ÉP 59 : Islam, arabité et séropositivité (hors-série) cover
ÉP 59 : Islam, arabité et séropositivité (hors-série) cover
JINS

ÉP 59 : Islam, arabité et séropositivité (hors-série)

ÉP 59 : Islam, arabité et séropositivité (hors-série)

16min |16/09/2021|

674

Listen
ÉP 59 : Islam, arabité et séropositivité (hors-série) cover
ÉP 59 : Islam, arabité et séropositivité (hors-série) cover
JINS

ÉP 59 : Islam, arabité et séropositivité (hors-série)

ÉP 59 : Islam, arabité et séropositivité (hors-série)

16min |16/09/2021|

674

Listen

Description

Ce 4ème mini-épisode hors-série entend combiner l’identité arabo-musulmane en France et la séropositivité au VIH. C’est un sujet qui me tient très à cœur et pour lequel il est indispensable d’effacer les stéréotypes. Selon l'ONU, 1,7 million de personnes ont contracté le VIH l'an dernier et plus de 40 millions de personnes vivent avec actuellement. Je ne vais pas vous faire un exposé sur les trithérapies, les sarcomes de Kaposi, l’inhibiteur de protéase ou l’épidémiologie historique de la maladie. Je vais plutôt vous montrer en quoi il est insoutenable de vivre avec son symptôme le plus persistant : la sérophobie. 

On m’a dit « elle je la touche pas avec un bâton, ça s’voit elle a l’DAS ». On a dit « regarde sa gueule à lui, il prend tellement cher qu’on dirait un zombie sidatique ». On m’a dit que « si j’avais le SIDA, ce serait de ma faute et qu’on viendra pas me soutenir à l’hôpital. ». On dit « si t’as le SIDA, c’est que t’es sûrement pédé ». 

Toutes ces remarques odieuses, c’est purement et simplement de la sérophobie, c'est-à-dire le rejet et la discrimination des personnes séropositives. Il existe une réelle discrimination sociale de la part de l’entourage, de l’employeur, du corps médical et des institutions… comme c’est bizarre, on dirait qu’on parle de ce que subissent certaines personnes musulmanes ou racisées ! Rappelons que Jean-Marie Le Pen voulait créer des « sidatoriums » pour isoler les porteurs du VIH et les traiter hors du cadre médico-hospitalier, des camps qui rappellent d’autres camps de la mort. En Égypte, plusieurs personnes porteuses du virus ont été incarcérées arbitrairement depuis 2007 pour la simple raison qu’elles étaient séropositives…

Alors oui, il faut parler de l’intersectionnalité entre islam, culture arabe et cette sérophobie latente dont souffre les personnes qui vivent avec le VIH ou le SIDA. 

En France, 173 000 personnes vivent avec le VIH. 24 000 ignorent qu’ils sont porteurs.

1/4 découvrent leur séropositivité trop tard. Un quart des 15-24 ans (24%) pensent encore que le virus du Sida peut se transmettre par un baiser (ce qui est faux), selon un sondage mené en 2021 par l'Ifop.

Bon alors, comment déconstruire la peur du VIH ? Comment éviter les conséquences psychologiques de la sérophobie sur les personnes concernées : rejet, exclusion, moqueries, discriminations ? Est-ce qu’il y a des similitudes entre sérophobie, islamophobie et racisme ? Est-ce Allah qui nous punit de nos actes de fornication ?


Si vous voulez bouquiner 🤓📘📚

  • Santé LGBT : les minorités de genre et de sexualité face aux soins (2020) – Arnaud Alessandrin, Gabrielle Richard, Anastasia Meidani, Marielle Toulze, Johanna Dagorn
  • Jeunesse, Sida et Islam au Maroc (2008) d’Abdessamad Dialmy
  • Révoltes extraordinaires (2011) de Ludovic-Mohamed Zahed
  • Positif (2017) de Camille Genton
  • Sociologie du Sida (2002) de Claude Thiaudière
  • Le Sida et ses métaphores (1989) de Susan Sontag
  • Sida 2.0 (2012) de Didier Lestrade & Gilles Pialoux
  • À l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie (1990) d’Hervé Guibert
  • Eve (2000) de Guy Hocquenghem

Si vous voulez mater des movies 🎬🎥🎞️

  • 120 battements par minute (2017) de Robin Campillo
  • Asmaa (2011) de Amr Salama
  • N’oublie pas que tu vas mourir (2017) de Xavier Beauvois
  • Dallas Buyers Club (2013) de Jean-Marc Vallée
  • Les nuits fauves (1992) de Cyril Collard
  • Bohemian Rhapsody (2018) de Bryan Singer
  • L’immeuble Yacoubian (2006) de Marwan Hamed
  • Philadelphia (1993) de Jonathan Demme
  • Jeanne et le garçon formidable (1998) de Jacques Demy
  • Les témoins (2007) d’André Téchiné
  • Positius (2007) de Judith Colell


