undefined cover
undefined cover
Femmes de la Commune : leur histoire, nos regards cover
Femmes de la Commune : leur histoire, nos regards cover
L'heure des éclaireuses

Femmes de la Commune : leur histoire, nos regards

Femmes de la Commune : leur histoire, nos regards

58min |04/11/2021
Listen
undefined cover
undefined cover
Femmes de la Commune : leur histoire, nos regards cover
Femmes de la Commune : leur histoire, nos regards cover
L'heure des éclaireuses

Femmes de la Commune : leur histoire, nos regards

Femmes de la Commune : leur histoire, nos regards

58min |04/11/2021
Listen

Description

Ce premier épisode de L’heure des éclaireuses est consacré aux femmes de la Commune de Paris. 

2021 célèbre les 150 ans de cette séquence révolutionnaire de courte durée – 72 jours – mais de forte intensité, dont les idées et idéaux demeurent vivaces dans les mouvements sociaux actuels. 

La Commune de Paris désigne une insurrection qui a commencé le 18 mars 1871, après la capitulation française face à la Prusse, sonnant pour le peuple parisien comme une lourde défaite. La Commune prend fin le 28 mai de la même année à l’issue d’une répression violente, la "Semaine sanglante". 30.000 communard·es - ou soupçonné·es de l’être - sont
fusillé·es sans jugement. Les autres sont condamné·es ou déporté·es dans les bagnes de Nouvelle-Calédonie. La Commune est une révolution sociale, une insurrection populaire et urbaine, menée par des hommes et des femmes déterminé·es à lutter contre les inégalités, pour la dignité et la justice. 

Comme pour toutes les révolutions, le récit de la Commune a longtemps été conjugué au masculin, mais l’année qui vient de s’écouler a mis en lumière la mobilisation des Communardes, a restauré le rôle politique qu’elles y ont joué, en dehors des sièges de l’assemblée communale. 


Pour en parler, axelle a invité :  

Mathilde Larrère, historienne et enseignante-chercheuse à l’Université Gustave Eiffel. Elle travaille sur les questions d’ordre, de désordre et de citoyenneté au 19e siècle. Attachée à la vulgarisation scientifique, elle a récemment publié "Rage against the Machisme", une histoire des luttes féministes du 19eau 20e siècle (Éditions du Détour 2020).  

Chloé Leprince, journaliste à France Culture, a réédité un ouvrage pionnier, et oublié, Les "Pétroleuses" de l’historienne française Édith Thomas à l’occasion des 150 ans de la Commune (Folio 2021) ; elle travaille aujourd’hui sur l’engagement féminin au 19e siècle.  

Une rencontre inédite, érudite et complice, entre histoire et transmissions féministes sous les visages de l’artiste Frida Kahlo et des communardes Louise Michel et Nathalie Lemel, habillant les murs de l’appartement de Mathilde Larrère chez qui nous nous rencontrons.  


Relisez des extraits de cet entretien passionnant dans notre numéro #243 de novembre-décembre 2021 et en ligne ici


Réalisation et prise de son interview : Manon Legrand.

Montage : Klaxon production. 

Lecture par Sophie Léonard d’extraits des ouvrages : Les "Pétroleuses", d’Édith Thomas, enrichi et préfacé par Chloé Leprince (Folio 2021) / Rage Against the Machisme, de Mathilde Larrère (Éditions du Détour 2020). 

Extraits musicaux :  "La Danse des Bombes", à partir d'un texte de Louise Michel, par la chorale féministe Les Chianteuses, avec Bisounours Deter et Jean Thévenin (merci à elles/eux !).  

Générique : Time" Sick Rap/Trap Beat/Hard Hip Hop Rap Instrumental 2019 (prod. Kyu Tracks). 

Visuel : Candela Sierra. 


