undefined cover
undefined cover
Épisode 77 - Eveil et parentalité - Entretien avec Céline Bilocq cover
Épisode 77 - Eveil et parentalité - Entretien avec Céline Bilocq cover
L'instant Vertical

Épisode 77 - Eveil et parentalité - Entretien avec Céline Bilocq

Épisode 77 - Eveil et parentalité - Entretien avec Céline Bilocq

35min |13/05/2024|

117

Play
undefined cover
undefined cover
Épisode 77 - Eveil et parentalité - Entretien avec Céline Bilocq cover
Épisode 77 - Eveil et parentalité - Entretien avec Céline Bilocq cover
L'instant Vertical

Épisode 77 - Eveil et parentalité - Entretien avec Céline Bilocq

Épisode 77 - Eveil et parentalité - Entretien avec Céline Bilocq

35min |13/05/2024|

117

Play

Description

La vie quotidienne est la matière première qui révèle l'essence de notre véritable nature. Du fait de son importance et de son intensité, la naissance d'un enfant et la parentalité qui suit peut-être un véritable chemin d'éveil pour l'initié·e. C'est ce que nous partage ici Céline Bilocq, qui témoigne de sa parentalité et de ses expériences d'accompagnement sur ces sujets. Passionnant !


Retrouvez Céline sur son site : https://celinebilocq.com


Emission animé  par Benjamin Bouguier / Suivre sur instagram @instantvertical_podcast et facebook : @instantvertical   


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Sous-titrage ST'501

  • Speaker #1

    Salut à toi, bienvenue dans l'instant vertical, le podcast qui pointe vers l'essentiel, qui remet de l'absolu dans ton relatif et qui plonge dans la verticalité de cet instant. Installe-toi confortablement, ouvre grand tes oreilles et laisse-toi inspirer par l'épisode qui va suivre. En attendant, je te laisse à l'épisode qui va suivre après un court instant de silence.

  • Speaker #0

    Sssst !

  • Speaker #1

    bonjour à vous bienvenue dans ce nouvel épisode de l'instant vertical aujourd'hui je suis avec céline salut céline

  • Speaker #0

    Salut Benjamin, salut à tous !

  • Speaker #1

    Alors aujourd'hui, nous allons parler éveil et parentalité parce que Céline, tu es une accoucheuse d'âme, tu accompagnes des personnes dans la parentalité et à la naissance et pour toi, il y a eu un cheminement d'éveil, on va dire, qui est très lié à la parentalité. Ça va, c'est ça ?

  • Speaker #0

    Ouais, c'est ça en gros. Je fais plein d'autres choses, mais ça fait partie de... de ce qui anime mon quotidien, ouais.

  • Speaker #1

    Ça marche. Alors, tu vas nous en dire sûrement un peu plus avec cet épisode. Alors, première question que j'ai envie de te poser. En quoi la parentalité pour toi a été un chemin d'éveil ?

  • Speaker #0

    Yes. Alors, j'ai envie de te dire que le premier pas, c'est qu'en étant enceinte, espace ouvert, corps ouvert, j'ai commencé à avoir accès à plein d'informations et notamment des messages du premier bébé que je portais et il y a eu vraiment quelque chose qui disait waouh, waouh, waouh, waouh on n'est absolument pas limité à ça alors en fait il y avait déjà eu plein de petites ouvertures auparavant évidemment et c'est l'état de grossesse qui avait devenu vraiment révéler encore plus fort le fait que ok on n'est pas limité à ça et on se crée l'expérience nécessaire chacun et notamment dans ces expériences de grossesse, d'accouchement et donc il y a la liberté de se donner les moyens d'aller vers ce qui nous parle vraiment sans limite donc l'expérience de l'accouchement de la grossesse et de l'accouchement notamment t'ont

  • Speaker #1

    permis de de perforer les croyances que tu étais limitée au corps, à la pensée, c'est ça ?

  • Speaker #0

    Oui, oui. Et notamment en commençant à communiquer avec mes bébés. Donc j'ai trois enfants. Je les ai eus, ils sont toujours là d'ailleurs. J'ai trois enfants. Notamment en commençant à communiquer avec eux, 1, 2 vraiment c'était comme un guide qui venait pointer tout ce qui était limité tout ce qui était à rencontrer en moi donc ça a été cette grossesse là particulièrement c'était une ouverture énorme et l'accouchement a été le feu d'artifice où vraiment, après cet accouchement, il n'y avait plus rien. J'ai même eu accès pour les gens qui aiment bien les expériences. Après la naissance de cet enfant, j'ai vu les êtres de lumière qui étaient là dans la pièce. Et donc, c'était quelque chose de grandiose, le feu d'archifice qui a eu une naissance, une arrivée sur Terre. voilà et puis en fait après cette naissance il y a vraiment une grande ouverture qui s'est stabilisée petit à petit d'abord la période feu d'artifice comme on peut la connaître pour certains en tous les cas on va rencontrer cette période là et

  • Speaker #1

    puis quelque chose qui se stabilise dans la suite et tu disais tout à l'heure en off que tout ce que ça te permettait de vivre d'avoir d'avoir accès, on va dire, à des nouvelles perceptions, etc. Ça t'a demandé, ça t'a amené à te poser la question, du coup, mais qu'est-ce qui perçoit tout cela ?

  • Speaker #0

    Oui, oui. Oui, oui, avec tellement, donc à la fois les communications subtiles, mais à la fois les perceptions énergétiques. L'impression à certains moments d'être envahie, parce que quand l'espace est ouvert, généreusement ouvert. tu peux percevoir beaucoup, beaucoup de choses puis des dons qui se révèlent, tu vois, toutes sortes de choses. Chez moi, il y avait une forme de médiumité qui s'est ouverte, toutes sortes de trucs vraiment particuliers et la nécessité à un certain moment de voir, ok, yes, waouh, il va falloir aller au-delà parce que sinon, ça pourrait redevenir quelque chose d'enfermant et puis avec toutes les croyances qui vont autour, toutes ces perceptions énergétiques et tout ça, il peut y avoir un changement

  • Speaker #1

    un bon paquet de croyances en spiritualité voilà et donc dans la parentalité qui se limite du coup pas seulement à l'accouchement en quoi on va dire vivre avec l'enfant était pour toi un espace d'exploration spirituelle ce qui est génial dans la parentalité c'est que

  • Speaker #0

    quelque part, on est obligé de croire un petit peu au rôle. Parce que si tu ne crois pas que tu es le parent de cet enfant, on s'en fout en fait. On pourrait se dire, il vit sa vie à un niveau absolu, il n'y a pas de problème. Ce n'est pas moi qui le prends en charge. Il y a quelqu'un d'autre qui s'en occupera, la vie fera ce qu'il faut.

  • Speaker #1

    Je te mets dehors.

  • Speaker #0

    Un point de vue très décollé. qui va te débrouiller, écoute, merde. Moi, je préférerais rester à méditer. Donc, il y a quand même une nécessité de plonger dans la forme, en fait. On va le dire comme ça. La forme qui serait ce rôle parental qui est celui qu'on vient expérimenter en tant que conscience, dit d'une autre manière. et donc c'est nécessaire de plonger dans ce rôle voilà pour être là et accompagner cet enfant et à la fois il y a tout un chemin de désidentification parce que si je me prends pour ce rôle c'est entre guillemets mortifère d'ailleurs on en parle beaucoup actuellement de l'ordre du burn out parental et ce genre de choses je me crois je crois à fond à ce rôle, et je me perds dedans. Voilà, donc c'est vraiment un chemin de désidentification tout en étant là avec ses enfants. Je veux dire, tu me vois au quotidien, je suis une mère banale. Je n'ai rien de spécial. Et c'est nécessaire. Mes enfants, ils m'ont vraiment appris ça. Je me souviens, ma fille, elle était toute petite, elle devait avoir 4 ans, quelque chose comme ça. et elle se fait mal et moi je suis dans un espace d'ouverture et donc je la regarde et je trouve ça beau et ma petite qui commençait à avoir des identifications elle me regarde et me dit mais j'ai mal, tu t'en fous en fait et c'était magnifique parce qu'en fait elle me disait à ce moment là et puis c'est revenu plusieurs fois chez elle de dire mais j'ai besoin d'une maman Donc en fait, pour grandir, j'ai besoin que tu sois là aussi en tant que forme maman. C'est nécessaire. Et donc ça a été tout un cheminement pour moi d'accepter en fait aussi, à la fois de désidentifier ce rôle, mais aussi de l'accepter, d'y plonger pleinement. pas de rester dans un espace décollé où, comme je te disais, il n'y aura rien dans le frigo. Parce que dans le cheminement, pour moi, il y avait vraiment des grands moments complètement décollés. Ou même souvenir qu'il y avait une existence de Céline. si t'es pas toujours là et mes enfants je trouve ont vraiment été ce cadeau de me ramener les pieds sur terre il y a des choses à faire là concrètement dans la matière et puis leur papa aussi il a été merveilleux parce que ça l'amusait beaucoup en fait ce que je vivais et il a été d'une ouverture de coeur mais immense pour accompagner ce processus merci et même si on s'est séparé par la suite on garde un lien de coeur immense en fait parce qu'il a été aussi un pilier stable dans cette création de famille et moi tout ce qui s'ouvrait tout ce que j'avais envie d'expérimenter bon j'y étais à fond comme beaucoup de choses que je fais j'ai plongé à fond et lui il était stable et ouais

  • Speaker #1

    il restait là tranquille quoi une force tranquille à mes côtés oui donc l'enfant pointe pardon ? l'enfant pointe, il ramène directement il aide

  • Speaker #0

    à discerner et puis il te ramène tes points de contrôle aussi tu vois tous les conditionnements tous les trucs que t'as appris et quelque part qui sont nécessaires manger proprement quand t'es assis à table ça a un certain sens, un certain niveau À nouveau, d'un point de vue absolu, on s'en fout. Puis si tu emmènes tes enfants dans le relatif au restaurant, tu trouves ça quand même bien qu'ils restent assis à table et qu'ils sachent manger avec des couverts. Moi, en tous les cas, les enfants sont vraiment venus pour un set ou sur deux zones de contrôle, et ça continue, c'est pas fini, soyons fiers. là où ça vous dirait quelque chose il m'envoie péter et donc c'est aussi je trouve tout ce collectif qui se crée dans une famille nombreuse là j'ai un autre compagnon qui a des enfants donc c'est aussi comment on jongle ensemble comment on crée cet espace commun où chacun peut avoir sa place pour qui il est et donc C'est vrai que dans mon cheminement et dans le cheminement de Mathieu, mon compagnon, il y a beaucoup cet espace de comment on vit l'éveil ensemble, et comment on laisse ces espaces ouverts ensemble.

  • Speaker #1

    Et tu me disais en off aussi, c'est un des moments où on vit l'amour, un amour fort quand on a nos enfants, c'est vrai. C'est-à-dire qu'il y a quelque chose d'inconditionnel qui émerge et qui n'était pas forcément là auparavant. Et ça peut être une première expérience assez fulgurante pour certains et certaines. Mais est-ce que cet espace d'amour... C'est aussi un espace de cheminement pour toi ?

  • Speaker #0

    Ah oui, complètement. Une fois que j'ai eu... Mais déjà, enceinte de mon premier enfant, c'était clair, quoi. J'étais... J'étais espace d'amour. D'ailleurs, j'ai arrêté de travailler. J'étais salariée à l'époque. J'ai arrêté de travailler à cette époque-là. Vraiment, alors le corps a arrêté, mais surtout, il y avait... La nécessité de goûter pleinement à ça, à cette douceur d'être. Parce que c'est vrai qu'on va porter un enfant, c'est quelque chose d'assez magique. Et puis une fois qu'il sort et qu'il y a cette rencontre, c'est d'une puissance. Et puis je pense que tu vas peut-être rencontrer avec tes enfants ce premier regard, ce qu'on appelle le proto-regard. où on voit toute la sagesse de la vie qui se manifeste chez ce nouveau-né. C'est d'une puissance incroyable. Et donc, c'est un cadeau pour moi de pouvoir accompagner les nouveaux-nés, les bébés. Parce qu'il y a quelque chose qui se révèle là tellement. Et si les parents peuvent se laisser transpercer par ça, c'est révélateur. c'est l'un qui se manifeste avec une puissance vibratoire vraiment forte oui c'est un espace privilégié également quand tu parles de naissance c'est vrai que c'est un espace où par exemple il y a des

  • Speaker #1

    enjeux on n'est jamais aussi proche de la vie et de la mort aussi que dans l'accouchement par exemple on est dans quelque chose de nouveau qui apparaît, qui était imaginé et qui devient très concret par exemple

  • Speaker #0

    Oui, et la prise de risque aussi. Il y a de ça chez les parents qui peut émerger quand un enfant tout petit est dans les bras et dire Waouh ! En fait, il y a quand même quelque chose en moi qui est responsable de ce petit être. À nouveau, alors c'est du relatif, on pourrait dire. Et à la fois, même chez les chimpanzés, il y a de ça. c'est ça et cette ouverture de coeur je me souviens particulièrement avec le deuxième enfant qui a mis un peu de temps à arriver dans le corps donc je sais pas si tu sais ça mais c'est vraiment au moment de la naissance que l'âme vient s'installer dans le corps ok et ça peut prendre plus ou moins de temps donc il y a des bébés qui n'arrivent pas tout de suite donc on va les accompagner d'un point de vue subtil énergétique vraiment à pouvoir s'installer dans le corps et puis les parents par leur toucher vont pouvoir aider l'âme à s'installer dans le corps et ce deuxième enfant il n'était pas là il n'était vraiment et donc par exemple Tété pour lui ça n'avait aucun sens et moi j'étais dans un espace d'amour et de tranquillité Et donc j'ai passé des heures en méditation avec cet enfant au sein en lui disant Je lui ai dit tu n'auras pas de biberon, tu vas devoir faire cet effort d'apprendre à tester pour avoir à manger. Et je pense que ça a duré une semaine, dix jours. Et la sage-femme qui m'accompagnait à cette époque-là avait une grande confiance. dans ce que je suis, je pense. Et donc, elle nous a laissé faire parce qu'il perdait énormément de poids et tout ça. Il a mis le temps, quoi, vraiment. Et puis après, une fois que c'était parti, c'était parti, mais il y avait ce calme intérieur profond et cet espace de cœur ouvert qui disait tout va bien, en fait. Je sais, au fond, que tout va bien. Ça va prendre le temps nécessaire, mais je me donne complètement l'espace avec lui, dans cet amour. pour que ce soit l'unique priorité et voilà c'est des expériences géniales quoi et cet amour que

  • Speaker #1

    l'on goûte est-ce que du coup tu parlais aussi d'émergence de conditionnement est-ce que le fait d'avoir ce coeur ouvert c'est cette c'est pas justement quelque chose qui rend propice à avoir également le conditionnement, comme si le fait d'aimer ça donnait le regard propice à à voir ouais,

  • Speaker #0

    ouais, clairement à voir avec un grand V quoi à voir ce qui est en nous ce qui ce qui peut bloquer ce qui se raconte des histoires aussi mh mh mh autour de qui on devrait être pour cet enfant, plutôt que de se laisser être tout court. Tout ce qui doit et tout ce qui se raconte. et qui aussi fait souvent ressurgir pour la plupart des gens des histoires en lien avec leur petite enfance, ce qu'ils ont vécu avec leurs parents. Il y a toutes sortes de réémergences qui arrivent à ce moment où l'enfant arrive. Et c'est génial, en fait, parce que si tu le fais depuis cet espace de cœur ouvert... Tu peux juste voir que tes parents ont agi depuis un conditionnement qui était celui d'une époque, celui d'un lieu, celui d'un espace et que c'est ok et c'est exactement ce que tu avais à expérimenter. Moi, par exemple, je suis née par césarienne et je suis restée 24 heures au début de vie sans contact. Je ne fais pas le métier que je fais pour rien, tu vois. Mais ça a été génial, avec l'arrivée de nos enfants, de replonger là-dedans et de voir combien, en tant qu'âme, si on devait le dire comme ça, si on devait parler de l'âme. c'était un cheminement hyper intéressant et nécessaire pour la suite du parcours cet

  • Speaker #1

    espace d'accouchement c'est plus on fait par exemple moi j'ai vécu ça aussi avec ma compagne notamment pour le premier c'est vraiment on se focalise à fond sur l'accouchement il va y avoir un accouchement etc puis après il y a la vie quotidienne sans transition est-ce qu'il y a un état d'esprit particulier ou pas forcément un état d'esprit mais une manière de vivre les choses qui est plus propice pour toi au cheminement spirituel à travers la parentalité que que Parce qu'on peut vivre aussi la parentalité sans que ce soit forcément quelque chose qui inspire cet espace spirituel.

