Marylène Patou-Mathis & Maria Stavrinaki - "Chimères Préhistoriques" cover
Marylène Patou-Mathis & Maria Stavrinaki - "Chimères Préhistoriques" cover
L'été des 13 dimanches

Marylène Patou-Mathis & Maria Stavrinaki - "Chimères Préhistoriques"

Marylène Patou-Mathis & Maria Stavrinaki - "Chimères Préhistoriques"

1h01 |07/09/2020
Listen
Marylène Patou-Mathis & Maria Stavrinaki - "Chimères Préhistoriques" cover
Marylène Patou-Mathis & Maria Stavrinaki - "Chimères Préhistoriques" cover
L'été des 13 dimanches

Marylène Patou-Mathis & Maria Stavrinaki - "Chimères Préhistoriques"

Marylène Patou-Mathis & Maria Stavrinaki - "Chimères Préhistoriques"

1h01 |07/09/2020
Listen

Description

Chimères préhistoriques

30.08.2020

Été des 13 Dimanches

Marylène Patou-Mathis et Maria Stavrinaki

Le dimanche 30 août à 15h, L'école des filles a reçu Maria Stavrinaki, maître de conférences à l'université Paris I-Panthéon-Sorbonne et co-commissaire de l'exposition Préhistoire, une énigme moderne au Centre Pompidou, et Marylène Patou-Mathis, préhistorienne française, directrice de recherche au CNRS, lors d'une conférence inédite intitulée : Chimères préhistoriques.

« Lorsqu'on commença à reconnaître dans certains fossiles les restes pétrifiés d'organismes désormais disparus, nombreux furent les scientifiques et les artistes qui ont comparèrent ces derniers à des chimères. [...] Géologie, paléontologie et "art" des cavernes ouvraient ainsi la notion du "possible" au passé, qui se transformait en un ordre du temps aussi plastique et, potentiellement, aussi libre que le futur. » - Maria Stavrinaki

Description

Chimères préhistoriques

30.08.2020

Été des 13 Dimanches

Marylène Patou-Mathis et Maria Stavrinaki

Le dimanche 30 août à 15h, L'école des filles a reçu Maria Stavrinaki, maître de conférences à l'université Paris I-Panthéon-Sorbonne et co-commissaire de l'exposition Préhistoire, une énigme moderne au Centre Pompidou, et Marylène Patou-Mathis, préhistorienne française, directrice de recherche au CNRS, lors d'une conférence inédite intitulée : Chimères préhistoriques.

« Lorsqu'on commença à reconnaître dans certains fossiles les restes pétrifiés d'organismes désormais disparus, nombreux furent les scientifiques et les artistes qui ont comparèrent ces derniers à des chimères. [...] Géologie, paléontologie et "art" des cavernes ouvraient ainsi la notion du "possible" au passé, qui se transformait en un ordre du temps aussi plastique et, potentiellement, aussi libre que le futur. » - Maria Stavrinaki

Share

Embed

You may also like

Description

Chimères préhistoriques

30.08.2020

Été des 13 Dimanches

Marylène Patou-Mathis et Maria Stavrinaki

Le dimanche 30 août à 15h, L'école des filles a reçu Maria Stavrinaki, maître de conférences à l'université Paris I-Panthéon-Sorbonne et co-commissaire de l'exposition Préhistoire, une énigme moderne au Centre Pompidou, et Marylène Patou-Mathis, préhistorienne française, directrice de recherche au CNRS, lors d'une conférence inédite intitulée : Chimères préhistoriques.

« Lorsqu'on commença à reconnaître dans certains fossiles les restes pétrifiés d'organismes désormais disparus, nombreux furent les scientifiques et les artistes qui ont comparèrent ces derniers à des chimères. [...] Géologie, paléontologie et "art" des cavernes ouvraient ainsi la notion du "possible" au passé, qui se transformait en un ordre du temps aussi plastique et, potentiellement, aussi libre que le futur. » - Maria Stavrinaki

Description

Chimères préhistoriques

30.08.2020

Été des 13 Dimanches

Marylène Patou-Mathis et Maria Stavrinaki

Le dimanche 30 août à 15h, L'école des filles a reçu Maria Stavrinaki, maître de conférences à l'université Paris I-Panthéon-Sorbonne et co-commissaire de l'exposition Préhistoire, une énigme moderne au Centre Pompidou, et Marylène Patou-Mathis, préhistorienne française, directrice de recherche au CNRS, lors d'une conférence inédite intitulée : Chimères préhistoriques.

« Lorsqu'on commença à reconnaître dans certains fossiles les restes pétrifiés d'organismes désormais disparus, nombreux furent les scientifiques et les artistes qui ont comparèrent ces derniers à des chimères. [...] Géologie, paléontologie et "art" des cavernes ouvraient ainsi la notion du "possible" au passé, qui se transformait en un ordre du temps aussi plastique et, potentiellement, aussi libre que le futur. » - Maria Stavrinaki

Share

Embed

You may also like