undefined cover
undefined cover
Episode 2. Isabelle Coll : travailler en interdisciplinarité sur la qualité de l’air pour accompagner les politiques publiques cover
Episode 2. Isabelle Coll : travailler en interdisciplinarité sur la qualité de l’air pour accompagner les politiques publiques cover
Interfaces

Episode 2. Isabelle Coll : travailler en interdisciplinarité sur la qualité de l’air pour accompagner les politiques publiques

Episode 2. Isabelle Coll : travailler en interdisciplinarité sur la qualité de l’air pour accompagner les politiques publiques

16min |01/07/2022|

8

Play
undefined cover
undefined cover
Episode 2. Isabelle Coll : travailler en interdisciplinarité sur la qualité de l’air pour accompagner les politiques publiques cover
Episode 2. Isabelle Coll : travailler en interdisciplinarité sur la qualité de l’air pour accompagner les politiques publiques cover
Interfaces

Episode 2. Isabelle Coll : travailler en interdisciplinarité sur la qualité de l’air pour accompagner les politiques publiques

Episode 2. Isabelle Coll : travailler en interdisciplinarité sur la qualité de l’air pour accompagner les politiques publiques

16min |01/07/2022|

8

Play

Description

Interfaces, le podcast de la rencontre entre recherche académique, société et territoire. Une co-production du programme de recherche E-city et de la Chaire Aménager le Grand Paris, qui donne la parole aux chercheurs, étudiants, experts et militants.  


Pour cette première série, nous parlerons de santé environnementale, définie comme les aspects de la santé humaine qui sont déterminés par tous les facteurs de notre environnement physique et social.  


Comment mieux identifier les sources de la pollution de l’air dans les grandes métropoles ? Dans ce deuxième épisode, nous accueillons Isabelle Coll, Professeur à l’Université Paris-Est Créteil et chercheuse au Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques. Isabelle est spécialiste des questions de qualité de l’air et d’exposition des individus à la pollution atmosphérique urbaine. Pour elle, décloisonner la recherche permet à des modélisateurs de la qualité de l’air comme elle de travailler en interdisciplinarité avec des disciplines complémentaires : des spécialistes des politiques publiques, de la mobilité, ou encore de l’économie des territoires.  


Isabelle revient pour nous sur le rôle que peut jouer la modélisation dans l'appui et l'évaluation des politiques publiques d’amélioration de la qualité de l’air. Elle explique que, si certains modèles ne s’y prêtent pas, d’autres permettent de construire des scénarios où on cherche à savoir ce qui se passerait si, ou ce qui se passera quand une certaine prescription entrera en vigueur : la construction d’une nouvelle ligne de transport en commun, l’extension des zones de faible émission, ou encore le renforcement de l’attractivité des quartiers de gare en banlieue.  


Ces sujets constituent des enjeux essentiels pour les habitants des grandes villes, notamment en Ile-de-France. Nous avons donc profité de la présence d’Isabelle pour avoir un état des lieux de la qualité de l’air dans la région francilienne : qui pollue en Ile-de-France ? Quel effet cela a-t-il sur notre santé ? Est-ce que les mesures régulièrement mises en œuvre améliorent la situation ?  


Enfin, Isabelle conclut notre échange en évoquant les enjeux de santé environnementale révélés par la crise sanitaire du coronavirus : l’importance accordée à l’environnement immédiat, la reconfiguration des lieux de travail et des déplacements, avec montée en puissance des modes doux. La crise a également incité les pouvoirs publics à mieux accepter les scénarios de rupture, de changements radicaux dans la société. Tout ceci offre aux modélisateurs comme Isabelle de nouvelles pistes sur lesquelles s’aventurer.  


Bonne écoute !

Description

Interfaces, le podcast de la rencontre entre recherche académique, société et territoire. Une co-production du programme de recherche E-city et de la Chaire Aménager le Grand Paris, qui donne la parole aux chercheurs, étudiants, experts et militants.  


Pour cette première série, nous parlerons de santé environnementale, définie comme les aspects de la santé humaine qui sont déterminés par tous les facteurs de notre environnement physique et social.  


Comment mieux identifier les sources de la pollution de l’air dans les grandes métropoles ? Dans ce deuxième épisode, nous accueillons Isabelle Coll, Professeur à l’Université Paris-Est Créteil et chercheuse au Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques. Isabelle est spécialiste des questions de qualité de l’air et d’exposition des individus à la pollution atmosphérique urbaine. Pour elle, décloisonner la recherche permet à des modélisateurs de la qualité de l’air comme elle de travailler en interdisciplinarité avec des disciplines complémentaires : des spécialistes des politiques publiques, de la mobilité, ou encore de l’économie des territoires.  


Isabelle revient pour nous sur le rôle que peut jouer la modélisation dans l'appui et l'évaluation des politiques publiques d’amélioration de la qualité de l’air. Elle explique que, si certains modèles ne s’y prêtent pas, d’autres permettent de construire des scénarios où on cherche à savoir ce qui se passerait si, ou ce qui se passera quand une certaine prescription entrera en vigueur : la construction d’une nouvelle ligne de transport en commun, l’extension des zones de faible émission, ou encore le renforcement de l’attractivité des quartiers de gare en banlieue.  


Ces sujets constituent des enjeux essentiels pour les habitants des grandes villes, notamment en Ile-de-France. Nous avons donc profité de la présence d’Isabelle pour avoir un état des lieux de la qualité de l’air dans la région francilienne : qui pollue en Ile-de-France ? Quel effet cela a-t-il sur notre santé ? Est-ce que les mesures régulièrement mises en œuvre améliorent la situation ?  