  • Speaker #0

    Oui, tout à fait. Moi, ce que j'observe, c'est que le cheminement du couple durant la grossesse, déjà depuis cet espace d'ouverture à la spiritualité, à l'unité, au vécu d'unité, à la création de cet espace ensemble, s'il s'est bien nourri durant la grossesse, généralement le partenaire il est vraiment là durant l'accouchement il n'est pas sur son téléphone en train de regarder les résultats de foot pour donner un coup de clochette encore qu'il aime le foot dans mon métier je peux te dire que j'en entends des histoires une femme me racontait combien son gynécologue la boostait et elle me dit au moment de l'accouchement mais comme comme s'il était au bord d'un match de foot et même si c'était horrible allez allez on y va on y va excuse donc si le couple a cheminé ensemble déjà ils sont plus conscients de ce que chacun souhaite. là où on est prêt à aller ensemble, là où peut-être il nous faut quelqu'un d'autre en plus. Et la femme, elle entre vraiment en profondeur aussi en elle pour connaître réellement ce qu'elle souhaite. Parce qu'il y a tellement d'idées et d'idéaux sur comment doit se passer une naissance que beaucoup de femmes, elles passent à côté de ce qui vibre vraiment pour elles. Et en fait, dans le périnatal... il y a beaucoup de concepts, en fait, autour de comment ça doit être, comme dans la parentalité, ou comme dans tout et n'importe quoi, en fait. C'est comme dans la vie, il y a beaucoup de concepts.

  • Speaker #1

    C'est vrai que la parentalité a beaucoup de concepts, comme partout, comme tu dis, mais c'est un endroit particulièrement sensible, les concepts sont sensibles.

  • Speaker #0

    Oui, oui. Et si je plonge vraiment et je vois ce qui m'appelle profondément et que je le partage avec mon partenaire et puis qu'on est ensemble en train de créer cet espace, là ça devient magique et le postpartum peut être transcendant, vraiment. je parle d'expérience et j'ai accompagné chez d'autres personnes vraiment où c'est complètement possible de rester dans cet espace ouvert et de le vivre en commun parce qu'en fait la femme c'est la femme qui accouche mais en fait vibratoirement ce qu'elle dégage à ce moment-là est tellement fort que si le partenaire y est ouvert et puis qu'en plus il y a cette ouverture de cœur avec l'enfant il plonge pleinement le partenaire je ne sais pas si ça a été ton cas mais

  • Speaker #1

    c'est tout à fait possible moi pour le premier accouchement il n'y avait pas de sage-femme elle n'était pas arrivée du coup c'est moi qui quand l'accouchement est arrivé j'ai plongé à fond dedans dans le sens où c'est moi qui accueillis l'enfant donc j'étais totalement investi là-dedans et c'était une expérience très très forte oui avec les préoccupations du moment aussi par exemple de ne pas pouvoir se reposer sur quelqu'un de compétent médical il y avait un regard qui se posait sur de l'aspect très pratico-pratique du genre est-ce qu'il y a trop de sang est-ce que tu vas bien c'était aussi mon job d'accompagnant à ce moment là ouais ouais c'est beau parce que euh

  • Speaker #0

    Si vraiment on se met d'un point de vue conscient, on peut tout être. Et donc, tu vois, si tu te replonges dans cette expérience-là, vraiment de la naissance de ce premier enfant, il y a quelque chose d'hyper large et de très conscient, en fait. qui sait à la fois qu'il y a des choses à faire et à la fois l'ouverture de coeur et c'est génial de vivre une expérience comme ça

  • Speaker #1

    Oui, par exemple, quand l'enfant est arrivé, il n'y a pas eu une seule pensée qui a dit tiens, il faudrait faire ceci ou faire cela Et c'était plein de gestes qui sont apparus, j'ai envie de même dire ancestraux, parce qu'ils étaient là, ils savaient, j'ai vérifié tout de suite si le cordon n'était pas autour du cou, la manière de prendre le bébé, enfin voilà, c'était quelque chose que je n'avais jamais vécu, du coup c'était aussi naturellement présent de faire les gestes. S'il y avait eu une peur qui aurait été écoutée, par exemple, les gestes auraient sûrement été transformés à ce moment-là. Mais ce n'était même pas actuel à ce moment-là. Là, il y a eu un contre-coup, on va dire. Quand j'ai vu un peu plus de sang, par exemple, je me suis dit, tiens, est-ce qu'il n'y a pas un problème ? Parce que je n'avais jamais vu autant de sang. Du coup, la sage-femme m'a rassuré pour me dire, non, c'est normal, elle m'a demandé de faire un petit test. mais voilà par exemple il y avait vraiment quelque chose de très naturel qui était là mais voilà c'était aussi totalement ouvert à l'expérimentation qu'on était en train de vivre il se trouvait que la sage-femme n'a pas pu être là ce jour-là, à ce moment précis elle est arrivée après et voilà c'était un accueil total de ça sinon ça aurait été la peur qui aurait commencé à donner le rythme du moment c'était pour le premier en tout cas

  • Speaker #0

    Oui, c'est vraiment ça en fait. Et c'est en ça que pour moi, le chemin d'éveil et l'accouchement, la grossesse et l'accouchement, c'est vraiment en parallèle. Parce qu'il y a ces contractions qui apparaissent. c'est vraiment ok est-ce que je respire avec et je me laisse traverser ou est-ce que je crispe et puis la douleur s'intensifie et puis elle peut devenir une souffrance c'est la même chose c'est pas différent et c'est en ça qu'accompagner les femmes durant la grossesse particulièrement c'est génial parce que elles peuvent en plus il y a un espace de transcendance dans la grossesse c'est un moment vraiment privilégié Et pour les femmes qui ont... qui ont accouché, si tu les replonges là-dedans, dans le parcours d'éveil, elles font Ah mais oui ! Je sais la puissance que je suis. Tu vois, il y a un truc... Ah oui, oui, oui, ok. Je me souviens. Je peux vraiment plonger dans la vulnérabilité. Parce qu'il y a souvent ça aussi, dont on parle quand même assez peu dans le chemin d'éveil, mais bon, il faut le dire, on plonge en plein dans notre vulnérabilité. Quand tu es dans des espaces ouverts, tu te prends tout plein de fouet à certains moments. et c'est au plus tu accueilles et t'aides dans cette vulnérabilité que la puissance d'être se réveille et que tu peux y goûter et au plus ça s'assied et au plus ça peut se partager du coup dans un collectif qui soit une famille ou autre et moi j'aime cet espace en famille en fait tu vois d'ouverture de cette conscience ouverte ensemble du vivre ensemble depuis cet

  • Speaker #1

    espace que nous sommes et du coup au quotidien comment tu dirais qu'est-ce qui on va dire comment tourner cette question qu'est-ce que tu vois tu l'as déjà évoqué plusieurs fois sous différentes formes mais peut-être d'une manière plus synthétique, qu'est-ce qu'apporte on va dire un regard éveillé sur la vie quotidienne en tant que parent pour toi déjà il y a moins d'inquiétude puisque

  • Speaker #0

    il y a cette euh cette foi profonde que la vie fait et que ça se passe et que ça se passera quoi qu'il se passe donc il y a du coup un espace de paix et d'amour qui est là constant Et peut-être que c'était pas complètement assis ça quand les enfants étaient petits. Ça s'est réveillé chez moi quelques fois, notamment avec la peur de les perdre, la peur qu'ils meurent ou des choses comme ça. J'ai un petit frère qui est décédé quand j'étais enfant. en traversant une route et donc j'ai vu des moments où ça venait me chercher au niveau des petits-pipes, les enfants traversaient la route tu sais comme des sauvages comme des enfants de 2 ans qui courent partout et donc ça a vraiment été l'occasion pour moi de rencontrer ce qui pouvait encore s'activer dans la peur de perdre et en fait être complètement ouvert à la vie c'est aussi être complètement ouvert au fait que l'autre puisse disparaître et que la mort elle fait entièrement partie de la vie tout comme la naissance qu'il n'y a pas plus même cette limite entre mort et naissance à un certain niveau à nouveau ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas des émotions qui vont être rencontrées mais qu'il y a un espace de paix et d'accueil profond qui est là donc vraiment le truc de dire qu'il y a beaucoup moins d'inquiétude d'ailleurs c'est quelque chose qui est souvent rencontré en accompagnement pour beaucoup de parents aimer c'est s'inquiéter c'est comme un conditionnement de base qui a été qui a été appris quand on était enfant c'est parce que nos parents nous aiment qu'ils s'inquiètent donc si tu aimes tu dois t'inquiéter alors que voilà c'est une belle preuve d'amour que tu as fait pour l'autre merci et à nouveau vibratoirement on sait aussi ce que ça peut dégager d'être dans la peur et donc notamment le tout petit le bébé merci qui est cet espace ouvert, s'il sent que je vibre la peur, il y a quelque chose en lui qui fait bzz bzz, qu'est-ce qu'il se passe ? Je comprends pas. Et c'est vraiment différent si le parent arrive à se mettre dans la confiance, dans le truc de waouh, non, en fait, je sais que c'est bon Je peux le laisser faire tranquille quoi. et à la fois aussi quelque chose de l'ordre de la vigilance naturelle qui est là. Et ça, c'est souvent assez étonnant, comme ça sait que là, il va y avoir un accident. Donc, ça vient dire non. Et chez moi, ça s'est montré plusieurs fois, notamment une fois où mon fils s'est noyé et je savais que ça allait arriver. et donc je l'ai dit aux gens au bord de la piscine écoutez, il va se passer quelque chose donc vous ne lâchez pas des yeux et puis personne ne me croyait, tu vois. Il y avait comme un truc qui disait, non mais qu'est-ce qu'elle nous fait, pour laquelle sort, ça stressait du coup. Et au fond de moi, je savais qu'il allait se passer quelque chose. J'avais, pour la petite histoire, j'avais une robe avec laquelle je n'aurais pas osé plonger dans la piscine. Et donc, je leur ai dit, ok, je vais me changer. Vous ne le lâchez pas des yeux, j'arrive. Et donc, je suis allée me changer. Et quand je suis arrivée, de fait, il était en train de faire un plat. en train de se noyer et tout de suite j'ai plongé et ça a été l'occasion cet épisode là a été l'occasion notamment avec le papa des enfants de discuter attends s'il te plaît, quand ça c'est et que je le nomme, entends-le parce que ça part pas d'un espace auto-centré, d'un espace de peur ça passe d'un espace conscient en fait qui voit ce qui est en train d'arriver donc euh

  • Speaker #1

    voilà un exemple merci merci et si tu avais un conseil, quelque chose à dire aux personnes qui écoutent ce podcast par rapport à on va dire rallumer un regard réveillé dans sa parentalité qu'est-ce que tu aimerais leur dire ?

  • Speaker #0

    Le premier truc, c'est lâchez-vous la grappe. Parce qu'il y a tellement, en effet, de concepts aujourd'hui dans la parentalité. C'est génial, à la fois cette période où on a accès à tant d'informations, mais à la fois, ça paralyse plein de gens, en fait, qui perdent l'essence de ce qui est là en eux et qui sait en eux. Donc, peut-être un conseil, ce serait de laisser tomber les bouquins et puis revenir au centre, vraiment à cette écoute-là, pour agir depuis un espace conscient. Et pour tous les aspects de la vie, mais particulièrement pour l'aspect de la grossesse, de l'accouchement et de la parentalité. parce que au plus on revient là et au plus on est conscient que nous sommes créateurs de cette réalité et si je me nourris de tellement de conseils extérieurs j'en oublie en fait ce qui est vibrant ici je vais me nourrir de plein plein plein plein de choses mais j'oublie ce retour fondamental en fait à ce qui a toujours été là merci

  • Speaker #1

    Céline et si des personnes qui t'écoutent auraient envie de de te rencontrer de voir un peu ce que tu fais est-ce qu'il y a un endroit où on peut te contacter alors j'ai un site web

  • Speaker #0

    qui s'appelle célinebiloc.com comment tu le décris biloc biloc b-i-l-o-c-t alors je suis sur Instagram sur Facebook mais je n'ai plus le droit d'accueillir des amis voilà je suis limitée aux amis et oui sur mon site il y a pas mal d'infos des différentes propositions que je fais notamment on a une une formation avec mon compagnon Mathieu pour se révéler et accueillir Santé Cité c'est un processus de 9 mois sur lequel on se régale et puis voilà on a plein de projets qui sont là en train d'émulser c'est très chouette

  • Speaker #1

    Merci Céline, c'était une joie de parler parentalité avec toi

  • Speaker #0

    Merci Benjamin A bientôt

  • Speaker #1

    Voilà, c'est terminé, merci de votre écoute. Je vous rappelle que vous pouvez faire un don. via la plateforme Taipin pour l'instant vertical si le cœur vous en dit. Vous pouvez également retrouver ce podcast sur les réseaux sociaux, Instagram, Facebook et commenter, partager les épisodes. C'est un grand soutien pour moi et ça me fait toujours plaisir d'avoir de nouvelles les auditeurs. En attendant, je vous laisse quelques instants de silence. Profitez de la verticalité de l'instant. A la semaine prochaine.

