Episode 11 : la cuisine charcutière envoie du pâté ! cover
Episode 11 : la cuisine charcutière envoie du pâté ! cover
L'Epicurieuse

Episode 11 : la cuisine charcutière envoie du pâté !

Episode 11 : la cuisine charcutière envoie du pâté !

11min |06/01/2019
Listen
Episode 11 : la cuisine charcutière envoie du pâté ! cover
Episode 11 : la cuisine charcutière envoie du pâté ! cover
L'Epicurieuse

Episode 11 : la cuisine charcutière envoie du pâté !

Episode 11 : la cuisine charcutière envoie du pâté !

11min |06/01/2019
Listen

Description

Chaque premier dimanche du mois, on s’installe autour de la table et on papote popote entre gourmets dans votre podcast de curiosités culinaires.

En ce début d’année 2019, que je vous souhaite douce et gourmande, chers auditeurs qui nous écoutez depuis bientôt un an, j’ai eu comme un flashback. Un flashback de mes années étudiantes pendant lesquelles chaque week-end, je passais derrière le comptoir d’un charcutier-traiteur et servais avec envie terrines, pâtés et autres joyeusetés carnivores. Je les emballais soigneusement dans un papier rose un peu kitsch, admirant les jolies tranches colorées et les pâtes garnies de viande et de légumes. Si la cuisine charcutière est un pilier de la gastronomie française, elle connaît un sacré lifting depuis quelques années. On pourrait dire que tout a commencé avec la création du championnat de pâté en croûte, en 2009, qui donne naissance à des créations toutes plus modernes les unes que les autres. Une modernisation nécessaire à une époque où les boucheries sont prises pour cible par certains militants vegans et où la consommation de viande de manière générale est remise en question. Je suis donc allée à la rencontre de ceux qui font la cuisine charcutière d’aujourd’hui !

Donner rendez vous à Gilles Verot au moment des fêtes, c’est l’assurance de le trouver le nez dans son oreiller de la belle aurore… Imaginez un immense pâté en croûte, garni de pas moins de douze viandes, de truffes noires des Alpes de Haute-Provence et de foie gras de canard... Il est disponible seulement 4 samedis par an dans les boutiques Maison Verot. Dernière chance pour y goûter, le 26 janvier prochain !

Le credo d’Arnaud Nicolas, meilleur ouvrier de France catégorie charcutier-traiteur ? Charcuteries cuisinées. Dans son restaurant-boutique parisien, pâté en croûte de volaille et foie gras cohabitent avec de jolis saucissons lyonnais et autres terrine grand-mère.

Accrochez vos ceintures, ça va envoyer du pâté !!

Instagram : @lepicurieuse_podcast
Twitter : @LepicurieuseP

Le grand livre de la charcuterie - Terrines, saucisses, pâtés en croûte, Arnaud Nicolas, Fabien Pairon, Christian Segui : https://www.decitre.fr/livres/le-grand-livre-de-la-charcuterie-9782841239917.html

Maison Verot, trois adresses de boutiques à Paris : https://www.maisonverot.fr
Arnaud Nicolas, deux restaurants-boutiques à Paris : http://arnaudnicolas.paris

Description

Chaque premier dimanche du mois, on s’installe autour de la table et on papote popote entre gourmets dans votre podcast de curiosités culinaires.

En ce début d’année 2019, que je vous souhaite douce et gourmande, chers auditeurs qui nous écoutez depuis bientôt un an, j’ai eu comme un flashback. Un flashback de mes années étudiantes pendant lesquelles chaque week-end, je passais derrière le comptoir d’un charcutier-traiteur et servais avec envie terrines, pâtés et autres joyeusetés carnivores. Je les emballais soigneusement dans un papier rose un peu kitsch, admirant les jolies tranches colorées et les pâtes garnies de viande et de légumes. Si la cuisine charcutière est un pilier de la gastronomie française, elle connaît un sacré lifting depuis quelques années. On pourrait dire que tout a commencé avec la création du championnat de pâté en croûte, en 2009, qui donne naissance à des créations toutes plus modernes les unes que les autres. Une modernisation nécessaire à une époque où les boucheries sont prises pour cible par certains militants vegans et où la consommation de viande de manière générale est remise en question. Je suis donc allée à la rencontre de ceux qui font la cuisine charcutière d’aujourd’hui !

Donner rendez vous à Gilles Verot au moment des fêtes, c’est l’assurance de le trouver le nez dans son oreiller de la belle aurore… Imaginez un immense pâté en croûte, garni de pas moins de douze viandes, de truffes noires des Alpes de Haute-Provence et de foie gras de canard... Il est disponible seulement 4 samedis par an dans les boutiques Maison Verot. Dernière chance pour y goûter, le 26 janvier prochain !

Le credo d’Arnaud Nicolas, meilleur ouvrier de France catégorie charcutier-traiteur ? Charcuteries cuisinées. Dans son restaurant-boutique parisien, pâté en croûte de volaille et foie gras cohabitent avec de jolis saucissons lyonnais et autres terrine grand-mère.

Accrochez vos ceintures, ça va envoyer du pâté !!

