Je suis indépendant.e - Elodie - Décoratrice cover
Je suis indépendant.e - Elodie - Décoratrice cover
Je suis indépendant.e

Je suis indépendant.e - Elodie - Décoratrice

Je suis indépendant.e - Elodie - Décoratrice

46min |03/09/2020
Play
Je suis indépendant.e - Elodie - Décoratrice cover
Je suis indépendant.e - Elodie - Décoratrice cover
Je suis indépendant.e

Je suis indépendant.e - Elodie - Décoratrice

Je suis indépendant.e - Elodie - Décoratrice

46min |03/09/2020
Play

Description

Pour cet épisode de rentrée, je vous emmène du côté de Neuchâtel, dans une maison un peu particulière. Cette demeure contemporaine, ce n’est pas la caverne d’Ali Baba, mais celle d’Élodie. Cette trentenaire, autodidacte, chineuse affûtée parcourt les brocantes, rénove des meubles, déniche des artistes suisses et décore aussi les intérieurs des autres. 

Dans sa maison familiale, c’est bien simple quasiment tout est à vendre. Son concept s’appelle «J’aime pas les dimanches». Et ça tombe sous le sens quand on est aussi hyperactive qu’elle. C’est entre ses murs couleur réglisse, ses canapés en velours olives et ses commodes vintage qu’on la retrouve. 


Ce podcast est né pendant la crise du coronavirus, et il a vu le jour grâce à une campagne de crowdfunding. Parmi les très généreux donateurs, j’aimerais en citer deux. 

Le premier, tient à rester anonyme. Ce chef d’entreprise établi à Genève, je le cite « a pris conscience de plein fouet, non seulement de la précarité des indépendants mais surtout de leur essor économique dans le monde de demain. Un monde qui est déjà celui d’aujourd'hui.» Mécène et philanthrope, il a décidé de soutenir ce podcast pour donner un écho à la voix des indépendants. 

Le second, s’appelle Thibaut Gallineau. Il a d’abord été salarié. Puis à moins de 30 ans, il s’est lancé pour devenir consultant indépendant à Genève pour les Services Financiers et les PME. Insatiable curieux, il est aussi enseignant chercheur et papa de 4 enfants. Bref, pas de quoi s’ennuyer. Son dynamisme l’a poussé à soutenir plusieurs projets pour venir en aide aux indépendants qui restent trop souvent invisibles selon lui. 

Je tiens à les remercier ici chaleureusement tous les deux. Sans eux, ce projet n’aurait jamais pu prendre la forme actuelle. Merci également à Farah Jouffroy de Human Challenge, et à  l’OPPIF, l’Ørganisation de Promotion de Projets Inventifs & Farfelus 

Description

Pour cet épisode de rentrée, je vous emmène du côté de Neuchâtel, dans une maison un peu particulière. Cette demeure contemporaine, ce n’est pas la caverne d’Ali Baba, mais celle d’Élodie. Cette trentenaire, autodidacte, chineuse affûtée parcourt les brocantes, rénove des meubles, déniche des artistes suisses et décore aussi les intérieurs des autres. 

Dans sa maison familiale, c’est bien simple quasiment tout est à vendre. Son concept s’appelle «J’aime pas les dimanches». Et ça tombe sous le sens quand on est aussi hyperactive qu’elle. C’est entre ses murs couleur réglisse, ses canapés en velours olives et ses commodes vintage qu’on la retrouve. 


Ce podcast est né pendant la crise du coronavirus, et il a vu le jour grâce à une campagne de crowdfunding. Parmi les très généreux donateurs, j’aimerais en citer deux. 

Le premier, tient à rester anonyme. Ce chef d’entreprise établi à Genève, je le cite « a pris conscience de plein fouet, non seulement de la précarité des indépendants mais surtout de leur essor économique dans le monde de demain. Un monde qui est déjà celui d’aujourd'hui.» Mécène et philanthrope, il a décidé de soutenir ce podcast pour donner un écho à la voix des indépendants. 

Le second, s’appelle Thibaut Gallineau. Il a d’abord été salarié. Puis à moins de 30 ans, il s’est lancé pour devenir consultant indépendant à Genève pour les Services Financiers et les PME. Insatiable curieux, il est aussi enseignant chercheur et papa de 4 enfants. Bref, pas de quoi s’ennuyer. Son dynamisme l’a poussé à soutenir plusieurs projets pour venir en aide aux indépendants qui restent trop souvent invisibles selon lui. 