Description

La vie quotidienne est la matière première qui révèle l'essence de notre véritable nature. Du fait de son importance et de son intensité, la naissance d'un enfant et la parentalité qui suit peut-être un véritable chemin d'éveil pour l'initié·e. C'est ce que nous partage ici Céline Bilocq, qui témoigne de sa parentalité et de ses expériences d'accompagnement sur ces sujets. Passionnant !


Retrouvez Céline sur son site : https://celinebilocq.com


Emission animé  par Benjamin Bouguier / Suivre sur instagram @instantvertical_podcast et facebook : @instantvertical   


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Sous-titrage ST'501

  • Speaker #1

    Salut à toi, bienvenue dans l'instant vertical, le podcast qui pointe vers l'essentiel, qui remet de l'absolu dans ton relatif et qui plonge dans la verticalité de cet instant. Installe-toi confortablement, ouvre grand tes oreilles et laisse-toi inspirer par l'épisode qui va suivre. En attendant, je te laisse à l'épisode qui va suivre après un court instant de silence.

  • Speaker #0

    Sssst !

  • Speaker #1

    bonjour à vous bienvenue dans ce nouvel épisode de l'instant vertical aujourd'hui je suis avec céline salut céline

  • Speaker #0

    Salut Benjamin, salut à tous !

  • Speaker #1

    Alors aujourd'hui, nous allons parler éveil et parentalité parce que Céline, tu es une accoucheuse d'âme, tu accompagnes des personnes dans la parentalité et à la naissance et pour toi, il y a eu un cheminement d'éveil, on va dire, qui est très lié à la parentalité. Ça va, c'est ça ?

  • Speaker #0

    Ouais, c'est ça en gros. Je fais plein d'autres choses, mais ça fait partie de... de ce qui anime mon quotidien, ouais.

  • Speaker #1

    Ça marche. Alors, tu vas nous en dire sûrement un peu plus avec cet épisode. Alors, première question que j'ai envie de te poser. En quoi la parentalité pour toi a été un chemin d'éveil ?

  • Speaker #0

    Yes. Alors, j'ai envie de te dire que le premier pas, c'est qu'en étant enceinte, espace ouvert, corps ouvert, j'ai commencé à avoir accès à plein d'informations et notamment des messages du premier bébé que je portais et il y a eu vraiment quelque chose qui disait waouh, waouh, waouh, waouh on n'est absolument pas limité à ça alors en fait il y avait déjà eu plein de petites ouvertures auparavant évidemment et c'est l'état de grossesse qui avait devenu vraiment révéler encore plus fort le fait que ok on n'est pas limité à ça et on se crée l'expérience nécessaire chacun et notamment dans ces expériences de grossesse, d'accouchement et donc il y a la liberté de se donner les moyens d'aller vers ce qui nous parle vraiment sans limite donc l'expérience de l'accouchement de la grossesse et de l'accouchement notamment t'ont

  • Speaker #1

    permis de de perforer les croyances que tu étais limitée au corps, à la pensée, c'est ça ?

  • Speaker #0

    Oui, oui. Et notamment en commençant à communiquer avec mes bébés. Donc j'ai trois enfants. Je les ai eus, ils sont toujours là d'ailleurs. J'ai trois enfants. Notamment en commençant à communiquer avec eux, 1, 2 vraiment c'était comme un guide qui venait pointer tout ce qui était limité tout ce qui était à rencontrer en moi donc ça a été cette grossesse là particulièrement c'était une ouverture énorme et l'accouchement a été le feu d'artifice où vraiment, après cet accouchement, il n'y avait plus rien. J'ai même eu accès pour les gens qui aiment bien les expériences. Après la naissance de cet enfant, j'ai vu les êtres de lumière qui étaient là dans la pièce. Et donc, c'était quelque chose de grandiose, le feu d'archifice qui a eu une naissance, une arrivée sur Terre. voilà et puis en fait après cette naissance il y a vraiment une grande ouverture qui s'est stabilisée petit à petit d'abord la période feu d'artifice comme on peut la connaître pour certains en tous les cas on va rencontrer cette période là et

  • Speaker #1

    puis quelque chose qui se stabilise dans la suite et tu disais tout à l'heure en off que tout ce que ça te permettait de vivre d'avoir d'avoir accès, on va dire, à des nouvelles perceptions, etc. Ça t'a demandé, ça t'a amené à te poser la question, du coup, mais qu'est-ce qui perçoit tout cela ?

  • Speaker #0

    Oui, oui. Oui, oui, avec tellement, donc à la fois les communications subtiles, mais à la fois les perceptions énergétiques. L'impression à certains moments d'être envahie, parce que quand l'espace est ouvert, généreusement ouvert. tu peux percevoir beaucoup, beaucoup de choses puis des dons qui se révèlent, tu vois, toutes sortes de choses. Chez moi, il y avait une forme de médiumité qui s'est ouverte, toutes sortes de trucs vraiment particuliers et la nécessité à un certain moment de voir, ok, yes, waouh, il va falloir aller au-delà parce que sinon, ça pourrait redevenir quelque chose d'enfermant et puis avec toutes les croyances qui vont autour, toutes ces perceptions énergétiques et tout ça, il peut y avoir un changement

  • Speaker #1

    un bon paquet de croyances en spiritualité voilà et donc dans la parentalité qui se limite du coup pas seulement à l'accouchement en quoi on va dire vivre avec l'enfant était pour toi un espace d'exploration spirituelle ce qui est génial dans la parentalité c'est que

  • Speaker #0

    quelque part, on est obligé de croire un petit peu au rôle. Parce que si tu ne crois pas que tu es le parent de cet enfant, on s'en fout en fait. On pourrait se dire, il vit sa vie à un niveau absolu, il n'y a pas de problème. Ce n'est pas moi qui le prends en charge. Il y a quelqu'un d'autre qui s'en occupera, la vie fera ce qu'il faut.

  • Speaker #1

    Je te mets dehors.

  • Speaker #0

    Un point de vue très décollé. qui va te débrouiller, écoute, merde. Moi, je préférerais rester à méditer. Donc, il y a quand même une nécessité de plonger dans la forme, en fait. On va le dire comme ça. La forme qui serait ce rôle parental qui est celui qu'on vient expérimenter en tant que conscience, dit d'une autre manière. et donc c'est nécessaire de plonger dans ce rôle voilà pour être là et accompagner cet enfant et à la fois il y a tout un chemin de désidentification parce que si je me prends pour ce rôle c'est entre guillemets mortifère d'ailleurs on en parle beaucoup actuellement de l'ordre du burn out parental et ce genre de choses je me crois je crois à fond à ce rôle, et je me perds dedans. Voilà, donc c'est vraiment un chemin de désidentification tout en étant là avec ses enfants. Je veux dire, tu me vois au quotidien, je suis une mère banale. Je n'ai rien de spécial. Et c'est nécessaire. Mes enfants, ils m'ont vraiment appris ça. Je me souviens, ma fille, elle était toute petite, elle devait avoir 4 ans, quelque chose comme ça. et elle se fait mal et moi je suis dans un espace d'ouverture et donc je la regarde et je trouve ça beau et ma petite qui commençait à avoir des identifications elle me regarde et me dit mais j'ai mal, tu t'en fous en fait et c'était magnifique parce qu'en fait elle me disait à ce moment là et puis c'est revenu plusieurs fois chez elle de dire mais j'ai besoin d'une maman Donc en fait, pour grandir, j'ai besoin que tu sois là aussi en tant que forme maman. C'est nécessaire. Et donc ça a été tout un cheminement pour moi d'accepter en fait aussi, à la fois de désidentifier ce rôle, mais aussi de l'accepter, d'y plonger pleinement. pas de rester dans un espace décollé où, comme je te disais, il n'y aura rien dans le frigo. Parce que dans le cheminement, pour moi, il y avait vraiment des grands moments complètement décollés. Ou même souvenir qu'il y avait une existence de Céline. si t'es pas toujours là et mes enfants je trouve ont vraiment été ce cadeau de me ramener les pieds sur terre il y a des choses à faire là concrètement dans la matière et puis leur papa aussi il a été merveilleux parce que ça l'amusait beaucoup en fait ce que je vivais et il a été d'une ouverture de coeur mais immense pour accompagner ce processus merci et même si on s'est séparé par la suite on garde un lien de coeur immense en fait parce qu'il a été aussi un pilier stable dans cette création de famille et moi tout ce qui s'ouvrait tout ce que j'avais envie d'expérimenter bon j'y étais à fond comme beaucoup de choses que je fais j'ai plongé à fond et lui il était stable et ouais

  • Speaker #1

    il restait là tranquille quoi une force tranquille à mes côtés oui donc l'enfant pointe pardon ? l'enfant pointe, il ramène directement il aide

  • Speaker #0

    à discerner et puis il te ramène tes points de contrôle aussi tu vois tous les conditionnements tous les trucs que t'as appris et quelque part qui sont nécessaires manger proprement quand t'es assis à table ça a un certain sens, un certain niveau À nouveau, d'un point de vue absolu, on s'en fout. Puis si tu emmènes tes enfants dans le relatif au restaurant, tu trouves ça quand même bien qu'ils restent assis à table et qu'ils sachent manger avec des couverts. Moi, en tous les cas, les enfants sont vraiment venus pour un set ou sur deux zones de contrôle, et ça continue, c'est pas fini, soyons fiers. là où ça vous dirait quelque chose il m'envoie péter et donc c'est aussi je trouve tout ce collectif qui se crée dans une famille nombreuse là j'ai un autre compagnon qui a des enfants donc c'est aussi comment on jongle ensemble comment on crée cet espace commun où chacun peut avoir sa place pour qui il est et donc C'est vrai que dans mon cheminement et dans le cheminement de Mathieu, mon compagnon, il y a beaucoup cet espace de comment on vit l'éveil ensemble, et comment on laisse ces espaces ouverts ensemble.

  • Speaker #1

    Et tu me disais en off aussi, c'est un des moments où on vit l'amour, un amour fort quand on a nos enfants, c'est vrai. C'est-à-dire qu'il y a quelque chose d'inconditionnel qui émerge et qui n'était pas forcément là auparavant. Et ça peut être une première expérience assez fulgurante pour certains et certaines. Mais est-ce que cet espace d'amour... C'est aussi un espace de cheminement pour toi ?

  • Speaker #0

    Ah oui, complètement. Une fois que j'ai eu... Mais déjà, enceinte de mon premier enfant, c'était clair, quoi. J'étais... J'étais espace d'amour. D'ailleurs, j'ai arrêté de travailler. J'étais salariée à l'époque. J'ai arrêté de travailler à cette époque-là. Vraiment, alors le corps a arrêté, mais surtout, il y avait... La nécessité de goûter pleinement à ça, à cette douceur d'être. Parce que c'est vrai qu'on va porter un enfant, c'est quelque chose d'assez magique. Et puis une fois qu'il sort et qu'il y a cette rencontre, c'est d'une puissance. Et puis je pense que tu vas peut-être rencontrer avec tes enfants ce premier regard, ce qu'on appelle le proto-regard. où on voit toute la sagesse de la vie qui se manifeste chez ce nouveau-né. C'est d'une puissance incroyable. Et donc, c'est un cadeau pour moi de pouvoir accompagner les nouveaux-nés, les bébés. Parce qu'il y a quelque chose qui se révèle là tellement. Et si les parents peuvent se laisser transpercer par ça, c'est révélateur. c'est l'un qui se manifeste avec une puissance vibratoire vraiment forte oui c'est un espace privilégié également quand tu parles de naissance c'est vrai que c'est un espace où par exemple il y a des

  • Speaker #1

    enjeux on n'est jamais aussi proche de la vie et de la mort aussi que dans l'accouchement par exemple on est dans quelque chose de nouveau qui apparaît, qui était imaginé et qui devient très concret par exemple

  • Speaker #0

    Oui, et la prise de risque aussi. Il y a de ça chez les parents qui peut émerger quand un enfant tout petit est dans les bras et dire Waouh ! En fait, il y a quand même quelque chose en moi qui est responsable de ce petit être. À nouveau, alors c'est du relatif, on pourrait dire. Et à la fois, même chez les chimpanzés, il y a de ça. c'est ça et cette ouverture de coeur je me souviens particulièrement avec le deuxième enfant qui a mis un peu de temps à arriver dans le corps donc je sais pas si tu sais ça mais c'est vraiment au moment de la naissance que l'âme vient s'installer dans le corps ok et ça peut prendre plus ou moins de temps donc il y a des bébés qui n'arrivent pas tout de suite donc on va les accompagner d'un point de vue subtil énergétique vraiment à pouvoir s'installer dans le corps et puis les parents par leur toucher vont pouvoir aider l'âme à s'installer dans le corps et ce deuxième enfant il n'était pas là il n'était vraiment et donc par exemple Tété pour lui ça n'avait aucun sens et moi j'étais dans un espace d'amour et de tranquillité Et donc j'ai passé des heures en méditation avec cet enfant au sein en lui disant Je lui ai dit tu n'auras pas de biberon, tu vas devoir faire cet effort d'apprendre à tester pour avoir à manger. Et je pense que ça a duré une semaine, dix jours. Et la sage-femme qui m'accompagnait à cette époque-là avait une grande confiance. dans ce que je suis, je pense. Et donc, elle nous a laissé faire parce qu'il perdait énormément de poids et tout ça. Il a mis le temps, quoi, vraiment. Et puis après, une fois que c'était parti, c'était parti, mais il y avait ce calme intérieur profond et cet espace de cœur ouvert qui disait tout va bien, en fait. Je sais, au fond, que tout va bien. Ça va prendre le temps nécessaire, mais je me donne complètement l'espace avec lui, dans cet amour. pour que ce soit l'unique priorité et voilà c'est des expériences géniales quoi et cet amour que

  • Speaker #1

    l'on goûte est-ce que du coup tu parlais aussi d'émergence de conditionnement est-ce que le fait d'avoir ce coeur ouvert c'est cette c'est pas justement quelque chose qui rend propice à avoir également le conditionnement, comme si le fait d'aimer ça donnait le regard propice à à voir ouais,

  • Speaker #0

    ouais, clairement à voir avec un grand V quoi à voir ce qui est en nous ce qui ce qui peut bloquer ce qui se raconte des histoires aussi mh mh mh autour de qui on devrait être pour cet enfant, plutôt que de se laisser être tout court. Tout ce qui doit et tout ce qui se raconte. et qui aussi fait souvent ressurgir pour la plupart des gens des histoires en lien avec leur petite enfance, ce qu'ils ont vécu avec leurs parents. Il y a toutes sortes de réémergences qui arrivent à ce moment où l'enfant arrive. Et c'est génial, en fait, parce que si tu le fais depuis cet espace de cœur ouvert... Tu peux juste voir que tes parents ont agi depuis un conditionnement qui était celui d'une époque, celui d'un lieu, celui d'un espace et que c'est ok et c'est exactement ce que tu avais à expérimenter. Moi, par exemple, je suis née par césarienne et je suis restée 24 heures au début de vie sans contact. Je ne fais pas le métier que je fais pour rien, tu vois. Mais ça a été génial, avec l'arrivée de nos enfants, de replonger là-dedans et de voir combien, en tant qu'âme, si on devait le dire comme ça, si on devait parler de l'âme. c'était un cheminement hyper intéressant et nécessaire pour la suite du parcours cet

  • Speaker #1

    espace d'accouchement c'est plus on fait par exemple moi j'ai vécu ça aussi avec ma compagne notamment pour le premier c'est vraiment on se focalise à fond sur l'accouchement il va y avoir un accouchement etc puis après il y a la vie quotidienne sans transition est-ce qu'il y a un état d'esprit particulier ou pas forcément un état d'esprit mais une manière de vivre les choses qui est plus propice pour toi au cheminement spirituel à travers la parentalité que que Parce qu'on peut vivre aussi la parentalité sans que ce soit forcément quelque chose qui inspire cet espace spirituel.