🎧 Retrouvez tous nos podcasts sur : 

👉 www.axellemag.be/les-podcasts 

🔥 Soutenez notre média indépendant d'information générale féministe : 

👉 www.axellemag.be 

💜 Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux : 

👉 Instagram : www.instagram.com/axellemagazine  

👉 Facebook : www.facebook.com/axellemagazine   

Chapters

  • Leur intérêt pour la Commune de Paris

    02:16

  • Édith Thomas, une historienne oubliée... et restaurée

    06:35

  • Déconstruire le mausolée Louise Michel

    19:10

  • Regarder les femmes de/dans la Commune

    23:00

  • Les combats oubliés des ouvrières du 19e siècle

    37:30

  • Dimensions misogynes du mouvement ouvrier français

    41:58

  • Louise Michel, son héritage

    46:27

  • Les "pétroleuses", un stigmate à déconstruire

    48:54

Description

Ce premier épisode de L’heure des éclaireuses est consacré aux femmes de la Commune de Paris. 

2021 célèbre les 150 ans de cette séquence révolutionnaire de courte durée – 72 jours – mais de forte intensité, dont les idées et idéaux demeurent vivaces dans les mouvements sociaux actuels. 

La Commune de Paris désigne une insurrection qui a commencé le 18 mars 1871, après la capitulation française face à la Prusse, sonnant pour le peuple parisien comme une lourde défaite. La Commune prend fin le 28 mai de la même année à l’issue d’une répression violente, la "Semaine sanglante". 30.000 communard·es - ou soupçonné·es de l’être - sont
fusillé·es sans jugement. Les autres sont condamné·es ou déporté·es dans les bagnes de Nouvelle-Calédonie. La Commune est une révolution sociale, une insurrection populaire et urbaine, menée par des hommes et des femmes déterminé·es à lutter contre les inégalités, pour la dignité et la justice. 

Comme pour toutes les révolutions, le récit de la Commune a longtemps été conjugué au masculin, mais l’année qui vient de s’écouler a mis en lumière la mobilisation des Communardes, a restauré le rôle politique qu’elles y ont joué, en dehors des sièges de l’assemblée communale. 


Pour en parler, axelle a invité :  

Mathilde Larrère, historienne et enseignante-chercheuse à l’Université Gustave Eiffel. Elle travaille sur les questions d’ordre, de désordre et de citoyenneté au 19e siècle. Attachée à la vulgarisation scientifique, elle a récemment publié "Rage against the Machisme", une histoire des luttes féministes du 19eau 20e siècle (Éditions du Détour 2020).  

Chloé Leprince, journaliste à France Culture, a réédité un ouvrage pionnier, et oublié, Les "Pétroleuses" de l’historienne française Édith Thomas à l’occasion des 150 ans de la Commune (Folio 2021) ; elle travaille aujourd’hui sur l’engagement féminin au 19e siècle.  

Une rencontre inédite, érudite et complice, entre histoire et transmissions féministes sous les visages de l’artiste Frida Kahlo et des communardes Louise Michel et Nathalie Lemel, habillant les murs de l’appartement de Mathilde Larrère chez qui nous nous rencontrons.  


Relisez des extraits de cet entretien passionnant dans notre numéro #243 de novembre-décembre 2021 et en ligne ici


Réalisation et prise de son interview : Manon Legrand.

Montage : Klaxon production. 

Lecture par Sophie Léonard d’extraits des ouvrages : Les "Pétroleuses", d’Édith Thomas, enrichi et préfacé par Chloé Leprince (Folio 2021) / Rage Against the Machisme, de Mathilde Larrère (Éditions du Détour 2020). 

Extraits musicaux :  "La Danse des Bombes", à partir d'un texte de Louise Michel, par la chorale féministe Les Chianteuses, avec Bisounours Deter et Jean Thévenin (merci à elles/eux !).  

Générique : Time" Sick Rap/Trap Beat/Hard Hip Hop Rap Instrumental 2019 (prod. Kyu Tracks). 

Visuel : Candela Sierra. 


🎧 Retrouvez tous nos podcasts sur : 

👉 www.axellemag.be/les-podcasts 

🔥 Soutenez notre média indépendant d'information générale féministe : 

👉 www.axellemag.be 

💜 Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux : 

👉 Instagram : www.instagram.com/axellemagazine  

👉 Facebook : www.facebook.com/axellemagazine   

Chapters

  • Leur intérêt pour la Commune de Paris

    02:16

  • Édith Thomas, une historienne oubliée... et restaurée

    06:35

  • Déconstruire le mausolée Louise Michel

    19:10

  • Regarder les femmes de/dans la Commune

    23:00

  • Les combats oubliés des ouvrières du 19e siècle

    37:30

  • Dimensions misogynes du mouvement ouvrier français

    41:58

  • Louise Michel, son héritage

    46:27

  • Les "pétroleuses", un stigmate à déconstruire

    48:54

Share

Embed

Description

Ce premier épisode de L’heure des éclaireuses est consacré aux femmes de la Commune de Paris. 