Enfin, Isabelle conclut notre échange en évoquant les enjeux de santé environnementale révélés par la crise sanitaire du coronavirus : l’importance accordée à l’environnement immédiat, la reconfiguration des lieux de travail et des déplacements, avec montée en puissance des modes doux. La crise a également incité les pouvoirs publics à mieux accepter les scénarios de rupture, de changements radicaux dans la société. Tout ceci offre aux modélisateurs comme Isabelle de nouvelles pistes sur lesquelles s’aventurer.  


Bonne écoute !

Share

Embed

You may also like

Description

Interfaces, le podcast de la rencontre entre recherche académique, société et territoire. Une co-production du programme de recherche E-city et de la Chaire Aménager le Grand Paris, qui donne la parole aux chercheurs, étudiants, experts et militants.  


Pour cette première série, nous parlerons de santé environnementale, définie comme les aspects de la santé humaine qui sont déterminés par tous les facteurs de notre environnement physique et social.  


Comment mieux identifier les sources de la pollution de l’air dans les grandes métropoles ? Dans ce deuxième épisode, nous accueillons Isabelle Coll, Professeur à l’Université Paris-Est Créteil et chercheuse au Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques. Isabelle est spécialiste des questions de qualité de l’air et d’exposition des individus à la pollution atmosphérique urbaine. Pour elle, décloisonner la recherche permet à des modélisateurs de la qualité de l’air comme elle de travailler en interdisciplinarité avec des disciplines complémentaires : des spécialistes des politiques publiques, de la mobilité, ou encore de l’économie des territoires.  


Isabelle revient pour nous sur le rôle que peut jouer la modélisation dans l'appui et l'évaluation des politiques publiques d’amélioration de la qualité de l’air. Elle explique que, si certains modèles ne s’y prêtent pas, d’autres permettent de construire des scénarios où on cherche à savoir ce qui se passerait si, ou ce qui se passera quand une certaine prescription entrera en vigueur : la construction d’une nouvelle ligne de transport en commun, l’extension des zones de faible émission, ou encore le renforcement de l’attractivité des quartiers de gare en banlieue.  


Ces sujets constituent des enjeux essentiels pour les habitants des grandes villes, notamment en Ile-de-France. Nous avons donc profité de la présence d’Isabelle pour avoir un état des lieux de la qualité de l’air dans la région francilienne : qui pollue en Ile-de-France ? Quel effet cela a-t-il sur notre santé ? Est-ce que les mesures régulièrement mises en œuvre améliorent la situation ?  


Enfin, Isabelle conclut notre échange en évoquant les enjeux de santé environnementale révélés par la crise sanitaire du coronavirus : l’importance accordée à l’environnement immédiat, la reconfiguration des lieux de travail et des déplacements, avec montée en puissance des modes doux. La crise a également incité les pouvoirs publics à mieux accepter les scénarios de rupture, de changements radicaux dans la société. Tout ceci offre aux modélisateurs comme Isabelle de nouvelles pistes sur lesquelles s’aventurer.  


Bonne écoute !

Description

Interfaces, le podcast de la rencontre entre recherche académique, société et territoire. Une co-production du programme de recherche E-city et de la Chaire Aménager le Grand Paris, qui donne la parole aux chercheurs, étudiants, experts et militants.  


Pour cette première série, nous parlerons de santé environnementale, définie comme les aspects de la santé humaine qui sont déterminés par tous les facteurs de notre environnement physique et social.  


Comment mieux identifier les sources de la pollution de l’air dans les grandes métropoles ? Dans ce deuxième épisode, nous accueillons Isabelle Coll, Professeur à l’Université Paris-Est Créteil et chercheuse au Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques. Isabelle est spécialiste des questions de qualité de l’air et d’exposition des individus à la pollution atmosphérique urbaine. Pour elle, décloisonner la recherche permet à des modélisateurs de la qualité de l’air comme elle de travailler en interdisciplinarité avec des disciplines complémentaires : des spécialistes des politiques publiques, de la mobilité, ou encore de l’économie des territoires.  


Isabelle revient pour nous sur le rôle que peut jouer la modélisation dans l'appui et l'évaluation des politiques publiques d’amélioration de la qualité de l’air. Elle explique que, si certains modèles ne s’y prêtent pas, d’autres permettent de construire des scénarios où on cherche à savoir ce qui se passerait si, ou ce qui se passera quand une certaine prescription entrera en vigueur : la construction d’une nouvelle ligne de transport en commun, l’extension des zones de faible émission, ou encore le renforcement de l’attractivité des quartiers de gare en banlieue.  


Ces sujets constituent des enjeux essentiels pour les habitants des grandes villes, notamment en Ile-de-France. Nous avons donc profité de la présence d’Isabelle pour avoir un état des lieux de la qualité de l’air dans la région francilienne : qui pollue en Ile-de-France ? Quel effet cela a-t-il sur notre santé ? Est-ce que les mesures régulièrement mises en œuvre améliorent la situation ?  


Enfin, Isabelle conclut notre échange en évoquant les enjeux de santé environnementale révélés par la crise sanitaire du coronavirus : l’importance accordée à l’environnement immédiat, la reconfiguration des lieux de travail et des déplacements, avec montée en puissance des modes doux. La crise a également incité les pouvoirs publics à mieux accepter les scénarios de rupture, de changements radicaux dans la société. Tout ceci offre aux modélisateurs comme Isabelle de nouvelles pistes sur lesquelles s’aventurer.  


Bonne écoute !

Share

Embed

You may also like