  • Speaker #0

    Oui, tout à fait. Moi, ce que j'observe, c'est que le cheminement du couple durant la grossesse, déjà depuis cet espace d'ouverture à la spiritualité, à l'unité, au vécu d'unité, à la création de cet espace ensemble, s'il s'est bien nourri durant la grossesse, généralement le partenaire il est vraiment là durant l'accouchement il n'est pas sur son téléphone en train de regarder les résultats de foot pour donner un coup de clochette encore qu'il aime le foot dans mon métier je peux te dire que j'en entends des histoires une femme me racontait combien son gynécologue la boostait et elle me dit au moment de l'accouchement mais comme comme s'il était au bord d'un match de foot et même si c'était horrible allez allez on y va on y va excuse donc si le couple a cheminé ensemble déjà ils sont plus conscients de ce que chacun souhaite. là où on est prêt à aller ensemble, là où peut-être il nous faut quelqu'un d'autre en plus. Et la femme, elle entre vraiment en profondeur aussi en elle pour connaître réellement ce qu'elle souhaite. Parce qu'il y a tellement d'idées et d'idéaux sur comment doit se passer une naissance que beaucoup de femmes, elles passent à côté de ce qui vibre vraiment pour elles. Et en fait, dans le périnatal... il y a beaucoup de concepts, en fait, autour de comment ça doit être, comme dans la parentalité, ou comme dans tout et n'importe quoi, en fait. C'est comme dans la vie, il y a beaucoup de concepts.

  • Speaker #1

    C'est vrai que la parentalité a beaucoup de concepts, comme partout, comme tu dis, mais c'est un endroit particulièrement sensible, les concepts sont sensibles.

  • Speaker #0

    Oui, oui. Et si je plonge vraiment et je vois ce qui m'appelle profondément et que je le partage avec mon partenaire et puis qu'on est ensemble en train de créer cet espace, là ça devient magique et le postpartum peut être transcendant, vraiment. je parle d'expérience et j'ai accompagné chez d'autres personnes vraiment où c'est complètement possible de rester dans cet espace ouvert et de le vivre en commun parce qu'en fait la femme c'est la femme qui accouche mais en fait vibratoirement ce qu'elle dégage à ce moment-là est tellement fort que si le partenaire y est ouvert et puis qu'en plus il y a cette ouverture de cœur avec l'enfant il plonge pleinement le partenaire je ne sais pas si ça a été ton cas mais

  • Speaker #1

    c'est tout à fait possible moi pour le premier accouchement il n'y avait pas de sage-femme elle n'était pas arrivée du coup c'est moi qui quand l'accouchement est arrivé j'ai plongé à fond dedans dans le sens où c'est moi qui accueillis l'enfant donc j'étais totalement investi là-dedans et c'était une expérience très très forte oui avec les préoccupations du moment aussi par exemple de ne pas pouvoir se reposer sur quelqu'un de compétent médical il y avait un regard qui se posait sur de l'aspect très pratico-pratique du genre est-ce qu'il y a trop de sang est-ce que tu vas bien c'était aussi mon job d'accompagnant à ce moment là ouais ouais c'est beau parce que euh

  • Speaker #0

    Si vraiment on se met d'un point de vue conscient, on peut tout être. Et donc, tu vois, si tu te replonges dans cette expérience-là, vraiment de la naissance de ce premier enfant, il y a quelque chose d'hyper large et de très conscient, en fait. qui sait à la fois qu'il y a des choses à faire et à la fois l'ouverture de coeur et c'est génial de vivre une expérience comme ça

  • Speaker #1

    Oui, par exemple, quand l'enfant est arrivé, il n'y a pas eu une seule pensée qui a dit tiens, il faudrait faire ceci ou faire cela Et c'était plein de gestes qui sont apparus, j'ai envie de même dire ancestraux, parce qu'ils étaient là, ils savaient, j'ai vérifié tout de suite si le cordon n'était pas autour du cou, la manière de prendre le bébé, enfin voilà, c'était quelque chose que je n'avais jamais vécu, du coup c'était aussi naturellement présent de faire les gestes. S'il y avait eu une peur qui aurait été écoutée, par exemple, les gestes auraient sûrement été transformés à ce moment-là. Mais ce n'était même pas actuel à ce moment-là. Là, il y a eu un contre-coup, on va dire. Quand j'ai vu un peu plus de sang, par exemple, je me suis dit, tiens, est-ce qu'il n'y a pas un problème ? Parce que je n'avais jamais vu autant de sang. Du coup, la sage-femme m'a rassuré pour me dire, non, c'est normal, elle m'a demandé de faire un petit test. mais voilà par exemple il y avait vraiment quelque chose de très naturel qui était là mais voilà c'était aussi totalement ouvert à l'expérimentation qu'on était en train de vivre il se trouvait que la sage-femme n'a pas pu être là ce jour-là, à ce moment précis elle est arrivée après et voilà c'était un accueil total de ça sinon ça aurait été la peur qui aurait commencé à donner le rythme du moment c'était pour le premier en tout cas

  • Speaker #0

    Oui, c'est vraiment ça en fait. Et c'est en ça que pour moi, le chemin d'éveil et l'accouchement, la grossesse et l'accouchement, c'est vraiment en parallèle. Parce qu'il y a ces contractions qui apparaissent. c'est vraiment ok est-ce que je respire avec et je me laisse traverser ou est-ce que je crispe et puis la douleur s'intensifie et puis elle peut devenir une souffrance c'est la même chose c'est pas différent et c'est en ça qu'accompagner les femmes durant la grossesse particulièrement c'est génial parce que elles peuvent en plus il y a un espace de transcendance dans la grossesse c'est un moment vraiment privilégié Et pour les femmes qui ont... qui ont accouché, si tu les replonges là-dedans, dans le parcours d'éveil, elles font Ah mais oui ! Je sais la puissance que je suis. Tu vois, il y a un truc... Ah oui, oui, oui, ok. Je me souviens. Je peux vraiment plonger dans la vulnérabilité. Parce qu'il y a souvent ça aussi, dont on parle quand même assez peu dans le chemin d'éveil, mais bon, il faut le dire, on plonge en plein dans notre vulnérabilité. Quand tu es dans des espaces ouverts, tu te prends tout plein de fouet à certains moments. et c'est au plus tu accueilles et t'aides dans cette vulnérabilité que la puissance d'être se réveille et que tu peux y goûter et au plus ça s'assied et au plus ça peut se partager du coup dans un collectif qui soit une famille ou autre et moi j'aime cet espace en famille en fait tu vois d'ouverture de cette conscience ouverte ensemble du vivre ensemble depuis cet

  • Speaker #1

    espace que nous sommes et du coup au quotidien comment tu dirais qu'est-ce qui on va dire comment tourner cette question qu'est-ce que tu vois tu l'as déjà évoqué plusieurs fois sous différentes formes mais peut-être d'une manière plus synthétique, qu'est-ce qu'apporte on va dire un regard éveillé sur la vie quotidienne en tant que parent pour toi déjà il y a moins d'inquiétude puisque

  • Speaker #0

    il y a cette euh cette foi profonde que la vie fait et que ça se passe et que ça se passera quoi qu'il se passe donc il y a du coup un espace de paix et d'amour qui est là constant Et peut-être que c'était pas complètement assis ça quand les enfants étaient petits. Ça s'est réveillé chez moi quelques fois, notamment avec la peur de les perdre, la peur qu'ils meurent ou des choses comme ça. J'ai un petit frère qui est décédé quand j'étais enfant. en traversant une route et donc j'ai vu des moments où ça venait me chercher au niveau des petits-pipes, les enfants traversaient la route tu sais comme des sauvages comme des enfants de 2 ans qui courent partout et donc ça a vraiment été l'occasion pour moi de rencontrer ce qui pouvait encore s'activer dans la peur de perdre et en fait être complètement ouvert à la vie c'est aussi être complètement ouvert au fait que l'autre puisse disparaître et que la mort elle fait entièrement partie de la vie tout comme la naissance qu'il n'y a pas plus même cette limite entre mort et naissance à un certain niveau à nouveau ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas des émotions qui vont être rencontrées mais qu'il y a un espace de paix et d'accueil profond qui est là donc vraiment le truc de dire qu'il y a beaucoup moins d'inquiétude d'ailleurs c'est quelque chose qui est souvent rencontré en accompagnement pour beaucoup de parents aimer c'est s'inquiéter c'est comme un conditionnement de base qui a été qui a été appris quand on était enfant c'est parce que nos parents nous aiment qu'ils s'inquiètent donc si tu aimes tu dois t'inquiéter alors que voilà c'est une belle preuve d'amour que tu as fait pour l'autre merci et à nouveau vibratoirement on sait aussi ce que ça peut dégager d'être dans la peur et donc notamment le tout petit le bébé merci qui est cet espace ouvert, s'il sent que je vibre la peur, il y a quelque chose en lui qui fait bzz bzz, qu'est-ce qu'il se passe ? Je comprends pas. Et c'est vraiment différent si le parent arrive à se mettre dans la confiance, dans le truc de waouh, non, en fait, je sais que c'est bon Je peux le laisser faire tranquille quoi. et à la fois aussi quelque chose de l'ordre de la vigilance naturelle qui est là. Et ça, c'est souvent assez étonnant, comme ça sait que là, il va y avoir un accident. Donc, ça vient dire non. Et chez moi, ça s'est montré plusieurs fois, notamment une fois où mon fils s'est noyé et je savais que ça allait arriver. et donc je l'ai dit aux gens au bord de la piscine écoutez, il va se passer quelque chose donc vous ne lâchez pas des yeux et puis personne ne me croyait, tu vois. Il y avait comme un truc qui disait, non mais qu'est-ce qu'elle nous fait, pour laquelle sort, ça stressait du coup. Et au fond de moi, je savais qu'il allait se passer quelque chose. J'avais, pour la petite histoire, j'avais une robe avec laquelle je n'aurais pas osé plonger dans la piscine. Et donc, je leur ai dit, ok, je vais me changer. Vous ne le lâchez pas des yeux, j'arrive. Et donc, je suis allée me changer. Et quand je suis arrivée, de fait, il était en train de faire un plat. en train de se noyer et tout de suite j'ai plongé et ça a été l'occasion cet épisode là a été l'occasion notamment avec le papa des enfants de discuter attends s'il te plaît, quand ça c'est et que je le nomme, entends-le parce que ça part pas d'un espace auto-centré, d'un espace de peur ça passe d'un espace conscient en fait qui voit ce qui est en train d'arriver donc euh

  • Speaker #1

    voilà un exemple merci merci et si tu avais un conseil, quelque chose à dire aux personnes qui écoutent ce podcast par rapport à on va dire rallumer un regard réveillé dans sa parentalité qu'est-ce que tu aimerais leur dire ?

  • Speaker #0

    Le premier truc, c'est lâchez-vous la grappe. Parce qu'il y a tellement, en effet, de concepts aujourd'hui dans la parentalité. C'est génial, à la fois cette période où on a accès à tant d'informations, mais à la fois, ça paralyse plein de gens, en fait, qui perdent l'essence de ce qui est là en eux et qui sait en eux. Donc, peut-être un conseil, ce serait de laisser tomber les bouquins et puis revenir au centre, vraiment à cette écoute-là, pour agir depuis un espace conscient. Et pour tous les aspects de la vie, mais particulièrement pour l'aspect de la grossesse, de l'accouchement et de la parentalité. parce que au plus on revient là et au plus on est conscient que nous sommes créateurs de cette réalité et si je me nourris de tellement de conseils extérieurs j'en oublie en fait ce qui est vibrant ici je vais me nourrir de plein plein plein plein de choses mais j'oublie ce retour fondamental en fait à ce qui a toujours été là merci

  • Speaker #1

    Céline et si des personnes qui t'écoutent auraient envie de de te rencontrer de voir un peu ce que tu fais est-ce qu'il y a un endroit où on peut te contacter alors j'ai un site web

  • Speaker #0

    qui s'appelle célinebiloc.com comment tu le décris biloc biloc b-i-l-o-c-t alors je suis sur Instagram sur Facebook mais je n'ai plus le droit d'accueillir des amis voilà je suis limitée aux amis et oui sur mon site il y a pas mal d'infos des différentes propositions que je fais notamment on a une une formation avec mon compagnon Mathieu pour se révéler et accueillir Santé Cité c'est un processus de 9 mois sur lequel on se régale et puis voilà on a plein de projets qui sont là en train d'émulser c'est très chouette

  • Speaker #1

    Merci Céline, c'était une joie de parler parentalité avec toi

  • Speaker #0

    Merci Benjamin A bientôt

  • Speaker #1

    Voilà, c'est terminé, merci de votre écoute. Je vous rappelle que vous pouvez faire un don. via la plateforme Taipin pour l'instant vertical si le cœur vous en dit. Vous pouvez également retrouver ce podcast sur les réseaux sociaux, Instagram, Facebook et commenter, partager les épisodes. C'est un grand soutien pour moi et ça me fait toujours plaisir d'avoir de nouvelles les auditeurs. En attendant, je vous laisse quelques instants de silence. Profitez de la verticalité de l'instant. A la semaine prochaine.