Je tiens à les remercier ici chaleureusement tous les deux. Sans eux, ce projet n’aurait jamais pu prendre la forme actuelle. Merci également à Farah Jouffroy de Human Challenge, et à  l’OPPIF, l’Ørganisation de Promotion de Projets Inventifs & Farfelus 

Share

Embed

You may also like

Description

Pour cet épisode de rentrée, je vous emmène du côté de Neuchâtel, dans une maison un peu particulière. Cette demeure contemporaine, ce n’est pas la caverne d’Ali Baba, mais celle d’Élodie. Cette trentenaire, autodidacte, chineuse affûtée parcourt les brocantes, rénove des meubles, déniche des artistes suisses et décore aussi les intérieurs des autres. 

Dans sa maison familiale, c’est bien simple quasiment tout est à vendre. Son concept s’appelle «J’aime pas les dimanches». Et ça tombe sous le sens quand on est aussi hyperactive qu’elle. C’est entre ses murs couleur réglisse, ses canapés en velours olives et ses commodes vintage qu’on la retrouve. 


Ce podcast est né pendant la crise du coronavirus, et il a vu le jour grâce à une campagne de crowdfunding. Parmi les très généreux donateurs, j’aimerais en citer deux. 

Le premier, tient à rester anonyme. Ce chef d’entreprise établi à Genève, je le cite « a pris conscience de plein fouet, non seulement de la précarité des indépendants mais surtout de leur essor économique dans le monde de demain. Un monde qui est déjà celui d’aujourd'hui.» Mécène et philanthrope, il a décidé de soutenir ce podcast pour donner un écho à la voix des indépendants. 

Le second, s’appelle Thibaut Gallineau. Il a d’abord été salarié. Puis à moins de 30 ans, il s’est lancé pour devenir consultant indépendant à Genève pour les Services Financiers et les PME. Insatiable curieux, il est aussi enseignant chercheur et papa de 4 enfants. Bref, pas de quoi s’ennuyer. Son dynamisme l’a poussé à soutenir plusieurs projets pour venir en aide aux indépendants qui restent trop souvent invisibles selon lui. 

Je tiens à les remercier ici chaleureusement tous les deux. Sans eux, ce projet n’aurait jamais pu prendre la forme actuelle. Merci également à Farah Jouffroy de Human Challenge, et à  l’OPPIF, l’Ørganisation de Promotion de Projets Inventifs & Farfelus 

Description

Pour cet épisode de rentrée, je vous emmène du côté de Neuchâtel, dans une maison un peu particulière. Cette demeure contemporaine, ce n’est pas la caverne d’Ali Baba, mais celle d’Élodie. Cette trentenaire, autodidacte, chineuse affûtée parcourt les brocantes, rénove des meubles, déniche des artistes suisses et décore aussi les intérieurs des autres. 

Dans sa maison familiale, c’est bien simple quasiment tout est à vendre. Son concept s’appelle «J’aime pas les dimanches». Et ça tombe sous le sens quand on est aussi hyperactive qu’elle. C’est entre ses murs couleur réglisse, ses canapés en velours olives et ses commodes vintage qu’on la retrouve. 


Ce podcast est né pendant la crise du coronavirus, et il a vu le jour grâce à une campagne de crowdfunding. Parmi les très généreux donateurs, j’aimerais en citer deux. 

Le premier, tient à rester anonyme. Ce chef d’entreprise établi à Genève, je le cite « a pris conscience de plein fouet, non seulement de la précarité des indépendants mais surtout de leur essor économique dans le monde de demain. Un monde qui est déjà celui d’aujourd'hui.» Mécène et philanthrope, il a décidé de soutenir ce podcast pour donner un écho à la voix des indépendants. 

Le second, s’appelle Thibaut Gallineau. Il a d’abord été salarié. Puis à moins de 30 ans, il s’est lancé pour devenir consultant indépendant à Genève pour les Services Financiers et les PME. Insatiable curieux, il est aussi enseignant chercheur et papa de 4 enfants. Bref, pas de quoi s’ennuyer. Son dynamisme l’a poussé à soutenir plusieurs projets pour venir en aide aux indépendants qui restent trop souvent invisibles selon lui. 

Je tiens à les remercier ici chaleureusement tous les deux. Sans eux, ce projet n’aurait jamais pu prendre la forme actuelle. Merci également à Farah Jouffroy de Human Challenge, et à  l’OPPIF, l’Ørganisation de Promotion de Projets Inventifs & Farfelus 

Share

Embed

You may also like