujourd’hui il observe, contemple, détecte la beauté du quotidien, la capture, il est photographe en plus d'être écrivain, il vit aujourd'hui de sa passion, et est représenté en galerie dans plusieurs continents.


🙃DANS CET ÉPISODE, on parle :

  • comment se libérer de la tyrannie des diktats de la société, 
  • de sacrifice et don de soi comme de santé mentale, 
  • de dessiner une société plus heureuse et quels ingrédients on mettrait dedans si une recette était à inventer, 
  • de trouver un job qui fait sens pour soi tout en payant ses factures 
  • et enfin de l'école, l'éducation ce pilier de notre système.


Lien qui, ma foi, pourrait être utile :


---

Présentatrice et interviews : Kelly Merran

Montage et mixage : Benjamin Roa de Station Woosh

---

❤️ SOUTENEZ LE SENS sur l'application de podcast de votre choix : par ici  ❤️

C'est déjà fait ? Vous pouvez : 

  1. Nous suivre sur Instagram : inspiration visuelle insensée quotidienne, et citations pas comme les autres 🦸‍♀️
  2. Partager sur tous vos réseaux 🚀

Description

🙃AUJOURD'HUI, JE REÇOIS PEDRO CORREA

Pedro, je l'ai connu via un discours puissant qui a fait le buzz. Un discours juste, humble, profond qui m'a attrapée aux trippes qu'il délivre à la remise des diplômes de l’UC Louvain, école d'ingénieurs où il était anciennement étudiant. Dispo ici.

Il ne parle pas d'excellence, de sérieux, de compétitivité ou de sacrifice. On commence à le savoir : ça ne rend pas heureux. Il parle de bonheur. Le bonheur c'est devenu sa quête, il se dit même chercheur.

La viralité de la vidéo l'appelle à écrire un livre. Matins Clairs aux éditions L'iconoclaste - il contribue à s’émanciper des injonctions contemporaines et trouver le chemin d’une vie en plein accord avec soi-même. Des mots vrais que j'ai dévoré d'une traite dans mon train entre Paris et Marseille. Un délice.

Avant il était ingénieur, dans sa vie d'avant, tout semblait parfait sur le papier, avec une existence professionnelle et familiale « réussie » selon les codes habituels. Pedro a quitté l'autoroute toute tracée de sa carrière et de la norme pour exercer son talent : le regard. Aujourd’hui il observe, contemple, détecte la beauté du quotidien, la capture, il est photographe en plus d'être écrivain, il vit aujourd'hui de sa passion, et est représenté en galerie dans plusieurs continents.


🙃DANS CET ÉPISODE, on parle :

  • comment se libérer de la tyrannie des diktats de la société, 
  • de sacrifice et don de soi comme de santé mentale, 
  • de dessiner une société plus heureuse et quels ingrédients on mettrait dedans si une recette était à inventer, 
  • de trouver un job qui fait sens pour soi tout en payant ses factures 
  • et enfin de l'école, l'éducation ce pilier de notre système.


Lien qui, ma foi, pourrait être utile :


---

Présentatrice et interviews : Kelly Merran

Montage et mixage : Benjamin Roa de Station Woosh

---

❤️ SOUTENEZ LE SENS sur l'application de podcast de votre choix : par ici  ❤️

C'est déjà fait ? Vous pouvez : 

  1. Nous suivre sur Instagram : inspiration visuelle insensée quotidienne, et citations pas comme les autres 🦸‍♀️
  2. Partager sur tous vos réseaux 🚀

Share

Embed

You may also like

Description

🙃AUJOURD'HUI, JE REÇOIS PEDRO CORREA

Pedro, je l'ai connu via un discours puissant qui a fait le buzz. Un discours juste, humble, profond qui m'a attrapée aux trippes qu'il délivre à la remise des diplômes de l’UC Louvain, école d'ingénieurs où il était anciennement étudiant. Dispo ici.

Il ne parle pas d'excellence, de sérieux, de compétitivité ou de sacrifice. On commence à le savoir : ça ne rend pas heureux. Il parle de bonheur. Le bonheur c'est devenu sa quête, il se dit même chercheur.