Si vous voulez mater des séries 🎬🎥🎞️

  • It’s a sin (2021) sur My Canal
  • Pose (2018) sur Netflix
  • Shameless (US) (2018) sur Amazon Prime

Description

Ce 4ème mini-épisode hors-série entend combiner l’identité arabo-musulmane en France et la séropositivité au VIH. C’est un sujet qui me tient très à cœur et pour lequel il est indispensable d’effacer les stéréotypes. Selon l'ONU, 1,7 million de personnes ont contracté le VIH l'an dernier et plus de 40 millions de personnes vivent avec actuellement. Je ne vais pas vous faire un exposé sur les trithérapies, les sarcomes de Kaposi, l’inhibiteur de protéase ou l’épidémiologie historique de la maladie. Je vais plutôt vous montrer en quoi il est insoutenable de vivre avec son symptôme le plus persistant : la sérophobie. 

On m’a dit « elle je la touche pas avec un bâton, ça s’voit elle a l’DAS ». On a dit « regarde sa gueule à lui, il prend tellement cher qu’on dirait un zombie sidatique ». On m’a dit que « si j’avais le SIDA, ce serait de ma faute et qu’on viendra pas me soutenir à l’hôpital. ». On dit « si t’as le SIDA, c’est que t’es sûrement pédé ». 

Toutes ces remarques odieuses, c’est purement et simplement de la sérophobie, c'est-à-dire le rejet et la discrimination des personnes séropositives. Il existe une réelle discrimination sociale de la part de l’entourage, de l’employeur, du corps médical et des institutions… comme c’est bizarre, on dirait qu’on parle de ce que subissent certaines personnes musulmanes ou racisées ! Rappelons que Jean-Marie Le Pen voulait créer des « sidatoriums » pour isoler les porteurs du VIH et les traiter hors du cadre médico-hospitalier, des camps qui rappellent d’autres camps de la mort. En Égypte, plusieurs personnes porteuses du virus ont été incarcérées arbitrairement depuis 2007 pour la simple raison qu’elles étaient séropositives…

Alors oui, il faut parler de l’intersectionnalité entre islam, culture arabe et cette sérophobie latente dont souffre les personnes qui vivent avec le VIH ou le SIDA. 

En France, 173 000 personnes vivent avec le VIH. 24 000 ignorent qu’ils sont porteurs.

1/4 découvrent leur séropositivité trop tard. Un quart des 15-24 ans (24%) pensent encore que le virus du Sida peut se transmettre par un baiser (ce qui est faux), selon un sondage mené en 2021 par l'Ifop.

Bon alors, comment déconstruire la peur du VIH ? Comment éviter les conséquences psychologiques de la sérophobie sur les personnes concernées : rejet, exclusion, moqueries, discriminations ? Est-ce qu’il y a des similitudes entre sérophobie, islamophobie et racisme ? Est-ce Allah qui nous punit de nos actes de fornication ?


Si vous voulez bouquiner 🤓📘📚

  • Santé LGBT : les minorités de genre et de sexualité face aux soins (2020) – Arnaud Alessandrin, Gabrielle Richard, Anastasia Meidani, Marielle Toulze, Johanna Dagorn
  • Jeunesse, Sida et Islam au Maroc (2008) d’Abdessamad Dialmy
  • Révoltes extraordinaires (2011) de Ludovic-Mohamed Zahed
  • Positif (2017) de Camille Genton
  • Sociologie du Sida (2002) de Claude Thiaudière
  • Le Sida et ses métaphores (1989) de Susan Sontag
  • Sida 2.0 (2012) de Didier Lestrade & Gilles Pialoux
  • À l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie (1990) d’Hervé Guibert
  • Eve (2000) de Guy Hocquenghem

Si vous voulez mater des movies 🎬🎥🎞️

  • 120 battements par minute (2017) de Robin Campillo
  • Asmaa (2011) de Amr Salama
  • N’oublie pas que tu vas mourir (2017) de Xavier Beauvois
  • Dallas Buyers Club (2013) de Jean-Marc Vallée
  • Les nuits fauves (1992) de Cyril Collard
  • Bohemian Rhapsody (2018) de Bryan Singer
  • L’immeuble Yacoubian (2006) de Marwan Hamed
  • Philadelphia (1993) de Jonathan Demme
  • Jeanne et le garçon formidable (1998) de Jacques Demy
  • Les témoins (2007) d’André Téchiné
  • Positius (2007) de Judith Colell