Share

Embed

You may also like

Description

La vie quotidienne est la matière première qui révèle l'essence de notre véritable nature. Du fait de son importance et de son intensité, la naissance d'un enfant et la parentalité qui suit peut-être un véritable chemin d'éveil pour l'initié·e. C'est ce que nous partage ici Céline Bilocq, qui témoigne de sa parentalité et de ses expériences d'accompagnement sur ces sujets. Passionnant !


Retrouvez Céline sur son site : https://celinebilocq.com


Emission animé  par Benjamin Bouguier / Suivre sur instagram @instantvertical_podcast et facebook : @instantvertical   


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Sous-titrage ST'501

  • Speaker #1

    Salut à toi, bienvenue dans l'instant vertical, le podcast qui pointe vers l'essentiel, qui remet de l'absolu dans ton relatif et qui plonge dans la verticalité de cet instant. Installe-toi confortablement, ouvre grand tes oreilles et laisse-toi inspirer par l'épisode qui va suivre. En attendant, je te laisse à l'épisode qui va suivre après un court instant de silence.

  • Speaker #0

    Sssst !

  • Speaker #1

    bonjour à vous bienvenue dans ce nouvel épisode de l'instant vertical aujourd'hui je suis avec céline salut céline

  • Speaker #0

    Salut Benjamin, salut à tous !

  • Speaker #1

    Alors aujourd'hui, nous allons parler éveil et parentalité parce que Céline, tu es une accoucheuse d'âme, tu accompagnes des personnes dans la parentalité et à la naissance et pour toi, il y a eu un cheminement d'éveil, on va dire, qui est très lié à la parentalité. Ça va, c'est ça ?

  • Speaker #0

    Ouais, c'est ça en gros. Je fais plein d'autres choses, mais ça fait partie de... de ce qui anime mon quotidien, ouais.

  • Speaker #1

    Ça marche. Alors, tu vas nous en dire sûrement un peu plus avec cet épisode. Alors, première question que j'ai envie de te poser. En quoi la parentalité pour toi a été un chemin d'éveil ?

  • Speaker #0

    Yes. Alors, j'ai envie de te dire que le premier pas, c'est qu'en étant enceinte, espace ouvert, corps ouvert, j'ai commencé à avoir accès à plein d'informations et notamment des messages du premier bébé que je portais et il y a eu vraiment quelque chose qui disait waouh, waouh, waouh, waouh on n'est absolument pas limité à ça alors en fait il y avait déjà eu plein de petites ouvertures auparavant évidemment et c'est l'état de grossesse qui avait devenu vraiment révéler encore plus fort le fait que ok on n'est pas limité à ça et on se crée l'expérience nécessaire chacun et notamment dans ces expériences de grossesse, d'accouchement et donc il y a la liberté de se donner les moyens d'aller vers ce qui nous parle vraiment sans limite donc l'expérience de l'accouchement de la grossesse et de l'accouchement notamment t'ont

  • Speaker #1

    permis de de perforer les croyances que tu étais limitée au corps, à la pensée, c'est ça ?

  • Speaker #0

    Oui, oui. Et notamment en commençant à communiquer avec mes bébés. Donc j'ai trois enfants. Je les ai eus, ils sont toujours là d'ailleurs. J'ai trois enfants. Notamment en commençant à communiquer avec eux, 1, 2 vraiment c'était comme un guide qui venait pointer tout ce qui était limité tout ce qui était à rencontrer en moi donc ça a été cette grossesse là particulièrement c'était une ouverture énorme et l'accouchement a été le feu d'artifice où vraiment, après cet accouchement, il n'y avait plus rien. J'ai même eu accès pour les gens qui aiment bien les expériences. Après la naissance de cet enfant, j'ai vu les êtres de lumière qui étaient là dans la pièce. Et donc, c'était quelque chose de grandiose, le feu d'archifice qui a eu une naissance, une arrivée sur Terre. voilà et puis en fait après cette naissance il y a vraiment une grande ouverture qui s'est stabilisée petit à petit d'abord la période feu d'artifice comme on peut la connaître pour certains en tous les cas on va rencontrer cette période là et

  • Speaker #1

    puis quelque chose qui se stabilise dans la suite et tu disais tout à l'heure en off que tout ce que ça te permettait de vivre d'avoir d'avoir accès, on va dire, à des nouvelles perceptions, etc. Ça t'a demandé, ça t'a amené à te poser la question, du coup, mais qu'est-ce qui perçoit tout cela ?

  • Speaker #0

    Oui, oui. Oui, oui, avec tellement, donc à la fois les communications subtiles, mais à la fois les perceptions énergétiques. L'impression à certains moments d'être envahie, parce que quand l'espace est ouvert, généreusement ouvert. tu peux percevoir beaucoup, beaucoup de choses puis des dons qui se révèlent, tu vois, toutes sortes de choses. Chez moi, il y avait une forme de médiumité qui s'est ouverte, toutes sortes de trucs vraiment particuliers et la nécessité à un certain moment de voir, ok, yes, waouh, il va falloir aller au-delà parce que sinon, ça pourrait redevenir quelque chose d'enfermant et puis avec toutes les croyances qui vont autour, toutes ces perceptions énergétiques et tout ça, il peut y avoir un changement

  • Speaker #1

    un bon paquet de croyances en spiritualité voilà et donc dans la parentalité qui se limite du coup pas seulement à l'accouchement en quoi on va dire vivre avec l'enfant était pour toi un espace d'exploration spirituelle ce qui est génial dans la parentalité c'est que

  • Speaker #0

    quelque part, on est obligé de croire un petit peu au rôle. Parce que si tu ne crois pas que tu es le parent de cet enfant, on s'en fout en fait. On pourrait se dire, il vit sa vie à un niveau absolu, il n'y a pas de problème. Ce n'est pas moi qui le prends en charge. Il y a quelqu'un d'autre qui s'en occupera, la vie fera ce qu'il faut.

  • Speaker #1

    Je te mets dehors.

  • Speaker #0

    Un point de vue très décollé. qui va te débrouiller, écoute, merde. Moi, je préférerais rester à méditer. Donc, il y a quand même une nécessité de plonger dans la forme, en fait. On va le dire comme ça. La forme qui serait ce rôle parental qui est celui qu'on vient expérimenter en tant que conscience, dit d'une autre manière. et donc c'est nécessaire de plonger dans ce rôle voilà pour être là et accompagner cet enfant et à la fois il y a tout un chemin de désidentification parce que si je me prends pour ce rôle c'est entre guillemets mortifère d'ailleurs on en parle beaucoup actuellement de l'ordre du burn out parental et ce genre de choses je me crois je crois à fond à ce rôle, et je me perds dedans. Voilà, donc c'est vraiment un chemin de désidentification tout en étant là avec ses enfants. Je veux dire, tu me vois au quotidien, je suis une mère banale. Je n'ai rien de spécial. Et c'est nécessaire. Mes enfants, ils m'ont vraiment appris ça. Je me souviens, ma fille, elle était toute petite, elle devait avoir 4 ans, quelque chose comme ça. et elle se fait mal et moi je suis dans un espace d'ouverture et donc je la regarde et je trouve ça beau et ma petite qui commençait à avoir des identifications elle me regarde et me dit mais j'ai mal, tu t'en fous en fait et c'était magnifique parce qu'en fait elle me disait à ce moment là et puis c'est revenu plusieurs fois chez elle de dire mais j'ai besoin d'une maman Donc en fait, pour grandir, j'ai besoin que tu sois là aussi en tant que forme maman. C'est nécessaire. Et donc ça a été tout un cheminement pour moi d'accepter en fait aussi, à la fois de désidentifier ce rôle, mais aussi de l'accepter, d'y plonger pleinement. pas de rester dans un espace décollé où, comme je te disais, il n'y aura rien dans le frigo. Parce que dans le cheminement, pour moi, il y avait vraiment des grands moments complètement décollés. Ou même souvenir qu'il y avait une existence de Céline. si t'es pas toujours là et mes enfants je trouve ont vraiment été ce cadeau de me ramener les pieds sur terre il y a des choses à faire là concrètement dans la matière et puis leur papa aussi il a été merveilleux parce que ça l'amusait beaucoup en fait ce que je vivais et il a été d'une ouverture de coeur mais immense pour accompagner ce processus merci et même si on s'est séparé par la suite on garde un lien de coeur immense en fait parce qu'il a été aussi un pilier stable dans cette création de famille et moi tout ce qui s'ouvrait tout ce que j'avais envie d'expérimenter bon j'y étais à fond comme beaucoup de choses que je fais j'ai plongé à fond et lui il était stable et ouais

  • Speaker #1

    il restait là tranquille quoi une force tranquille à mes côtés oui donc l'enfant pointe pardon ? l'enfant pointe, il ramène directement il aide

  • Speaker #0

    à discerner et puis il te ramène tes points de contrôle aussi tu vois tous les conditionnements tous les trucs que t'as appris et quelque part qui sont nécessaires manger proprement quand t'es assis à table ça a un certain sens, un certain niveau À nouveau, d'un point de vue absolu, on s'en fout. Puis si tu emmènes tes enfants dans le relatif au restaurant, tu trouves ça quand même bien qu'ils restent assis à table et qu'ils sachent manger avec des couverts. Moi, en tous les cas, les enfants sont vraiment venus pour un set ou sur deux zones de contrôle, et ça continue, c'est pas fini, soyons fiers. là où ça vous dirait quelque chose il m'envoie péter et donc c'est aussi je trouve tout ce collectif qui se crée dans une famille nombreuse là j'ai un autre compagnon qui a des enfants donc c'est aussi comment on jongle ensemble comment on crée cet espace commun où chacun peut avoir sa place pour qui il est et donc C'est vrai que dans mon cheminement et dans le cheminement de Mathieu, mon compagnon, il y a beaucoup cet espace de comment on vit l'éveil ensemble, et comment on laisse ces espaces ouverts ensemble.

  • Speaker #1

    Et tu me disais en off aussi, c'est un des moments où on vit l'amour, un amour fort quand on a nos enfants, c'est vrai. C'est-à-dire qu'il y a quelque chose d'inconditionnel qui émerge et qui n'était pas forcément là auparavant. Et ça peut être une première expérience assez fulgurante pour certains et certaines. Mais est-ce que cet espace d'amour... C'est aussi un espace de cheminement pour toi ?

  • Speaker #0

    Ah oui, complètement. Une fois que j'ai eu... Mais déjà, enceinte de mon premier enfant, c'était clair, quoi. J'étais... J'étais espace d'amour. D'ailleurs, j'ai arrêté de travailler. J'étais salariée à l'époque. J'ai arrêté de travailler à cette époque-là. Vraiment, alors le corps a arrêté, mais surtout, il y avait... La nécessité de goûter pleinement à ça, à cette douceur d'être. Parce que c'est vrai qu'on va porter un enfant, c'est quelque chose d'assez magique. Et puis une fois qu'il sort et qu'il y a cette rencontre, c'est d'une puissance. Et puis je pense que tu vas peut-être rencontrer avec tes enfants ce premier regard, ce qu'on appelle le proto-regard. où on voit toute la sagesse de la vie qui se manifeste chez ce nouveau-né. C'est d'une puissance incroyable. Et donc, c'est un cadeau pour moi de pouvoir accompagner les nouveaux-nés, les bébés. Parce qu'il y a quelque chose qui se révèle là tellement. Et si les parents peuvent se laisser transpercer par ça, c'est révélateur. c'est l'un qui se manifeste avec une puissance vibratoire vraiment forte oui c'est un espace privilégié également quand tu parles de naissance c'est vrai que c'est un espace où par exemple il y a des

  • Speaker #1

    enjeux on n'est jamais aussi proche de la vie et de la mort aussi que dans l'accouchement par exemple on est dans quelque chose de nouveau qui apparaît, qui était imaginé et qui devient très concret par exemple

  • Speaker #0

    Oui, et la prise de risque aussi. Il y a de ça chez les parents qui peut émerger quand un enfant tout petit est dans les bras et dire Waouh ! En fait, il y a quand même quelque chose en moi qui est responsable de ce petit être. À nouveau, alors c'est du relatif, on pourrait dire. Et à la fois, même chez les chimpanzés, il y a de ça. c'est ça et cette ouverture de coeur je me souviens particulièrement avec le deuxième enfant qui a mis un peu de temps à arriver dans le corps donc je sais pas si tu sais ça mais c'est vraiment au moment de la naissance que l'âme vient s'installer dans le corps ok et ça peut prendre plus ou moins de temps donc il y a des bébés qui n'arrivent pas tout de suite donc on va les accompagner d'un point de vue subtil énergétique vraiment à pouvoir s'installer dans le corps et puis les parents par leur toucher vont pouvoir aider l'âme à s'installer dans le corps et ce deuxième enfant il n'était pas là il n'était vraiment et donc par exemple Tété pour lui ça n'avait aucun sens et moi j'étais dans un espace d'amour et de tranquillité Et donc j'ai passé des heures en méditation avec cet enfant au sein en lui disant Je lui ai dit tu n'auras pas de biberon, tu vas devoir faire cet effort d'apprendre à tester pour avoir à manger. Et je pense que ça a duré une semaine, dix jours. Et la sage-femme qui m'accompagnait à cette époque-là avait une grande confiance. dans ce que je suis, je pense. Et donc, elle nous a laissé faire parce qu'il perdait énormément de poids et tout ça. Il a mis le temps, quoi, vraiment. Et puis après, une fois que c'était parti, c'était parti, mais il y avait ce calme intérieur profond et cet espace de cœur ouvert qui disait tout va bien, en fait. Je sais, au fond, que tout va bien. Ça va prendre le temps nécessaire, mais je me donne complètement l'espace avec lui, dans cet amour. pour que ce soit l'unique priorité et voilà c'est des expériences géniales quoi et cet amour que

  • Speaker #1

    l'on goûte est-ce que du coup tu parlais aussi d'émergence de conditionnement est-ce que le fait d'avoir ce coeur ouvert c'est cette c'est pas justement quelque chose qui rend propice à avoir également le conditionnement, comme si le fait d'aimer ça donnait le regard propice à à voir ouais,

  • Speaker #0

    ouais, clairement à voir avec un grand V quoi à voir ce qui est en nous ce qui ce qui peut bloquer ce qui se raconte des histoires aussi mh mh mh autour de qui on devrait être pour cet enfant, plutôt que de se laisser être tout court. Tout ce qui doit et tout ce qui se raconte. et qui aussi fait souvent ressurgir pour la plupart des gens des histoires en lien avec leur petite enfance, ce qu'ils ont vécu avec leurs parents. Il y a toutes sortes de réémergences qui arrivent à ce moment où l'enfant arrive. Et c'est génial, en fait, parce que si tu le fais depuis cet espace de cœur ouvert... Tu peux juste voir que tes parents ont agi depuis un conditionnement qui était celui d'une époque, celui d'un lieu, celui d'un espace et que c'est ok et c'est exactement ce que tu avais à expérimenter. Moi, par exemple, je suis née par césarienne et je suis restée 24 heures au début de vie sans contact. Je ne fais pas le métier que je fais pour rien, tu vois. Mais ça a été génial, avec l'arrivée de nos enfants, de replonger là-dedans et de voir combien, en tant qu'âme, si on devait le dire comme ça, si on devait parler de l'âme. c'était un cheminement hyper intéressant et nécessaire pour la suite du parcours cet

  • Speaker #1

    espace d'accouchement c'est plus on fait par exemple moi j'ai vécu ça aussi avec ma compagne notamment pour le premier c'est vraiment on se focalise à fond sur l'accouchement il va y avoir un accouchement etc puis après il y a la vie quotidienne sans transition est-ce qu'il y a un état d'esprit particulier ou pas forcément un état d'esprit mais une manière de vivre les choses qui est plus propice pour toi au cheminement spirituel à travers la parentalité que que Parce qu'on peut vivre aussi la parentalité sans que ce soit forcément quelque chose qui inspire cet espace spirituel.

