Mémoire mon beau miroir #1 - Débaptiser la rue et l'école Bugeaud cover
Mémoire mon beau miroir #1 - Débaptiser la rue et l'école Bugeaud cover
L'Oreille ouverte - Nos rencontres - Radio Grenouille

Mémoire mon beau miroir #1 - Débaptiser la rue et l'école Bugeaud

Mémoire mon beau miroir #1 - Débaptiser la rue et l'école Bugeaud

39min |15/10/2020
Listen
Mémoire mon beau miroir #1 - Débaptiser la rue et l'école Bugeaud cover
Mémoire mon beau miroir #1 - Débaptiser la rue et l'école Bugeaud cover
L'Oreille ouverte - Nos rencontres - Radio Grenouille

Mémoire mon beau miroir #1 - Débaptiser la rue et l'école Bugeaud

Mémoire mon beau miroir #1 - Débaptiser la rue et l'école Bugeaud

39min |15/10/2020
Listen

Description

Le collectif culture des états généraux de Marseille a commencé au printemps dernier une action "Mémoire mon beau miroir". Pour interroger notre mémoire collective et sa place dans la ville. Il est question notamment de ces noms qu'on donne aux rues et aux écoles. Bugeaud par exemple, nom d'un maréchal français sanguinaire qui a massacré des populations civiles pendant la colonisation de l'Algérie.

Dans le troisième arrondissement, une rue et une école portent son nom. Alors le collectif aimerait ouvrir le débat, discuter et débaptiser.


Pour parler de ces enjeux de mémoire, trois invitées, membres du collectif:

- Samia Chabani, directrice de l'association Ancrages   

- Faouzia Soilihi, du collectif des Rosa (collectif afroféministe et pan africaniste)  et qui a milité pour la mémoire d'Ibrahim Ali dans la ville

- Valérie Manteau, écrivaine 


Dans cette émission, vous entendrez également de nombreux témoignages d'habitant.es du quartier, lors d'une discussion organisée en juin 2020 au café la Rotonde (3e arr.)




Description

Le collectif culture des états généraux de Marseille a commencé au printemps dernier une action "Mémoire mon beau miroir". Pour interroger notre mémoire collective et sa place dans la ville. Il est question notamment de ces noms qu'on donne aux rues et aux écoles. Bugeaud par exemple, nom d'un maréchal français sanguinaire qui a massacré des populations civiles pendant la colonisation de l'Algérie.

Dans le troisième arrondissement, une rue et une école portent son nom. Alors le collectif aimerait ouvrir le débat, discuter et débaptiser.


Pour parler de ces enjeux de mémoire, trois invitées, membres du collectif:

- Samia Chabani, directrice de l'association Ancrages   

- Faouzia Soilihi, du collectif des Rosa (collectif afroféministe et pan africaniste)  et qui a milité pour la mémoire d'Ibrahim Ali dans la ville

- Valérie Manteau, écrivaine 


Dans cette émission, vous entendrez également de nombreux témoignages d'habitant.es du quartier, lors d'une discussion organisée en juin 2020 au café la Rotonde (3e arr.)




Share

Embed

To listen also

Description

Le collectif culture des états généraux de Marseille a commencé au printemps dernier une action "Mémoire mon beau miroir". Pour interroger notre mémoire collective et sa place dans la ville. Il est question notamment de ces noms qu'on donne aux rues et aux écoles. Bugeaud par exemple, nom d'un maréchal français sanguinaire qui a massacré des populations civiles pendant la colonisation de l'Algérie.

Dans le troisième arrondissement, une rue et une école portent son nom. Alors le collectif aimerait ouvrir le débat, discuter et débaptiser.


Pour parler de ces enjeux de mémoire, trois invitées, membres du collectif:

- Samia Chabani, directrice de l'association Ancrages   

- Faouzia Soilihi, du collectif des Rosa (collectif afroféministe et pan africaniste)  et qui a milité pour la mémoire d'Ibrahim Ali dans la ville

- Valérie Manteau, écrivaine 


Dans cette émission, vous entendrez également de nombreux témoignages d'habitant.es du quartier, lors d'une discussion organisée en juin 2020 au café la Rotonde (3e arr.)




Description

Le collectif culture des états généraux de Marseille a commencé au printemps dernier une action "Mémoire mon beau miroir". Pour interroger notre mémoire collective et sa place dans la ville. Il est question notamment de ces noms qu'on donne aux rues et aux écoles. Bugeaud par exemple, nom d'un maréchal français sanguinaire qui a massacré des populations civiles pendant la colonisation de l'Algérie.

Dans le troisième arrondissement, une rue et une école portent son nom. Alors le collectif aimerait ouvrir le débat, discuter et débaptiser.


Pour parler de ces enjeux de mémoire, trois invitées, membres du collectif:

- Samia Chabani, directrice de l'association Ancrages   

- Faouzia Soilihi, du collectif des Rosa (collectif afroféministe et pan africaniste)  et qui a milité pour la mémoire d'Ibrahim Ali dans la ville

- Valérie Manteau, écrivaine 


Dans cette émission, vous entendrez également de nombreux témoignages d'habitant.es du quartier, lors d'une discussion organisée en juin 2020 au café la Rotonde (3e arr.)




Share

Embed

To listen also