Si vous voulez mater des séries 🎬🎥🎞️

  • It’s a sin (2021) sur My Canal
  • Pose (2018) sur Netflix
  • Shameless (US) (2018) sur Amazon Prime

Share

Embed

You may also like

Description

Ce 4ème mini-épisode hors-série entend combiner l’identité arabo-musulmane en France et la séropositivité au VIH. C’est un sujet qui me tient très à cœur et pour lequel il est indispensable d’effacer les stéréotypes. Selon l'ONU, 1,7 million de personnes ont contracté le VIH l'an dernier et plus de 40 millions de personnes vivent avec actuellement. Je ne vais pas vous faire un exposé sur les trithérapies, les sarcomes de Kaposi, l’inhibiteur de protéase ou l’épidémiologie historique de la maladie. Je vais plutôt vous montrer en quoi il est insoutenable de vivre avec son symptôme le plus persistant : la sérophobie. 

On m’a dit « elle je la touche pas avec un bâton, ça s’voit elle a l’DAS ». On a dit « regarde sa gueule à lui, il prend tellement cher qu’on dirait un zombie sidatique ». On m’a dit que « si j’avais le SIDA, ce serait de ma faute et qu’on viendra pas me soutenir à l’hôpital. ». On dit « si t’as le SIDA, c’est que t’es sûrement pédé ». 

Toutes ces remarques odieuses, c’est purement et simplement de la sérophobie, c'est-à-dire le rejet et la discrimination des personnes séropositives. Il existe une réelle discrimination sociale de la part de l’entourage, de l’employeur, du corps médical et des institutions… comme c’est bizarre, on dirait qu’on parle de ce que subissent certaines personnes musulmanes ou racisées ! Rappelons que Jean-Marie Le Pen voulait créer des « sidatoriums » pour isoler les porteurs du VIH et les traiter hors du cadre médico-hospitalier, des camps qui rappellent d’autres camps de la mort. En Égypte, plusieurs personnes porteuses du virus ont été incarcérées arbitrairement depuis 2007 pour la simple raison qu’elles étaient séropositives…

Alors oui, il faut parler de l’intersectionnalité entre islam, culture arabe et cette sérophobie latente dont souffre les personnes qui vivent avec le VIH ou le SIDA. 

En France, 173 000 personnes vivent avec le VIH. 24 000 ignorent qu’ils sont porteurs.

1/4 découvrent leur séropositivité trop tard. Un quart des 15-24 ans (24%) pensent encore que le virus du Sida peut se transmettre par un baiser (ce qui est faux), selon un sondage mené en 2021 par l'Ifop.

Bon alors, comment déconstruire la peur du VIH ? Comment éviter les conséquences psychologiques de la sérophobie sur les personnes concernées : rejet, exclusion, moqueries, discriminations ? Est-ce qu’il y a des similitudes entre sérophobie, islamophobie et racisme ? Est-ce Allah qui nous punit de nos actes de fornication ?


Si vous voulez bouquiner 🤓📘📚

  • Santé LGBT : les minorités de genre et de sexualité face aux soins (2020) – Arnaud Alessandrin, Gabrielle Richard, Anastasia Meidani, Marielle Toulze, Johanna Dagorn
  • Jeunesse, Sida et Islam au Maroc (2008) d’Abdessamad Dialmy
  • Révoltes extraordinaires (2011) de Ludovic-Mohamed Zahed
  • Positif (2017) de Camille Genton
  • Sociologie du Sida (2002) de Claude Thiaudière
  • Le Sida et ses métaphores (1989) de Susan Sontag
  • Sida 2.0 (2012) de Didier Lestrade & Gilles Pialoux
  • À l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie (1990) d’Hervé Guibert
  • Eve (2000) de Guy Hocquenghem

Si vous voulez mater des movies 🎬🎥🎞️

  • 120 battements par minute (2017) de Robin Campillo
  • Asmaa (2011) de Amr Salama
  • N’oublie pas que tu vas mourir (2017) de Xavier Beauvois
  • Dallas Buyers Club (2013) de Jean-Marc Vallée
  • Les nuits fauves (1992) de Cyril Collard
  • Bohemian Rhapsody (2018) de Bryan Singer
  • L’immeuble Yacoubian (2006) de Marwan Hamed
  • Philadelphia (1993) de Jonathan Demme
  • Jeanne et le garçon formidable (1998) de Jacques Demy
  • Les témoins (2007) d’André Téchiné
  • Positius (2007) de Judith Colell