  • Speaker #0

    Oui, tout à fait. Moi, ce que j'observe, c'est que le cheminement du couple durant la grossesse, déjà depuis cet espace d'ouverture à la spiritualité, à l'unité, au vécu d'unité, à la création de cet espace ensemble, s'il s'est bien nourri durant la grossesse, généralement le partenaire il est vraiment là durant l'accouchement il n'est pas sur son téléphone en train de regarder les résultats de foot pour donner un coup de clochette encore qu'il aime le foot dans mon métier je peux te dire que j'en entends des histoires une femme me racontait combien son gynécologue la boostait et elle me dit au moment de l'accouchement mais comme comme s'il était au bord d'un match de foot et même si c'était horrible allez allez on y va on y va excuse donc si le couple a cheminé ensemble déjà ils sont plus conscients de ce que chacun souhaite. là où on est prêt à aller ensemble, là où peut-être il nous faut quelqu'un d'autre en plus. Et la femme, elle entre vraiment en profondeur aussi en elle pour connaître réellement ce qu'elle souhaite. Parce qu'il y a tellement d'idées et d'idéaux sur comment doit se passer une naissance que beaucoup de femmes, elles passent à côté de ce qui vibre vraiment pour elles. Et en fait, dans le périnatal... il y a beaucoup de concepts, en fait, autour de comment ça doit être, comme dans la parentalité, ou comme dans tout et n'importe quoi, en fait. C'est comme dans la vie, il y a beaucoup de concepts.

  • Speaker #1

    C'est vrai que la parentalité a beaucoup de concepts, comme partout, comme tu dis, mais c'est un endroit particulièrement sensible, les concepts sont sensibles.

  • Speaker #0

    Oui, oui. Et si je plonge vraiment et je vois ce qui m'appelle profondément et que je le partage avec mon partenaire et puis qu'on est ensemble en train de créer cet espace, là ça devient magique et le postpartum peut être transcendant, vraiment. je parle d'expérience et j'ai accompagné chez d'autres personnes vraiment où c'est complètement possible de rester dans cet espace ouvert et de le vivre en commun parce qu'en fait la femme c'est la femme qui accouche mais en fait vibratoirement ce qu'elle dégage à ce moment-là est tellement fort que si le partenaire y est ouvert et puis qu'en plus il y a cette ouverture de cœur avec l'enfant il plonge pleinement le partenaire je ne sais pas si ça a été ton cas mais

  • Speaker #1

    c'est tout à fait possible moi pour le premier accouchement il n'y avait pas de sage-femme elle n'était pas arrivée du coup c'est moi qui quand l'accouchement est arrivé j'ai plongé à fond dedans dans le sens où c'est moi qui accueillis l'enfant donc j'étais totalement investi là-dedans et c'était une expérience très très forte oui avec les préoccupations du moment aussi par exemple de ne pas pouvoir se reposer sur quelqu'un de compétent médical il y avait un regard qui se posait sur de l'aspect très pratico-pratique du genre est-ce qu'il y a trop de sang est-ce que tu vas bien c'était aussi mon job d'accompagnant à ce moment là ouais ouais c'est beau parce que euh

  • Speaker #0

    Si vraiment on se met d'un point de vue conscient, on peut tout être. Et donc, tu vois, si tu te replonges dans cette expérience-là, vraiment de la naissance de ce premier enfant, il y a quelque chose d'hyper large et de très conscient, en fait. qui sait à la fois qu'il y a des choses à faire et à la fois l'ouverture de coeur et c'est génial de vivre une expérience comme ça

  • Speaker #1

    Oui, par exemple, quand l'enfant est arrivé, il n'y a pas eu une seule pensée qui a dit tiens, il faudrait faire ceci ou faire cela Et c'était plein de gestes qui sont apparus, j'ai envie de même dire ancestraux, parce qu'ils étaient là, ils savaient, j'ai vérifié tout de suite si le cordon n'était pas autour du cou, la manière de prendre le bébé, enfin voilà, c'était quelque chose que je n'avais jamais vécu, du coup c'était aussi naturellement présent de faire les gestes. S'il y avait eu une peur qui aurait été écoutée, par exemple, les gestes auraient sûrement été transformés à ce moment-là. Mais ce n'était même pas actuel à ce moment-là. Là, il y a eu un contre-coup, on va dire. Quand j'ai vu un peu plus de sang, par exemple, je me suis dit, tiens, est-ce qu'il n'y a pas un problème ? Parce que je n'avais jamais vu autant de sang. Du coup, la sage-femme m'a rassuré pour me dire, non, c'est normal, elle m'a demandé de faire un petit test. mais voilà par exemple il y avait vraiment quelque chose de très naturel qui était là mais voilà c'était aussi totalement ouvert à l'expérimentation qu'on était en train de vivre il se trouvait que la sage-femme n'a pas pu être là ce jour-là, à ce moment précis elle est arrivée après et voilà c'était un accueil total de ça sinon ça aurait été la peur qui aurait commencé à donner le rythme du moment c'était pour le premier en tout cas

  • Speaker #0

    Oui, c'est vraiment ça en fait. Et c'est en ça que pour moi, le chemin d'éveil et l'accouchement, la grossesse et l'accouchement, c'est vraiment en parallèle. Parce qu'il y a ces contractions qui apparaissent. c'est vraiment ok est-ce que je respire avec et je me laisse traverser ou est-ce que je crispe et puis la douleur s'intensifie et puis elle peut devenir une souffrance c'est la même chose c'est pas différent et c'est en ça qu'accompagner les femmes durant la grossesse particulièrement c'est génial parce que elles peuvent en plus il y a un espace de transcendance dans la grossesse c'est un moment vraiment privilégié Et pour les femmes qui ont... qui ont accouché, si tu les replonges là-dedans, dans le parcours d'éveil, elles font Ah mais oui ! Je sais la puissance que je suis. Tu vois, il y a un truc... Ah oui, oui, oui, ok. Je me souviens. Je peux vraiment plonger dans la vulnérabilité. Parce qu'il y a souvent ça aussi, dont on parle quand même assez peu dans le chemin d'éveil, mais bon, il faut le dire, on plonge en plein dans notre vulnérabilité. Quand tu es dans des espaces ouverts, tu te prends tout plein de fouet à certains moments. et c'est au plus tu accueilles et t'aides dans cette vulnérabilité que la puissance d'être se réveille et que tu peux y goûter et au plus ça s'assied et au plus ça peut se partager du coup dans un collectif qui soit une famille ou autre et moi j'aime cet espace en famille en fait tu vois d'ouverture de cette conscience ouverte ensemble du vivre ensemble depuis cet

  • Speaker #1

    espace que nous sommes et du coup au quotidien comment tu dirais qu'est-ce qui on va dire comment tourner cette question qu'est-ce que tu vois tu l'as déjà évoqué plusieurs fois sous différentes formes mais peut-être d'une manière plus synthétique, qu'est-ce qu'apporte on va dire un regard éveillé sur la vie quotidienne en tant que parent pour toi déjà il y a moins d'inquiétude puisque

  • Speaker #0

    il y a cette euh cette foi profonde que la vie fait et que ça se passe et que ça se passera quoi qu'il se passe donc il y a du coup un espace de paix et d'amour qui est là constant Et peut-être que c'était pas complètement assis ça quand les enfants étaient petits. Ça s'est réveillé chez moi quelques fois, notamment avec la peur de les perdre, la peur qu'ils meurent ou des choses comme ça. J'ai un petit frère qui est décédé quand j'étais enfant. en traversant une route et donc j'ai vu des moments où ça venait me chercher au niveau des petits-pipes, les enfants traversaient la route tu sais comme des sauvages comme des enfants de 2 ans qui courent partout et donc ça a vraiment été l'occasion pour moi de rencontrer ce qui pouvait encore s'activer dans la peur de perdre et en fait être complètement ouvert à la vie c'est aussi être complètement ouvert au fait que l'autre puisse disparaître et que la mort elle fait entièrement partie de la vie tout comme la naissance qu'il n'y a pas plus même cette limite entre mort et naissance à un certain niveau à nouveau ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas des émotions qui vont être rencontrées mais qu'il y a un espace de paix et d'accueil profond qui est là donc vraiment le truc de dire qu'il y a beaucoup moins d'inquiétude d'ailleurs c'est quelque chose qui est souvent rencontré en accompagnement pour beaucoup de parents aimer c'est s'inquiéter c'est comme un conditionnement de base qui a été qui a été appris quand on était enfant c'est parce que nos parents nous aiment qu'ils s'inquiètent donc si tu aimes tu dois t'inquiéter alors que voilà c'est une belle preuve d'amour que tu as fait pour l'autre merci et à nouveau vibratoirement on sait aussi ce que ça peut dégager d'être dans la peur et donc notamment le tout petit le bébé merci qui est cet espace ouvert, s'il sent que je vibre la peur, il y a quelque chose en lui qui fait bzz bzz, qu'est-ce qu'il se passe ? Je comprends pas. Et c'est vraiment différent si le parent arrive à se mettre dans la confiance, dans le truc de waouh, non, en fait, je sais que c'est bon Je peux le laisser faire tranquille quoi. et à la fois aussi quelque chose de l'ordre de la vigilance naturelle qui est là. Et ça, c'est souvent assez étonnant, comme ça sait que là, il va y avoir un accident. Donc, ça vient dire non. Et chez moi, ça s'est montré plusieurs fois, notamment une fois où mon fils s'est noyé et je savais que ça allait arriver. et donc je l'ai dit aux gens au bord de la piscine écoutez, il va se passer quelque chose donc vous ne lâchez pas des yeux et puis personne ne me croyait, tu vois. Il y avait comme un truc qui disait, non mais qu'est-ce qu'elle nous fait, pour laquelle sort, ça stressait du coup. Et au fond de moi, je savais qu'il allait se passer quelque chose. J'avais, pour la petite histoire, j'avais une robe avec laquelle je n'aurais pas osé plonger dans la piscine. Et donc, je leur ai dit, ok, je vais me changer. Vous ne le lâchez pas des yeux, j'arrive. Et donc, je suis allée me changer. Et quand je suis arrivée, de fait, il était en train de faire un plat. en train de se noyer et tout de suite j'ai plongé et ça a été l'occasion cet épisode là a été l'occasion notamment avec le papa des enfants de discuter attends s'il te plaît, quand ça c'est et que je le nomme, entends-le parce que ça part pas d'un espace auto-centré, d'un espace de peur ça passe d'un espace conscient en fait qui voit ce qui est en train d'arriver donc euh

  • Speaker #1

    voilà un exemple merci merci et si tu avais un conseil, quelque chose à dire aux personnes qui écoutent ce podcast par rapport à on va dire rallumer un regard réveillé dans sa parentalité qu'est-ce que tu aimerais leur dire ?

  • Speaker #0

    Le premier truc, c'est lâchez-vous la grappe. Parce qu'il y a tellement, en effet, de concepts aujourd'hui dans la parentalité. C'est génial, à la fois cette période où on a accès à tant d'informations, mais à la fois, ça paralyse plein de gens, en fait, qui perdent l'essence de ce qui est là en eux et qui sait en eux. Donc, peut-être un conseil, ce serait de laisser tomber les bouquins et puis revenir au centre, vraiment à cette écoute-là, pour agir depuis un espace conscient. Et pour tous les aspects de la vie, mais particulièrement pour l'aspect de la grossesse, de l'accouchement et de la parentalité. parce que au plus on revient là et au plus on est conscient que nous sommes créateurs de cette réalité et si je me nourris de tellement de conseils extérieurs j'en oublie en fait ce qui est vibrant ici je vais me nourrir de plein plein plein plein de choses mais j'oublie ce retour fondamental en fait à ce qui a toujours été là merci

  • Speaker #1

    Céline et si des personnes qui t'écoutent auraient envie de de te rencontrer de voir un peu ce que tu fais est-ce qu'il y a un endroit où on peut te contacter alors j'ai un site web

  • Speaker #0

    qui s'appelle célinebiloc.com comment tu le décris biloc biloc b-i-l-o-c-t alors je suis sur Instagram sur Facebook mais je n'ai plus le droit d'accueillir des amis voilà je suis limitée aux amis et oui sur mon site il y a pas mal d'infos des différentes propositions que je fais notamment on a une une formation avec mon compagnon Mathieu pour se révéler et accueillir Santé Cité c'est un processus de 9 mois sur lequel on se régale et puis voilà on a plein de projets qui sont là en train d'émulser c'est très chouette

  • Speaker #1

    Merci Céline, c'était une joie de parler parentalité avec toi

  • Speaker #0

    Merci Benjamin A bientôt

  • Speaker #1

    Voilà, c'est terminé, merci de votre écoute. Je vous rappelle que vous pouvez faire un don. via la plateforme Taipin pour l'instant vertical si le cœur vous en dit. Vous pouvez également retrouver ce podcast sur les réseaux sociaux, Instagram, Facebook et commenter, partager les épisodes. C'est un grand soutien pour moi et ça me fait toujours plaisir d'avoir de nouvelles les auditeurs. En attendant, je vous laisse quelques instants de silence. Profitez de la verticalité de l'instant. A la semaine prochaine.