2021 célèbre les 150 ans de cette séquence révolutionnaire de courte durée – 72 jours – mais de forte intensité, dont les idées et idéaux demeurent vivaces dans les mouvements sociaux actuels. 

La Commune de Paris désigne une insurrection qui a commencé le 18 mars 1871, après la capitulation française face à la Prusse, sonnant pour le peuple parisien comme une lourde défaite. La Commune prend fin le 28 mai de la même année à l’issue d’une répression violente, la "Semaine sanglante". 30.000 communard·es - ou soupçonné·es de l’être - sont
fusillé·es sans jugement. Les autres sont condamné·es ou déporté·es dans les bagnes de Nouvelle-Calédonie. La Commune est une révolution sociale, une insurrection populaire et urbaine, menée par des hommes et des femmes déterminé·es à lutter contre les inégalités, pour la dignité et la justice. 

Comme pour toutes les révolutions, le récit de la Commune a longtemps été conjugué au masculin, mais l’année qui vient de s’écouler a mis en lumière la mobilisation des Communardes, a restauré le rôle politique qu’elles y ont joué, en dehors des sièges de l’assemblée communale. 


Pour en parler, axelle a invité :  

Mathilde Larrère, historienne et enseignante-chercheuse à l’Université Gustave Eiffel. Elle travaille sur les questions d’ordre, de désordre et de citoyenneté au 19e siècle. Attachée à la vulgarisation scientifique, elle a récemment publié "Rage against the Machisme", une histoire des luttes féministes du 19eau 20e siècle (Éditions du Détour 2020).  

Chloé Leprince, journaliste à France Culture, a réédité un ouvrage pionnier, et oublié, Les "Pétroleuses" de l’historienne française Édith Thomas à l’occasion des 150 ans de la Commune (Folio 2021) ; elle travaille aujourd’hui sur l’engagement féminin au 19e siècle.  

Une rencontre inédite, érudite et complice, entre histoire et transmissions féministes sous les visages de l’artiste Frida Kahlo et des communardes Louise Michel et Nathalie Lemel, habillant les murs de l’appartement de Mathilde Larrère chez qui nous nous rencontrons.  


Relisez des extraits de cet entretien passionnant dans notre numéro #243 de novembre-décembre 2021 et en ligne ici


Réalisation et prise de son interview : Manon Legrand.

Montage : Klaxon production. 

Lecture par Sophie Léonard d’extraits des ouvrages : Les "Pétroleuses", d’Édith Thomas, enrichi et préfacé par Chloé Leprince (Folio 2021) / Rage Against the Machisme, de Mathilde Larrère (Éditions du Détour 2020). 

Extraits musicaux :  "La Danse des Bombes", à partir d'un texte de Louise Michel, par la chorale féministe Les Chianteuses, avec Bisounours Deter et Jean Thévenin (merci à elles/eux !).  

Générique : Time" Sick Rap/Trap Beat/Hard Hip Hop Rap Instrumental 2019 (prod. Kyu Tracks). 

Visuel : Candela Sierra. 


🎧 Retrouvez tous nos podcasts sur : 

👉 www.axellemag.be/les-podcasts 

🔥 Soutenez notre média indépendant d'information générale féministe : 

👉 www.axellemag.be 

💜 Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux : 

👉 Instagram : www.instagram.com/axellemagazine  

👉 Facebook : www.facebook.com/axellemagazine   

Chapters

  • Leur intérêt pour la Commune de Paris

    02:16

  • Édith Thomas, une historienne oubliée... et restaurée

    06:35

  • Déconstruire le mausolée Louise Michel

    19:10

  • Regarder les femmes de/dans la Commune

    23:00

  • Les combats oubliés des ouvrières du 19e siècle

    37:30

  • Dimensions misogynes du mouvement ouvrier français

    41:58

  • Louise Michel, son héritage

    46:27

  • Les "pétroleuses", un stigmate à déconstruire

    48:54

Description

Ce premier épisode de L’heure des éclaireuses est consacré aux femmes de la Commune de Paris. 

