ÉP 58 : Sexualités et islam turc (hors-série) cover
ÉP 58 : Sexualités et islam turc (hors-série) cover
JINS

ÉP 58 : Sexualités et islam turc (hors-série)

ÉP 58 : Sexualités et islam turc (hors-série)

12min |16/09/2021|

707

Listen
ÉP 58 : Sexualités et islam turc (hors-série) cover
ÉP 58 : Sexualités et islam turc (hors-série) cover
JINS

ÉP 58 : Sexualités et islam turc (hors-série)

ÉP 58 : Sexualités et islam turc (hors-série)

12min |16/09/2021|

707

Listen

Description

Ce 3ème mini-épisode hors-série aborde la sexualité, le genre et le féminisme dans le contexte de l’islam… turc. Oui, il s’agit d’une drôle d’expression, je vous l’accorde. L’islam n’a pas de nationalité. Pourtant, quand on parle de musulmans en France, on pense systématiquement aux Arabes. Et puis sans compter celles et ceux qui pensent que les Turcs sont aussi Arabes. Or, ils ne parlent pas arabe mais turc et ils descendent des dynasties ottomanes. D’une part, les amalgames se multiplient dans l’imaginaire collectif. D’autre part, les courants de pensée islamique en Turquie rencontrent de nouvelles variations interprétatives du texte coranique et de la façon de l’appliquer. Dans ce fascinant pays qu’est la République de Turquie, dont la population est très majoritairement musulmane, l’islam n’est pas religion d’État. Le sunnisme est majoritaire mais il existe des minorités chiites alévies et duodécimaines. Néanmoins, avant la dernière décennie, la Turquie était un pays complètement sécularisé. Le droit de vote des femmes était accordé en 1934, dix ans avant la France. L’homosexualité n’y est pas illégale malgré les difficultés imposées aux activistes par le gouvernement actuel. 

Qu’en est-il de la diaspora turque en France ? À l’heure des obsessions séparatistes dans les partis politiques et de la peur d’un islam turc qui prend trop de place en France, quel est le vécu des personnes turques musulmanes de France dans leur identité, dans leur sexualité, dans leur genre et dans les valeurs qu’ils, elles et iels portent ? Estimées à 700 000 personnes en France issues de l’immigration turque, comment peut-on encore se permettre d’invisibiliser leurs identités complexes, pétries de contradictions et de désirs nouveaux ?  



Si vous voulez bouquiner 🤓📘📚

  • L’Homme croûte (2012) d’Aslı Erdoğan
  • Soufi, mon amour (2010) d’Elif Shafak
  • Trois filles d’Eve (2018) d’Elif Shafak
  • Turquie : entre islam et Europe (2007) de Michel Bozdémir
  • Musulmanes et modernes. Voile et civilisation en Turquie (2003) de Nilüfer Göle

Si vous voulez mater des movies 🎬🎥🎞️

  • Mustang (2015) de Deniz Gamze Ergüven
  • Turcs en Normandie (2019) d’Ali Badri
  • Koğuştaki mucize (2019) de Mehmet Ada Öztekin
  • Yol, la permission (1982) de Yilmaz Güney
  • Sommeil d’hiver (2014) de Nuri Bilge Ceylan

Description

Ce 3ème mini-épisode hors-série aborde la sexualité, le genre et le féminisme dans le contexte de l’islam… turc. Oui, il s’agit d’une drôle d’expression, je vous l’accorde. L’islam n’a pas de nationalité. Pourtant, quand on parle de musulmans en France, on pense systématiquement aux Arabes. Et puis sans compter celles et ceux qui pensent que les Turcs sont aussi Arabes. Or, ils ne parlent pas arabe mais turc et ils descendent des dynasties ottomanes. D’une part, les amalgames se multiplient dans l’imaginaire collectif. D’autre part, les courants de pensée islamique en Turquie rencontrent de nouvelles variations interprétatives du texte coranique et de la façon de l’appliquer. Dans ce fascinant pays qu’est la République de Turquie, dont la population est très majoritairement musulmane, l’islam n’est pas religion d’État. Le sunnisme est majoritaire mais il existe des minorités chiites alévies et duodécimaines. Néanmoins, avant la dernière décennie, la Turquie était un pays complètement sécularisé. Le droit de vote des femmes était accordé en 1934, dix ans avant la France. L’homosexualité n’y est pas illégale malgré les difficultés imposées aux activistes par le gouvernement actuel. 

Qu’en est-il de la diaspora turque en France ? À l’heure des obsessions séparatistes dans les partis politiques et de la peur d’un islam turc qui prend trop de place en France, quel est le vécu des personnes turques musulmanes de France dans leur identité, dans leur sexualité, dans leur genre et dans les valeurs qu’ils, elles et iels portent ? Estimées à 700 000 personnes en France issues de l’immigration turque, comment peut-on encore se permettre d’invisibiliser leurs identités complexes, pétries de contradictions et de désirs nouveaux ?  