Description

La vie quotidienne est la matière première qui révèle l'essence de notre véritable nature. Du fait de son importance et de son intensité, la naissance d'un enfant et la parentalité qui suit peut-être un véritable chemin d'éveil pour l'initié·e. C'est ce que nous partage ici Céline Bilocq, qui témoigne de sa parentalité et de ses expériences d'accompagnement sur ces sujets. Passionnant !


Retrouvez Céline sur son site : https://celinebilocq.com


Emission animé  par Benjamin Bouguier / Suivre sur instagram @instantvertical_podcast et facebook : @instantvertical   


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Sous-titrage ST'501

  • Speaker #1

    Salut à toi, bienvenue dans l'instant vertical, le podcast qui pointe vers l'essentiel, qui remet de l'absolu dans ton relatif et qui plonge dans la verticalité de cet instant. Installe-toi confortablement, ouvre grand tes oreilles et laisse-toi inspirer par l'épisode qui va suivre. En attendant, je te laisse à l'épisode qui va suivre après un court instant de silence.

  • Speaker #0

    Sssst !

  • Speaker #1

    bonjour à vous bienvenue dans ce nouvel épisode de l'instant vertical aujourd'hui je suis avec céline salut céline

  • Speaker #0

    Salut Benjamin, salut à tous !

  • Speaker #1

    Alors aujourd'hui, nous allons parler éveil et parentalité parce que Céline, tu es une accoucheuse d'âme, tu accompagnes des personnes dans la parentalité et à la naissance et pour toi, il y a eu un cheminement d'éveil, on va dire, qui est très lié à la parentalité. Ça va, c'est ça ?

  • Speaker #0

    Ouais, c'est ça en gros. Je fais plein d'autres choses, mais ça fait partie de... de ce qui anime mon quotidien, ouais.

  • Speaker #1

    Ça marche. Alors, tu vas nous en dire sûrement un peu plus avec cet épisode. Alors, première question que j'ai envie de te poser. En quoi la parentalité pour toi a été un chemin d'éveil ?

  • Speaker #0

    Yes. Alors, j'ai envie de te dire que le premier pas, c'est qu'en étant enceinte, espace ouvert, corps ouvert, j'ai commencé à avoir accès à plein d'informations et notamment des messages du premier bébé que je portais et il y a eu vraiment quelque chose qui disait waouh, waouh, waouh, waouh on n'est absolument pas limité à ça alors en fait il y avait déjà eu plein de petites ouvertures auparavant évidemment et c'est l'état de grossesse qui avait devenu vraiment révéler encore plus fort le fait que ok on n'est pas limité à ça et on se crée l'expérience nécessaire chacun et notamment dans ces expériences de grossesse, d'accouchement et donc il y a la liberté de se donner les moyens d'aller vers ce qui nous parle vraiment sans limite donc l'expérience de l'accouchement de la grossesse et de l'accouchement notamment t'ont

  • Speaker #1

    permis de de perforer les croyances que tu étais limitée au corps, à la pensée, c'est ça ?

  • Speaker #0

    Oui, oui. Et notamment en commençant à communiquer avec mes bébés. Donc j'ai trois enfants. Je les ai eus, ils sont toujours là d'ailleurs. J'ai trois enfants. Notamment en commençant à communiquer avec eux, 1, 2 vraiment c'était comme un guide qui venait pointer tout ce qui était limité tout ce qui était à rencontrer en moi donc ça a été cette grossesse là particulièrement c'était une ouverture énorme et l'accouchement a été le feu d'artifice où vraiment, après cet accouchement, il n'y avait plus rien. J'ai même eu accès pour les gens qui aiment bien les expériences. Après la naissance de cet enfant, j'ai vu les êtres de lumière qui étaient là dans la pièce. Et donc, c'était quelque chose de grandiose, le feu d'archifice qui a eu une naissance, une arrivée sur Terre. voilà et puis en fait après cette naissance il y a vraiment une grande ouverture qui s'est stabilisée petit à petit d'abord la période feu d'artifice comme on peut la connaître pour certains en tous les cas on va rencontrer cette période là et

  • Speaker #1

    puis quelque chose qui se stabilise dans la suite et tu disais tout à l'heure en off que tout ce que ça te permettait de vivre d'avoir d'avoir accès, on va dire, à des nouvelles perceptions, etc. Ça t'a demandé, ça t'a amené à te poser la question, du coup, mais qu'est-ce qui perçoit tout cela ?

  • Speaker #0

    Oui, oui. Oui, oui, avec tellement, donc à la fois les communications subtiles, mais à la fois les perceptions énergétiques. L'impression à certains moments d'être envahie, parce que quand l'espace est ouvert, généreusement ouvert. tu peux percevoir beaucoup, beaucoup de choses puis des dons qui se révèlent, tu vois, toutes sortes de choses. Chez moi, il y avait une forme de médiumité qui s'est ouverte, toutes sortes de trucs vraiment particuliers et la nécessité à un certain moment de voir, ok, yes, waouh, il va falloir aller au-delà parce que sinon, ça pourrait redevenir quelque chose d'enfermant et puis avec toutes les croyances qui vont autour, toutes ces perceptions énergétiques et tout ça, il peut y avoir un changement

  • Speaker #1

    un bon paquet de croyances en spiritualité voilà et donc dans la parentalité qui se limite du coup pas seulement à l'accouchement en quoi on va dire vivre avec l'enfant était pour toi un espace d'exploration spirituelle ce qui est génial dans la parentalité c'est que

  • Speaker #0

    quelque part, on est obligé de croire un petit peu au rôle. Parce que si tu ne crois pas que tu es le parent de cet enfant, on s'en fout en fait. On pourrait se dire, il vit sa vie à un niveau absolu, il n'y a pas de problème. Ce n'est pas moi qui le prends en charge. Il y a quelqu'un d'autre qui s'en occupera, la vie fera ce qu'il faut.

  • Speaker #1

    Je te mets dehors.

  • Speaker #0

    Un point de vue très décollé. qui va te débrouiller, écoute, merde. Moi, je préférerais rester à méditer. Donc, il y a quand même une nécessité de plonger dans la forme, en fait. On va le dire comme ça. La forme qui serait ce rôle parental qui est celui qu'on vient expérimenter en tant que conscience, dit d'une autre manière. et donc c'est nécessaire de plonger dans ce rôle voilà pour être là et accompagner cet enfant et à la fois il y a tout un chemin de désidentification parce que si je me prends pour ce rôle c'est entre guillemets mortifère d'ailleurs on en parle beaucoup actuellement de l'ordre du burn out parental et ce genre de choses je me crois je crois à fond à ce rôle, et je me perds dedans. Voilà, donc c'est vraiment un chemin de désidentification tout en étant là avec ses enfants. Je veux dire, tu me vois au quotidien, je suis une mère banale. Je n'ai rien de spécial. Et c'est nécessaire. Mes enfants, ils m'ont vraiment appris ça. Je me souviens, ma fille, elle était toute petite, elle devait avoir 4 ans, quelque chose comme ça. et elle se fait mal et moi je suis dans un espace d'ouverture et donc je la regarde et je trouve ça beau et ma petite qui commençait à avoir des identifications elle me regarde et me dit mais j'ai mal, tu t'en fous en fait et c'était magnifique parce qu'en fait elle me disait à ce moment là et puis c'est revenu plusieurs fois chez elle de dire mais j'ai besoin d'une maman Donc en fait, pour grandir, j'ai besoin que tu sois là aussi en tant que forme maman. C'est nécessaire. Et donc ça a été tout un cheminement pour moi d'accepter en fait aussi, à la fois de désidentifier ce rôle, mais aussi de l'accepter, d'y plonger pleinement. pas de rester dans un espace décollé où, comme je te disais, il n'y aura rien dans le frigo. Parce que dans le cheminement, pour moi, il y avait vraiment des grands moments complètement décollés. Ou même souvenir qu'il y avait une existence de Céline. si t'es pas toujours là et mes enfants je trouve ont vraiment été ce cadeau de me ramener les pieds sur terre il y a des choses à faire là concrètement dans la matière et puis leur papa aussi il a été merveilleux parce que ça l'amusait beaucoup en fait ce que je vivais et il a été d'une ouverture de coeur mais immense pour accompagner ce processus merci et même si on s'est séparé par la suite on garde un lien de coeur immense en fait parce qu'il a été aussi un pilier stable dans cette création de famille et moi tout ce qui s'ouvrait tout ce que j'avais envie d'expérimenter bon j'y étais à fond comme beaucoup de choses que je fais j'ai plongé à fond et lui il était stable et ouais

  • Speaker #1

    il restait là tranquille quoi une force tranquille à mes côtés oui donc l'enfant pointe pardon ? l'enfant pointe, il ramène directement il aide

  • Speaker #0

    à discerner et puis il te ramène tes points de contrôle aussi tu vois tous les conditionnements tous les trucs que t'as appris et quelque part qui sont nécessaires manger proprement quand t'es assis à table ça a un certain sens, un certain niveau À nouveau, d'un point de vue absolu, on s'en fout. Puis si tu emmènes tes enfants dans le relatif au restaurant, tu trouves ça quand même bien qu'ils restent assis à table et qu'ils sachent manger avec des couverts. Moi, en tous les cas, les enfants sont vraiment venus pour un set ou sur deux zones de contrôle, et ça continue, c'est pas fini, soyons fiers. là où ça vous dirait quelque chose il m'envoie péter et donc c'est aussi je trouve tout ce collectif qui se crée dans une famille nombreuse là j'ai un autre compagnon qui a des enfants donc c'est aussi comment on jongle ensemble comment on crée cet espace commun où chacun peut avoir sa place pour qui il est et donc C'est vrai que dans mon cheminement et dans le cheminement de Mathieu, mon compagnon, il y a beaucoup cet espace de comment on vit l'éveil ensemble, et comment on laisse ces espaces ouverts ensemble.

  • Speaker #1

    Et tu me disais en off aussi, c'est un des moments où on vit l'amour, un amour fort quand on a nos enfants, c'est vrai. C'est-à-dire qu'il y a quelque chose d'inconditionnel qui émerge et qui n'était pas forcément là auparavant. Et ça peut être une première expérience assez fulgurante pour certains et certaines. Mais est-ce que cet espace d'amour... C'est aussi un espace de cheminement pour toi ?

  • Speaker #0

    Ah oui, complètement. Une fois que j'ai eu... Mais déjà, enceinte de mon premier enfant, c'était clair, quoi. J'étais... J'étais espace d'amour. D'ailleurs, j'ai arrêté de travailler. J'étais salariée à l'époque. J'ai arrêté de travailler à cette époque-là. Vraiment, alors le corps a arrêté, mais surtout, il y avait... La nécessité de goûter pleinement à ça, à cette douceur d'être. Parce que c'est vrai qu'on va porter un enfant, c'est quelque chose d'assez magique. Et puis une fois qu'il sort et qu'il y a cette rencontre, c'est d'une puissance. Et puis je pense que tu vas peut-être rencontrer avec tes enfants ce premier regard, ce qu'on appelle le proto-regard. où on voit toute la sagesse de la vie qui se manifeste chez ce nouveau-né. C'est d'une puissance incroyable. Et donc, c'est un cadeau pour moi de pouvoir accompagner les nouveaux-nés, les bébés. Parce qu'il y a quelque chose qui se révèle là tellement. Et si les parents peuvent se laisser transpercer par ça, c'est révélateur. c'est l'un qui se manifeste avec une puissance vibratoire vraiment forte oui c'est un espace privilégié également quand tu parles de naissance c'est vrai que c'est un espace où par exemple il y a des

  • Speaker #1

    enjeux on n'est jamais aussi proche de la vie et de la mort aussi que dans l'accouchement par exemple on est dans quelque chose de nouveau qui apparaît, qui était imaginé et qui devient très concret par exemple

  • Speaker #0

    Oui, et la prise de risque aussi. Il y a de ça chez les parents qui peut émerger quand un enfant tout petit est dans les bras et dire Waouh ! En fait, il y a quand même quelque chose en moi qui est responsable de ce petit être. À nouveau, alors c'est du relatif, on pourrait dire. Et à la fois, même chez les chimpanzés, il y a de ça. c'est ça et cette ouverture de coeur je me souviens particulièrement avec le deuxième enfant qui a mis un peu de temps à arriver dans le corps donc je sais pas si tu sais ça mais c'est vraiment au moment de la naissance que l'âme vient s'installer dans le corps ok et ça peut prendre plus ou moins de temps donc il y a des bébés qui n'arrivent pas tout de suite donc on va les accompagner d'un point de vue subtil énergétique vraiment à pouvoir s'installer dans le corps et puis les parents par leur toucher vont pouvoir aider l'âme à s'installer dans le corps et ce deuxième enfant il n'était pas là il n'était vraiment et donc par exemple Tété pour lui ça n'avait aucun sens et moi j'étais dans un espace d'amour et de tranquillité Et donc j'ai passé des heures en méditation avec cet enfant au sein en lui disant Je lui ai dit tu n'auras pas de biberon, tu vas devoir faire cet effort d'apprendre à tester pour avoir à manger. Et je pense que ça a duré une semaine, dix jours. Et la sage-femme qui m'accompagnait à cette époque-là avait une grande confiance. dans ce que je suis, je pense. Et donc, elle nous a laissé faire parce qu'il perdait énormément de poids et tout ça. Il a mis le temps, quoi, vraiment. Et puis après, une fois que c'était parti, c'était parti, mais il y avait ce calme intérieur profond et cet espace de cœur ouvert qui disait tout va bien, en fait. Je sais, au fond, que tout va bien. Ça va prendre le temps nécessaire, mais je me donne complètement l'espace avec lui, dans cet amour. pour que ce soit l'unique priorité et voilà c'est des expériences géniales quoi et cet amour que

  • Speaker #1

    l'on goûte est-ce que du coup tu parlais aussi d'émergence de conditionnement est-ce que le fait d'avoir ce coeur ouvert c'est cette c'est pas justement quelque chose qui rend propice à avoir également le conditionnement, comme si le fait d'aimer ça donnait le regard propice à à voir ouais,

  • Speaker #0

    ouais, clairement à voir avec un grand V quoi à voir ce qui est en nous ce qui ce qui peut bloquer ce qui se raconte des histoires aussi mh mh mh autour de qui on devrait être pour cet enfant, plutôt que de se laisser être tout court. Tout ce qui doit et tout ce qui se raconte. et qui aussi fait souvent ressurgir pour la plupart des gens des histoires en lien avec leur petite enfance, ce qu'ils ont vécu avec leurs parents. Il y a toutes sortes de réémergences qui arrivent à ce moment où l'enfant arrive. Et c'est génial, en fait, parce que si tu le fais depuis cet espace de cœur ouvert... Tu peux juste voir que tes parents ont agi depuis un conditionnement qui était celui d'une époque, celui d'un lieu, celui d'un espace et que c'est ok et c'est exactement ce que tu avais à expérimenter. Moi, par exemple, je suis née par césarienne et je suis restée 24 heures au début de vie sans contact. Je ne fais pas le métier que je fais pour rien, tu vois. Mais ça a été génial, avec l'arrivée de nos enfants, de replonger là-dedans et de voir combien, en tant qu'âme, si on devait le dire comme ça, si on devait parler de l'âme. c'était un cheminement hyper intéressant et nécessaire pour la suite du parcours cet

  • Speaker #1

    espace d'accouchement c'est plus on fait par exemple moi j'ai vécu ça aussi avec ma compagne notamment pour le premier c'est vraiment on se focalise à fond sur l'accouchement il va y avoir un accouchement etc puis après il y a la vie quotidienne sans transition est-ce qu'il y a un état d'esprit particulier ou pas forcément un état d'esprit mais une manière de vivre les choses qui est plus propice pour toi au cheminement spirituel à travers la parentalité que que Parce qu'on peut vivre aussi la parentalité sans que ce soit forcément quelque chose qui inspire cet espace spirituel.

