image Catherine Millet - Danger au tournant

L'été des 13 dimanches

Catherine Millet - Danger au tournant

46min | 2018-9-19

image header Catherine Millet - Danger au tournant

Description

Créé à Paris en 1972, art press est considéré comme l'une des meilleures revues internationales sur l'art contemporain, suivant au plus près la création, tout en fournissant des clefs d'analyse d'un domaine qui à la fois soulève beaucoup de curiosité et déroute souvent. L'évolution de la revue se confond avec les transformations récentes de l'art, depuis les dernières avant-gardes jusqu'aux effets aujourd'hui de la globalisation. Elle témoigne de cette histoire dans laquelle elle a pris une part active au travers de ses engagements et des débats qu'elle a elle-même suscités. C'es tout cela que Catherine Millet, fondatrice de la revue dont elle continue de diriger la rédaction, raconte dans ce livre, restituant, à travers anecdotes et réflexions, l'épaisseur de ces années. C'est aussi sur son parcours personnel qu'elle revient, en répondant aux questions d'un de ses plus proches collaborateurs, Richard Leydier, faisant de ce dialogue celui de deux générations de critiques d'art. Mais Catherine Millet est aussi l'auteur du best-seller La Vie sexuelle de Catherine M., ouvrage à partir duquel elle s'est engagée dans un travail littéraire qu'elle met ici en perspective par rapport à son expérience de critique.

Catherine Millet est directrice de la rédaction d'Art Press, revue à la fondation de laquelle elle a participé en 1972. Elle a été commissaire de plusieurs expositions, parmi lesquelles Baroque 81 (Musée d?Art moderne de la Ville de Paris, 1981), Douze artistes français dans l'espace (Musée Seibu, Tokyo, - Fondation Walker Hill, Séoul, 1985). Elle a également été commissaire de la section française de la Biennale de Sao Paulo en 1989, qui a reçu le Grand Prix du meilleur pavillon et commissaire du Pavillon français à la Biennale de Venise, en 1995. Catherine Millet est chevalier de l'Ordre National du Mérite.

To listen also