EP04 @EHESS | Californie - Paradise : quand la ville brûle, l’église évangéliste devient force politique cover
EP04 @EHESS | Californie - Paradise : quand la ville brûle, l’église évangéliste devient force politique cover
Kôdôtalks

EP04 @EHESS | Californie - Paradise : quand la ville brûle, l’église évangéliste devient force politique

EP04 @EHESS | Californie - Paradise : quand la ville brûle, l’église évangéliste devient force politique

27min |13/04/2021
Listen
EP04 @EHESS | Californie - Paradise : quand la ville brûle, l’église évangéliste devient force politique cover
EP04 @EHESS | Californie - Paradise : quand la ville brûle, l’église évangéliste devient force politique cover
Kôdôtalks

EP04 @EHESS | Californie - Paradise : quand la ville brûle, l’église évangéliste devient force politique

EP04 @EHESS | Californie - Paradise : quand la ville brûle, l’église évangéliste devient force politique

27min |13/04/2021
Listen

Description

Elise Boutié vient du monde du cinéma documentaire. Elle est aujourd’hui doctorante en anthropologie sociale à l’EHESS, sous la direction de Birgit Müller. Ses recherches, menées essentiellement en Californie, portent sur la façon dont les transformations de l’environnement forcent les collectifs humains à se réadapter à un paysage qu’ils croyaient contrôler. 

Son travail de master était consacré à l’étude des effets de la privatisation de l’eau dans un désert californien où l’usage et la rareté de cette ressource posent aujourd’hui la question de sa gestion sous l’angle du bien commun

Sa thèse s’intéresse désormais aux feux de forêt et à la catastrophe qu’ils peuvent engendrer. En partant d’une enquête de terrain menée en Californie du nord, dans la ville de Paradise, il s’agit pour elle de s’intéresser à la façon dont les habitants de cette ville de 30 000 âmes située dans une forêt de conifère et détruite par un méga-feu le 8 novembre 2018, sont affectés et réagissent à la perte de leur habitat familier. 

Des collectifs écologistes aux membres de l’église évangéliste, en passant par les populations les plus vulnérables son travail pose la question de la justice environnementale dans le contexte néo-libéral états-unien et emprunte autant à l’anthropologie politique de l’environnement qu’à l’anthropologie de la catastrophe.

Chapters

  • Introduction

    00:00

  • Partie

    04:38

  • Partie 2

    09:23

  • Partie 3

    19:54

  • Conclusion

    26:13

Description

Elise Boutié vient du monde du cinéma documentaire. Elle est aujourd’hui doctorante en anthropologie sociale à l’EHESS, sous la direction de Birgit Müller. Ses recherches, menées essentiellement en Californie, portent sur la façon dont les transformations de l’environnement forcent les collectifs humains à se réadapter à un paysage qu’ils croyaient contrôler. 

Son travail de master était consacré à l’étude des effets de la privatisation de l’eau dans un désert californien où l’usage et la rareté de cette ressource posent aujourd’hui la question de sa gestion sous l’angle du bien commun

Sa thèse s’intéresse désormais aux feux de forêt et à la catastrophe qu’ils peuvent engendrer. En partant d’une enquête de terrain menée en Californie du nord, dans la ville de Paradise, il s’agit pour elle de s’intéresser à la façon dont les habitants de cette ville de 30 000 âmes située dans une forêt de conifère et détruite par un méga-feu le 8 novembre 2018, sont affectés et réagissent à la perte de leur habitat familier. 

Des collectifs écologistes aux membres de l’église évangéliste, en passant par les populations les plus vulnérables son travail pose la question de la justice environnementale dans le contexte néo-libéral états-unien et emprunte autant à l’anthropologie politique de l’environnement qu’à l’anthropologie de la catastrophe.

Chapters

  • Introduction

    00:00

  • Partie

    04:38

  • Partie 2

    09:23

  • Partie 3

    19:54

  • Conclusion

    26:13

Share

Embed

You may also like

Description

Elise Boutié vient du monde du cinéma documentaire. Elle est aujourd’hui doctorante en anthropologie sociale à l’EHESS, sous la direction de Birgit Müller. Ses recherches, menées essentiellement en Californie, portent sur la façon dont les transformations de l’environnement forcent les collectifs humains à se réadapter à un paysage qu’ils croyaient contrôler. 

Son travail de master était consacré à l’étude des effets de la privatisation de l’eau dans un désert californien où l’usage et la rareté de cette ressource posent aujourd’hui la question de sa gestion sous l’angle du bien commun

Sa thèse s’intéresse désormais aux feux de forêt et à la catastrophe qu’ils peuvent engendrer. En partant d’une enquête de terrain menée en Californie du nord, dans la ville de Paradise, il s’agit pour elle de s’intéresser à la façon dont les habitants de cette ville de 30 000 âmes située dans une forêt de conifère et détruite par un méga-feu le 8 novembre 2018, sont affectés et réagissent à la perte de leur habitat familier. 

Des collectifs écologistes aux membres de l’église évangéliste, en passant par les populations les plus vulnérables son travail pose la question de la justice environnementale dans le contexte néo-libéral états-unien et emprunte autant à l’anthropologie politique de l’environnement qu’à l’anthropologie de la catastrophe.

Chapters

  • Introduction

    00:00

  • Partie

    04:38

  • Partie 2

    09:23

  • Partie 3

    19:54

  • Conclusion

    26:13

Description

Elise Boutié vient du monde du cinéma documentaire. Elle est aujourd’hui doctorante en anthropologie sociale à l’EHESS, sous la direction de Birgit Müller. Ses recherches, menées essentiellement en Californie, portent sur la façon dont les transformations de l’environnement forcent les collectifs humains à se réadapter à un paysage qu’ils croyaient contrôler. 

Son travail de master était consacré à l’étude des effets de la privatisation de l’eau dans un désert californien où l’usage et la rareté de cette ressource posent aujourd’hui la question de sa gestion sous l’angle du bien commun

Sa thèse s’intéresse désormais aux feux de forêt et à la catastrophe qu’ils peuvent engendrer. En partant d’une enquête de terrain menée en Californie du nord, dans la ville de Paradise, il s’agit pour elle de s’intéresser à la façon dont les habitants de cette ville de 30 000 âmes située dans une forêt de conifère et détruite par un méga-feu le 8 novembre 2018, sont affectés et réagissent à la perte de leur habitat familier. 

Des collectifs écologistes aux membres de l’église évangéliste, en passant par les populations les plus vulnérables son travail pose la question de la justice environnementale dans le contexte néo-libéral états-unien et emprunte autant à l’anthropologie politique de l’environnement qu’à l’anthropologie de la catastrophe.

Chapters

  • Introduction

    00:00

  • Partie

    04:38

  • Partie 2

    09:23

  • Partie 3

    19:54

  • Conclusion

    26:13

Share

Embed

You may also like