Instagram : @lepicurieuse_podcast
Twitter : @LepicurieuseP

Le grand livre de la charcuterie - Terrines, saucisses, pâtés en croûte, Arnaud Nicolas, Fabien Pairon, Christian Segui : https://www.decitre.fr/livres/le-grand-livre-de-la-charcuterie-9782841239917.html

Maison Verot, trois adresses de boutiques à Paris : https://www.maisonverot.fr
Arnaud Nicolas, deux restaurants-boutiques à Paris : http://arnaudnicolas.paris

Share

Embed

You may also like

Description

Chaque premier dimanche du mois, on s’installe autour de la table et on papote popote entre gourmets dans votre podcast de curiosités culinaires.

En ce début d’année 2019, que je vous souhaite douce et gourmande, chers auditeurs qui nous écoutez depuis bientôt un an, j’ai eu comme un flashback. Un flashback de mes années étudiantes pendant lesquelles chaque week-end, je passais derrière le comptoir d’un charcutier-traiteur et servais avec envie terrines, pâtés et autres joyeusetés carnivores. Je les emballais soigneusement dans un papier rose un peu kitsch, admirant les jolies tranches colorées et les pâtes garnies de viande et de légumes. Si la cuisine charcutière est un pilier de la gastronomie française, elle connaît un sacré lifting depuis quelques années. On pourrait dire que tout a commencé avec la création du championnat de pâté en croûte, en 2009, qui donne naissance à des créations toutes plus modernes les unes que les autres. Une modernisation nécessaire à une époque où les boucheries sont prises pour cible par certains militants vegans et où la consommation de viande de manière générale est remise en question. Je suis donc allée à la rencontre de ceux qui font la cuisine charcutière d’aujourd’hui !

Donner rendez vous à Gilles Verot au moment des fêtes, c’est l’assurance de le trouver le nez dans son oreiller de la belle aurore… Imaginez un immense pâté en croûte, garni de pas moins de douze viandes, de truffes noires des Alpes de Haute-Provence et de foie gras de canard... Il est disponible seulement 4 samedis par an dans les boutiques Maison Verot. Dernière chance pour y goûter, le 26 janvier prochain !

Le credo d’Arnaud Nicolas, meilleur ouvrier de France catégorie charcutier-traiteur ? Charcuteries cuisinées. Dans son restaurant-boutique parisien, pâté en croûte de volaille et foie gras cohabitent avec de jolis saucissons lyonnais et autres terrine grand-mère.

Accrochez vos ceintures, ça va envoyer du pâté !!

Instagram : @lepicurieuse_podcast
Twitter : @LepicurieuseP

Le grand livre de la charcuterie - Terrines, saucisses, pâtés en croûte, Arnaud Nicolas, Fabien Pairon, Christian Segui : https://www.decitre.fr/livres/le-grand-livre-de-la-charcuterie-9782841239917.html

Maison Verot, trois adresses de boutiques à Paris : https://www.maisonverot.fr
Arnaud Nicolas, deux restaurants-boutiques à Paris : http://arnaudnicolas.paris

Description

Chaque premier dimanche du mois, on s’installe autour de la table et on papote popote entre gourmets dans votre podcast de curiosités culinaires.

En ce début d’année 2019, que je vous souhaite douce et gourmande, chers auditeurs qui nous écoutez depuis bientôt un an, j’ai eu comme un flashback. Un flashback de mes années étudiantes pendant lesquelles chaque week-end, je passais derrière le comptoir d’un charcutier-traiteur et servais avec envie terrines, pâtés et autres joyeusetés carnivores. Je les emballais soigneusement dans un papier rose un peu kitsch, admirant les jolies tranches colorées et les pâtes garnies de viande et de légumes. Si la cuisine charcutière est un pilier de la gastronomie française, elle connaît un sacré lifting depuis quelques années. On pourrait dire que tout a commencé avec la création du championnat de pâté en croûte, en 2009, qui donne naissance à des créations toutes plus modernes les unes que les autres. Une modernisation nécessaire à une époque où les boucheries sont prises pour cible par certains militants vegans et où la consommation de viande de manière générale est remise en question. Je suis donc allée à la rencontre de ceux qui font la cuisine charcutière d’aujourd’hui !

Donner rendez vous à Gilles Verot au moment des fêtes, c’est l’assurance de le trouver le nez dans son oreiller de la belle aurore… Imaginez un immense pâté en croûte, garni de pas moins de douze viandes, de truffes noires des Alpes de Haute-Provence et de foie gras de canard... Il est disponible seulement 4 samedis par an dans les boutiques Maison Verot. Dernière chance pour y goûter, le 26 janvier prochain !

Le credo d’Arnaud Nicolas, meilleur ouvrier de France catégorie charcutier-traiteur ? Charcuteries cuisinées. Dans son restaurant-boutique parisien, pâté en croûte de volaille et foie gras cohabitent avec de jolis saucissons lyonnais et autres terrine grand-mère.

Accrochez vos ceintures, ça va envoyer du pâté !!

Instagram : @lepicurieuse_podcast
Twitter : @LepicurieuseP

Le grand livre de la charcuterie - Terrines, saucisses, pâtés en croûte, Arnaud Nicolas, Fabien Pairon, Christian Segui : https://www.decitre.fr/livres/le-grand-livre-de-la-charcuterie-9782841239917.html

Maison Verot, trois adresses de boutiques à Paris : https://www.maisonverot.fr
Arnaud Nicolas, deux restaurants-boutiques à Paris : http://arnaudnicolas.paris

Share

Embed

You may also like