La bonne cage

#10 faire sienne la ville

#10 faire sienne la ville

33min |29/07/2020
Listen
La bonne cage

#10 faire sienne la ville

#10 faire sienne la ville

33min |29/07/2020
Listen

Description

Il y a quelques semaines Marion Segaud nous présentait son approche anthropologique de l’espace... espace à soi, espace partagé avec ses voisins, espace public.... Dans nos quotidiens, nous traversons et occupons de nombreux espaces. Nous avons vu la semaine dernière le rôle de la pataugeoire dans le quartier.  

Cette semaine, la pataugeoire est vide. Les travaux ont repris. Mais à côté des barrières et tas de gravier on entend de la musique, le centre socio-culturel organise un concert. Même dans la poussière, les habitant.es se réunissent, se retrouvent en petits groupes.  

Dans cet épisode, nous avons marché. Durant notre arpentage de l’espace nous avons interrogé celles et ceux qui font leur l’espace qui les entoure, des papoteuses qui se retrouvent le lundi avec Matthieu, animateur du centre socio-culturel, pour se balader dans le quartier aux pirates, des jeunes garçons qui pratiquent le parkour dans le chantier.  

Nous remercions vivement à Johanna Selze pour sa lecture. Un grand merci également à Ren pour la musique d’été et à Tiko pour le mixage. La Bonne cage est écrit et réalisé par Elvire Bornand et Frédérique Letourneux.  

Texte lu :  

Francesco Careri, « La marche comme art civique », Sciences de la société, 97 | 2016, 66-73

Description

Il y a quelques semaines Marion Segaud nous présentait son approche anthropologique de l’espace... espace à soi, espace partagé avec ses voisins, espace public.... Dans nos quotidiens, nous traversons et occupons de nombreux espaces. Nous avons vu la semaine dernière le rôle de la pataugeoire dans le quartier.  

Cette semaine, la pataugeoire est vide. Les travaux ont repris. Mais à côté des barrières et tas de gravier on entend de la musique, le centre socio-culturel organise un concert. Même dans la poussière, les habitant.es se réunissent, se retrouvent en petits groupes.  

Dans cet épisode, nous avons marché. Durant notre arpentage de l’espace nous avons interrogé celles et ceux qui font leur l’espace qui les entoure, des papoteuses qui se retrouvent le lundi avec Matthieu, animateur du centre socio-culturel, pour se balader dans le quartier aux pirates, des jeunes garçons qui pratiquent le parkour dans le chantier.  

Nous remercions vivement à Johanna Selze pour sa lecture. Un grand merci également à Ren pour la musique d’été et à Tiko pour le mixage. La Bonne cage est écrit et réalisé par Elvire Bornand et Frédérique Letourneux.  

Texte lu :  

Francesco Careri, « La marche comme art civique », Sciences de la société, 97 | 2016, 66-73

Share

Embed

To listen also

Description

Il y a quelques semaines Marion Segaud nous présentait son approche anthropologique de l’espace... espace à soi, espace partagé avec ses voisins, espace public.... Dans nos quotidiens, nous traversons et occupons de nombreux espaces. Nous avons vu la semaine dernière le rôle de la pataugeoire dans le quartier.  

Cette semaine, la pataugeoire est vide. Les travaux ont repris. Mais à côté des barrières et tas de gravier on entend de la musique, le centre socio-culturel organise un concert. Même dans la poussière, les habitant.es se réunissent, se retrouvent en petits groupes.  

Dans cet épisode, nous avons marché. Durant notre arpentage de l’espace nous avons interrogé celles et ceux qui font leur l’espace qui les entoure, des papoteuses qui se retrouvent le lundi avec Matthieu, animateur du centre socio-culturel, pour se balader dans le quartier aux pirates, des jeunes garçons qui pratiquent le parkour dans le chantier.  

Nous remercions vivement à Johanna Selze pour sa lecture. Un grand merci également à Ren pour la musique d’été et à Tiko pour le mixage. La Bonne cage est écrit et réalisé par Elvire Bornand et Frédérique Letourneux.  

Texte lu :  

Francesco Careri, « La marche comme art civique », Sciences de la société, 97 | 2016, 66-73

Description

Il y a quelques semaines Marion Segaud nous présentait son approche anthropologique de l’espace... espace à soi, espace partagé avec ses voisins, espace public.... Dans nos quotidiens, nous traversons et occupons de nombreux espaces. Nous avons vu la semaine dernière le rôle de la pataugeoire dans le quartier.  

Cette semaine, la pataugeoire est vide. Les travaux ont repris. Mais à côté des barrières et tas de gravier on entend de la musique, le centre socio-culturel organise un concert. Même dans la poussière, les habitant.es se réunissent, se retrouvent en petits groupes.  

Dans cet épisode, nous avons marché. Durant notre arpentage de l’espace nous avons interrogé celles et ceux qui font leur l’espace qui les entoure, des papoteuses qui se retrouvent le lundi avec Matthieu, animateur du centre socio-culturel, pour se balader dans le quartier aux pirates, des jeunes garçons qui pratiquent le parkour dans le chantier.  

Nous remercions vivement à Johanna Selze pour sa lecture. Un grand merci également à Ren pour la musique d’été et à Tiko pour le mixage. La Bonne cage est écrit et réalisé par Elvire Bornand et Frédérique Letourneux.  

Texte lu :  

Francesco Careri, « La marche comme art civique », Sciences de la société, 97 | 2016, 66-73

Share

Embed

To listen also