Si vous voulez bouquiner 🤓📘📚

  • L’Homme croûte (2012) d’Aslı Erdoğan
  • Soufi, mon amour (2010) d’Elif Shafak
  • Trois filles d’Eve (2018) d’Elif Shafak
  • Turquie : entre islam et Europe (2007) de Michel Bozdémir
  • Musulmanes et modernes. Voile et civilisation en Turquie (2003) de Nilüfer Göle

Si vous voulez mater des movies 🎬🎥🎞️

  • Mustang (2015) de Deniz Gamze Ergüven
  • Turcs en Normandie (2019) d’Ali Badri
  • Koğuştaki mucize (2019) de Mehmet Ada Öztekin
  • Yol, la permission (1982) de Yilmaz Güney
  • Sommeil d’hiver (2014) de Nuri Bilge Ceylan

Share

Embed

You may also like

Description

Ce 3ème mini-épisode hors-série aborde la sexualité, le genre et le féminisme dans le contexte de l’islam… turc. Oui, il s’agit d’une drôle d’expression, je vous l’accorde. L’islam n’a pas de nationalité. Pourtant, quand on parle de musulmans en France, on pense systématiquement aux Arabes. Et puis sans compter celles et ceux qui pensent que les Turcs sont aussi Arabes. Or, ils ne parlent pas arabe mais turc et ils descendent des dynasties ottomanes. D’une part, les amalgames se multiplient dans l’imaginaire collectif. D’autre part, les courants de pensée islamique en Turquie rencontrent de nouvelles variations interprétatives du texte coranique et de la façon de l’appliquer. Dans ce fascinant pays qu’est la République de Turquie, dont la population est très majoritairement musulmane, l’islam n’est pas religion d’État. Le sunnisme est majoritaire mais il existe des minorités chiites alévies et duodécimaines. Néanmoins, avant la dernière décennie, la Turquie était un pays complètement sécularisé. Le droit de vote des femmes était accordé en 1934, dix ans avant la France. L’homosexualité n’y est pas illégale malgré les difficultés imposées aux activistes par le gouvernement actuel. 

Qu’en est-il de la diaspora turque en France ? À l’heure des obsessions séparatistes dans les partis politiques et de la peur d’un islam turc qui prend trop de place en France, quel est le vécu des personnes turques musulmanes de France dans leur identité, dans leur sexualité, dans leur genre et dans les valeurs qu’ils, elles et iels portent ? Estimées à 700 000 personnes en France issues de l’immigration turque, comment peut-on encore se permettre d’invisibiliser leurs identités complexes, pétries de contradictions et de désirs nouveaux ?  



Si vous voulez bouquiner 🤓📘📚

  • L’Homme croûte (2012) d’Aslı Erdoğan
  • Soufi, mon amour (2010) d’Elif Shafak
  • Trois filles d’Eve (2018) d’Elif Shafak
  • Turquie : entre islam et Europe (2007) de Michel Bozdémir
  • Musulmanes et modernes. Voile et civilisation en Turquie (2003) de Nilüfer Göle

Si vous voulez mater des movies 🎬🎥🎞️

  • Mustang (2015) de Deniz Gamze Ergüven
  • Turcs en Normandie (2019) d’Ali Badri
  • Koğuştaki mucize (2019) de Mehmet Ada Öztekin
  • Yol, la permission (1982) de Yilmaz Güney
  • Sommeil d’hiver (2014) de Nuri Bilge Ceylan

Description

Ce 3ème mini-épisode hors-série aborde la sexualité, le genre et le féminisme dans le contexte de l’islam… turc. Oui, il s’agit d’une drôle d’expression, je vous l’accorde. L’islam n’a pas de nationalité. Pourtant, quand on parle de musulmans en France, on pense systématiquement aux Arabes. Et puis sans compter celles et ceux qui pensent que les Turcs sont aussi Arabes. Or, ils ne parlent pas arabe mais turc et ils descendent des dynasties ottomanes. D’une part, les amalgames se multiplient dans l’imaginaire collectif. D’autre part, les courants de pensée islamique en Turquie rencontrent de nouvelles variations interprétatives du texte coranique et de la façon de l’appliquer. Dans ce fascinant pays qu’est la République de Turquie, dont la population est très majoritairement musulmane, l’islam n’est pas religion d’État. Le sunnisme est majoritaire mais il existe des minorités chiites alévies et duodécimaines. Néanmoins, avant la dernière décennie, la Turquie était un pays complètement sécularisé. Le droit de vote des femmes était accordé en 1934, dix ans avant la France. L’homosexualité n’y est pas illégale malgré les difficultés imposées aux activistes par le gouvernement actuel. 

Qu’en est-il de la diaspora turque en France ? À l’heure des obsessions séparatistes dans les partis politiques et de la peur d’un islam turc qui prend trop de place en France, quel est le vécu des personnes turques musulmanes de France dans leur identité, dans leur sexualité, dans leur genre et dans les valeurs qu’ils, elles et iels portent ? Estimées à 700 000 personnes en France issues de l’immigration turque, comment peut-on encore se permettre d’invisibiliser leurs identités complexes, pétries de contradictions et de désirs nouveaux ?  



Si vous voulez bouquiner 🤓📘📚

  • L’Homme croûte (2012) d’Aslı Erdoğan
  • Soufi, mon amour (2010) d’Elif Shafak
  • Trois filles d’Eve (2018) d’Elif Shafak
  • Turquie : entre islam et Europe (2007) de Michel Bozdémir
  • Musulmanes et modernes. Voile et civilisation en Turquie (2003) de Nilüfer Göle

Si vous voulez mater des movies 🎬🎥🎞️

  • Mustang (2015) de Deniz Gamze Ergüven
  • Turcs en Normandie (2019) d’Ali Badri
  • Koğuştaki mucize (2019) de Mehmet Ada Öztekin
  • Yol, la permission (1982) de Yilmaz Güney
  • Sommeil d’hiver (2014) de Nuri Bilge Ceylan

Share

Embed

You may also like