2021 célèbre les 150 ans de cette séquence révolutionnaire de courte durée – 72 jours – mais de forte intensité, dont les idées et idéaux demeurent vivaces dans les mouvements sociaux actuels. 

La Commune de Paris désigne une insurrection qui a commencé le 18 mars 1871, après la capitulation française face à la Prusse, sonnant pour le peuple parisien comme une lourde défaite. La Commune prend fin le 28 mai de la même année à l’issue d’une répression violente, la "Semaine sanglante". 30.000 communard·es - ou soupçonné·es de l’être - sont
fusillé·es sans jugement. Les autres sont condamné·es ou déporté·es dans les bagnes de Nouvelle-Calédonie. La Commune est une révolution sociale, une insurrection populaire et urbaine, menée par des hommes et des femmes déterminé·es à lutter contre les inégalités, pour la dignité et la justice. 

Comme pour toutes les révolutions, le récit de la Commune a longtemps été conjugué au masculin, mais l’année qui vient de s’écouler a mis en lumière la mobilisation des Communardes, a restauré le rôle politique qu’elles y ont joué, en dehors des sièges de l’assemblée communale. 


Pour en parler, axelle a invité :  

Mathilde Larrère, historienne et enseignante-chercheuse à l’Université Gustave Eiffel. Elle travaille sur les questions d’ordre, de désordre et de citoyenneté au 19e siècle. Attachée à la vulgarisation scientifique, elle a récemment publié "Rage against the Machisme", une histoire des luttes féministes du 19eau 20e siècle (Éditions du Détour 2020).  

Chloé Leprince, journaliste à France Culture, a réédité un ouvrage pionnier, et oublié, Les "Pétroleuses" de l’historienne française Édith Thomas à l’occasion des 150 ans de la Commune (Folio 2021) ; elle travaille aujourd’hui sur l’engagement féminin au 19e siècle.  

Une rencontre inédite, érudite et complice, entre histoire et transmissions féministes sous les visages de l’artiste Frida Kahlo et des communardes Louise Michel et Nathalie Lemel, habillant les murs de l’appartement de Mathilde Larrère chez qui nous nous rencontrons.  


Relisez des extraits de cet entretien passionnant dans notre numéro #243 de novembre-décembre 2021 et en ligne ici


Réalisation et prise de son interview : Manon Legrand.

Montage : Klaxon production. 

Lecture par Sophie Léonard d’extraits des ouvrages : Les "Pétroleuses", d’Édith Thomas, enrichi et préfacé par Chloé Leprince (Folio 2021) / Rage Against the Machisme, de Mathilde Larrère (Éditions du Détour 2020). 

Extraits musicaux :  "La Danse des Bombes", à partir d'un texte de Louise Michel, par la chorale féministe Les Chianteuses, avec Bisounours Deter et Jean Thévenin (merci à elles/eux !).  

Générique : Time" Sick Rap/Trap Beat/Hard Hip Hop Rap Instrumental 2019 (prod. Kyu Tracks). 

Visuel : Candela Sierra. 


🎧 Retrouvez tous nos podcasts sur : 

👉 www.axellemag.be/les-podcasts 

🔥 Soutenez notre média indépendant d'information générale féministe : 

👉 www.axellemag.be 

💜 Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux : 

👉 Instagram : www.instagram.com/axellemagazine  

👉 Facebook : www.facebook.com/axellemagazine   

Chapters

  • Leur intérêt pour la Commune de Paris

    02:16

  • Édith Thomas, une historienne oubliée... et restaurée

    06:35

  • Déconstruire le mausolée Louise Michel

    19:10

  • Regarder les femmes de/dans la Commune

    23:00

  • Les combats oubliés des ouvrières du 19e siècle

    37:30

  • Dimensions misogynes du mouvement ouvrier français

    41:58

  • Louise Michel, son héritage

    46:27

  • Les "pétroleuses", un stigmate à déconstruire

    48:54

Share

Embed