Les entretiens du FID 21 : Antoni Collot, réalisateur de Jojo cover
Les entretiens du FID 21 : Antoni Collot, réalisateur de Jojo cover
L'Heure Exquise - Radio Grenouille & Séances Spéciales

Les entretiens du FID 21 : Antoni Collot, réalisateur de Jojo

Les entretiens du FID 21 : Antoni Collot, réalisateur de Jojo

19min |05/08/2021
Listen
Les entretiens du FID 21 : Antoni Collot, réalisateur de Jojo cover
Les entretiens du FID 21 : Antoni Collot, réalisateur de Jojo cover
L'Heure Exquise - Radio Grenouille & Séances Spéciales

Les entretiens du FID 21 : Antoni Collot, réalisateur de Jojo

Les entretiens du FID 21 : Antoni Collot, réalisateur de Jojo

19min |05/08/2021
Listen

Description

Nous rencontrons Antoni Collot, réalisateur de Jojo, en compétition internationale à la 32ème édition du Festival international de cinéma de Marseille.

 

Un garçon construit des cabanes, pêche des écrevisses, allume un feu, dessine et grimpe aux arbres. C’est Jojo, Georges Bataille enfant. Entouré d’un père aveugle et paralytique au franc-parler bataillen et de Pernette, la douce et énigmatique gouvernante, Jojo vit ses vacances à la campagne. Le récit biographique n’est pas classique, tissé des motifs chers à Bataille, il mêle à cette vie de campagne des entretiens audio entre l’écrivain et un journaliste. Les temporalités s’entrelacent et le fantôme de Bataille passe. La lumière est naturelle, on mange, on pisse et on se promène dans la forêt. Il s’en dégage une poésie du prosaïque, une espièglerie et une beauté de l’enfance et du quotidien.

 

Animation et réalisation : Julia Martin

Illustration tirée de Jojo d’Antoni Collot.


Description

Nous rencontrons Antoni Collot, réalisateur de Jojo, en compétition internationale à la 32ème édition du Festival international de cinéma de Marseille.

 

Un garçon construit des cabanes, pêche des écrevisses, allume un feu, dessine et grimpe aux arbres. C’est Jojo, Georges Bataille enfant. Entouré d’un père aveugle et paralytique au franc-parler bataillen et de Pernette, la douce et énigmatique gouvernante, Jojo vit ses vacances à la campagne. Le récit biographique n’est pas classique, tissé des motifs chers à Bataille, il mêle à cette vie de campagne des entretiens audio entre l’écrivain et un journaliste. Les temporalités s’entrelacent et le fantôme de Bataille passe. La lumière est naturelle, on mange, on pisse et on se promène dans la forêt. Il s’en dégage une poésie du prosaïque, une espièglerie et une beauté de l’enfance et du quotidien.

 

Animation et réalisation : Julia Martin

Illustration tirée de Jojo d’Antoni Collot.


Share

Embed

You may also like

Description

Nous rencontrons Antoni Collot, réalisateur de Jojo, en compétition internationale à la 32ème édition du Festival international de cinéma de Marseille.

 

Un garçon construit des cabanes, pêche des écrevisses, allume un feu, dessine et grimpe aux arbres. C’est Jojo, Georges Bataille enfant. Entouré d’un père aveugle et paralytique au franc-parler bataillen et de Pernette, la douce et énigmatique gouvernante, Jojo vit ses vacances à la campagne. Le récit biographique n’est pas classique, tissé des motifs chers à Bataille, il mêle à cette vie de campagne des entretiens audio entre l’écrivain et un journaliste. Les temporalités s’entrelacent et le fantôme de Bataille passe. La lumière est naturelle, on mange, on pisse et on se promène dans la forêt. Il s’en dégage une poésie du prosaïque, une espièglerie et une beauté de l’enfance et du quotidien.

 

Animation et réalisation : Julia Martin

Illustration tirée de Jojo d’Antoni Collot.


Description

Nous rencontrons Antoni Collot, réalisateur de Jojo, en compétition internationale à la 32ème édition du Festival international de cinéma de Marseille.

 

Un garçon construit des cabanes, pêche des écrevisses, allume un feu, dessine et grimpe aux arbres. C’est Jojo, Georges Bataille enfant. Entouré d’un père aveugle et paralytique au franc-parler bataillen et de Pernette, la douce et énigmatique gouvernante, Jojo vit ses vacances à la campagne. Le récit biographique n’est pas classique, tissé des motifs chers à Bataille, il mêle à cette vie de campagne des entretiens audio entre l’écrivain et un journaliste. Les temporalités s’entrelacent et le fantôme de Bataille passe. La lumière est naturelle, on mange, on pisse et on se promène dans la forêt. Il s’en dégage une poésie du prosaïque, une espièglerie et une beauté de l’enfance et du quotidien.

 

Animation et réalisation : Julia Martin

Illustration tirée de Jojo d’Antoni Collot.


Share

Embed

You may also like