La viralité de la vidéo l'appelle à écrire un livre. Matins Clairs aux éditions L'iconoclaste - il contribue à s’émanciper des injonctions contemporaines et trouver le chemin d’une vie en plein accord avec soi-même. Des mots vrais que j'ai dévoré d'une traite dans mon train entre Paris et Marseille. Un délice.

Avant il était ingénieur, dans sa vie d'avant, tout semblait parfait sur le papier, avec une existence professionnelle et familiale « réussie » selon les codes habituels. Pedro a quitté l'autoroute toute tracée de sa carrière et de la norme pour exercer son talent : le regard. Aujourd’hui il observe, contemple, détecte la beauté du quotidien, la capture, il est photographe en plus d'être écrivain, il vit aujourd'hui de sa passion, et est représenté en galerie dans plusieurs continents.


🙃DANS CET ÉPISODE, on parle :

  • comment se libérer de la tyrannie des diktats de la société, 
  • de sacrifice et don de soi comme de santé mentale, 
  • de dessiner une société plus heureuse et quels ingrédients on mettrait dedans si une recette était à inventer, 
  • de trouver un job qui fait sens pour soi tout en payant ses factures 
  • et enfin de l'école, l'éducation ce pilier de notre système.


Lien qui, ma foi, pourrait être utile :


---

Présentatrice et interviews : Kelly Merran

Montage et mixage : Benjamin Roa de Station Woosh

---

❤️ SOUTENEZ LE SENS sur l'application de podcast de votre choix : par ici  ❤️

C'est déjà fait ? Vous pouvez : 

  1. Nous suivre sur Instagram : inspiration visuelle insensée quotidienne, et citations pas comme les autres 🦸‍♀️
  2. Partager sur tous vos réseaux 🚀

Description

🙃AUJOURD'HUI, JE REÇOIS PEDRO CORREA

Pedro, je l'ai connu via un discours puissant qui a fait le buzz. Un discours juste, humble, profond qui m'a attrapée aux trippes qu'il délivre à la remise des diplômes de l’UC Louvain, école d'ingénieurs où il était anciennement étudiant. Dispo ici.

Il ne parle pas d'excellence, de sérieux, de compétitivité ou de sacrifice. On commence à le savoir : ça ne rend pas heureux. Il parle de bonheur. Le bonheur c'est devenu sa quête, il se dit même chercheur.

La viralité de la vidéo l'appelle à écrire un livre. Matins Clairs aux éditions L'iconoclaste - il contribue à s’émanciper des injonctions contemporaines et trouver le chemin d’une vie en plein accord avec soi-même. Des mots vrais que j'ai dévoré d'une traite dans mon train entre Paris et Marseille. Un délice.

Avant il était ingénieur, dans sa vie d'avant, tout semblait parfait sur le papier, avec une existence professionnelle et familiale « réussie » selon les codes habituels. Pedro a quitté l'autoroute toute tracée de sa carrière et de la norme pour exercer son talent : le regard. Aujourd’hui il observe, contemple, détecte la beauté du quotidien, la capture, il est photographe en plus d'être écrivain, il vit aujourd'hui de sa passion, et est représenté en galerie dans plusieurs continents.


🙃DANS CET ÉPISODE, on parle :

  • comment se libérer de la tyrannie des diktats de la société, 
  • de sacrifice et don de soi comme de santé mentale, 
  • de dessiner une société plus heureuse et quels ingrédients on mettrait dedans si une recette était à inventer, 
  • de trouver un job qui fait sens pour soi tout en payant ses factures 
  • et enfin de l'école, l'éducation ce pilier de notre système.


Lien qui, ma foi, pourrait être utile :


---

Présentatrice et interviews : Kelly Merran

Montage et mixage : Benjamin Roa de Station Woosh

---

❤️ SOUTENEZ LE SENS sur l'application de podcast de votre choix : par ici  ❤️

C'est déjà fait ? Vous pouvez : 

  1. Nous suivre sur Instagram : inspiration visuelle insensée quotidienne, et citations pas comme les autres 🦸‍♀️
  2. Partager sur tous vos réseaux 🚀

Share

Embed

You may also like