Si vous voulez mater des séries 🎬🎥🎞️

  • It’s a sin (2021) sur My Canal
  • Pose (2018) sur Netflix
  • Shameless (US) (2018) sur Amazon Prime

Description

Ce 4ème mini-épisode hors-série entend combiner l’identité arabo-musulmane en France et la séropositivité au VIH. C’est un sujet qui me tient très à cœur et pour lequel il est indispensable d’effacer les stéréotypes. Selon l'ONU, 1,7 million de personnes ont contracté le VIH l'an dernier et plus de 40 millions de personnes vivent avec actuellement. Je ne vais pas vous faire un exposé sur les trithérapies, les sarcomes de Kaposi, l’inhibiteur de protéase ou l’épidémiologie historique de la maladie. Je vais plutôt vous montrer en quoi il est insoutenable de vivre avec son symptôme le plus persistant : la sérophobie. 

On m’a dit « elle je la touche pas avec un bâton, ça s’voit elle a l’DAS ». On a dit « regarde sa gueule à lui, il prend tellement cher qu’on dirait un zombie sidatique ». On m’a dit que « si j’avais le SIDA, ce serait de ma faute et qu’on viendra pas me soutenir à l’hôpital. ». On dit « si t’as le SIDA, c’est que t’es sûrement pédé ». 

Toutes ces remarques odieuses, c’est purement et simplement de la sérophobie, c'est-à-dire le rejet et la discrimination des personnes séropositives. Il existe une réelle discrimination sociale de la part de l’entourage, de l’employeur, du corps médical et des institutions… comme c’est bizarre, on dirait qu’on parle de ce que subissent certaines personnes musulmanes ou racisées ! Rappelons que Jean-Marie Le Pen voulait créer des « sidatoriums » pour isoler les porteurs du VIH et les traiter hors du cadre médico-hospitalier, des camps qui rappellent d’autres camps de la mort. En Égypte, plusieurs personnes porteuses du virus ont été incarcérées arbitrairement depuis 2007 pour la simple raison qu’elles étaient séropositives…

Alors oui, il faut parler de l’intersectionnalité entre islam, culture arabe et cette sérophobie latente dont souffre les personnes qui vivent avec le VIH ou le SIDA. 

En France, 173 000 personnes vivent avec le VIH. 24 000 ignorent qu’ils sont porteurs.

1/4 découvrent leur séropositivité trop tard. Un quart des 15-24 ans (24%) pensent encore que le virus du Sida peut se transmettre par un baiser (ce qui est faux), selon un sondage mené en 2021 par l'Ifop.

Bon alors, comment déconstruire la peur du VIH ? Comment éviter les conséquences psychologiques de la sérophobie sur les personnes concernées : rejet, exclusion, moqueries, discriminations ? Est-ce qu’il y a des similitudes entre sérophobie, islamophobie et racisme ? Est-ce Allah qui nous punit de nos actes de fornication ?


Si vous voulez bouquiner 🤓📘📚

  • Santé LGBT : les minorités de genre et de sexualité face aux soins (2020) – Arnaud Alessandrin, Gabrielle Richard, Anastasia Meidani, Marielle Toulze, Johanna Dagorn
  • Jeunesse, Sida et Islam au Maroc (2008) d’Abdessamad Dialmy
  • Révoltes extraordinaires (2011) de Ludovic-Mohamed Zahed
  • Positif (2017) de Camille Genton
  • Sociologie du Sida (2002) de Claude Thiaudière
  • Le Sida et ses métaphores (1989) de Susan Sontag
  • Sida 2.0 (2012) de Didier Lestrade & Gilles Pialoux
  • À l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie (1990) d’Hervé Guibert
  • Eve (2000) de Guy Hocquenghem

Si vous voulez mater des movies 🎬🎥🎞️

  • 120 battements par minute (2017) de Robin Campillo
  • Asmaa (2011) de Amr Salama
  • N’oublie pas que tu vas mourir (2017) de Xavier Beauvois
  • Dallas Buyers Club (2013) de Jean-Marc Vallée
  • Les nuits fauves (1992) de Cyril Collard
  • Bohemian Rhapsody (2018) de Bryan Singer
  • L’immeuble Yacoubian (2006) de Marwan Hamed
  • Philadelphia (1993) de Jonathan Demme
  • Jeanne et le garçon formidable (1998) de Jacques Demy
  • Les témoins (2007) d’André Téchiné
  • Positius (2007) de Judith Colell


Si vous voulez mater des séries 🎬🎥🎞️

  • It’s a sin (2021) sur My Canal
  • Pose (2018) sur Netflix
  • Shameless (US) (2018) sur Amazon Prime

Share

Embed

You may also like