  • Speaker #0

    Oui, tout à fait. Moi, ce que j'observe, c'est que le cheminement du couple durant la grossesse, déjà depuis cet espace d'ouverture à la spiritualité, à l'unité, au vécu d'unité, à la création de cet espace ensemble, s'il s'est bien nourri durant la grossesse, généralement le partenaire il est vraiment là durant l'accouchement il n'est pas sur son téléphone en train de regarder les résultats de foot pour donner un coup de clochette encore qu'il aime le foot dans mon métier je peux te dire que j'en entends des histoires une femme me racontait combien son gynécologue la boostait et elle me dit au moment de l'accouchement mais comme comme s'il était au bord d'un match de foot et même si c'était horrible allez allez on y va on y va excuse donc si le couple a cheminé ensemble déjà ils sont plus conscients de ce que chacun souhaite. là où on est prêt à aller ensemble, là où peut-être il nous faut quelqu'un d'autre en plus. Et la femme, elle entre vraiment en profondeur aussi en elle pour connaître réellement ce qu'elle souhaite. Parce qu'il y a tellement d'idées et d'idéaux sur comment doit se passer une naissance que beaucoup de femmes, elles passent à côté de ce qui vibre vraiment pour elles. Et en fait, dans le périnatal... il y a beaucoup de concepts, en fait, autour de comment ça doit être, comme dans la parentalité, ou comme dans tout et n'importe quoi, en fait. C'est comme dans la vie, il y a beaucoup de concepts.

  • Speaker #1

    C'est vrai que la parentalité a beaucoup de concepts, comme partout, comme tu dis, mais c'est un endroit particulièrement sensible, les concepts sont sensibles.

  • Speaker #0

    Oui, oui. Et si je plonge vraiment et je vois ce qui m'appelle profondément et que je le partage avec mon partenaire et puis qu'on est ensemble en train de créer cet espace, là ça devient magique et le postpartum peut être transcendant, vraiment. je parle d'expérience et j'ai accompagné chez d'autres personnes vraiment où c'est complètement possible de rester dans cet espace ouvert et de le vivre en commun parce qu'en fait la femme c'est la femme qui accouche mais en fait vibratoirement ce qu'elle dégage à ce moment-là est tellement fort que si le partenaire y est ouvert et puis qu'en plus il y a cette ouverture de cœur avec l'enfant il plonge pleinement le partenaire je ne sais pas si ça a été ton cas mais

  • Speaker #1

    c'est tout à fait possible moi pour le premier accouchement il n'y avait pas de sage-femme elle n'était pas arrivée du coup c'est moi qui quand l'accouchement est arrivé j'ai plongé à fond dedans dans le sens où c'est moi qui accueillis l'enfant donc j'étais totalement investi là-dedans et c'était une expérience très très forte oui avec les préoccupations du moment aussi par exemple de ne pas pouvoir se reposer sur quelqu'un de compétent médical il y avait un regard qui se posait sur de l'aspect très pratico-pratique du genre est-ce qu'il y a trop de sang est-ce que tu vas bien c'était aussi mon job d'accompagnant à ce moment là ouais ouais c'est beau parce que euh

  • Speaker #0

    Si vraiment on se met d'un point de vue conscient, on peut tout être. Et donc, tu vois, si tu te replonges dans cette expérience-là, vraiment de la naissance de ce premier enfant, il y a quelque chose d'hyper large et de très conscient, en fait. qui sait à la fois qu'il y a des choses à faire et à la fois l'ouverture de coeur et c'est génial de vivre une expérience comme ça

  • Speaker #1

    Oui, par exemple, quand l'enfant est arrivé, il n'y a pas eu une seule pensée qui a dit tiens, il faudrait faire ceci ou faire cela Et c'était plein de gestes qui sont apparus, j'ai envie de même dire ancestraux, parce qu'ils étaient là, ils savaient, j'ai vérifié tout de suite si le cordon n'était pas autour du cou, la manière de prendre le bébé, enfin voilà, c'était quelque chose que je n'avais jamais vécu, du coup c'était aussi naturellement présent de faire les gestes. S'il y avait eu une peur qui aurait été écoutée, par exemple, les gestes auraient sûrement été transformés à ce moment-là. Mais ce n'était même pas actuel à ce moment-là. Là, il y a eu un contre-coup, on va dire. Quand j'ai vu un peu plus de sang, par exemple, je me suis dit, tiens, est-ce qu'il n'y a pas un problème ? Parce que je n'avais jamais vu autant de sang. Du coup, la sage-femme m'a rassuré pour me dire, non, c'est normal, elle m'a demandé de faire un petit test. mais voilà par exemple il y avait vraiment quelque chose de très naturel qui était là mais voilà c'était aussi totalement ouvert à l'expérimentation qu'on était en train de vivre il se trouvait que la sage-femme n'a pas pu être là ce jour-là, à ce moment précis elle est arrivée après et voilà c'était un accueil total de ça sinon ça aurait été la peur qui aurait commencé à donner le rythme du moment c'était pour le premier en tout cas

  • Speaker #0

    Oui, c'est vraiment ça en fait. Et c'est en ça que pour moi, le chemin d'éveil et l'accouchement, la grossesse et l'accouchement, c'est vraiment en parallèle. Parce qu'il y a ces contractions qui apparaissent. c'est vraiment ok est-ce que je respire avec et je me laisse traverser ou est-ce que je crispe et puis la douleur s'intensifie et puis elle peut devenir une souffrance c'est la même chose c'est pas différent et c'est en ça qu'accompagner les femmes durant la grossesse particulièrement c'est génial parce que elles peuvent en plus il y a un espace de transcendance dans la grossesse c'est un moment vraiment privilégié Et pour les femmes qui ont... qui ont accouché, si tu les replonges là-dedans, dans le parcours d'éveil, elles font Ah mais oui ! Je sais la puissance que je suis. Tu vois, il y a un truc... Ah oui, oui, oui, ok. Je me souviens. Je peux vraiment plonger dans la vulnérabilité. Parce qu'il y a souvent ça aussi, dont on parle quand même assez peu dans le chemin d'éveil, mais bon, il faut le dire, on plonge en plein dans notre vulnérabilité. Quand tu es dans des espaces ouverts, tu te prends tout plein de fouet à certains moments. et c'est au plus tu accueilles et t'aides dans cette vulnérabilité que la puissance d'être se réveille et que tu peux y goûter et au plus ça s'assied et au plus ça peut se partager du coup dans un collectif qui soit une famille ou autre et moi j'aime cet espace en famille en fait tu vois d'ouverture de cette conscience ouverte ensemble du vivre ensemble depuis cet

  • Speaker #1

    espace que nous sommes et du coup au quotidien comment tu dirais qu'est-ce qui on va dire comment tourner cette question qu'est-ce que tu vois tu l'as déjà évoqué plusieurs fois sous différentes formes mais peut-être d'une manière plus synthétique, qu'est-ce qu'apporte on va dire un regard éveillé sur la vie quotidienne en tant que parent pour toi déjà il y a moins d'inquiétude puisque

  • Speaker #0

    il y a cette euh cette foi profonde que la vie fait et que ça se passe et que ça se passera quoi qu'il se passe donc il y a du coup un espace de paix et d'amour qui est là constant Et peut-être que c'était pas complètement assis ça quand les enfants étaient petits. Ça s'est réveillé chez moi quelques fois, notamment avec la peur de les perdre, la peur qu'ils meurent ou des choses comme ça. J'ai un petit frère qui est décédé quand j'étais enfant. en traversant une route et donc j'ai vu des moments où ça venait me chercher au niveau des petits-pipes, les enfants traversaient la route tu sais comme des sauvages comme des enfants de 2 ans qui courent partout et donc ça a vraiment été l'occasion pour moi de rencontrer ce qui pouvait encore s'activer dans la peur de perdre et en fait être complètement ouvert à la vie c'est aussi être complètement ouvert au fait que l'autre puisse disparaître et que la mort elle fait entièrement partie de la vie tout comme la naissance qu'il n'y a pas plus même cette limite entre mort et naissance à un certain niveau à nouveau ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas des émotions qui vont être rencontrées mais qu'il y a un espace de paix et d'accueil profond qui est là donc vraiment le truc de dire qu'il y a beaucoup moins d'inquiétude d'ailleurs c'est quelque chose qui est souvent rencontré en accompagnement pour beaucoup de parents aimer c'est s'inquiéter c'est comme un conditionnement de base qui a été qui a été appris quand on était enfant c'est parce que nos parents nous aiment qu'ils s'inquiètent donc si tu aimes tu dois t'inquiéter alors que voilà c'est une belle preuve d'amour que tu as fait pour l'autre merci et à nouveau vibratoirement on sait aussi ce que ça peut dégager d'être dans la peur et donc notamment le tout petit le bébé merci qui est cet espace ouvert, s'il sent que je vibre la peur, il y a quelque chose en lui qui fait bzz bzz, qu'est-ce qu'il se passe ? Je comprends pas. Et c'est vraiment différent si le parent arrive à se mettre dans la confiance, dans le truc de waouh, non, en fait, je sais que c'est bon Je peux le laisser faire tranquille quoi. et à la fois aussi quelque chose de l'ordre de la vigilance naturelle qui est là. Et ça, c'est souvent assez étonnant, comme ça sait que là, il va y avoir un accident. Donc, ça vient dire non. Et chez moi, ça s'est montré plusieurs fois, notamment une fois où mon fils s'est noyé et je savais que ça allait arriver. et donc je l'ai dit aux gens au bord de la piscine écoutez, il va se passer quelque chose donc vous ne lâchez pas des yeux et puis personne ne me croyait, tu vois. Il y avait comme un truc qui disait, non mais qu'est-ce qu'elle nous fait, pour laquelle sort, ça stressait du coup. Et au fond de moi, je savais qu'il allait se passer quelque chose. J'avais, pour la petite histoire, j'avais une robe avec laquelle je n'aurais pas osé plonger dans la piscine. Et donc, je leur ai dit, ok, je vais me changer. Vous ne le lâchez pas des yeux, j'arrive. Et donc, je suis allée me changer. Et quand je suis arrivée, de fait, il était en train de faire un plat. en train de se noyer et tout de suite j'ai plongé et ça a été l'occasion cet épisode là a été l'occasion notamment avec le papa des enfants de discuter attends s'il te plaît, quand ça c'est et que je le nomme, entends-le parce que ça part pas d'un espace auto-centré, d'un espace de peur ça passe d'un espace conscient en fait qui voit ce qui est en train d'arriver donc euh

  • Speaker #1

    voilà un exemple merci merci et si tu avais un conseil, quelque chose à dire aux personnes qui écoutent ce podcast par rapport à on va dire rallumer un regard réveillé dans sa parentalité qu'est-ce que tu aimerais leur dire ?

  • Speaker #0

    Le premier truc, c'est lâchez-vous la grappe. Parce qu'il y a tellement, en effet, de concepts aujourd'hui dans la parentalité. C'est génial, à la fois cette période où on a accès à tant d'informations, mais à la fois, ça paralyse plein de gens, en fait, qui perdent l'essence de ce qui est là en eux et qui sait en eux. Donc, peut-être un conseil, ce serait de laisser tomber les bouquins et puis revenir au centre, vraiment à cette écoute-là, pour agir depuis un espace conscient. Et pour tous les aspects de la vie, mais particulièrement pour l'aspect de la grossesse, de l'accouchement et de la parentalité. parce que au plus on revient là et au plus on est conscient que nous sommes créateurs de cette réalité et si je me nourris de tellement de conseils extérieurs j'en oublie en fait ce qui est vibrant ici je vais me nourrir de plein plein plein plein de choses mais j'oublie ce retour fondamental en fait à ce qui a toujours été là merci

  • Speaker #1

    Céline et si des personnes qui t'écoutent auraient envie de de te rencontrer de voir un peu ce que tu fais est-ce qu'il y a un endroit où on peut te contacter alors j'ai un site web

  • Speaker #0

    qui s'appelle célinebiloc.com comment tu le décris biloc biloc b-i-l-o-c-t alors je suis sur Instagram sur Facebook mais je n'ai plus le droit d'accueillir des amis voilà je suis limitée aux amis et oui sur mon site il y a pas mal d'infos des différentes propositions que je fais notamment on a une une formation avec mon compagnon Mathieu pour se révéler et accueillir Santé Cité c'est un processus de 9 mois sur lequel on se régale et puis voilà on a plein de projets qui sont là en train d'émulser c'est très chouette

  • Speaker #1

    Merci Céline, c'était une joie de parler parentalité avec toi

  • Speaker #0

    Merci Benjamin A bientôt

  • Speaker #1

    Voilà, c'est terminé, merci de votre écoute. Je vous rappelle que vous pouvez faire un don. via la plateforme Taipin pour l'instant vertical si le cœur vous en dit. Vous pouvez également retrouver ce podcast sur les réseaux sociaux, Instagram, Facebook et commenter, partager les épisodes. C'est un grand soutien pour moi et ça me fait toujours plaisir d'avoir de nouvelles les auditeurs. En attendant, je vous laisse quelques instants de silence. Profitez de la verticalité de l'instant. A la semaine prochaine.

Share

Embed

You may also like